Partagez|

Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Lun 24 Nov - 22:10




Kenneth & Chelsea
Explication ! 2.0


Il était au alentours de quinze heures ce jour la. Alors que ma journée se terminait plutôt assez tôt avec un cours de Divination des plus ennuyants il fallait maintenant que je pense à passer un peu de temps à réviser si je ne veux pas passer la soirée le nez dans les bouquins. Je me donne donc jusqu'au repas, c'est à dire aux alentours de dix-neuf heures pour trouver un coin tranquille et me mettre à fond dans mes devoirs. Pour le coin tranquille j'avais déjà une idée de ou aller pour cela mais d'abord il fallait que je descende la tour dans laquelle se trouve la salle de divination. D'ailleurs pourquoi mettent-ils toutes ces matières un peu stellaires dans des tours ? Pour être plus près du ciel et des étoiles ? Est-ce qu'être plus près  du ciel fait que le contact avec l'au-delà passe mieux ? Franchement je pense que nos professeurs de Divination et d'astronomie sont juste malade psychologiquement.

Je finis par sortir de mes pensées, vaut mieux que je fasse attention ou je met les pieds dans ces escaliers plutôt raides. Il manquerait plus que sa que je me casse une cheville et que je ne puisse pas jouer au Quidditch pendant plusieurs semaines. En tout cas une chose est sur, je vais en faire du sport aujourd'hui car après avoir descendu la tour de Divination il faut a présent que je monte tous les étages jusqu'au septième, car oui l'endroit calme et paisible ou j'ai l'habitude de me rendre pour réviser ce n'est pas la bibliothèque, mais plutôt une petite cours, celle que l'on nomme la cours pavées qui se situe sur le toit de l'école.

En général quand les autres élèves souhaitent prendre l'air et réviser à l'extérieur ils se rendent plutôt dans les cours du Rez-de-chaussé ou dans le parc. Ce pendant je ne suis pas comme les autres élèves et la cours pavées est très peu connue, seulement de quelques élèves surtout des Gryffondor car elle se situe près de leur Salle Commune. D'ailleurs cela m'évite d'avoir des ennuis car en général quand les Serpents s'approchent des Lions cela se passe mal et pourtant la non. Je ne monte pas jusqu'au septième étage pour m'en prendre à des Gryffondor, en général j'attends qu'ils viennent à moi je ne vais pas les chercher au nid.

Enfin mon périple sportif fut terminé, je sentais les muscles de mes mollets tirer alors que je me tenais à l'entrée du couloir du Septième étage. J'attendis un instant histoire de reprendre un peu mon souffle, admirant la décoration. Un long tapis de couleur rouge avec des liserés or sur les cotés longé le couloir jusqu'à l'autre bout. De la ou je suis, je peut déjà apercevoir le vase géant de la taille d'un homme qui se situe près de l'entrée de la Salle Sur Demande. Allez ma grande tu y es presque ! Je continua mon chemin, le couloir était remplit d'élèves de Gryffondor et d'autres maisons, mais en majorité ceux sont les rouge et or qui étaient présent. C'est un peu leur QG ici on va dire. Certains étaient entrain de se bécoter contre les murs, d'autres étaient entrain d'échanger des cartes de Sorciers et Sorcières Célèbres pour les plus jeunes. D'ailleurs lors de ma traversée du long couloir l'un d'eux m'interpella en courant dans ma direction.

- Hey Chelsea ! Tu vas bien ?

C'était un jeune garçon brun aux yeux clair que je connaissais très bien prénommé Brent. Enfaite c'est le petit frère de mon amie Adélia, un jeune Serpentard qui est vient d'entrer en première année. Je lui adressa alors un sourire avant de passer la main dans ces cheveux arborant un grand sourire.

- Coucou toi, je vais très bien merci et toi ? Que fais-tu aussi haut ? l’interrogeais-je.

- Ca va...Oh, j'échange des cartes de Sorciers et Sorcières Célèbres, j'étais entrain de négocier Herpo l'Infâme pour un bon prix avec un Poufsouffle. Franchement je pensais que les Poufsouffle étaient plus malins que cela.

Nous éclations de rire ensemble. En effet il avait raison, je me rappel à son âge j'avais aussi échangé une carte avec une Poufsouffle et je l'avais eu facilement. Ils ne sont vraiment pas doués pour la négociation.

- Bon, je vais y retourner avant qu'il ne change d'avis. On ce voit au repas, a ce soir !

Il se mit alors à courir en direction du groupe de jeunes élèves tout en me saluant de la main son regard tourné vers moi quand...Badaboum ! Il finit par rentrer dans un autre élève plus grand que lui. Brent finit sur les fesses face à l'élève dans lequel il était rentré par erreur, un jeune homme que je pu reconnaitre entre mille. Cette prestance et ce physique élancé mais musclé j'aurais pu la reconnaitre entre mille. L'homme qui se tenait face à moi n'était autre que Kenneth MacAllister mon cher confrère de la maison Serpentard avec qui après avoir eu quelques discordes nous avons finis par nous trouver quelques points caractériel en commun, et surtout ce garçons avait réussit à semer le doute dans ma tête avec toutes ces histoires de relations passionnelles. Finalement je n'avais plus eu de nouvelle de lui et parait-il qu'il avait changé de comportement et qu'il se comportait de manière très...tendu en ce moment. Je secoua la tête pour ne pas retomber dans mes réflexions remarquant son visage se changer en quelques secondes à peine et la rage qui sortait de lui me semblait impossible à contrôler et pourtant. Ce garçon qui venait de le bousculer était un Serpentard tout comme lui et de première année. Tous les regards c'étaient tournés vers les deux jeunes hommes et un silence de plomb règne maintenant dans le couloir alors que Kenneth s'apprêtait quand à lui à faire une grosse bêtise. Il allait lever la main sur cet enfant qu'il venait de repousser au sol en l'insultant. Même le professeurs McFly, directrice de la maison Gryffondor qui venait d'apparaitre au bout du couloir resta bouche bée devant la réaction du vert et argent. Je me mis alors à courir en direction de Kenneth pour m'interposer entre lui et le jeune serpent. Tant pis s'il le faut j'accuserai les coups, mais hors de question qu'il fasse du mal à ce pauvre garçon qui ne veut aucun mal à personne.

- Arrête ! criais-je à l'attention de Kenneth alors que j'étais maintenant entre lui et le jeune frère de mon amie, les mains posées sur le torse de l'agresseur le suppliant d'épargner cet enfant. Arrête, je t'en prie. Tu vaux beaucoup mieux que cela.

Je semblais avoir capté son attention ou en tout cas mon intervention l'avait surprise. J'en profita alors pour retirer doucement mes mains de son torse pour aider le jeune première année à se relever en lui disant de partir avec ces amis. Les murmurent et les commérages commençaient à prendre place et il fallait que j'éloigne Kenneth d'ici avant qu'il ne pète les plombs encore une fois.

- Viens, suis moi s'il te plait. Ne fais pas attention à eux. dis-je en le prenant par la main le guidant vers le bout du couloir.

Nous prîmes le couloir de droite et j’accélère le pas. Les tapisseries de Barnabas le Follet tentant d'apprendre à danser à des trolls étaient la sur les murs ce qui annonce alors l'entrée de la Salle sur demande. Je réfléchissa alors rapidement à un endroit ou Kenneth pourrait passer ces nerfs s'ils le souhaitent sur ce qu'il veut sans faire de mal à personne et une grande porte de chêne apparut. Je la poussa afin d'entrer accompagné par Kenneth avant de la refermer. Nous étions dans une pièce vide...complétement vide et sombre ou seul un jet de lumière passait par l'une des fenêtres éclairant le centre de la pièce dont les murs étaient recouvert de pierre grisâtre. Je le laissa alors avancer, restant quant à moi du coté de la porte en faisant attention qu'il ne puisse pas quitter la pièce sans me passer sur le corps.

- C'était quoi ça ? Tu peux m'expliquer à quoi tu joue ? Ce que tu souhaite c'est te faire renvoyer de l'école ?

BY .SOULMATES



Dernière édition par Chelsea Turner le Jeu 15 Jan - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 1er Année

Etudiant en 1er Année
Kenneth MacAlister
✧ Réputation : Le « Charmeur de Serpents »
Chef du club de musique
✧ Messages : 100
✧ Feat. : Colton Haynes
✧ Chocogrenouille(s) : 1542

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Lun 24 Nov - 23:11


« I've told you this once before, you can't control me. If you try to take me down, your gonna break. I feel your « Every or Nothing» that you're doing for me, I think that you ought to make your own way. »

Kenneth & Chelsea

Explications 2.0

Les cours sont enfin terminés pour la journée et j'ai toute la soirée à tuer. Que faire? Mes devoirs sont tous fait, je n'ai rien à étudier. À part déambuler dans l'école, je ne sais pas vraiment comment passer le temps. Je coule un regard par la fenêtre et je soupir, le corps ankylosé à force de le laisser au repos. Je passe une main dans mes cheveux, balayant la salle commune des serpentards du regard. Rien d'interessant à faire ici. Je me lève donc et je quitte la salle, traversant les couloirs, les cachots, jusqu'à grimper les marches qui mènent au rez-de-chaussée. Les mains bien enfoncées dans mes poches, je traverse le premier étage, puis le deuxième. Finalement, je traverse tout le château pour me retrouver au septième étage. Une idée germe dans mon esprit lorsque je réalise où je me trouve; quelque chose que je n'ai pas fait depuis des lunes. Cette idée me déplait, elle me retourne l'estomac. Je m'immobilise dans le couloir, la poitrine comprimée par le ressentiment. Est-ce réellement une bonne idée? Dois-je suivre mon plan, ou plutôt l'abandonné? Je ne sais pas. Mes doigts me démangent, ils réclament que je m'exécute, que je suives mon idée. Mais, qu'est-ce que ça donnerait? Je dois être rouillé, il y a longtemps que je n'ai pas toucher à un instrument de musique. Je pousse un nouveau soupire avant de me remettre en marche d'un pas décidé, question de ne pas laisser le temps à mon corps de changer d'idée. Mais, alors que je vois au loin mon lieu de prédilection, on me bouscule. Non, en fait, on me rentre brusquement dedans. Mon corps vacille à peine, mais je suis forcé de m'arrêter, posant le regard sur le minus qui vient de me percuter. Incontrôlable, la colère s'empare de moi et je vrille mon regard meurtrier sur le gamin qui m'a bousculer. Le pauvre, il tremble comme une feuille, il s'excuse et se répète. Il me tombe royalement sur les nerfs. D'un geste brusque, je le repousse, le faisant tomber à la renverser. « Tu me cherches, le morveux? » Grognais-je entre mes dents, serrant convulsivement les poings le long de mon corps, qui hurle d'impatience à la seule possibilité de pouvoir se défouler. Sur un gamin de première? Pourquoi pas! J'entends le-dis gamin bafouiller, au bord des larmes, alors que moi, je vois rouge. L'adrénaline fuse dans mes veines à une vitesse effrayante, j'ai l'impression d'être une bombe à retardement, un volcan sur le point d'entrer en éruption. Je n'ai qu'une seule idée, le démolir, la seule image qui s'impose à moi est son petit visage baigné de larmes et de sang. Je fais un pas vers le jeune Serpentard, le poing serré, lorsqu'une silhouette s'interpose brusquement. Je sens des mains sur mon torse, une voix qui résonne dans mes oreilles, mais je n'arrive pas à détacher mon regard du gamin. « - Arrête ! Arrête, je t'en prie. Tu vaux beaucoup mieux que cela. » La voix finit par me ramener à la raison et je baisse les yeux vers celle qui me bloque le passage. Je découvre alors Chelsea, mais je n'arrive pas à savoir si j'en suis étonné ou non. En fait, ça n'a pas d'importance. Je la regarde froidement, d'un regard presque meurtrier. Elle retire alors ses mains de sur moi et va aider le gamin à se relever. Mon regard, à la simple vue de ce spectacle, suffit à ranimer cette lueur de rage meurtrière qui habite mes pupilles, dilatées au maximum.

Je suivis du regard le jeune vert et argent, qui cour se cacher dans les jupes de sa sœur, qui me regarde avec de grands yeux, à la fois terrifiée et furieuse. Je sens mon corps trembler légèrement sous la colère, la pression non-évacuée qui me démange des pieds à la tête. Je repose mon regard sur mon comparse, Chelsea, sans me départir de mon regard dur. « Je peux savoir de quoi tu te mêles, toi?  » Fis-je d'un ton froid en la dévisageant. J'ai envie de lui éclater la tête, j'ai envie de tous leur éclater la tête. J'entends les gens murmurer, me dévisager, commérer. Je sens leur regard peser sur moi, regard parfois apeuré, parfois étonné, parfois dégoûter. Un nouvel élan de colère s'empare de moi, j'ai l'impression d'être sur le point d'exploser, je peux presque entrendre le tic-tac d'un compte à rebours invisible. Mes poings démangent, j'ai envie de me battre, je dois me battre. Mais, encore une fois, la voix de la blonde interrompt mes idées. «- Viens, suis moi s'il te plait. Ne fais pas attention à eux. Elle me traîne à sa suite et je ne résiste pas, trop concentré à ne pas me défouler sur elle. C'est dur, très dur, la tentation est si....forte. Mais je résiste à cette impulsion meurtrière. La rage parcours toujours mes veines, je la sens ramper sous chaque centimètre carré de ma peau. Finalement, Chelsea nous conduit dans la pièce que je convoitais quelques minutes auparavant -belle ironie- a savoir la salle sur demande. La jeune femme referme la porte derrière nous et se tourne vers moi, me bloquant le passage au cas où j'aurais l'intention de me tirer. Je me poste devant elle, à une bonne distance tout de même, et je la regarde longuement, les yeux lançant des éclairs. « - C'était quoi ça ? Tu peux m'expliquer à quoi tu joue ? Ce que tu souhaite c'est te faire renvoyer de l'école ? » « Tu peux m'expliquer en quoi ça te regarde? Bon sang! Tu te prends pour qui? Pour ma mère, pour te mêler de mes affaires comme ça? »

Je pousse un léger grognement, complètement dépassé par les évènements. Je lui tourne le dos, passant rageusement ma main d'abord dans mes cheveux, puis dans mon visage. Mon regard se pose dans la pièce, qui s'avère être vide, seulement vaguement éclairer par la fenêtre qui meuble l'un des murs. Plutôt déprimant. J'inspire profondément, tentant de calmer la rage qui ravage mon cœur et mon corps. En vain, bien entendu. Je serre les poings de nouveau, le corps tendu comme un arc, légèrement tremblant sous la violence de la colère qui m'emporte, qui me domine. J'inspire un autre bon coup, sans plus de résultat. Je me tourne de nouveau vers la jeune femme et lui fait un signe de tête. « Bon, dégage maintenant. » Je me détourne de nouveau et m'avance dans la pièce, vers le piano qui est apparut à ma demande. Je prends place sur le banc et caresse lentement le couvercle qui recouvre les touches, hésitant. De toute manière, tant que Chelsea est dans les parages, je ne peux rien faire.

(c) crackle bones


_________________
I don't need a friend, I need to mend so far away
« It aches in every bone, I'll die alone, but not for you. My eyes don't need to see that ugly thing, I know it's me you fear. If you want me hold me back. Frail, the skin is dry and pale, the pain will never fail and so we go back to the remedy. Clip the wings that get you high, just leave them where they lie and tell yourself, "You'll be the death of me" »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Ap Mar 25 Nov - 21:47




Kenneth & Chelsea
Explication ! 2.0


A l'entendre me parler ainsi et à le voir contenir sa rage en lui, je me dis que j'avais bien fais d'éloigner Brent de se fou furieux qu'il était devenu. Qu'aurait-il fait à cet enfant si je n'étais pas intervenus. Des visions d'horreur me vinrent à l'esprit, après tout il était à peine plus âgé que mon propre frère, alors je me sentais concerné par cette situation surtout que je suis persuadé qu'il y a une raison à tant d'agressivité de la part de Kenneth. Il n'était plus le même que celui que j'avais rencontré il y a plusieurs semaines. J'avais eu à faire à un garçon plutôt calme et posé qui menait sa vie sans se préoccuper des autres et la j'avais affaire à un jeune homme sanguinaire prêt à tout arracher sur son passage au moindre petit moustique qui viendrait le frôler.  

Je resta debout face à lui les bras croisés, il était hors de question que je bouge d'ici tant que je n'ai pas eu de réponse sur ce qui le met dans cet état et surtout tant qu'il ne ce soit pas calmé. D'ailleurs heureusement que je n'étais pas sa mère, parce que je peux vous dire que les choses se seraient passées autrement avec moi, mais même si je ne suis pas sa mère j'ai comme le sentiment que Kenneth à besoin de quelqu'un pour veiller sur lui en ce moment. En tout cas il n'avait pas encore sortit sa baguette de sa poche je pouvais m'estimer heureuse qu'il ait encore un peu de lucidité. De toute façon qu'aurait-il fait ? Me taper ? Qu'il essaie alors de lever la main sur moi, il se retrouvera aussi vite avec les deux mains tranchées sans avoir eu le temps d'apprécier son geste.

- Heureusement que je ne suis pas ta mère pauvre crétin, parce que je t'aurais déjà giflé depuis longtemps pour te remettre les idées en place. Oh, mais si c'est ta façon de me remercier pour t'avoir fait échapper au renvois de l'école, il n'y a pas de quoi MacAlister c'était avec plaisir.

Je fronça alors les sourcils en repensant à sa réaction devant le jeune Serpentard. Je n'en revenais toujours pas qu'il avait été à deux doigts de faire une chose aussi lâche que de violenter un enfant de onze ans. Enfin je resta silencieuse le regardant se frotter le visage et faire quelques pas dans la pièce. Il resta silencieux un moment, peut-être pensait-il que sans me réponse de sa part cela lui faciliterai mon départ, mais non il était hors de question que je quitte la pièce d'ailleurs quand il me fit signe de tête de partir je continua de le fixer, regard déterminé alors qu'il faisait apparaitre un piano avant de s'assoir sur le banc. Quant à moi je finis par m'assoir sur les petites marches sur lesquels je me tenais toujours les bras croisés en l'observant. Il avait l'air plutôt calme peut-être étais-ce le moment de tenter une nouvelle approche.

- Tu sais très bien que je suis de nature déterminée et que je ne partirais pas d'ici sans avoir obtenu gain de cause. Franchement tu comptais vraiment t'en prendre à se première année Kenneth en prenant le risque de te faire renvoyer de l'école ?

Je m'arrêta alors de parler l'observant concentré sur les touches qui constituent le clavier de l'instrument de musique. Apparemment la musique à une grande importance pour lui, est-ce que c'est sa façon de se défouler et de se vider l'esprit ? Je pense oui. Mais on ne peut pas trimballer un piano aussi gros derrière soit comme on le veut et Kenneth doit apprendre que communiquer est une façon aussi d'extérioriser ces soucis et d'avancer dans la vie.

- Je pense que tu sais qu'a Poudlard les élèves parlent beaucoup entre eux et j'ai entendu dire que ce n'est pas la première fois que tu as un excès de colère comme toute à l'heure. Kenneth certes je n'ai pas à me mêler de ta vie mais je m'inquiète pour toi.

Je me leva alors et sortit ma baguette de la poche intérieur de ma robe de sorcier que je laissa tomber sur les marches des escaliers près de mon sac. Baguette entre les doigts et bras croisés je m'avança vers la fenêtre qui éclairait la pièce pour observer la vu sur le parc attendant une réponse du vert et or.


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 1er Année

Etudiant en 1er Année
Kenneth MacAlister
✧ Réputation : Le « Charmeur de Serpents »
Chef du club de musique
✧ Messages : 100
✧ Feat. : Colton Haynes
✧ Chocogrenouille(s) : 1542

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Mer 26 Nov - 0:00


« I've told you this once before, you can't control me. If you try to take me down, your gonna break. I feel your « Every or Nothing» that you're doing for me, I think that you ought to make your own way. »

Kenneth & Chelsea

Explications 2.0

Ce qui est pour Chelsea des visions d'horreur sont plutôt pour moi des visions de pur plaisir; je ne peux m'empêcher d'imaginer le corps de l'enfant, dévisagé par les conséquences de ma colère. Je me délecte franchement de ces visions, qui tournent en boucle dans mon esprit. Je peux presque sentir l'odeur du sang, son arrière-goût métallique dans ma bouche. Comme cette journée, où je me suis battu avec Duncan. Elle aussi, j'aurais voulu démolir son joli visage de rouquine. Mais, comme aujourd'hui, quelqu'un m'avait arrêter. Pas étonnant que je me sente comme ça, je n'arrivais pas à vider le surplus de haine qui m'habitait, parce qu'on m'en empêchait à chaque fois. Pathétique! Les yeux vriller sur ma comparse Serpentard, je reste immobile.   « - Heureusement que je ne suis pas ta mère pauvre crétin, parce que je t'aurais déjà giflé depuis longtemps pour te remettre les idées en place. Oh, mais si c'est ta façon de me remercier pour t'avoir fait échapper au renvois de l'école, il n'y a pas de quoi MacAlister c'était avec plaisir. » Mon visage ce fige un peu et mon cœur rate un battement. J'ai fais l'imbécile en parlant de ma mère, maintenant j'en paie le prix. Intérieurement, je ne peux que rire parce que ma mère n'aurait pas hésiter à me remettre à ma place. D'un autre côté, je n'aurais pas besoin d'être remis sur le droit chemin si elle était encore en vie. Je chasse rapidement cette pensée de mon esprit et je lève les yeux au ciel, légèrement exaspéré. Je ne relève pas le sarcasme de Chelsea, je n'ai pas à la remercier pour quoi que se soit. « Parce que tu penses que ça me dérange d'être renvoyer? Qui te dis que c'est justement pas ce que je cherche. Tu n'as jamais penser à ça? » Rétorquais-je, un sourcils arqué. Il ne faut jamais se mêler des affaires des autres, même si c'est pour bien faire, justement parce qu'on ne connait pas le fin fond de l'histoire. Est-ce que je voulais vraiment me faire renvoyer de l'école? J'y ai souvent penser, en effet. Aujourd'hui, la situation était différente, en particulier à cause d'Avalon. Je ne veux pas la décevoir, elle. Mais ça, Chelsea n'a pas à le savoir. Et puis, il ne me reste qu'une année à faire, je serais stupide de lâcher maintenant. Mais, encore là, la blondinette qui me fait face n'a pas à le savoir.

Assis sur le petit banc, faisant face au piano, la nostalgie me prend. Je n'ai pas retouché à un instrument depuis la mort de Gabe. Immanquablement, ça me rappel lui, les moments qu'on a passé ensemble, que se soit dans la salle de musique ou dans la salle sur demande. Ces moments-là me manque et creusent un vide dans ma routine, même s'il est mort depuis quelques temps maintenant. Je me suis fait à sa mort, maintenant, et j'arrive à ne pas trop y penser, sauf dans des moments comme celui-là, où je fais quelque chose que nous faisions à deux. Je secoue brièvement la tête pour chasser mon ami de mes pensées et j'ouvre le couvercle de l'instrument, dévoilant ses touches bicolores. Je les caresse un moment, profitant du silence pour tenter de reprendre le contrôle de mes émotions. Ma colère à diminuer, mais mon corps tremble encore de l'adrénaline et mon corps, douloureux, ne parvient pas à se détendre. Comme si j'étais en manque. Mais, en manque de quoi? Aller savoir. Les possibilités étaient nombreuses et je n'ai pas la patience de toutes les évalués.   « - Tu sais très bien que je suis de nature déterminée et que je ne partirais pas d'ici sans avoir obtenu gain de cause. Franchement tu comptais vraiment t'en prendre à se première année Kenneth en prenant le risque de te faire renvoyer de l'école ?
» Je ferme le couvercle du piano et je me lève du banc, pivotant mon corps vers celui de Chelsea. Elle était déterminée? Tant mieux pour elle, moi, je m'en balance. Je suis aussi borné qu'elle, alors on est pas sortit du bois. Elle veut attendre? Parfait, elle va attendre longtemps! Il n'est pas question que je lui donne ce qu'elle veut. À quoi ça va lui servir, de toute façon? Je soutiens son regard, la mâchoire serrée. « Ah, vraiment? Et bien figures-toi que je suis tout autant déterminé, alors j'espère que tu as tout ton nécessaire, parce qu'on va passer le restant de nos jours ici. » Fis-je en montrant la salle vide d'un vague geste du bras. Je pose les mains sur mes hanches en poussant un soupir, irrité.  « Si tu ne t'étais pas interposer, oui, franchement, je m'en serais prit à lui. Qu'il soit en première année, que se soit un prof, ça n'a aucune importance. Je me fous des conséquences, des règles et de tout ça. »  Répondis-je brusquement. À quoi bon s'empêcher de faire ce qu'on veut? Tout le monde le fait, bien sur, quand il y a des règles, des questions de principe. Pas moi. Et les conséquences? Pareil, je m'en fiche. Je préfères vivre ma vie comme je l'entend, sans avoir à me soucier des restrictions. On a qu'une vie, pourquoi la gâcher à jouer les toutous qui obéissent au doigt et à l'oeil? Non sérieusement. Je reviens vers le piano et je le contourne, sans y prendre place. Je ne fais que me tenir près de l'instrument, comme s'il dégageait une quelconque énergie qui m'apaisait.

La colère à enfin quitter mon cœur et mon corps, du moins, en partie, laissant place à l'amertume et à l'irritation. Je me sens soudainement vidé de toute énergie, lasse. Je m'accote contre le dos de l'instrument et je me laisse glisser au sol, la tête renversée et les yeux fermés. « - Je pense que tu sais qu'a Poudlard les élèves parlent beaucoup entre eux et j'ai entendu dire que ce n'est pas la première fois que tu as un excès de colère comme toute à l'heure. Kenneth certes je n'ai pas à me mêler de ta vie mais je m'inquiète pour toi. » La voix de Chelsea flotte dans l'air, mais je ne réponds pas. Pas tout de suite. Je passe mes mains dans mon visage puis j'ouvre les yeux, pour la voir se lever et se poster devant la fenêtre. Je laisse le silence planer dans la pièce, avant de prendre la parole.  « En effet, ce n'est pas la première fois. Et ce ne sera pas non plus la dernière. » Oh non, certainement pas la dernière. J'imagine déjà les prochaines fois et mon corps jubile, il tremble d'impatience. Des frissons d'excitation parcours mon corps, à la simple idée de voir du sang couler, de sentir mes poings s’abattre dans le but de faire mal, de faire des dégâts. D'entendre des os craqués sous l'assaut de ma violence. Alors que je ferme les yeux, que j'imagine ces scènes plutôt barbares, un rictus de sadisme pur se dessine sur mes lèvres. Je sens le plaisir morbide se faufiler dans mes veines, comme le poison d'un serpent, je le sens qui rampe en moi, alors qu'il insuffle des idées dans mon cerveau. « Tu ne devrais pas t'inquiéter pour moi. Tu n'as pas à le faire. Ça ne fera que te détruire. » Soufflais-je d'une voix rendu rauque par la plaisir malsain qui s'est emparer de mon corps. Je ferme de nouveau les yeux, un sourire en coin. « À moins que se soit des remerciements de ma part que tu attendes pour ça. Mais, il n'y en aura pas. »

(c) crackle bones


_________________
I don't need a friend, I need to mend so far away
« It aches in every bone, I'll die alone, but not for you. My eyes don't need to see that ugly thing, I know it's me you fear. If you want me hold me back. Frail, the skin is dry and pale, the pain will never fail and so we go back to the remedy. Clip the wings that get you high, just leave them where they lie and tell yourself, "You'll be the death of me" »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Dim 30 Nov - 23:00




Kenneth & Chelsea
Explication ! 2.0


Je ne pense réellement pas que son but était de se faire renvoyer de l'école, même si oui l'idée qu'il l'ait fait exprès m'a effleuré l'esprit je pensais pas qu'il puisse être aussi stupide pour faire une chose pareil. Franchement son but c'est dernier temps est-il réellement de gâcher sa vie ? Mais qu'elle est la raison qui l'a poussé à ce changement ? En quelques semaines il était passé d'une personne plutôt agréable et que ne pensait qu'a croquer la vie à pleine dents à un goujat colérique qui ne veut qu'une chose gâcher sa vie. D'ailleurs il venait encore une fois d'enchérir en m'avouant qu'il aurait surement filer une correction à Brent si je ne m'étais pas interposé et qu'il se fiche de tout, des règles, des professeurs...Je secoua la tête pensant que ce n'était qu'un cauchemar que le méchant Kenneth qui rongeait l'homme derrière moi allait finir par s'en aller pour laisser place au garçon agréable que j'avais connus il y a quelques semaines mais non, ce n'est que le début.

Il se laissa glisser contre le piano avant de toucher le sol ajoutant qu'il était aussi déterminé que moi et qu'on allait passer du temps ici. Je me retourna alors vers lui quittant le parc des yeux les bras croisés, le regard déterminé. Si seulement tu savais mon petit bonhomme. Sous mes airs de princesse je peux être la pire des garces et je ne serais surement pas la première à craquer.

- Figure toi que les apparences sont parfois trompeuses mon cher et que si il faut que je meurs ici pour que tu ouvres enfin les yeux alors je me laisserais mourir, mais en aucun cas tu ne sortiras sans me dire ce qu'il se passe.

Je haussa les sourcils avant de me balader dans la pièce toujours en faisant attention de garder une bonne distance avec le Serpentard et en faisant en sorte que je sois entre lui et la porte. Lorsqu'il me répondit que je ne devais pas m'inquiéter pour lui que cela ne ferait que de me détruire je tourna les talons dans sa direction en fronçant les sourcils. Alors lui devait s'inquiéter de mon fichu destin et de mon fichu mariage forcé mais moi en aucun cas je ne dois lui prêter attention sous peine que cela risque de me détruire. Non, mais je rêve ! Et lorsqu'il enchaina affichant se rictus débile sur ses lèvres qui avait le don de m'énerver en disant que si c'était un remerciement que j'attendais il n'y en aurais pas je sentis la colère monter en moi.

Je décroisa alors les bras, serrant les poings les longs de mon corps avant de souffler pour essayer de me calmer. Heureusement il avait fermé les yeux et ne voyait pas dans l'état dans lequel il venait de me mettre. Bien sur cela lui aurait fait plus que plaisir de le voir me pousser à bout mais je finis par me calmer et m'avança face à lui toujours assis au sol et je lui envoya un coup de pied dans la jambe pour qu'il ouvre les yeux avant de tendre ma baguette que je tenais dans la main face à lui afin d'être prête à riposter à quelconque attaque de sa part.

- Espèce d'abrutis tu crois vraiment que j'en ai quelque chose à faire des tes remerciements ? Je m'en fiche complétement à moins qu'ils finissent par te remettre dans ton état normal.

Je ne baissa ni mon regard noir, ni ma baguette fixant toujours mon confrère serpentard dans les yeux. Peut-être que le bousculer le fera enfin craquer et le poussera à me révéler la raison de son changement.

- Te rappel tu la fois ou tu t'es inquiété pour moi toi ? Cette fois dans le parc ou j'ai mentionné mon mariage forcé et qui a provoqué chez toi un élan de révolte. Alors pourquoi n'aurais-je pas le droit de m'inquiéter pour toi à mon tour surtout que tu es dans un état bien pire que le miens.

Un état pitoyable aurais-je du dire. En le voyant il me fait penser à certains de ses mangemorts assoiffés de sang que mes parents côtoient parfois. Ce genre d'homme qui tuent pour le plaisir de tuer et non pour une cause réelle et qui sont heureux de voir du sang gicler des corps de leurs victimes. Un peu comme cette vieille Bellatrix Lestrange quoi. Enfin il est clair qu'il finirait aussi taré que cette bonne femme si je ne le sors par de son trou, alors je finis par m'assoir face à lui le fixant toujours avec mon regard déterminé prêt à ne rien lâcher. Ma baguette elle roulait maintenant entre mes doigts prête à être tendu vers le serpentard si il en fallait la peine.

- Maintenant arrête de jouer les imbéciles et dis moi ce qui se passe. Qu'est-ce qui a changé chez toi ? Qu'elle est la raison qui ta mise dans cet état ! Une fille ? Un parent ? ou peut-être un ami ...En aucun cas je ne te veux du mal Kenneth, bien au contraire, alors baisse ta garde et parle moi.  


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 1er Année

Etudiant en 1er Année
Kenneth MacAlister
✧ Réputation : Le « Charmeur de Serpents »
Chef du club de musique
✧ Messages : 100
✧ Feat. : Colton Haynes
✧ Chocogrenouille(s) : 1542

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Mar 2 Déc - 23:14


« I've told you this once before, you can't control me. If you try to take me down, your gonna break. I feel your « Every or Nothing» that you're doing for me, I think that you ought to make your own way. »

Kenneth & Chelsea

Explications 2.0

Je ne m'étonnes pas qu'elle ai remarqué mon changement de comportement, tout le monde l'a remarquer. Non, ce qui m'étonnes, c'est qu'elle s'en préoccupe. Qu'est-ce que ça peut bien lui faire, à elle, ce que je suis devenu? En fait, rien à vraiment changé, j'ai seulement décidé de faire à ma tête, de laisser mon corps, mes pulsions me guider. Je sais que c'est mal, que je joues avec le feu, que je cours à ma perte. Mais ça m'est égal. J'aime mieux vivre comme je l'entend, plutôt que de suivre les règles comme tout les autres. Je suis des yeux les aller retour de la jeune femme, amusé par la situation. Elle est déterminé, je ne peux pas lui enlever ça.  « - Figure toi que les apparences sont parfois trompeuses mon cher et que si il faut que je meurs ici pour que tu ouvres enfin les yeux alors je me laisserais mourir, mais en aucun cas tu ne sortiras sans me dire ce qu'il se passe.   » Je ne peux m'empêcher de rire. C'était une menace? Elle croyait me tirer les vers du nez avec ça? Voyons...  « Alors, nous mourrons ici tout les deux, Darling. Toi et moi. Ça ne me pose aucuns problèmes. » Je lui offre un sourire arrogant, provoquant. Sur ce côté-là, je n'ai pas tout à fait changer. Les femmes restent des femmes, et je suis un homme à femmes, alors, c'est plus fort que moi. Évidement, je ne suis pas assez suicidaire pour tenter ma chance avec Chelsea, elle me démolirait à coup sur. Mais si ça peut lui faire comprendre que je n'ai pas changer tant que ça, alors tant mieux. Je passe ma main dans mes cheveux, soutenant son regard noir un moment, avant de fermer de nouveau les yeux. Le silence s'installe un moment, alors que mon esprit dérive de nouveau. Je dois trouver un moyen de la convaincre, pour qu'elle me lâche les basques. Mais, ce ne sera pas évident, je le sens.

Elle me balance un coup dans la jambe pour attirer mon attention et j'ouvre les yeux en grimaçant d'irritation. Quel caractère elle pouvait avoir celle-là! Je ris doucement à l'insulte qu'elle me balance à la figure, je trouve ça plutôt mignon. Bien sur, si quelqu'un d'autre m'aurait traiter d'abruti, je lui aurait défoncé le crâne. Je laisse la jeune femme parler, un sourcils arqué.   « - Espèce d'abrutis tu crois vraiment que j'en ai quelque chose à faire des tes remerciements ? Je m'en fiche complètement à moins qu'ils finissent par te remettre dans ton état normal.    »  Je croise les jambes, posant mes coudes sur mes genoux , alors qu'elle me menace de sa baguette. Elle croit m'intimider? Elle croit que je vais l'attaquer? Elle n'a pas tord, mais d'un autre côté, tant qu'elle ne m'attaque pas le premier, je n'ai pas l'intention de m'en prendre à elle. Mais, bien sur, elle ne le sait pas. Ça doit être par prudence, en fait. « Mon état normal? » m'étonnais-je en haussant un sourcils. Mon état normal? J'ai manquer un bout? Qu'est-ce qui devait être mon état normal? Je crois, qu'en fait, personne ne m'a jamais vu sous mon vrai jour, Chelsea doit donc penser que je ne suis pas bien, puisque je n'ai jamais été comme ça. Si seulement elle savait...  « Écoute, je ne sais pas quel genre de connerie tu cherches à me faire avouer, mais je n'ai rien à cacher. Je suis dans mon état normal et désolé si ça ne te plait pas. J'y peux rien. »  

Je la défi du regard de me contredire; je suis simplement moi-même, ayant laissé mon côté obscur prendre le dessus. Me croirait-elle? J'ai des doutes. Mais ça ne me regarde pas.  Ça ne la regarde pas, elle. « - Te rappel tu la fois ou tu t'es inquiété pour moi toi ? Cette fois dans le parc ou j'ai mentionné mon mariage forcé et qui a provoqué chez toi un élan de révolte. Alors pourquoi n'aurais-je pas le droit de m'inquiéter pour toi à mon tour surtout que tu es dans un état bien pire que le miens.  » Maintenant qu'elle en parle, les souvenirs refont surfaces et je hoche doucement la tête. J'admets que j'avais été plutôt gentil, ce jour-là. Mais bon, la situation était différente et, à cette époque-là, mon ami veillait sur moi, me stabilisait. Je me rappel très bien aussi le sentiment intense que j'avais ressenti, quand j'avais été complètement indigné de savoir que le chemin de Chelsea était déjà tout tracé. J'avais trouver ça très injuste. Et c'est encore ce que je pense. On ne peut pas imposer un destin à quelqu'un, c'est inhumain. J'incline un peu la tête et regarde la jeune femme. « C'est différent, Chels. Je m'inquiète parce que ce n'est pas ton choix, qu'on te l'a imposer. Moi, c'est mon propre choix. C'est dans mon sang d'être comme ça. Ce n'est pas la même chose. Toi, on t'empêches de vivre, alors que moi, au contraire, j'en profite. » Répliquais-je avec un petit haussement d'épaules. Je la regarde s'asseoir en face de moi, alors qu'elle cesse de pointer sa baguette sur ma personne pour la faire rouler entre ses doigts. Je m'adosse de nouveau au piano, les jambes remontés, les bras sur les genoux. La voix de Chelsea résonne autour de nous, invitante.  « - Maintenant arrête de jouer les imbéciles et dis moi ce qui se passe. Qu'est-ce qui a changé chez toi ? Qu'elle est la raison qui ta mise dans cet état ! Une fille ? Un parent ? ou peut-être un ami ...En aucun cas je ne te veux du mal Kenneth, bien au contraire, alors baisse ta garde et parle moi.   » Je grimace un peu, alors qu'elle met le doigt sur deux raisons potentiellement fautives du changement qui m'affecte. Mais, bien sur, ce ne sont pas les causes directes. C'est plutôt un amaçi de tout ça, un genre de réaction en chaîne. « Et si je n'ai pas envie d'en parler? Si je n'ai pas envie que tu saches ce qui ne va pas? Qu'est-ce que tu pourrais y faire, de toute façon? Ce qui est fait, est fait et en parler n'arrangera pas les choses. » Fis-je platement, les yeux rivés dans les siens. Après tout, quand j'avais parler du décès de mes parents à Gabe, ça ne les avait pas ramenés. Quand j'avais parler de la mort de Gabe à Ana, ça ne l'avait pas ramener non plus. Pourquoi diable irais-je donc raconter tout ça? Croyait-elle que ça me soulagerait d'en parler? Non, ça ne changerait rien à mon comportement.

(c) crackle bones


_________________
I don't need a friend, I need to mend so far away
« It aches in every bone, I'll die alone, but not for you. My eyes don't need to see that ugly thing, I know it's me you fear. If you want me hold me back. Frail, the skin is dry and pale, the pain will never fail and so we go back to the remedy. Clip the wings that get you high, just leave them where they lie and tell yourself, "You'll be the death of me" »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Ven 5 Déc - 0:06




Kenneth & Chelsea
Explication ! 2.0
Kenneth avait l'air plutôt calme depuis quelques minutes mais vaut mieux se méfier de l'eau qui dort et j'y connais un rayon la dessus. Si je peux être une fille plutôt calme il ne faut pas chercher à m'allumer un peu trop longtemps avant que l'envie de vous brûler me vienne à l'esprit et le fait que Kenneth était calme maintenant ne cache pas un potentiel futur changement de comportement dans quelques instants. Après tout il était passé de la rage au calme en peu de temps au moins que cela n'était qu'un stratagème pour me faire croire qu'il s'est calmé afin que je le laisse tranquille. En tout cas, si c'est ça il n'est pas très malin car tant que je ne saurais pas ce qui le met dans cet état, hors de question que je lâche l'affaire.

- Pitié, arrête de me prendre pour un gnome de six semaines. J'ai fais ta connaissance il y a seulement quelques semaines, mais je suis très observatrice et jamais tu ne t'es comporté autant comporté comme un imbécile à ce point. Toi qui aime les filles, tu es entrain de les faire fuir plutôt que de les attirer.

Maintenant que je suis assise près de lui il m'est plus facile de cerner ces émotions, même si ce garçon est un mur et qu'il ne laisse presque rien transparaitre, c'est avec calme et presque un peu de tendresse qu'il reprit la parole pour me répondre sur son jugement sur ma vie privée de notre dernière rencontre en me disant que ce n'est pas pareil, qu'il avait eu cette réaction parce qu'il avait été offusqué de savoir que moi je dois suivre des ordres et un chemin tout tracer alors que lui à prix le choix de devenir comme il est devenu. Ça remarque me fit froncer les sourcils.

- Dans ce cas si être libre et vivre ma vie ressemble à ce que tu es entrain de devenir, que l'on m'enchaine car je ne veux pas de liberté.

En effet, si être libre ressemble à sa je préfère alors encore que mes parents me rajoutent une dizaine de barrière dans ma vie, au moins je resterais sur un chemin correct. Je ne gâcherais pas mes études et ma vie pour des stupidités comme il est entrain de le faire. Personnellement pour moi son comportement commence à relever à une crise existentielle ou une crise d'adolescence pour se faire remarquer qu'à un réel soucis puisqu'il tourne autour du pot depuis un moment sans vouloir cracher le morceau sur ce qu'il lui arrive. Je commence même à croire que le fait que je tourne autour du pot pour connaître la cause de son changement de comportement lui plait bien et lui donne de l'importance.

- En tout cas continue comme ça et ceux sont tous tes proches qu'il te reste que tu risque de perdre. Tu vas finir par t'enfermer dans une bulle et te mettre à dos tous le monde.

Son comportement commence réellement à m'agacer et je commence à perdre patience. Alors comme ça il ne voulait pas en parler, il ne veut pas m'en parler. Pourtant je prend prend ses paroles me disant que ce qui est fait et fait et que cela n'arrangera rien d'en parler comme une invitation à creuser un peu plus pour savoir ce qu'il me cache.

- Qu'est-ce qui est fait Kenneth ? Que sait-il passé ? Raconte-moi.


Je me déplaça pour m'assoir à coté de lui afin de m'adosser au piano, laissant ma tête se poser contre l'instrument mon regard toujours rivé sur Kenneth.

- Certes en parler ne changera rien à je ne sais ce qui s'est passé mais tu crois qu'en te rebellant et en réagissant comme un troll abrutis tu vas arranger les choses ?
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 1er Année

Etudiant en 1er Année
Kenneth MacAlister
✧ Réputation : Le « Charmeur de Serpents »
Chef du club de musique
✧ Messages : 100
✧ Feat. : Colton Haynes
✧ Chocogrenouille(s) : 1542

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Dim 7 Déc - 21:44


« I've told you this once before, you can't control me. If you try to take me down, your gonna break. I feel your « Every or Nothing» that you're doing for me, I think that you ought to make your own way. »

Kenneth & Chelsea

Explications 2.0

Ma patience commence a s'effriter rapidement, et la colère que j'ai réussi à avaler quelques temps plus tôt menace d'éclater de nouveau. Si il y a bien quelque chose qui me met en rogne, c'est quelqu'un qui essai de me tirer les vers du nez, de me faire des leçons de morale. Quelqu'un qui tente de s'immiscer dans ma vie privée. Ça, je ne supporte pas. Vivre et laisser vivre. N'y-a-t-il pas un dicton semblable à ça? Je crois que Chelsea ne le connait pas. Je me retiens de le lui balancer en plein visage. Ce serait ajouter de l'huile au feu et je voulais éviter cela, pour le moment. Je pousse un profond soupir, exaspéré par la curiosité de la jeune femme. Je comprends qu'elle s'inquiète, qu'elle fait ça pour moi, mais j'en ai rien à faire, sincèrement. Si elle n'aime pas le Kenneth que je suis, qu'elle passe son chemin et que ça s'arrête-là, non? « - Pitié, arrête de me prendre pour un gnome de six semaines. J'ai fais ta connaissance il y a seulement quelques semaines, mais je suis très observatrice et jamais tu ne t'es comporté autant comporté comme un imbécile à ce point. Toi qui aime les filles, tu es entrain de les faire fuir plutôt que de les attirer.  » Je grogne, irrité par ses paroles. C'est qu'elle commence à me chercher là. Je serre la mâchoire en la foudroyant du regard. « Qu'est-ce que tu attends de moi, exactement? Que je redevienne celui que j'aurais pu être ce fameux jour-là? C'est ça que tu veux?» Sifflais-je entre mes dents, les yeux plantés droit dans les siens. J'essai tant bien que mal de trouver un moyen de la faire abandonner cette idée idiote qu'elle s'est mise en tête. Malheureusement, ce n'est pas évident, elle est tenace et, si je dois user de tacte, ce sera pénible. Toutefois, j'hésite à utiliser des moyens radicales...Pour l'instant. Je ne peux rien garantir si elle me pousse trop à bout.

Je joins mes mains entre mes jambes, sans cesser de regarder la belle verte et argent, alors qu'elle reprend la parole.   « - Dans ce cas si être libre et vivre ma vie ressemble à ce que tu es entrain de devenir, que l'on m'enchaine car je ne veux pas de liberté.  » Je ricane de nouveau, avec amertume, en secouant légèrement la tête. Elle ne veut rien comprendre à ce que je vois. Je pince les lèvres pour éviter de soupirer une nouvelle fois, pinçant l'arête de mon nez entre mon pouce et mon index, les yeux clos. Je sens poindre un petit mal de tête et je grogne intérieurement. Il ne manquait plus que ça.  « Tu ne comprends pas... » J'ouvre de nouveau les yeux, adossant ma tête contre le piano derrière moi. Je prend une profonde inspiration pour contrôler mon impatience.  « Chaque personne décide de la manière dont ils veulent être libres. Si tu décides de vivre ta vie, elle ne ressemblera en rien à la mienne. Chacun est maître de leur destin. Chaque personne est différente. Je suis libre, à ma manière, c'est tout. »  Rétorquais-je, sans vraiment savoir pourquoi je m'obstine encore avec elle là-dessus. Si elle, elle est bien en étant enchaîner, tant mieux. Moi, ça ne m'interesse pas. Je ne comprends pas ce qu'il y a de compliquer à vivre ma vie comme je le veux. Si j'ai envie d'être un imbécile de première, c'est mon choix. Si je veux gâcher ma vie, c'est mon choix. Pourquoi ça lui pose autant de problèmes? Je détourne le regard pour le poser sur la fenêtre, perdant mon regard dans l'étendu bleuté du ciel.

« - En tout cas continue comme ça et ceux sont tous tes proches qu'il te reste que tu risque de perdre. Tu vas finir par t'enfermer dans une bulle et te mettre à dos tous le monde.  » Comme si ce n'était pas déjà fait! Il y a longtemps que je n'ai plus de proches et que je me suis mit tout le monde à dos. Non, c'est faux. J'ai l'autre bande d'abrutis, Drake et ses sbires. Eux, je ne les ai pas à dos. Je ne les considérerait pas comme des proches non plus, juste une façon de passer le temps, de me divertir. Je pose le regard sur la jeune femme.   « J'en ai rien à foutre, Chelsea. Ça m'est égal tout ça. C'est éphémère, tout simplement. »  Marmonnais-je avant de reposer mes yeux sur la fenêtre. Aussi bien dire que je n'ai pas de cœur. Tout me laisse indifférent, c'est le meilleur moyen pour éviter de souffrir davantage. Une protection, pour ainsi dire. Plus de gens me déteste, moins je suis susceptible de me lier d'amitié et d'ainsi risquer de les perdre, eux aussi. Non, le mieux, c'est d'être seul. C'est le meilleur choix que je puisse faire.  « - Qu'est-ce qui est fait Kenneth ? Que sait-il passé ? Raconte-moi.  » Je pivote de nouveau la tête vers elle, alors qu'elle change de place et qu'elle vient s'asseoir à mes côtés. Une petite bouffée de colère s'empare de moi et mon regard se durcit brusquement.  « Il ne s'est rien passé! Okay? Alors arrête avec tes questions idiotes! Tu gaspilles ta salive pour rien. J'en ai marre. » m'emportais-je, la voix aussi tranchante qu'une lame, le regard brillant de froideur. Ça commence à bien faire là. Je me relève brusquement et je vais me poster à la fenêtre, comme elle quelques minutes plus tôt. Les mains contre la pierre, de chaque côté de la fenêtre, je pose mon front contre la vitre et je tente de contrôler ma respiration, les battements rageurs de mon cœur.  « - Certes en parler ne changera rien à je ne sais ce qui s'est passé mais tu crois qu'en te rebellant et en réagissant comme un troll abrutis tu vas arranger les choses ?  » Je ne prends même pas la peine de répondre à cela. Pourquoi toutes ces questions? Pourquoi ne pas juste me dire ce qu'elle veut, qu'on en finisse? Même si je ne répondrai probablement. J'inspire profondément. « Dis moi franchement ce que tu veux. Que  je devienne celui que tu as cru que j'étais? Que je change? Que je sois moins abrutis? Ou tu veux simplement que je te raconte ma vie? Ce que j'aurais pu avoir vécu? Que je pleure ma vie en te demandant ton épaule pour me consoler? »Fis-je au bout d'un très long moment, avec lassitude. Je tourne un peu la tête pour la regarder par-dessus mon épaule, sentant les muscles de mon corps tressaillir sous la violence de la rage qui se propage en moi.

(c) crackle bones


_________________
I don't need a friend, I need to mend so far away
« It aches in every bone, I'll die alone, but not for you. My eyes don't need to see that ugly thing, I know it's me you fear. If you want me hold me back. Frail, the skin is dry and pale, the pain will never fail and so we go back to the remedy. Clip the wings that get you high, just leave them where they lie and tell yourself, "You'll be the death of me" »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Lun 15 Déc - 21:20




Kenneth & Chelsea
Explication ! 2.0
La tête toujours posée contre l'instrument de bois derrière nous, je ferma les yeux tentant non pas de m'évader mais d'essayer de boire les paroles de Kenneth avec sérénité. Nos esprits commençaient à divaguer et la colère nous submergez que ce soit pour lui oui moi, malgré nos multiples tentatives pour nous protéger l'un de l'autre d'un geste malencontreux qui pourrait partir de celui qui céderait le plus vite sous la pression. Bien évidemment, j'étais beaucoup plus intelligente que cela pour me laisser entrainer dans ce petit jeu. Je le laissa alors parler sans l’interrompre, écoutant ce qu'il avait à me dire mais sans lui donner plus de réponses, d'ailleurs pourquoi le ferais-je alors que lui ne m'en donne pas en retour ?

Si je récapitule bien la situation, je me trouve face à un jeune homme de dix sept ans qui a faillit arracher la tête d'un gamin de onze ans sous les yeux d'un professeur et d'une dizaine de témoins sans se préoccuper de ce qu'il pourrait se passer pour lui. Après l'avoir arrêté dans son élan je l'ai emmené ici, dans la Salle sur Demande pour tenter de le raisonner et de l'aider à trouver des réponses à ces questions mais la seule chose que j'ai eu en retour c'est...rien. Rien du tout, aucune réponse à part que monsieur se comporte apparemment de façon normale, qu'il n'y a aucun soucis dans sa petite vie, qu'il se fiche de tout et qu'il était prêt à taper sur ce jeune Serpentard par simple plaisir de faire mal. Foutaise ! Qu'il raconte sa à qui il a envie mais pas à moi. Ce garçon à un soucis et même si il refuse mon aide aujourd'hui je finirais bien par trouver ce qui s'est passé. "Qu'est-ce que tu pourrais y faire, de toute façon? Ce qui est fait, est fait et en parler n'arrangera pas les choses", ces paroles résonnent encore dans ma tête même si Kenneth niait maintenant que quelque chose a pu le faire changer de comportement au cours de l'année.


- Ce que j'ai cru que tu étais ? Plutôt ce que tu m'as montré Kenneth. Dois-je comprendre que tu as été faux avec moi depuis le début ? Qui était la personne que j'ai rencontré lors de notre première rencontre si ce n'était pas toi ?

Je le fusilla du regard avant de me relever et de me diriger vers mes affaires. Je laissa échapper un soupir exaspéré par ces dernières paroles. Est-il vraiment ce qu'il dit ? C'est-il vraiment moqué de moi ? Quelque chose au fond de moi me dit que ce n'est qu'une petite manigance de sa part, d'autre part si la vérité éclate et que j’apprends que Kenneth s'est permis de jouer avec moi...je secoua la tête pour éviter de penser au pire attrapant ma robe de sorcier pour l'enfiler et la boutonner toujours tournant le dos à Kenneth. Un silence de maître règne dans la pièce, même si Kenneth a gagné cette guerre je ne lâche pas prise et je reviendrais à la charge coute que coute pour trouver réponses à mes questions.

- Sache que si l'envie te prend à nouveau de t'en prendre à un élève de Serpentard une nouvelle fois c'est à moi que tu devras faire face avant de pouvoir dresser ta baguette face à un nouveau de nos confrères. Sache aussi que je n'ai pas dis mon dernier mot et que je trouverais bien un moyen de te faire parler, même s'il faut que je te torture.

Je ramassa mes affaires sur le sol prête à partir mais pourtant je ne bougea pas attendant une possible réaction de celui que je pensais être mon ami. Au moins tout est clair maintenant, puisqu'il se fiche de tout et de tous le monde et qu'il pense être assez grand et être invincible pour pouvoir faire ce qu'il veut qu'il se débrouille seul. La solitude finira surement par le ronger et il reviendra j'en suis certaine, quant à mes dernières paroles disons que je n'irais pas jusqu'à la torture s'il ne me fait aucun mal, mais je pourrais bien enfreindre plusieurs règles du règlement intérieur de l'école pour obtenir la vérité et savoir réellement à qui j'ai affaire.







BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 1er Année

Etudiant en 1er Année
Kenneth MacAlister
✧ Réputation : Le « Charmeur de Serpents »
Chef du club de musique
✧ Messages : 100
✧ Feat. : Colton Haynes
✧ Chocogrenouille(s) : 1542

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Sam 20 Déc - 23:42


« I've told you this once before, you can't control me. If you try to take me down, your gonna break. I feel your « Every or Nothing» that you're doing for me, I think that you ought to make your own way. »

Kenneth & Chelsea

Explications 2.0

Mon regard se perd au loin et le silence se fait un moment. Chelsea ne me répond plus, j'imagine qu'elle en a autant assez que moi de tout ces conneries. Je souffle un peu, profitant du calme pour me vider l'esprit et reprendre contenance. C'est la voix de la jeune femme qui me tire de mes réflexions et me ramène sur terre. « - Ce que j'ai cru que tu étais ? Plutôt ce que tu m'as montré Kenneth. Dois-je comprendre que tu as été faux avec moi depuis le début ? Qui était la personne que j'ai rencontré lors de notre première rencontre si ce n'était pas toi ?  » Non. Non, je n'ai jamais été faux avec elle. Ce jour-là, j'avais été moi-même, un pur moment de faiblesse de ma part. Mais si je le lui disais, elle gagnerait la manche et, ça, il en était hors de question. Si je me permettais d'être faible devant elle, elle tenterait à coup sûr de creuser plus loin et je voulais à tout prix éviter ça. Que faire? Je ne le savais plus. Je suis lasse de tout ça et mon cerveau est ramolli. J'inspire un bon coup avant de me tourner vers elle, me composant un visage dur et froid. « Oui, c'est exactement ça! Le Kenneth que tu as rencontré était un personnage fictif....Tu sais, celui que j'utilise pour apâter les femmes dans mon filet et profiter d'elles.» Répondis-je platement, le cœur douloureux. Je n'aimais pas, au final, agir en abruti avec Chelsea. Elle tentait de m'aider et je l'envoyais balader. Mais c'était la meilleure chose à faire. J'étais définitivement maudit; tout ceux auquels je m'attachais un peu trop finissait par mourir et je ne voulais plus revivre cela. C'est ce que j'aurais du faire avec Avalon, d'ailleurs, mais j'en avais été incapable. Avec Chelsea, c'était différent, je pouvais l'éloigner de moi avant qu'il ne soit trop tard. Je détourne le regard et lui tourne de nouveau le dos avec un soupir.

Qu'étais-je en train de faire? Qu'étais-je en train de devenir? Je savais que quelque chose clochait en moi, pourtant, c'était à la fois plaisant et déplaisant. Bon, c'était plutôt contradictoire, je ne savais plus ou j'en étais. Si seulement Gabe serait encore là! Lui il m'aurait garder dans le droit chemin. Mais voilà, il n'était plus là. Je pousse un nouveau soupir, désespéré. Je me tourne de nouveau vers ma comparse et la regarde longuement, alors qu'elle reprend la parole. « - Sache que si l'envie te prend à nouveau de t'en prendre à un élève de Serpentard une nouvelle fois c'est à moi que tu devras faire face avant de pouvoir dresser ta baguette face à un nouveau de nos confrères. Sache aussi que je n'ai pas dis mon dernier mot et que je trouverais bien un moyen de te faire parler, même s'il faut que je te torture. » Un vague sourire étire mes lèvres, sans atteindre mes yeux toutefois. On verra bien, qui aurait le dernier mot sur ce sujet-là. Je ne doutais pas un seul instant que je paierais le prix fort la prochaine fois, Chelsea en était bien capable. Mais ça ne m'effrayais pas pour autant. Pour ce qui était de la torture, là, j'avais un petit doute, mais bon, sait-on jamais.  « J'en prend bonne note. » Fis-je simplement avec un petit haussement d'épaule désinvolte. Elle a enfiler sa robe et ramasser ses choses, pourtant, elle ne quitte pas la pièce. Je la regarde longuement sans bouger, sans rien dire. Finalement je me dirige vers le piano et prend place sur le banc, sans un regard a Chelsea, et je dévoile les touches, les effleurant de nouveau du bout des doigts, avant de m'installer confortablement et d'entamer une partition, apprise par cœur avec Gabe. La nostalgie s'empare de moi, même si je ne le démontre pas, et je ferme les yeux, me laissant bercé par la mélodie. Combien de fois ais-je jouer cette musique, Gabe à mes côtés? Bien sur, quand je jouais du piano, la plupart du temps il ne faisait qu'étudier, ou faire autre chose, mais il était là tout de même, me tenant compagnie. En faisant un effort surhumain, je peux même me laisser aller et permettre au fantôme de Gabe de se montrer. J'ai presque l'impression de pouvoir le sentir, là, à mes côtés. Comme autrefois. Une poignante douleur me serre le cœur et je retire mes doigts des touches de nâcre. Posant mon bras sur le couvercle du piano, j'y pose mon front, massant ma poitrine avec une légère grimace de douleur.

(c) crackle bones


_________________
I don't need a friend, I need to mend so far away
« It aches in every bone, I'll die alone, but not for you. My eyes don't need to see that ugly thing, I know it's me you fear. If you want me hold me back. Frail, the skin is dry and pale, the pain will never fail and so we go back to the remedy. Clip the wings that get you high, just leave them where they lie and tell yourself, "You'll be the death of me" »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED Jeu 15 Jan - 21:35




Kenneth & Chelsea
Explication ! 2.0
Je resta debout et muette attendant le moindre geste ou la moindre parole de sa part. Quant alors il reprit en me disant que la personne que j'avais eu face à moi la première fois que je l'avais rencontré n'était autre qu'un autre, apparemment ce personnage fictif qu'il joue pour s’attirer les faveurs des filles et obtenir d'elles ce dont il désire. Malheureusement pour lui cela n'avait pas fonctionné avec moi mais un dégout profond remontait de fond de mes entrailles. J'ai comme l'impression qu'il cherche à s'enfoncer plus qu'il ne l'est à mes yeux avec cette révélation. Je me retourna alors le regardant des pieds à la tête toujours cet air de dégout figé sur mon visage.

- Tu me répugne au plus haut point Kenneth. Moi qui pensais que tu avais un minimum de classe et de respect envers moi, finalement tu n'es rien de mieux qu'un vulgaire garçon pathétique. Tu me fais pitié mais j'espère que maintenant tu as enfin compris pourquoi je préfère rester seule que de tomber dans les bras de sale types comme toi.

Je mis alors mon sac sur mon épaule me dirigeant vers la porte ne voulant plus rester dans la même pièce que cet horrible personnage qui me dégoute au plus au point. D'ailleurs lorsque je lui dis que je n'hésiterais pas à utiliser la torture pour découvrir la vérité sur ces agissements des derniers jours et ses changements de comportement il ne laissa échapper qu'un simple "J'en prend note", comme si rien ne pouvait le toucher. Il se croit invisible, il à besoin d'un bon électrochoc. Il faut que je trouve un moyen de le réveiller, de le secouer mais pour le moment moi aussi j'ai besoin de repos et surtout besoin de me remettre de mes dernières émotions. Une chose est sur je reviendrais à la charge et Kenneth aura intérêt à être prêt psychologiquement.

Je quitta alors la Salle sur Demande prenant bien soin de claquer la porte derrière moi avant de prendre le chemin du Grand Escalier. Il était bientôt l'heure de dîner et je n'avais pas commencer à réviser avec tout cela, il faudrait que je le fasse après le repas mais pour le moment j'ai besoin d'aller me rafraichir et d'aller poser mes affaires de classe avant de péter les plombs.


THE END
BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED

Revenir en haut Aller en bas

Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Explication ! 2.0 [ PV Kenneth. M ] - CLOSED
» UNE TOUTE PETITE EXPLICATION SUR LA DEMISSION D'ALAIN JUPE !
» Les subprimes, explication simplissime
» Explication banque
» Explication ( Abdel )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical-