Partagez|

ça c'est pas de la balle ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Jenny Lewis
✧ Messages : 47
✧ Chocogrenouille(s) : 951

MessageSujet: ça c'est pas de la balle ! [libre] Mar 30 Déc - 22:39

Ma robe

Spoiler:
 


Quand j'ai découvert la robe que m'avait envoyée ma mère pour le bal, la première chose qui m'est venue à l'esprit c'est :

Wow !

Et puis le fameux soir venu :

Mais Jenny, comment tu vas danser avec ça ? Que dis-je ? Comment vas-tu marcher avec ça ?!

La robe était somptueuse. D'un bleu foncé éclatant, j'arborai fièrement la couleur de ma chère maison. Ornée de paillettes et de strass qui remontaient en motifs floraux sur le haut de ma poitrine (quais-inexistante), elle laissait mes bras à l'air libre et resserait ma taille par un ruban. L'étoffe était si douce et légère que je ne me lassais pas de la caresser. Le problème de cette robe digne d'un conte de fée, c'était sa longueur. Elle devait sûrement de coutûme se porter avec de hauts talons d'une dizaine de centimètres minimum (voire des échasses!). Avec mes pauvres escarpins argentés, la robe traînait légèrement sur le sol. Évidemment, si j'avais été d'une adresse innée, j'aurai sans doute pu m'en sortir avec quelques pas grâcieux sauf que moi... j'étais la reine des maldroites !

Allez on se calme Jenny. Tu es à Serdaigle, tu es donc (normalement) une fille intelligente, qui trouve les problèmes aux solutions. Enfin je veux dire les solutions aux problèmes, bref tu as compris.

C'était simple. Je n'avais qu'à retrousser ma robe jusqu'aux genoux le temps de rejoindre la salle de bal, puis ensuite je m'asseois sur une chaise avec un bon gateau pour me goinfrer, je trouve à papoter avec quelques élèves et le tour est joué !

Et si quelqu'un m'invite à danser ?

Jenny ne rêve pas, personne ne va t'inviter à danser, tu n'es qu'une petite première année insignifiante

Merci Conscience, heureusement que tu es là pour me réconforter, sinon j'aurai dû passer le reste de la soirée dans ma chambre à déprimer tout en refaisant le monde.

Néanmoins en un rien de temps je fus dans la salle de bal qui était tellement magnifique que les mots me manquaient pour la décrire. Les filles exhibaient des robes majestueuses de toutes les couleurs, parées de bijoux et de coiffures raffinées. C'était vraiment très beau à regarder. J'étais sous le charme (et un peu jalouse aussi) des filles plus âgées que moi qui dansaient avec élégance aux bras de leur cavalier et qui s'étaient totalement appropriées la piste.

J'allai me trouver une place sur un banc inoccupé. Personne ne faisait attention à moi, ce qui dans un premier temps me soulagea puis me rendit un peu triste. Je pris une mèche blonde et commençai à la faire tournoyer entre mes doigts et soupirai.


Bon Jenny, je t'aime beaucoup, mais là tu fais ta tête de déprimé qui va faire fuir tout le monde

C'est vrai, il fallait que je réagisse ! Je n'avais qu'à aller me chercher un petit truc à grignoter.

Peut-être que je croiserai quelques têtes familières ou quelques âmes perdues qui voudraient bien de ma compagnie

Un pas, deux pas, trois pas... crac !

Mer... Saperlipopette !

L'inévitable était arrivé. J'avais marché sur ma robe et gagné un gros trou dans le derrière ! On voyait ma culotte ! J'étais rouge de honte. Vite, je me précipitai vers un mur et me collai dos à lui.

Mais comment allais-je me sortir de ce pétrin ?

Edit Domhnaill :

Porter une tenue dont la couleur est celle de votre maison (Violet/mauve pour les étudiants) - 5 chocogrenouilles
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 4ème année

Elève de 4ème année
America Collins
✧ Messages : 162
✧ Chocogrenouille(s) : 1343

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Mer 31 Déc - 1:15



Bal de Noël

J'étais perfectionniste. Liam me disait « Beaucoup trop », je lui répondais ; « On ne l'est jamais assez » et il en était la preuve vivante. Pour ma part, je recherchais la perfection. Je voulais être parfaite. Bien entendu, je n'étais pas assez naive ni assez stupide pour croire qu'elle existait, mais s'il était possible de s'en rapprocher alors je visais ce point. J'étais dans les meilleures élèves de ma classe, je brillais comme pianiste et comme violoniste et j'étais jolie. Du moins c'est ce dont j'avais l'impression. Et ce que le bal m'avait prouvé.

Nous étions à deux semaines du bal de noël et on m'avait déjà demandé plusieurs fois d'être la cavalière d'une personne ou d'une autre mais j'avais à chaque fois refusé. En fait, je visais un garçon et un seul : Caleb Smith. Un dernier année à poufsouffle, incroyablement beau, sportif et intelligent. Enfin... j'imagine que lorsque je serais en dernière année je le serais bien plus que lui, comme précisé un peu plus haut il était sportif donc on ne lui demandait pas grande chose de plus que d'être sexy -ce qu'il faisait à la perfection- je radotais mais en le regardant sur son balais je frémissais sur place. Quand Liam me surpris à l'admirer sur le terrain de quidditch il n'imagina pas un seul instant que ce fut pour un garçon et pourtant ! Pourquoi donc irais-je me cailler dehors à regarder des idiots voler sur leurs balais alors que je pourrais être au chaud à la bibliothèque ? Mais j'avais regardé l’entraînement avec mon frère en lui disant que c'était pour ne pas le laisser seul alors que sa petite amie volaient avec les membres de son club. Je n'avais pas besoin de lui demander si il comptait aller au bal avec Leigh parce que c'était presque certain. Ils ne se quittaient pas d'une semelles ces deux là ! Au moins la gryffondor occupait mon frère jumeau sans le laisser traîner dans mes pattes. Mais Peut-importe. A le regarder voler sur son balais je me faisais la promesse que j'irais au bal avec lui, ou alors j'irais seule.

C'était le soir du bal et Caleb ne m'avait toujours pas remarqué. J'étais un peu blessé dans mon égo. J'avais passé plus de deux semaines à le regarder jouer, à passer devant lui et rien. Pourtant j'avais fais mes recherches et je ne lui avais trouvé aucune petite amie officielle ! Je n'avais même pas entendu qu'il avait déjà une cavalière donc POURQUOI ne me remarquait-il pas ? J'étais vexée, frustrée, mais pas désespérée. Il y avait encore le bal ! Et j'avais deux robes entre lesquelles hésiter. J'avais demandé conseil à Harmony mais elle était aussi passionnée pour le bal que pour le prochain devoirs de botanique à rendre. Et toutes les autres filles avaient des goûts dans lesquels j'étais si peu certaine que je préférais encore choisir toute seule. J'optais finalement pour la robe avec les plumes de paon sur laquelle j'avais flashé en deuxième. Contrairement à la première elle était courte mais ce point mettait en avant les magnifique chaussure que j'avais acheté pour l'accompagner. Des escarpins très hautes pailletés. Je rajoutais quelques accessoires et j'étais fin prête.

J'avais travaillé ma démarche avec ces chaussures pendant plusieurs soirées pour ne pas être ridicule quand on me demanderais de danser avec. Je devais faire bonne impression pour arriver aux bras de mon beau poufsouffle. Je descendais les grandes marches qui menait au hall d'entrée avec beaucoup de grâce et une fois dans la grande salle j'étais à la fois stupéfaite d'y voir autant de couple mais aussi incroybalement enchanté de voir comment ils avaient pu changer la grande salle en si peu de temps ! C'était simplement grandiose ! Des grandes tables, un buffet gigantesque vers lequel je me dirigeais, une estrade avec les Bizzar's sister ! Et mon beau Poufsouffle entouré de sa bande de copain à l'autre bout de la pièce ! Je le regardais des étoiles dans les yeux. Il était tellement sexy ce mec ! J'étais la seule à voir à quel point ou quoi ? Dans le fond tant mieux ! Quoi que j'aimais la concurrence... quoi qu'il en soit, j'avais besoin d'un petit verre pour me donner la force de lui parler. Je percutais un serpentard qui me lança un regard noir -ces gens n'étaient-ils donc jamais de bonne humeurs ? C'était noël bon sang!- et arriver au buffet je demandais un cocktail sans alcool que je bu presque d'une traite. Le chanteur du groupe s'arrêta soudainement pour faire une annonce et une fille fut invité sur la scène pour danser avec le batteur du groupe. Certaines avaient de la chance. Je terminais mon verre, fin prête pour aller séduire mon poufsouffe adoré quand je vu une robe qui ne m'était pas inconnu.

Incroyable ! Une fille portait exactement la même robe que celle que j'avais prévu, du moins l'autre, la longue. Son visage ne m'était pas inconnu en plus, sans doute une serdaigle. Je la regardais avancer en me disant qu'elle n'avait pas fait ajuster la robe à sa taille parce qu'elle trainait beaucoup trop quand je vu la catastrophe arriver. En deux pas elle avait déchiré sa robe jusqu'au fesse et elle l'a cachait incroyablement mal. Un petit rire me pris, comme on ris souvent des bêtises des autes mais j'avais de la compassion pour elle. C'était vraiment pas de chance. Je me dirigeais vers la jeune fille un sourire sur les lèvres. « Bonsoir toi » Je lui fis un clin d'oeil. « Je n'ai pu rater ton petit...soucis. Et tu sais quoi ? Je pourrais bien être ta marraine la bonne fée ! »  Je lui tendais la main dans un geste d'amitié. « America Collins, mais mes amies m’appellent Âme. »


Spoiler:
 


Edit Domhnaill :

Porter une tenue dont la couleur est celle de votre maison (Violet/mauve pour les étudiants) - 5 chocogrenouilles

_________________
America Collins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Jenny Lewis
✧ Messages : 47
✧ Chocogrenouille(s) : 951

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Mer 31 Déc - 15:13

Je sentais mes yeux se remplir de larmes. Je paniquais. Je priais pour que personne ne m'ait vu, pour que personne ne me remarque. Et puis se fut plus fort que moi : je me mis à pleurer, à pleurer cette belle robe bêtement gâchée. Pourquoi avais-je fais ça ? J'étais stupide ! Je décidai d'enlever une à une les pinces de mon chignon afin que mes mèches blondes retombent sur mes épaules et couvrent l'intégralité de mon visage. Je ne voulais pas que l'on assiste à ce spectacle désolant, je préfèrai tirer le rideau. Et pourtant elles continuaient à couler ces larmes, silencieuses, de cette eau chaude et salée qui devait me rougir les yeux et me donner une mine désastreuse ! Au moins j'avais eu le bon sens de ne pas me maquiller...

Jenny arrête de pleurer, ce n'est pas grave, ce n'est qu'une robe, il y a des choses plus grave dans la vie.

Oui, ma dignité.


- Bonsoir toi

J'étais tellement préoccupée par ma situation que je n'avais même pas fais attention à la personne qui s'était approchée de moi. Il me fallut d'ailleurs plusieurs secondes pavant de réaliser que c'était vraiment à moi qu'on s'adressait. Je relevais doucement la tête tout en ayant pris soin d'essuyer mes joues avec la main.  

- Je n'ai pu rater ton petit...soucis. Et tu sais quoi ? Je pourrais bien être ta marraine la bonne fée !

Donc mon accident n'était pas passé inaperçu. L'angoisse gonfla dans ma potrine. Est-ce que d'autres personnes m'avaient vu ? Y en avait-il qui me pointaient du doigt en se moquant de mon malheur ? Je n'osais pas regarder. Cela me rappelait trop cette fois-là où alors étant encore petite, j'avais fait pipi dans ma culotte tandis que je jouais tranquillemet dans le parc. Un enfant avait commencé à rire en criant ma mésaventure et puis c'était tout une ribambelle de gamins qui avait pris la relève en inventant même une petite chanson.

- S'il-te-plait, ne dis rien à personne ! M'exclamai-je à vois basse (sisi c'est possible), craignant que celle-ci ne ramène une meute d'élèves affamée de la malchance des autres.

Tu crois vraiment que les gens s'intéressent à ta pauvre robe déchirée ? Mais regarde autour de toi par Merlin ! Tu es vraiment le cadet de leur soucis.

- America Collins, mais mes amies m’appellent Âme.

Je regardais sa main tendue vers moi et avec prudence je la serrai et relevai mes yeux vers elle. Était-elle vraiment sincère ? Je n'étais pas vraiment très douée pour lire l'âme des gens et deviner leurs arrières pensées. Je pouvais d'ailleurs affirmer que de ce côté-là mon instinct était à peu près nul. Et puis en scrutant un peu plus attentivement la jeune fille, je me rappelais qu'elle était à Serdaigle. Si elle était de ma maison, sans doute pouvais-je lui faire confiance ? Elle n'allait pas s'amuser à ridiculiser une de ses camarades quand même ! D'ailleurs, sa robe somptueuse aussi faisait écho à notre blason. Elle portait de hauts talons et me dépassait ainsi largement d'une tête et demie, moi qui n'était déjà pas très grande.

- Moi c'est Jenny Lewis. C'est vrai tu peux vraiment m'aider ? Si tu m'aidais à rejoindre ma salle commune sans encombre je t'en serai éternellement reconnaissante !


L'affolement se lisait sur tous les recoins de mon corps. Même moi je le sentais. Mon cœur battait à tout rompre, mes mains et ma voix tremblaient. Et mes yeux bleus, grands ouverts, étaient suppliants. Suppliants devant America qui j'espère, ne me dupait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 4ème année

Elève de 4ème année
America Collins
✧ Messages : 162
✧ Chocogrenouille(s) : 1343

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Mer 31 Déc - 16:46

La serdaigle s'était recroquevillé dans son coin en larmes. Ce n'était pas comme ça qu'elle passerait inaperçu... Je m'approchais d'elle et constatait que son état était de plus en plus pitoyable. Elle mit un petit moment avant de lever ses yeux bleu vers moi. Son stress était de plus en plus visible dans son regard à force de lui parler. Avais-je l'air si effrayante qu'on aurait pu douter de ma bonne foi? Pour une fois que je faisais quelque chose de totalement désinteressé... Il faut croire que je n'étais pas faite pour le rôle de marraine bonne fée. «S'il-te-plait, ne dis rien à personne !» Je la regardais presque choqué. Le dire à quelqu'un? Elle m'avait prise pour une serpentard ou quoi? Comme si j'allais en parler à qui que ce soit ! Déjà personne n'en avait rien à faire, parce que concrètement, ce soir les élèves du club de journalisme étaient plus à l'affut des couples qui se formeraient ce soir que des robes déchirées ou des tenues tâchés au jus de citrouille. Mais la jeune Serdaigle semblait vraiment sur le point de défaillir. Surtout, ne pas lui faire de blague ! Elle pourrait avoir une crise cardiaque.

Je me présentais à elle, en me disant que ca pourrait la rassurer. Moyennement en fait, au moins elle me prenait la mains, même si elle hésitait. J'en venait à rêver d'un miroir pour vérifier que ma coupe de cheveux avec les perles ne s'était pas transformer en une dizaine de serpents prêt à mordre. «Moi c'est Jenny Lewis. C'est vrai tu peux vraiment m'aider ? Si tu m'aidais à rejoindre ma salle commune sans encombre je t'en serai éternellement reconnaissante !» Je levais les yeux au ciel dans un sourire amusée. «Bien sûr que je peux t'aider ! Fais-moi juste confiance. Tu peux le faire? Crois-moi tu ne le regrettera pas.» Je me reculais de deux pas et examinais la robe sur le côté en la tirant légèrement vers moi. Outch, elle était bien déchirée en effet ! Je relâchais le tissus puis regardait l'entrée de la grande salle. Nous n'étions pas très très loin mais il y avait pas mal d'élèves sur le chemin.

Je me retournais vers la 1er année. «Tu dois attraper ta robe comme ça...» Je me penchais vers elle et attrapait la partie déchiré avec un peu plus de tissus non déchiré de la robe. «Ca te donnera un air absolument pas gracieux mais personne ne remarquera que ta robe est déchirée, du moins le temps qu'on arrive jusqu'à la grande salle.» 0 Je lui montrais un chemin sur les côtés ou quelques élèves étaient accoudés mais sans plus de monde. «Ils penseront juste que tu n'a pas l'habitude de porter une robe longue, voilà tout. Une fois dehors par contre, on risque de croiser pas mal de monde mais si tu as besoin je t'aiderais dans les escaliers. Surtout qu'on en a pas mal à monté jusqu'à la salle commune.» Je lui fis un clin d'oeil. «On y va?»  Je lui attrapais la main et l'a sortait de son trou.

J'attendais qu'elle ai saisi la robe comme je lui avais montré avant de faire les premiers pas vers la sortie juste devant elle, pour lui ouvrir le chemin. Je croisais quelques garçons qui m'avaient invités et qui me saluaient sur le chemin. Je leur répondait d'un sourire fière et je jetais de temps en temps des regards derrière moi pour vérifié que Jenny me suivait toujours. Une fois arrivé au niveau de la grande porte je m'arrêtais pour l'attendre. «Tu vois? Le plus gros est fait maintenant Jenny ! Ne t'inquiète pas, personne n'a rien vu et personne ne se doute de quoi que ce soit." Je repris le chemin vers les escaliers et je tendais ma main vers la jeune fille pour qu'elle puisse s'en aider. Marcher avec une moitié de robe tout en montant les escaliers ce n'était pas de tout repos ! «Dès qu'on aura monté quelques étages je pense qu'on ne croisera plus personne. Alors pas d'inquiétude, ton calvaire ne durera pas très longtemps.»

Nous montions les escaliers ensemble et une fois que tous les élèves furent dans la grande salle ou du moins dans des niveau inférieur je la relâchais. «Tu peux lâcher la robe maintenant je pense. Nous sommes presque dans la salle commune.» Je franchissais les dernières marches avant d'arriver à l'entrée de la tour et après avoir répondu à la question de l'aigle nous entrions enfin dans la salle commune de l'école. «Suis-moi dans mon dortoir. C'est là que je deviens ta marraine la bonne fée» Je lui fis un grand sourire et entrait dans le dortoir que j'occupais avec Harmony. Mon lit était encore remplis de bijoux entre lesquels j'avais hésité et la boite de mes chaussures traînais sur le sol au milieu de celles de toutes les autres filles. La chambre était un véritable capharnaüm mais au milieu de ce chaos, se dressait la longue robe bleu exactement identique à celle de Jenny. «Tadam ! Quand je t'ai vu, j'ai été surprise de voir la réplique de ma robe ! A vrai dire j'ai hésité à la mettre et j'ai bien fait de choisir celle que je porte ! En tout cas. Je te l'a prête ! Vas-y, essaie-là !»

_________________
America Collins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Jenny Lewis
✧ Messages : 47
✧ Chocogrenouille(s) : 951

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Jeu 1 Jan - 19:00

- Bien sûr que je peux t'aider ! Fais-moi juste confiance. Tu peux le faire? Crois-moi tu ne le regrettera pas.

Bon après tout, avais-je réellement le choix ? Je n'étais pas dans une position qui me permettait de faire des manières. J'avais juste du mal à croire qu'elle veuille m'aider de son plein gré mais d'un autre côté elle était tellement persuasive...

- Tu dois attraper ta robe comme ça...

Elle s'empara de plusieurs morceau d'étoffes qu'elle releva de façon à dissimuler l'énorme déchirure. La robe ainsi légèrement relevée dégageait mes chevilles, ce qui se révèlait bien plus commode.

- Ça te donnera un air absolument pas gracieux mais personne ne remarquera que ta robe est déchirée, du moins le temps qu'on arrive jusqu'à la grande salle.

C'est sûr que j'avais connu des accoûtrements plus glamour, mais mieux valait dans mon cas privilégier le pratique sur l'esthétique.

- Ils penseront juste que tu n'a pas l'habitude de porter une robe longue, voilà tout.

Ce qui entre parenthèses, était tout à fait mon cas.

- Une fois dehors par contre, on risque de croiser pas mal de monde mais si tu as besoin je t'aiderais dans les escaliers. Surtout qu'on en a pas mal à monté jusqu'à la salle commune.

Effectivement, cela faisait une sacrée trotte.

- On y va ?

Il faut dire qu'elle ne me laissa pas vraiment le choix. S'emparant de ma main moîte, elle m'entraîna hors de la salle une fois que j'eu saisis ma robe comme elle me l'avait conseillée. Sur le chemin, quelques garçons plutôt mignons saluèrent ma sauveuse. America était une fille qui avait l'air d'avoir un certain succès. Je me surpris à penser que moi aussi j'aurai bien aimé attirer l'attention de cette manière.

Plongée dans mes pensées, je ne me rendis pas tout de suite compte que America avait accéléré le pas. C'est qu'elle marchait vite avec ses hauts talons ! Je ne pensais même pas que c'était posssible ! Nous éloignant progressivement de la salle de bal, la musique se faisait de plus en plus lointaine. Plus on avançait, moins il y avait de monde dans les couloirs. On rencontrait de temps à autres quelques élèves retardataires qui s'empressaient de rejoindre le bal. Bientôt, ce ne fut plus que quelques couples isolés qui cherchaient un peu de calme et d'intimité.

America s'arrêtait de temps à autre pour m'attendre, et me lançait parfois une phrase réconfortante, m'assurait qu'on était bientôt arrivées. Je la remerciais de sa solicitude.

- Tu peux lâcher la robe maintenant je pense. Nous sommes presque dans la salle commune. Suis-moi dans mon dortoir. C'est là que je deviens ta marraine la bonne fée.

Ma bienfaitrice avait l'air aussi excitée qu'un enfant, qui le matin de Noël accourt pour chercher ses cadeaux sous le sapin. De plus elle aimer à entretenir le mystère jusqu'au bout. Qu'est-ce qu'elle avait de si incroyable à me montrer et qui allait me sauver ? Avait-elle d'un fil magique qui recousait d'un tour de main les trous dans les robes ? Ce n'était maintenant plus qu'une question de seconde avant que nous arrivions dans sa chambre...

- Tadam ! S'exclama-t-elle toute fière, Quand je t'ai vu, j'ai été surprise de voir la réplique de ma robe ! A vrai dire j'ai hésité à la mettre et j'ai bien fait de choisir celle que je porte ! En tout cas. Je te l'a prête ! Vas-y, essaie-là !

J'étais bouche-bée. Sur ce que je supposais être le lit d'America, au milieu de toute une ribambelle d'accessoires et de taffetas se trouvait ma robe. Enfin celle d'Amérca, mais c'était exactement la même ! Comment ? Elle me la prêtait ?! Était-elle si généreuse qu'elle en devenait inconsciente ?

- America, vraiment merci mais c'est trop... Je... Je peux pas accepter ! J'aurai trop peur de l'abîmer comme je l'ai fais avec la mienne !

Et abîmer était un faible mot. N'oublions pas qu'il avait suffit d'une demi-heure pour que je saccage la mienne.

- Mais merci beaucoup ! Je m'en voudrais maintenant de te faire perdre ton temps, ton cavalier doit sûrement t'attendre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 4ème année

Elève de 4ème année
America Collins
✧ Messages : 162
✧ Chocogrenouille(s) : 1343

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Jeu 1 Jan - 21:49

Son regard bouche-bée devant la longue robe bleu m'arrachais un large sourire pas peu fière. J'avais fais mon effet ! C'est vrai que cette robe était magnifique. J'avais longuement hésité et la robe longue était la première sur laquelle j'avais réellement flashé. Maman et papa n'étaient pas excessivement riche mais je récoltais tellement de succès dans mes études et das toutes mes activités annexe qu'ils m'offraient plus facilement des cadeaux qu'à Liam. Ca semblait injuste dans un sens mais je ne m'en sentais pas coupable. Quand on travaille, ça rapporte. Et je me donnais à fond dans tout ce que je faisais.

Je n'étais pas réputé pour aider les autres et encore moins pour prêté mes affaires et maintenant que nous étions là, avec ma jolie robe à la portée de la jeune Serdaigle je me disais que j'avais peut-être fait une erreur. D'ailleurs, pourquoi je l'aidais? L'effet de noël sans doute. La magie, la gentillesse, cette joie planante autours de nous qui me poussait à aller dans l’intérêt de l'autre et pas seulement du miens. Ou le fait que j'aimais cette manière d'être qu'elle arborait. Elle n'avait visiblement pas l'habitude de porter des robes aussi classe mais ca ne l'arrêtait pas. J'étais comme ça. Je visais haut. J'avais une lacune? Et bien j'allais travaillé pour la supprimé, et dès que je m'en découvrait une autre je recommençais. Encore et encore. Je ne voulais être faible dans aucun domaine et puis... elle avait bon goût. Ce n'était pas vraiment mon genre d'aider les plus faibles que moi mais ce soir, j'en avais envie.

«America, vraiment merci mais c'est trop... Je... Je peux pas accepter ! J'aurai trop peur de l'abîmer comme je l'ai fais avec la mienne !» Je levais les yeux au ciel. «Ne dit pas de bêtises ! Et puis, je ne comptais pas te laisser repartir avec ma robe sans te montrer comment on marche avec.» J'en rigolais. Oui, il était hors de question que je la laisse me la déchiré ! Je tenais à ma robe moi ! « Et puis franchement, je ne peux pas te laisser rater ton premier bal alors que tu pourrais y retourner ni vu ni connu ! Tu n'es pas la première fille qui déchire sa robe de bal et je ne crois que tu sera la dernière. Profite seulement de cette chance qui s'offre à toi.» Je me tournais vers elle en souriant. «Mais merci beaucoup ! Je m'en voudrais maintenant de te faire perdre ton temps, ton cavalier doit sûrement t'attendre !»

Je rougissais et détournais le regard. Mon cavalier. Je n'ai pas de cavalier. «Ne t'inquiète donc pas pour ça. Le seul garçon qui m'interesse ne sait pas que j'existe. Paradoxale hein? On dirait que tous les garçons dont je ne veux pas ne font que me regarder et le seul que je veux ne connait pas mon nom, et ce n'est pas faute de le lui avoir glisser plusieurs fois. Mais peut-importe. Change toi vite !» Je me déplaçais et me mis assise sur le lit de Harmony. Elle n'étais pas ici. Est-ce qu'elle s'était finalement rendu au bal? Peut-être avait-elle rejoint Leigh et Liam. Encore une fois c'était comme si le destin s'acharnait sur moi ! Je détestais le destin ! Pourquoi la seule fille avec qui je passais de bon moment se trouvait être l'amie d'enfance de celle que je détestais? On ne pouvait pas tout avoir dans la vie et je crois que la vie avait décidé de me causer des problèmes de sociabilité. Enfin... si au moins je pouvais sauver la soirée de Jenny avec ma robe, c'était déjà ça.

«Et toi alors? Tu n'a pas trouvé de cavalier? Ou peut-être que tu en a un aussi... ou tu voulais séduire un garçon? Si c'est Caleb Smith il est à moi !» Je la pointais du doigts en voulant prendre un air menaçant mais j'étais en même temps morte de rire, j'imaginais que ma mise en garde n'avait pas vraiment atteins son objectif mais je n'imaginais pas la petite serdaigle le convoité non plus alors je ne m'inquiétait pas outre mesure. Je me laissais tombé sur le lit de mon amie et regardait le plafond. «En plus le bal ne fait que commencer, pour le moment on ne rate pas encore grand chose.... tu es prête?»

_________________
America Collins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Jenny Lewis
✧ Messages : 47
✧ Chocogrenouille(s) : 951

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Ven 2 Jan - 16:47

« Ne dit pas de bêtises ! Et puis, je ne comptais pas te laisser repartir avec ma robe sans te montrer comment on marche avec. »

J'allais riposter une nouvelle fois, mais mes objections semblaient l'exaspérer. Vu que je n'aimais pas les situations de conflit, je commençais à me déshabiller sans rechigner davantage tandis que la Serdaigle aux cheveux flamboyants, emportée dans sa tirade, continuait d'énumérer tous ses arguments.

« Et puis franchement, je ne peux pas te laisser rater ton premier bal alors que tu pourrais y retourner ni vu ni connu ! Tu n'es pas la première fille qui déchire sa robe de bal et je ne crois que tu sera la dernière. Profite seulement de cette chance qui s'offre à toi.»

America fut soudain mal à l'aise lorsque j'évoquai son éventuel cavalier. Son regard qui était posé sur moi se détourna vers la droite et ses joues s'empourprèrent. Ah ! J'avais sûrement touché le point sensible.

« Ne t'inquiète donc pas pour ça. Le seul garçon qui m'interesse ne sait pas que j'existe. Paradoxale hein? On dirait que tous les garçons dont je ne veux pas ne font que me regarder et le seul que je veux ne connait pas mon nom, et ce n'est pas faute de le lui avoir glisser plusieurs fois. Mais peut-importe. Change toi vite ! »

Je pris brusquement conscience que ma camarade parlait beaucoup. Elle ne me connaissait pas et pourtant elle me faisait des confidences. Peut-être était-ce dans sa nature ? Ou alors elle avait confiance en moi ? D'ailleurs, c'était seulement maintenant en réfléchissant que je me rendis compte que lorsqu'elle était venue me trouver au bal, elle était seule. Sans cavalier, mais aussi sans amis. Peut-être désirait-elle passer un peu de temps avec moi ce soir ? Je me dépéchai d'enfiler ma nouvelle robe.

Ce que tu dis est d'une naïveté Jenny...

On a le droit de rêver un peu !


Je me dépéchai d'enfiler ma nouvelle robe avant d'attirer les foudres d'America qui avait l'air quand même de s'impatienter.


« Et toi alors? Tu n'a pas trouvé de cavalier? Ou peut-être que tu en a un aussi... ou tu voulais séduire un garçon? Si c'est Caleb Smith il est à moi ! »

Caleb Smith ? C'est qui ça, Caleb Smith ? J'avais beau me répéter intérieurement ce nom, aucun visage ne venait s'y associer. Il faut dire qu'en dehors des Serdaigle de première année, je n'avais pas fait la connaissance de beaucoup de monde.

- Non non, pas de cavalier ni de proie en vue dis-je en secouant la tête.

- En plus le bal ne fait que commencer, pour le moment on ne rate pas encore grand chose.... tu es prête? »

Face à un miroir, je réarrangeai rapidemment mes cheveux en les tressant d'une longue natte.

- Oui voilà c'est bon !

Nous redescendirent alors dans la salle de bal. Je prenais soin de remonter ma robe jusqu'aux genoux pour ne pas risquer de trébucher dessus dans les escaliers. Que de monde était arrivé pendant notre escapade au dortoir ! La pièce était pleine à craquer ! La musique de valse avait fait place à du bon rock, et beaucoup d'élèves se déchaînaient sur la piste de danse.

- Il est là alors ton Caleb ? Demandai-je, assez curieuse de savoir qui cela pouvait être. Et euh... n'oublie pas que tu dois me montrer comment marcher... ajoutai-je.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 4ème année

Elève de 4ème année
America Collins
✧ Messages : 162
✧ Chocogrenouille(s) : 1343

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre] Lun 5 Jan - 2:30

« Non non, pas de cavalier ni de proie en vue » Alors qu'elle se dirigeais vers le miroir je la regardais s'admirer avec un sourire. J'avais l'impression d'être une grande. L'impression d'avoir d'un coup grandit, sans même m'en rendre compte. J'avais pour prétention de considérer que je contrôlais ma vie dans les moindres détails mais j'en avais oublié un : le temps. Je ne l'avais pas vu passé. J'étais déjà en troisième année à poudlard. La troisième année ! Dans deux ans c'étaient les BUSES, dans quatre ans, les ASPIC et je n'avais pas la moindre idée de ce que je ferais plus tard, de ce que je ferais demain. C'était bien d'être insouciante, de juste penser à sa nouvelle robe et à sa coupe de cheveux. J'enviais la jeune serdaigle qui commençait à peine sa scolarité. Bien sûr, je n'étais pas en dernière année déjà mais le temps passait si vite ! J'avais peur qu'un jour, je perde totalement le fil. « Oui voilà c'est bon ! »

Je me levais du lit et nous descendions en silence les escaliers vers la grande salle. Je regardais le moindre de ses pas espérant qu'elle ne trébuche pas dans les escaliers. Mais nous arrivions finalement à bon port sans casse. « Il est là alors ton Caleb ? Et euh... n'oublie pas que tu dois me montrer comment marcher... » Un grand sourire traverse mon visage et je lui montre silencieusement du bout du nez un garçon de l'autre côté de la pièce. « Tu vois le grand brun là-bas ? Celui qui est entourée d'une meute de filles oui... bah c'est lui Caleb... » Je me détourne vite de sa vue alors qu'une fille que je détestais posais sa main sur son torse. Le genre grande blonde avec la poitrine refaite et la famille blindé de tunes... J'étais certaine qu'il s'en fichait d'elle mais même si c'était le cas, elle avait au moins le privilège de le côtoyer.

« Donc ! La marche. » Je lui faisais signe de se mettre un peu en retrait et elle me suivit. Quand nous fûmes légèrement en décalé je m'approchais d'elle. « Prend avec ta main droite ta robe, mais légèrement, un tout petit peu de tissus. Et quand tu marche, lève la robe très légèrement. Fait seulement des petits gestes, de manière à ce qu'ils soient presque transparent, comme si tu caressais la robe alors qu'en réalité tu la soulève. » J'attendais qu'elle effectue les gestes et une fois fait je la félicitais. « Voilà ! Comme ça ! Maintenant tu marche, mais toujours des petits pas, parce que si tu marche rapidement, ça va se voir que tu soulève la robe et ce ne sera pas élégant. Après, si tu veux aller sauter sur la piste de danse, sache qu'à ce moment là ça n'a plus d'importance l'élégance, alors tu peux la tenir franchement, d'ailleurs, ce serais même mieux. »

Je jetais un coup d’œil à la salle qui était pleine de monde. « Maintenant la pratique ! » Je lui attrapais le bras et l’entraînais au bord de la piste de danse. « Vas-y ! » Je l'encourageais d'un sourire quand Harmony me fit de grands signes derrière quelques danseurs. Elle s'approcha de nous. « Tu es enfin là Âme ! Je te cherchais partout ! »Elle se tourna vers Jenny. « Salut ! » Puis revint vers mois. « Tu viens ? Harry à piquer une bouteille de champagne du buffet ! On va se faire une petite After ! » Un grand sourire pleins de malice me traversa le visage puis mon regard devint perçant. « Quand tu dit « on » tu inclus mon frère et l'autre ?... » Harmony s'étrangle de rire et j’émets intérieurement l'hypothèse que la bouteille avait déjà été ouverte, et largement entamé. « Non, non. Liam et Leight seront pas là ! Ils sont dans leur coin avec une serpentard... bah ta « copine » justement ! » Je lève les yeux au ciel. « Scoth ? Sérieusement ?.... Je rêve. Il m'aura vraiment tout fait celui là. Bon allons-y. » Puis je me sens idiote et me tourne vers la serdaigle. « On se reverra dans la salle commune Jenny ! » Je lui fais un clin d'oeil et suis mon amie vers les autres Serdaigle. « Amuse toi bien Princesse ! » Et sur ces mots, je m'éloignais dans la foule.

_________________
America Collins
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ça c'est pas de la balle ! [libre]

Revenir en haut Aller en bas

ça c'est pas de la balle ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ça c'est pas de la balle ! [libre]
» Obtenir la Balle Lumière ?
» La balle est dans ton camp. Vise la tête } Adrian
» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical :: Bal de Noël 2014-