Partagez|

Everything happens for a reason [ft Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Elève de 7ème année

Elève de 7ème année
Shayna Duncan
✧ Messages : 78
✧ Feat. : Molly Quinn
✧ Chocogrenouille(s) : 1350

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Everything happens for a reason [ft Harry] Sam 22 Nov - 2:18



   
    Harry & Shayna
    Everything happens for a reason

«
Merci! À la prochaine! » Le vendeur m'envoya la main en guise de salut, un large sourire aux lèvres. Je tourne les talons et traverse la boutique, mes  nouvelles achats bien rangés dans mon sac à dos. J'avais profiter de ma journée de congé pour venir me ravitailler en plumes et, peut-être, magasiner un peu. Je quitte le Scribenpenne, boutique spécialisée justement dans les plumes, et je m'arrête un instant à l'extérieur, parmi la foule de sorciers qui va-et-viens dans la rue principale. C'est une belle matinée, le soleil est haut dans le ciel, dépourvu de nuage, et la température est bonne pour un mois de novembre. Le vent est frais, sans être glacial, et les rayons du soleil s'occupent du reste, réchauffant l'atmosphère. J'inspire profondément, emplissant mes poumons de l'air pure et frais, avant de reprendre ma marche. Je pourrais aller faire un tour chez Honeydukes et ensuite aller m'installer au Trois-Balais pour quelques temps, question de profiter pleinement de ma journée à Pré-Au-Lard. Il m'arrivait rarement d'y venir mais, aujourd'hui, j'en avais eu de besoin. Je savais que le grand air frais ne me ferait pas de mal. Prenant tranquillement la direction du magasin de confiserie, je laisse mon esprit dérivé et vagabonder ici et là le temps du trajet. Je reprends mes esprits en franchissant la porte du magasin, aussitôt assaillit par l'odeur délicieuse des confiseries. L'eau à la bouche, je m'avance dans la boutique, posant mon regard sur chaque confiseries qui s'offraient à moi. Pur délice. Si ça ne tenait qu'à moi, j'achèterais le magasin au complet.

U
ne heure plus tard, je quitte la boutique de friandises, mon sac plein à craquer. J'ai décidé d'arrêter mon choix sur des Baguettes réglisses, les Caramels dorés, des Chocolats en tout genre, des Chocogrenouilles, bien évidemment, les Cubes de glace à la noix de coco, des Fizwizbiz, des Fondants du Chaudron, des Nougâts moelleux, des Patacitrouilles et des Plumes en sucre. Avec ça, je devrais en avoir pour un bon moment. Oh, et sans oublier la petite boîte, bien à l'abri, des sucreries préférés de mon tendre ami, Sebastian. Je n'ai pas pu résister à la tentation de lui faire un petit présent. Je jette un petit coup d'oeil autour de moi, pour me repérer, et je prends la direction du pub les Trois-Balais pour terminer mon après-midi. J'entends déjà mon estomac gargouiller. Malheureusement pour moi, alors que je commence tout juste à me mettre en marche vers le pub quand on me percute brusquement. Vacillante sur mes jambes, je relève les yeux pour croiser ceux du Charmeur de Serpent. Ce satané Serpentard qui m'a enfermer dans un placard, il y a quelques mois. Mon visage se fige, alors que le sang bouille dans mes veines, allimenter par la colère qui s'empare de moi. « Tiens, tiens, mais qu'est-ce que je vois là? Ne serais-ce pas l'horrible citrouille! » L'horrible citrouille? Non, mais il croit vraiment me faire pleurer avec ça, lui? Je me campe solidement sur mes deux pieds, les poings serrés le long de mon corps. « Tu me cherches, la couleuvre? » Répliquais-je en grimaçant. Je vois la lueur de colère briller de plus belle dans les beaux yeux du vert et argent, alors que son corps se raidit. Décidément, il ne s'attendait pas à ce que je réplique. Je vois ses narines palpiter, alors qu'il fulmine. Il est très susceptible, et colérique. Comme moi. Il ne s'en ai pas prit à la bonne personne et, le pauvre, il ne le sait pas. Il a beau être plus grand que moi, il ne me fait pas peur pour autant. « C'est plutôt toi qui me cherche, ma jolie. Fait gaffe, tu pourrais le regretter. » Fit-il d'un air menaçant. Je me permet de lui rire au visage, ce qui ne fait qu'aggraver mon cas et, possiblement, signé mon arrête de mort. « J'ai un compte à régler avec toi, reptile de malheur. Et cette fois, tu ne m'échapperas pas. » Une lueur d'étonnement brille une fraction de seconde dans les yeux bleus du charmeur de serpent, qui ne s'attendait décidément pas à une telle provocation. Les commissures de ses lèvres se retrousse en un sourire carnassier et mon sang s'enflamme dans mes veines. « Je t'attends, minus! » Rapidement, je lui balance un poing dans l'estomac, qui le pli en deux, et j'en profite pour lui donner un crochet du droit à la mâchoire. Malheureusement pour moi, il a la même idée que moi et, dans une synchronisation parfaite, son poing s'abat sur ma mâchoire alors que le mien atteint la sienne. La douleur m'électrise et je reste immobile une fraction de seconde, légèrement troublée. Je crache au sol, évacuant le surplus de sang qui s'est accumulé dans ma bouche. Je dois m'être mordue l'intérieure de la joue, ou la langue, lors de l'impact. Mais, pour le moment, je ne m'en préoccupe pas plus. Je vois le jeune homme se redresser, le poing serré, prêt à m'en balancer un autre. J'adopte la même position mais, avant que l'un ou l'autre ne puisse faire un mouvement, des bras m'entourent et me serrent, alors qu'une main se pose sur le poing fermé du vert et argent. « Mac! Arrête ça. » Kenneth se fige et tourne la tête vers l'autre jeune homme à ses côtés. Je pose mon regard sur le nouveau venu, interdite. Damon Drake. Je frissonne violemment, me souvenant alors des bras qui m’enserrent. Probablement l'un des copains de Damon. Je balance d'un coup ma tête vers l'arrière et mon crâne rencontre quelque chose de dure, un nez, ou un menton peut-être. Je ne pourrais pas le dire. Une brève douleur me fait voir des étoiles l'espace d'une seconde et je dois fermer un peu les yeux pour me reprendre. Je sens battre mon sang dans mes tempes, résonnant comme une douce musique sourde dans mes oreilles. L'autre me relâche avec un grognement de douleur et je me tourne vers lui, le regard meurtrier. Il recule d'un pas, les mains sur le nez. Je ne l'ai pas cassé, mais il saigne tout de même. Un petit sourire satisfait se peint sur mon visage alors que je me tourne vers Damon et Kenneth, qui me fixe tout deux du regard. « J'en ai pas fini avec toi, connard. La prochaine fois, je vais t'écraser comme une mouche! » Je me détourne rapidement et les laisse en plan, poursuivant ma route jusqu'au Trois-Balais.

L
a place est bondée, mais j'arrive tout de même à me trouver une table libre. J'y prends place, essuyant le sang qui s'écoulait de ma lèvre fendue. Je passe ma langue sur ma blessure, alors que j'ai toujours l'arrière-goût métallique dans le fond de la gorge. Je dois boire quelque chose pour m'enlever ce goût amer. Je commande donc un repas et une boisson avant de me laisser aller contre le dossier de la banquette, fermant les yeux. Maintenant que l'adrénaline redescend, la douleur palpite dans mon cerveau, me faisant grimacer. Quelques minutes passent et la serveuse m'apporte mon chocolat chaud et je la gratifie d'un sourire en prenant ma tasse chaude entre mes mains, humant la délicieuse odeur du cacao. Je trempe mes lèvres dans le liquide fumant, en avalant de petites gorgées pour ne pas me brûler. Le goût sucré de la boisson balai celui, amer, du sang, et je pousse un petit soupire de soulagement, déposant ma tasse sur la table. Je frotte le derrière de mon crâne, là où il était entré en collision avec le nez de l'autre toquard, et une silhouette apparait à mes côtés. Étonnée, je redresse la tête et mon regard croise celui d'Harry Potter. Mes lèvres s'étirent en un sourire jovial. « Salut Harry! »
WILDBIRD

_________________
love is the master
key
I think of you. I just can't talk to you right now I miss you. I just can't admit you right now I need you. I just can't show you right now I love you. I just can't tell you right now
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
Harry Potter
✧ Messages : 106
✧ Feat. : Animagus Loup Non-Déclaré
✧ Chocogrenouille(s) : 1290

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Ven 23 Jan - 18:01

[HJ: Pour l'Episkey je te laisse décider, si Shayna autorise Harry à le lui lancer, n'hésite pas à décrire cette mini action dans ton rp. Tu peux aussi choisir s'il réussit ou pas et dans quelle mesure mais à priori, je ne vois pas de raison de le rater totalement.^^]

Ce fut un regard interrogateur qui accueillit le sourire fendu de la Poufsouffle. Bien qu'il ne soit pas un expert en bagarres, Harry avait suffisamment eu de blessures pour en reconnaître une. Visiblement Shayna ne s'était pas seulement mordu les lèvres. Une odeur légère mais âcre s'échappait dans son chocolat, mêlant les deux effluves de manière étrange pour les narines de l'Animagus. C'était écoeurant, mais pas trop, en réalité ça avait même un arrière-goût attrayant notait le jeune homme lorsqu'il osait laisser analyser le loup.

-Bonjour Mademoiselle Shayna-Fit-il avec un sourire en retour pour l'adolescente combattive.- Décidément, on ne peut pas vous laisser seule. C'était un duel sanglant contre une porte d'une armoire qui a osé vous défier cette fois ?

Le Survivant taquinait gentiment sa cadette qu'il avait invité à prendre un café après une sombre histoire de placard à balais. D'abord tout emprunté, l'étudiant avait vite su apprécier cette conversation. Neuve, toute neuve. Pas d'appriori sur sa personne, rien, Shayna ne savait rien sur lui et pour l'Animagus habitué à évoluer dans un cercle d'amis très fermé, l'expérience avait été étrange. Etrange mais positive heureusement. Depuis le brun pensait à ré-inviter la Poufsouffle mais à part la saluer dans les couloirs, le pauvre n'était parvenu à rien, rougissant discrètement -croyait-il- avant de s'empresser de partir en cours. Il faut dire que sa cadette était jolie, bien qu'Harry trouvait qu'il lui manquait quelque chose pour en être "amoureux". D'ailleurs à ce propos le garçon s'était trouvé fort difficile puis honteux de songer en ces termes. N'était-il qu'un vil pervers comme ses camarades de dortoir d'avant qui ne pensaient qu'à dragouiller ? Même Ron avait une attitude parfois déplorable aux yeux du sévère Harry. Retardé ? Oh, juste qu'un siècle ou deux le bonhomme.

M'enfin, là au moins, le brun s'était trouvé une excuse parfaite pour discuter avec la Jaune et Or, il ne faisait rien de mal puisqu'ils s'étaient rencontrés au hasard n'est-ce pas ? Certes, le Survivant avait bel et bien fendu la foule pour arriver au niveau de Shayna, mais cette fois il était persuadé de ne pas offrir une impression de pervers intéressé à la pauvrette qu'il imaginait bien innocente.

-Hum... Désolé de m'inviter, en fait je t'ai vu de loin, seule, alors je me suis dis que je pouvais venir te saluer.

Depuis leur dernière conversation, l'Animagus avait souvent pensé à Shayna. Il songeait qu'il serait heureux de la revoir et que discuter avec elle lui ferait plaisir. Etait-ce ça les hormones qui travaillent ? Etait-ce ça avoir une fille dans la peau ? Harry trouvait le sentiment un peu vide, ou tout du moins confus car son désir était le même qu'il pouvait avoir à l'idée de parler avec un proche ou quelqu'un de particulièrement intéressant qu'il ne connaissait pas encore. Pourtant, ça devait bien être ça le sentiment d'Amour décrit avec emphase par ses camarades et les livres. Qu'est-ce que ça serait sinon ? C'était juste le début, il fallait laisser grandir ce sentiment ou le réprimer.

Un peu confus, le jeune homme choisit de s'assoir, quitte à être chassé par la Jaune et Or qui ne serait peut-être pas d'humeur à lui parler. Sortant sa baguette magique, le brun offrit un regard complice à sa camarade, il était heureux d'avoir soudain trouvé de quoi s'occuper pour ne pas trop se pencher sur des questionnements tout adolescents, ou plutôt un peu contraire à ces derniers puisque lui cherchait justement des sentiments qui ne venaient guère.

-Laisse-moi t'arranger ça, tu veux ? Tu n'en garderas qu'une simple cicatrice pendant un moment, mais bon, il paraît que c'est à la mode, les cicatrices.

Si la sorcière acceptait, Harry lui lancerait un Episkey, un maléfice assez simple qu'il avait souvent pratiqué et qui ne risquait donc pas de faire de dégâts. Peut-être que sa lèvre ne serait pas entièrement réparée mais la douleur s'en irait en grosse partie. Néanmoins le brun préférait attendre car il savait que certains détestaient qu'on se mêle de leurs affaires y compris pour les soulager. Dixit: lui. Quant à sa blague faisant bien sûr référence à la fine cicatrice en forme d'éclair qui trônait encore et toujours sur son front droit, le jeune homme ne savait pas d'où il sortait cet humour. Il n'était pas du genre à pleurnicher sur son sort mais pas non plus à mettre en avant cette marque, vestige d'une enfance meurtrie et d'une adolescence guerrière. Comment la rouquine faisait-elle pour le décoincer sans rien faire d'autre que d'être présente ? Etait-ce parce qu'elle ne le connaissait pas beaucoup et qu'il avait l'occasion de refonder entièrement son "personnage" ? Harry l'ignorait mais la nouveauté lui plaisait, il était un être humain et pire, son Animagus une créature sociale. Après avoir eu la tête penchée dans son entraînement et ses devoirs, il avait un besoin inattendu de contact. C'était maintenant que son inconscient en prenait note, laissant son pauvre cerveau encore ignorant. Pour l'instant, le brun ressentait juste comme un énorme soulagement interne à l'idée de s'arrêter enfin un peu. Il était vraiment reconnaissant envers Shayna d'être apparue comme ça, pour égayer son après-midi solitaire qu'il ne pensait pourtant pas si sombre en l'entamant.

-Je vois que tu as fait des courses. Il n'y aurait pas des paquets d'Honeydukes par hasard ? Parce que j'allais t'en proposer.

Bien qu'il ne soit pas extrêmement bavard, le brun se trouvait franchement loquace avec la Poufsouffle. Découvrir un peu de sang neuf était inquiétant, la rousse pourrait bien le trahir, mentir, le décevoir, même en tant que simple camarade. Pour autant le sorcier luttait contre son envie de déguerpir à cause de sa méfiance naturelle-renforcée par la force des choses.- ainsi que de sa timidité. Il avait vraiment envie de discuter avec Shayna après avoir fait des courses seul, le plus sérieusement du monde pour faire le plein d'encre ou d'ingrédients de potion. Son unique diversion dans toute l'après-midi avait résidé en un passage presque obligatoire chez Honeyduke comme le prouvait le paquet de chocogrenouilles qui baîllait légèrement hors du sac à ses flancs.

_________________
Cadeau -in-désirable de ma squatteuse de signature préférée^^
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 7ème année

Elève de 7ème année
Shayna Duncan
✧ Messages : 78
✧ Feat. : Molly Quinn
✧ Chocogrenouille(s) : 1350

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Sam 24 Jan - 2:16



   
   Harry & Shayna
   Everything happens for a reason

J
e suis ravie de voir Harry, et ça m'étonne. Je ne suis pas du genre à m'attacher aux gens, toutefois Harry à une personnalité qui me plait bien,et les moments que nous avons, jusqu'à maintenant, passé ensemble m'ont beaucoup plus. Je n'ai pas eu l'occasion de le voir souvent, à peine quelques croisades dans les couloirs, depuis que nous avions été prendre un café. Quand le jeune homme prend la parole, mon sourire s'élargit, je me permet même de rire un peu, de manière franche. Une porte d'armoire? Si seulement ce n'était que ça! Mon regard se met à briller malicieusement et, toujours avec un grand sourire, je lui réponds : « Oh! Non, pas du tout! Disons que....j'ai pris ma revanche, pour l'histoire du placard à balais. » Comment Harry me verrait-il, maintenant que je venais de lui avouer, plutôt explicitement, que je m'étais battu avec quelqu'un? Un jeune homme, qui plus est. Mais bon, je suis comme ça, je sais que je suis loin d'être une vraie femme et je suis bien comme ça. Je m'attends plutôt à de l'étonnement, ce n'est pas tout les jours qu'une fille se bat avec un gars. Je regarde l'étudiant, secouant doucement la tête quand il s'excuse de s'inviter. « Ne t'excuse pas! Je serais ravie si tu te joignais à moi. » Fis-je avec sincérité, plongeant mon regard dans celui du jeune homme. Ce dernier prend donc place en face de moi et je souris de nouveau, déviant légèrement mon regard pour le poser sur la serveuse, qui arrivait avec mon repas. Je la remercie, avec de poser mon regard de nouveau sur le beau brun, alors qu'il sortait sa baguette. Mon regard se pose un instant sur l'instrument, avant de revenir aux yeux du jeune homme. Le laisser m'arranger ça? Mordillant ma lèvre, je dévisage le Survivant, incertaine. Je finis toutefois par hocher la tête, riant légèrement quand il dit que c'était à la mode, les cicatrices. Ce n'était certainement pas ça qui allait m’inquiéter. Mon regard se posa brièvement sur celle du jeune homme, celle qui ornait son front, qui faisait de lui quelqu'un de célèbre. Je ne l'avais jamais vu, simplement vaguement entendu parler, et, bien que je fus curieuse de la voir, je n'en fis rien. Ça me semblait trop inapproprié. Je ne voulais pas qu'Harry pense que ça avait de l'importance pour moi. J'étais loin d'être comme les autres; si j'aimais la présence du garçon, c'était loin d'être pour ce que les histoires racontaient, ce n'était pas pour sa popularité ou quoi que se soit d'autre.

H
arry brandit donc sa baguette et effectua le sort Episkey, qui soignait justement les blessures mineures. Déglutissant un peu, je laisse le charme opéré. Je sens une intense chaleur se répandre dans ma lèvre et je soupire un peu de soulagement. Jusqu'à ce que la chaleur cède place à un froid glacial dans la même zone. Mes yeux s'écarquillent un peu et je frissonne, étonnée. J'ai, bien sur, entendu parler du sort, mais on ne me l'avait jamais fait sur moi. Humectant ma lèvre, je relève mon regard bleu sur Harry et lui sourit de nouveau. « Merci. » Encore. Il m'a encore surpris en détresse, disons-le ainsi, même si ce n'est pas tout à fait le mot qui convient. Du moins, pas pour ce cas-ci. Pour notre première rencontre, j'étais réellement en détresse. Décidément, Harry est toujours là pour me sortir des pétrins dans lesquels je m'embourbe. Comme un ange gardien. Coïncidence? Ou signe du destin? Qui sait? Je n'étais toutefois pas pour m'en plaindre. Au moins, ça me donnait une occasion pour parler avec l'étudiant, apprendre à le connaître vraiment, de par moi-même.  « Ça fait deux fois déjà que tu viens à mon secours....Je vais finir par y prendre goût. » Dis-je doucement sur le ton de la plaisanterie. Mon regard balai le pub et je me rend compte que nous attirons quelques regards. Enfin, que Harry attire quelques regards. Étais-ce tout le temps ainsi pour lui? Je croise le regard d'un élève, qui me dévisage un peu. Que pense-t-il? Est-il en train de se demander ce qu'une sang-mêlée comme moi fait avec le célèbre Harry Potter? Ou suppose-t-il que je traîne avec lui pour sa célébrité? En tout cas, il m'évalue, c'est certain. Mon regard s'assombrit, se glace, alors que je fixe l'autre, qui détourne rapidement le regard en se raclant la gorge. Un petit sourire satisfait aux lèvres, qui cache mon léger malaise, je repose mon regard sur Harry, comme si de rien était. Je ne voulais tout de même pas le mettre dans l'embarras. Buvant une gorgée de mon chocolat chaud, je fais un léger geste vers la table. « Tu veux quelque chose à boire? Ou a manger peut-être? » Lui proposais-je avec un petit sourire. Je me sentais un peu mal à l'aise d'être la seule à consommer quelque chose. Et puis, c'était une façon, discrète, d'étirer le temps que je pouvais passer avec mon nouvel ami, si je pouvais me permettre de le considérer comme tel.

J
e continu de manger mon assiette, coulant un bref regard à mes courses quand le jeune homme y fait allusion. Hochant la tête, je lui adresse un grand sourire.  « En effet. Je ne peux pas venir à Pré-Au-Lard sans un passage à Honeydukes. Ce serait un véritable crime. » Je suis, en effet, une adepte de friandises. Je n'en mange pas régulièrement, bien entendu, mais j'aime bien me permettre ce petit plaisir quand je vais un tour dans le village sorcier. Je reviens toujours au château avec une bonne réserve qui, immanquablement, se fait dévaliser par mes amis masculins. Ils sont de vrais gourmands, pire que des enfants et, au fond, je m'amuse de les voir se jeter dans mes friandises avec gourmandises. Je jette un bref coup d'oeil au sac d'Harry, où j'y aperçois le même paquet que moi, et je lui sourit davantage. « Mais merci de le proposer, c'est gentil. » Je repousse un peu mon assiette, enfin rassasié, et m'adosse à la banquette, les mains croisés sur mon estomac bien rempli.
WILDBIRD

_________________
love is the master
key
I think of you. I just can't talk to you right now I miss you. I just can't admit you right now I need you. I just can't show you right now I love you. I just can't tell you right now
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
Harry Potter
✧ Messages : 106
✧ Feat. : Animagus Loup Non-Déclaré
✧ Chocogrenouille(s) : 1290

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Dim 25 Jan - 18:29

-Pris ta revanche ? Comment ça ? On dirait que tu t'es battue à mains nues.

S'exclama Harry, surprit. Lui-même n'avait pas une carrure impressionnante, mais cette frêle demoiselle encore moins. Si le brun avait déjà décelé un certain caractère derrière la cascade rousse, il ne pensait pas qu'elle serait du genre à chercher vengeance. Haussant un sourcil, un peu confus, le Survivant choisit finalement de sourire doucement, se rappelant de la baffe monumentale qu'Hermione avait envoyé à Malefoy lors de leur troisième année. Les filles pouvaient être vraiment dangereuses. Elles étaient tellement difficiles à décrypter, et sa meilleure amie pire que les autres. A cette pensée, le sourire de l'Animagus se fana légèrement. D'un côté, leur éloignement l'avait forcé à ouvrir son cercle d'amis et à s'intéresser à des gens comme Shayna, ce qui était un véritable gain, mais de l'autre, sa complicité bien ébréchée avec Hermione lui faisait mal. Harry tentait de garder un bon contact avec cette dernière mais il n'était pas à l'aise, ayant l'impression de devoir marcher sur des oeufs avec celle qui lui en voulait de l'avoir quitté. Bien qu'il lui ait à demi pardonné, le brun n'arrivait toujours pas à croire que l'ancienne Gryffondor lui ait menti sur les sentiments de Ron à son égard, sachant que le Survivant ne trahirait jamais son frère de coeur.

Néanmoins le jeune sorcier se reprit alors qu'il s'enfonçait dans son morne passé aux conséquences bien étranges. Ce n'était, après tout, pas aussi grave qu'une prophétie de mort planant sur sa tête mais ça faisait quand même mal. Heureusement Shayna qui ne connaissait rien de tout cela le libérait un peu de ses songeries. Avec elle, Harry pouvait discuter de n'importe quoi du moment que c'était banal. Au lieu de s'embêter avec des sujets qui fâchent, le fait de faire attention parce qu'ils ne se connaissaient pas beaucoup l'apaisaient. C'était donc une après-midi tranquille qui s'anonçait, l'Animagus se détendit, il était heureux de pouvoir commencer un processus normal de socialisation avec quelqu'un, chose qu'il avait finalement peu eu l'occasion de faire. Presque toutes ses relations s'étaient forgées sur l'urgence de la guerre, il avait gagné des amis extraordinaires, néanmoins cela n'empêchait pas que leurs bases restaient instables, étranges. Connaître quelqu'un naturellement comme ça avait pu être le cas avec Ron dans le train reposait l'esprit et redonnait confiance.

D'ailleurs, le Survivant dû se retenir de sursauter lorsque la Poufsouffle rit à sa blague qu'il trouvait minable. Le contentement s'afficha nettement sur son visage pourtant réputé assez fermé, méfiant. Harry découvrait tout doucement ce que c'était que de plaire à quelqu'un même amicalement pour autre chose que pour son nom. Lui qui se pensait ennuyeux à mourir, échappé de la terrible marginalité uniquement parce qu'il était Harry Potter voyait qu'une fille appréciait parler avec lui. Loin de Voldemort ou de ses "exploits" passés, il entreprenait une relation gentillette, tellement normale qui lui paraissait pourtant saugrenue. Shayna ne faisait pas attention aux regards posés sur eux, guetteurs et loin d'être neutres alors qu'Harry ne connaissait pas ces gens. Il s'était habitué mais continuait de ne pas vraiment l'accepter, c'était tellement fatiguant de ne pas pouvoir connaître des gens normalement, en passant par la case "désolé je vous ai bousculé" ou "auriez-vous du feu", parce qu'on portait en soi un passé que tout le monde croyait maîtriser. Harry n'était pas un livre d'histoire, il voulait rencontrer des gens bien que sa timidité laissait penser le contraire, aussi s'efforçait-il d'agir normalement avec Shayna, même s'il ignorait ce qu'était une réaction "normale" au fond, isolé de tout pendant des années au milieu d'un entourage pourtant étouffant.

-Je vais prendre un chocolat chaud et un bout de ce croquant aux fruits rouges là-bas, dans la vitrine. Je t'invite si tu me le permets. Au moins ça, tu ne l'as pas dans tes paquets.

Répliqua le brun qui cherchait à tout allure quoi dire pour être intéressant. Il se rendait compte qu'il ne connaissait pas grand chose du monde qui les entouraient. Oui, ses patronus étaient parfaits, oui, il était doué pour se défendre mais... De la société ? Rien. Les chanteurs à la mode ? Pas eu le temps de les apprécier. Le langage des jeunes ? La majorité de ses relations s'étaient forgées sur l'urgence ou faussées par son nom. Il était comme un petit vieux perdu dans des temps anciens qui lui avaient servis d'exemple. Personne ne lui avait parlé d'adolescence, ni de crise, ni de filles, ni de sexe. Il était encore un enfant de ce côté là. Un très vieil enfant aux manières un peu gentleman lorsqu'il se forçait, prenant exemple sur les Aurors qui l'avaient finalement éduqués dans l'Ordre du Phénix.

-Et sinon, tu es venue chercher ta vengeance seule ici ? Ou tu as égaré tes amis ?

Harry rougit aussitôt, bien qu'il aurait tôt fait d'inculper la différence de température entre le dehors et le dedans, il était évident que c'était par gêne. L'Animagus baissa légèrement la tête sur son chocolat qui venait d'arriver, n'ayant même pas remarqué le précédent regard de la Poufsouffle sur sa cicatrice. Il s'excusait mentalement d'être aussi ennuyeux, banal et plat. Harry Potter sans baguette magique était un manche, et un manche de brossdur, pas de Nimbus ou d'Eclair de feu. Ah, que c'était difficile l'art de la conversation !

Sortant de sa boîte un chocogrenouille, le Survivant marmonna un instant contre le batracien qui se débatit et... Finalement, s'échappa de ses doigts tous raides pour finir dans le verre de Shayna. Cette fois Harry rougit violemment en même temps qu'il se redressa d'un bond pour attraper la chocogrenouille. Au final il donnait plus d'importance à l'accident en agissant de la sorte, mais l'action quelqu'elle soit lui semblait salutaire. Preux chevalier servant donc, le brun se mit à se débattre avec la bestiole à moitié fondue pour ramener l'Ordre. Il s'apprêtait à sauver une troisième fois Shayna. N'était-ce pas romantique ?

_________________
Cadeau -in-désirable de ma squatteuse de signature préférée^^
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 7ème année

Elève de 7ème année
Shayna Duncan
✧ Messages : 78
✧ Feat. : Molly Quinn
✧ Chocogrenouille(s) : 1350

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Lun 26 Jan - 2:21



   
   Harry & Shayna
   Everything happens for a reason

J
'éclate d'un bref rire franc, auquel se mêlait un peu de nervosité. Bien sur, c'était surprenant de savoir qu'une jeune femme se battait. J'aurais probablement été incrédule moi aussi, dans d'autres circonstances. Je lève légèrement les mains en haussant les épaules. « C'est exactement ce que j'ai fait. Je n'ai pas eu le temps de finir, malheureusement, mais j'ai au moins pu lui mettre mon poing en pleine figure. » Répondis-je d'un ton amusé, comme si ce n'était pas important. Bon, pour moi, ce ne l'était pas, mais pour Harry, ça pouvait signifier beaucoup. Lui lançant un léger clin d'oeil, je pose les coudes sur la table, observant attentivement la réaction du jeune homme. Il commence par hausser un sourcils, visiblement incertain, et je cesse de respirer un peu. Le ferais-je fuir? Ce n'était pas tout les hommes qui appréciait la compagnie d'une femme violente et impulsive. Bon, je ne me battais jamais pour rien, tout du moins, je ne cherchais plus les embrouilles, comme autrefois. Je devais ça à mon ami, Sebastian. Il m'avait adoucit un peu. N'empêche, si on me provoquait, je répliquais de suite, et il ne m'en fallait pas gros pour me mettre en rogne. Continuant d'étudier l'expression de Harry, je mordille ma lèvre, étonné de savoir que j'étais anxieuse tant qu'à ce que penserait le jeune homme de moi. C'était ridicule. Mettant fin à mon supplice – c'est vite dit- , il me sourit. Mon regard descend brièvement sur ses lèvres et je lui sourit en retour, légèrement soulagée. « Je suis désolé si....enfin, si je te fait peur un peu. Je suis violente, certes, mais pas toujours. » M'excusais-je avec un léger sourire contrit. Je passe ma main dans mes cheveux flamboyants, les dégageant de mon visage, posant mon regard sur ma tasse avant de m'en emparer pour en boire une gorgée.

Q
uand je propose quelque chose à boire ou a manger, il prend commande et j'hoche la tête, toujours avec un petit sourire sur les lèvres. Le reste de sa phrase m'étonne toutefois, et je redresse la tête de mon assiette pour le regarder. Je ris doucement à son allusion à mes paquets, mais je ne réponds pas à l'autre partie de son affirmation. M'inviter? Ça me met un peu mal à l'aise, parce que j'étais venu manger seule, au départ. Je ne voulais pas qu'il soit forcer de le faire. Mais, si je refusais, le prendrait-il mal? Je ne voulais pas le vexer, loin de là. Pinçant les lèvres, je finis par sourire de nouveau. « D'accord. Merci. Mais, la prochaine fois, c'est moi qui t'invite, d'accord? » Fis-je avec un clin d'oeil. Je me trouvais plutôt audacieuse....Inviter Harry à sortir de nouveau avec moi. Mais, oui, même si nous étions présentement ensemble, par coïncidence, j'avais envie de le revoir de nouveau, sans que se soit dû au hasard cette fois.  J'avais apprit à ne pas me fier aux autres, à attendre qu'ils fassent les premiers pas. Je savais que je pourrais attendre longtemps. Je ne mettais pas tout le monde dans le même panier, bien sur, mais...on est toujours mieux servi par soi-même, non? Je préfèrais donc faire les premier pas, au risque de balayer un refus, plutôt que d'attendre en espérant. En proposant ainsi de revoir Harry, je saurais tout de suite à quoi m'attendre. Je termine finalement mon assiette, alors que le jeune homme reçois la sienne. Il me demande en même temps si je suis venue accompagnée ou non et je secoue doucement la tête, observant cette délicieuse teinte rosé se propager sur le beau visage du jeune homme. « Je suis venue seule. Je venais chercher quelques trucs qui me manquent et c'est en venant ici que je suis tomber, par hasard, sur ce Charmeur de Serpent. Je n'avais absolument pas prévu de me battre aujourd'hui. » Répondis-je avec un petit ricanement. Je relève les yeux sur Harry et hausse légèrement les épaules. « Ironiquement parlant, je devrais le remercier, parce que s'il n'aurait pas été là, on se serait peut-être manquer. » Ajoutais-je en le regardant faire, alors qu'il sort un chocogrenouille de sa boîte. Mon sourire s'étire, amusé, alors que j'entends le jeune homme pester contre la friandise pour finalement s'échapper d'entre ses doigts et bondir.....Sur moi. Enfin, non, pas sur moi, mais vers moi, où elle attérit directement dans ma tasse de chocolat chaud.

H
arry se lève brusquement, rouge comme une pivoine, et je sursaute un peu, pinçant les lèvres pour ne pas rire. Je ne veux pas paraître déplacé, ou donner l'impression de rire de Harry, car ce n'est pas du tout ça. Non, je ris de la situation, mais je n'ose pas prendre de chance, je ne veux pas le mettre dans l'embarras plus qu'il ne l'est déjà. Voyant qu'il se débat un peu, je vole au secours de mon ami, tentant aussi d'attraper le batracien, surveillant, en fait, au cas où elle déciderait de s'éclipser. Au bout d'un petit moment, le chocogrenouille est récupéré, bien qu'il n'en reste qu'à peine la moitié. Je ris doucement, incapable de me retenir plus longtemps, avant de couler un regard autour de nous, sentant quelques regards peser sur nous. Pinçant les lèvres, je repose mon regard sur Harry, me penchant un peu vers lui.  « Tu sais ce que j'aimerais qu'on fasse? » Je plonge mon regard dans le sien, un air espiègle sur le visage, laissant durer le suspense un peu. « Il y a longtemps que je n'ai pas été au cinéma. Ça me manque. Ça te dirais qu'on y aille? » terminais-je avec un sourire, croisant les bras sur la table. J'ai brusquement des papillons dans l'estomac, mais je n'arrive pas à savoir si c'est à cause de notre potentielle excursion dans le monde moldu ou si c'est à cause du potentiel rendez-vous en tête-à-tête avec Harry.
WILDBIRD

_________________
love is the master
key
I think of you. I just can't talk to you right now I miss you. I just can't admit you right now I need you. I just can't show you right now I love you. I just can't tell you right now
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
Harry Potter
✧ Messages : 106
✧ Feat. : Animagus Loup Non-Déclaré
✧ Chocogrenouille(s) : 1290

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Lun 26 Jan - 3:23

-Hummm. Il y a une différence entre violence et "savoir se défendre". Bon j'avoue que là c'est toi qui est allé chercher pour te venger mais... J'suis pas non plus modèle de douceur et de maîtrise de soi.

Et l'histoire de la chocogrenouille immédiatement prise en chasse par un preux chevalier un peu trop sérieux dans son rôle, le prouvait un peu, non ? Après avoir choppé la bête et épongé les dégâts heureusement moindres, Harry haussa les épaules, il s'étonnait presque de devoir préciser être impulsif également. Il est vrai que la jeune sorcière ne le connaissait pas vraiment enfin de compte, et se dévoiler petit à petit, sans que l'autre ne devine par anticipation ses réactions tant il le connaissait par coeur était aussi gênant que grisant. En ce qui concernait le fait qu'une femme soit une battante, cela ne choquerait sûrement pas le Survivant qui n'avait jamais songé à cette facette. Lui avait qui toujours vu Hermione baguette au poing, accompagnée par une Molly Weasley aussi douce et dangereuse qu'une maman Dragon qui a des petits considérait que les filles étaient aussi fortes que les garçons, avec le même droit à porter la baguette. D'ailleurs le brun songeait même que ces dernières avaient un petit truc en plus qui les rendaient vraiment effrayantes, il n'y avait qu'à voir Ginny lorsqu'elle lançait son fameux chauve-furie, à peine levait-elle le poignet que la salle auparavant bondée par les frères Weasley et le jeune Potter se retrouvait entièrement désertée, comme inhabitée depuis des siècles.

-D'accord pour l'invitation, merci.

Si Harry n'avait aucun préjugé sur les capacités à combattre d'une femme, il possédait comme tout garçon sa petite fierté masculine, d'autant plus élevée qu'il était un adolescent n'ayant pas encore fait ses preuves. Néanmoins, loin d'être Macho dans l'âme et compréhensif, il venait d'accepter la prochaine invitation de Shayna. D'un côté, savoir qu'il y aurait une autre rencontre le satisfaisait pleinement. Il n'avait plus à se préoccuper de comment la revoir, juste de se demander pourquoi il souhaitait tant revoir la jolie rousse et y songeait déjà alors que leurs retrouvailles venaient à peine de commencer.

Pour reprendre contenance après l'épisode de la chocogrenouille, Harry esquissa un petit sourire, moqueur pour sa propre personne mais surtout désolé. Il se leva et alla chercher deux parts de gâteaux croquants aux fruits rouges, ayant la surprise en engloutissant sa part d'entendre la pâtisserie rire. Le tout glissa dans sa gorge avec une douceur incroyable, c'était chaud malgré la texture de prime abord froide, un vrai délice qui faisait comprendre son prix au Survivant. Se forçant à ne pas engloutir le gâteau ensorcelé, le jeune homme posa sa fourchette, surprit de se sentir plus en forme, moins gauche et prêt à oser d'avantage. La pâtisserie avait probablement reçue un peu de Felix Felicis et d'autres sortilèges pour transmettre son rire aussi délicat que saugrenu autrement qu'à travers les oreilles.

-Le cinéma ? Je n'y suis jamais allé ! -Avoua-t-il tout de go sans honte aucune, probablement affecté par le délicieux dessert.- Que veux-tu voir ?

Demanda-t-il, avouant ainsi que parallèlement à son manque d'assiduité à l'heure d'assister aux séances du grand écran, il connaissait ce monde. De toutes façons, lorsque Shayna et lui s'étaient présentés autour du café, suite aux cours de la jeune fille qui faisait lui-même suite à l'aventure du placard, le jeune sorcier lui avait révélé avoir grandi chez les moldus. Evidemment, ce dernier ne s'était pas vanté d'avoir eu des tuteurs qui le maltraitaient, se contentant de passer très rapidement et vaguement sur le sujet de son éducation. En revanche, une chose était certaine, pour peu que Shayna soit observatrice et Harry ne doutait pas qu'elle le soit, elle pourrait s'étonner à juste titre qu'il ne soit jamais allé au cinéma avec ses dits tuteurs. Ce fichu gâteau l'avait fait parler trop vite, pire, il l'empêchait de reprendre son habituelle prudenc, piétinant sa culpabilité et son inquiétude pour ses secrets. Vraiment, sans être stone bien sûr, Harry se sentait bien, au moins un peu détendu, suffisamment en tout cas pour ressembler à un ado normal avec un minimum de conversation. Ca au moins, c'était positif et puis il aurait le temps de pleurnicher sur ses lapsus révélateurs plus tard. Pour l'instant son esprit lui criait que ça n'était qu'un détail auquel personne sauf les paranoïaques à son instar ferait attention.

-On a encore le temps, après le chocolat chaud si tu veux.-Lança le brun, plein d'enthousiasme, aidé par son envie de prolonger son entrevue et le gâteau.- Bon certes, le temps de s'y rendre et de voir le film, on arrivera un petit peu après le couvre-feu. En plus on est vendredi, demain pas de cours, il y a tout le temps pour dormir... Et puis si je ne suis pas du genre à me vanter de mon nom, cette fois je vais appuyer sur le fait que tu es avec Harry Potter. -Le garçon laissa passer un instant de silence, faisant peut-être croire à la Jaune et Or qu'il allait commencer à s'enorgueillir de ses exploits alors qu'en fait, il choisit surtout de caricaturer sa réputation en reprenant.-Et qu'Harry Potter est surtout connu du concierge et des profs comme un fraudeur. Une vraie légende qui se transmet de père en fils. Chez moi, s'il y avait un dicton familial, ça serait "Les règles sont faites pour être brisées."

Jamais le jeune sorcier n'aurait osé proposer ainsi à une presque-inconnue, mineure en plus de casser les règles. Pour autant, le gâteau ne l'avait pas rendu totalement stupide, dans sa hardiesse il avait déjà calculé que même en se faisant avoir, Shayna ne risquait pas le renvoi. Pas pour ce type d'âneries, et qu'en plus, étant le plus vieux, il prendrait tout sur lui. La Poufsouffle risquait au pire quelques ennuis, mais restait à savoir si l'impatience de voir un film lui les ferait prendre, si elle préfèrerait attendre une prochaine fois ou fuir. Souriant, moqueur envers lui-même et sa fausse vantardise, le brun exagéra ses manières en bombant le torse. Bien sûr, en parlant de légende Pottérienne, il ne se prenait pas au sérieux et blaguait plus qu'autre chose. La pâtisserie renforçait la confiance, elle ne changeait pas le caractère, le sorcier restait donc modeste, mais il n'empêcher que ça n'était pas faux, cette tradition de briseurs de règles se transmettait de père en fils, juste qu'il n'aurait jamais osé en parlé ou en rire sans ce fameux dessert dont il reprit une petite bouchée après une gorgée de chocolat chaud qui forma traitreusement une moustache mousseuse sous son nez. Ah il avait fière allure le Don Diego de la Vega alias Zorro anglais du dimanche. Enfin du vendredi, présentement.


_________________
Cadeau -in-désirable de ma squatteuse de signature préférée^^
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 7ème année

Elève de 7ème année
Shayna Duncan
✧ Messages : 78
✧ Feat. : Molly Quinn
✧ Chocogrenouille(s) : 1350

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Lun 26 Jan - 6:20



   
   Harry & Shayna
   Everything happens for a reason

U
n sourire étire mes lèvres, quand il affirme y avoir une différence entre violence et auto-défense. Il n'a pas tord. Il a aussi raison quand il dit que j'ai chercher pour, mais je ne réplique pas. Je ris brièvement, quand il dit qu'il n'est pas non plus pacifique. Il l'est tout de même plus que moi, j'en suis certaine. Glissant mon regard dans le pub, je reviens sur le jeune homme quand il accepte mon invitation. Cette fois, c'est à mon tour de rougir un peu, subtilement. C'est du concret cette fois; je sais que je vais revoir mon ami. Il se lève alors et va chercher deux parts de gâteau avant de revenir. Je lui offre un grand sourire en le remerciant. Je regardai mon ami prendre une bouchée de la pâtisserie avant de faire de même, étonné par le goût savoureux du dessert. Je ferme brièvement les yeux pour en apprécier l'étonnante texture, qui est loin d'être ce qu'elle semble. Délicieuse surprise, c'est exquis. J'ouvre les yeux et les pose sur le jeune homme, alors qu'il dépose sa fourchette. Je prends une seconde bouchée, observant celle-ci avant de la glissé dans ma bouche. Mâchant lentement, je relève un regard sincèrement surprit sur Harry, quand il affirme ne jamais avoir été au cinéma. Pourtant, il m'avait bien dit, lors de notre précédent rendez-vous, qu'il avait été élevé dans le monde moldu. J'avale un peu ma bouchée de travers, la faisant passer avec une gorgée de chocolat chaud. « Sérieusement?! » m'exclamais-je en haussant les sourcils. J'observe le visage du jeune homme, pinçant les lèvres pour m'éviter de le questionner sur le comment du pourquoi ses tuteurs de l'avaient jamais amené au cinéma. Question peut-être trop indiscrète pour une troisième rencontre. Je lui offre un sourire resplendissant, légèrement espiègle.  « Alors il faut remédier à ça! Pour ce qui est du film...attendons de voir ce qu'il y a à l'affiche. »  Fis-je, tout aussi enthousiasme que lui. Déposant ma fourchette dans mon assiette, je m'adosse à la banquette, soudainement prise d'un regain d'énergie. Étais-ce ma sortie avec Harry qui me mettait dans cette état? Ou....le gâteau? Les deux, possiblement. Ce qui était certain, le gâteau n'était pas tout à fait innocent dans cette histoire. J'affichais maintenant un sourire constant, pas immense, tout de même, mais un petit sourire quand même, que je peinais à réprimer. Je ne pouvais tout de même pas laisser voir autant ma joie, de quoi aurais-je l'air?

L
e beau brun reprit alors la parole, affirmant que nous aurions le temps après notre boisson. Il m'avertit que nous serions toutefois un peu en retard par rapport au couvre-feu, ce qui ne m'inquiétait pas du tout. Le jeune homme m'étonna lorsqu'il se vanta de son nom. Incontrôlables, mes lèvres s'étirèrent davantage et je me penchai de nouveau sur la table pour reprendre un bout de gâteau, alors qu'il poursuivit, me dévoilant sa popularité auprès du concierge et des profs. Mon regard s'illumina quand il suggéra le possible dicton de sa famille. « Je suis tout à fait d'accord avec ce dicton! »  fis-je en riant. Ça, c'était un dicton pour moi aussi. Particulièrement en ce moment, avec l'influence du gâteau. Je savais très bien qu'Harry ne se vantait pas pour de vrai, il était bien trop franc pour le faire. Mais cette humour qu'il faisait à son sujet me plaisait beaucoup. Je ris de nouveau en le voyant bomber le torse pour appuyer ses paroles. « Oh! Alors je n'ai aucunes inquiétudes à me faire. Après tout, tu es mon preux chevalier, je sais que tu seras là pour voler à ma rescousse, une fois de plus. » Fis-je, en plaisantant, bien sur. Il était hors de question que Harry endosse cette responsabilité. Je prenais des décisions par moi-même et j'en assumais pleinement les conséquences, quelles qu'elles soient. Secouant un peu la tête pour démontrer à Harry que je blaguais, je m'empresse d'enchaîner : « Je suis partante! Et puis, j'aime bien prendre des risques. Surtout quand ça en vaut le coup. » Je terminai ma part de gâteau avant de faire passer le tout avec ma dernière gorgée de chocolat chaud. Reposant ma tasse sur la table, je relève le regard sur mon ami, où j'aperçois une superbe moustache sucré sous son nez. Pouffant légèrement de rire, je jette un bref coup d'oeil autour de nous avant de prendre discrètement une serviette de papier et de me lever pour me glisser aux côtés du jeune homme.  « Attends, ne bouge pas... » soufflais-je en prenant délicatement le menton du jeune homme dans ma main droite, un léger sourire aux lèvres. D'un geste rapide, mais doux, je passai la serviette sous le nez de l'étudiant, essuyant discrètement la mousse qui ornait le dessus de sa lèvre supérieur. « Voilà.... » Je plongeai mon regard dans le sien, m'y perdant un long moment, baissant ma main gauche sans toutefois bouger celle qui tenait toujours le visage de Harry. Je sentis mon pouls s’accélérer légèrement et je mordis ma lèvre inférieure, étonnée par mon propre geste.

J
e détournai finalement le regard, les joues rouges de gêne, et je laissai retomber ma main droite avant de me relever pour reprendre ma place, encore stupéfaite. Qu'est-ce qui m'avait prit? J'aurais pu simplement lui dire qu'il avait de la mousse, ou lui faire un signe discret....Mais non! Il a fallu que j'agisse comme une andouille et que je m'en charge moi-même. Frottant timidement ma nuque, je risquai un coup d'oeil a Harry, curieuse malgré tout de voir comment il réagirait....si j'avais commis une bourde ou non. Intérieurement, je tentais de démystifier ce que j'avais ressentis. Je ne comprenais pas. Ce n'était pas comme avec Sebastian, pour sur. Mais, en même temps, ce n'était pas quelque chose que j'aurais ressenti avec un autre de mes amis du sexe masculin. Étais-ce un signe? Avais-je le béguin pour ce beau ténébreux qu'est Harry? Ce n'était pas un coup foudre, mais....si je continuais de voir le jeune homme, aurais-je des sentiments envers lui, autre que de l'amitié? Je ne prétendais pas tout connaître de l'amour, bien sur, mais ce que j'avais vécu avec Sebastian m'en donnait une petite idée. En fait, c'était tout ou rien, je ne connaissais pas le milieu, le entredeux qui se situait entre l'amour avec un grand A et l'amitié. La ligne entre les deux était-elle si mince? Il était bien trop tôt pour le confirmer, toutefois, ça méritait que je me penche un peu plus sur la question....une autre fois.  
WILDBIRD

_________________
love is the master
key
I think of you. I just can't talk to you right now I miss you. I just can't admit you right now I need you. I just can't show you right now I love you. I just can't tell you right now
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
Harry Potter
✧ Messages : 106
✧ Feat. : Animagus Loup Non-Déclaré
✧ Chocogrenouille(s) : 1290

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Mar 27 Jan - 20:00

Un sourire de voyou effleura les lèvres du Survivant, ravi d'avoir le consentement de sa cadette. Il était du genre à refuser que ses amis se mettent en danger pour quoique ce soit, réelle mère poule dans son genre. Néanmoins, cela concernait les véritables prises de risques, par une simple réprimande scolaire. Il faut dire qu'Harry avait tellement évité le corps professoral et tellement reçu de punitions d'un autre côté que ces dernières avaient perdu leur valeur. Le brun ne les craignaient absolument plus, s'il les avaient craintes un jour à défaut, ironiquement, des convocations dans le bureau des enseignants. C'était la seule chose qui marchait chez lui, et encore, de façon éphémère. En réalité, seul son bon coeur ainsi que son éducation en autodidacte l'avaient poussé à ne jamais vraiment franchir les limites comme l'avait fait feu son père James Potter. Harry était un "vaurien", mais un vaurien du bon côté, pas un réel cancre qui inviterait une fille à se dépraver totalement en sa compagnie, sinon à sauter l'heure du couvre-feu pour aller au cinéma puis la ramener sagement. Enfin, presque sagement, puisqu'après tout, suite à ce baptême du feu, Shayna serait une "délinquante".

-Evidemment, prendre des risques pour des choses inintéressantes s'appelle être masochiste... Et avoir mauvais goût.

Le sourire malicieux qui s'était agrandit à ce moment là se fâna directement en revanche sous la serviette en papier qui venait effacer sa moustache. Non pas que le brun fut mécontent de voir ce faux signe de virilité savoureux quitter son dessous de nez, mais la surprise, elle, ne s'était pas privée pour le figer totalement. Le jeune homme resta un moment immobile, rougissant délicatement, probablement moins que d'habitude dans ce genre de situaition-soit très violemment- à cause du gâteau.

-Je... Euh... Bah

Qu'était-on sensé dire dans ce genre de cas ? Ah oui...

-Merci, c'est gentil. C'est le chocolat qui, enfin tu vois, j'ai pas fait gaffe et ça m'arrive tout le temps... Enfin on s'en fout en fait.

Pourquoi ne s'était-il pas contenté d'un simple merci ? Harry l'ignorait, à vrai dire il s'emmêlait les pinceaux entre sa timidité naturelle, encore augmentée par son absence de socialisation ces derniers temps et un éventuel rapprochement. Après tout, Shayna était très jolie, il était normal qu'au bout du troisième rendez-vous un garçon puisse éprouver des choses à l'encontre du sexe opposé, parfois même dès le début. Ils avaient mine de rien tissés quelques liens et les choses s'accéléraient avec cette sortie dont le brun venait de saisir le potentiel romantique. L'idée accentua d'avantage la rougeur sur ses joues, et, mécontent de sa personne, il fourra son nez dans son verre de chocolat avant d'en ressortir uniquement lorsque Shayna baissa légèrement la tête afin de respirer. Quand l'adolescente retrouva son regard, le brun sentit son dessous de nez le brûler intensément, comme pour l'avertir.

-Ah oui !!

Sortant malgré lui de ses déconvenues, le sorcier rit, décidé à ne pas prendre la chose au sérieux finalement, il prit sa serviette pour essuyer comme un grand sa nouvelle moustache. Peu après le jeune homme repoussa son plat vide de gâteau rieur puis attendit dans un silence presque complet que la Poufsouffle finisse de manger. Harry n'était pas inactif pour autant, il aimait via son Animagus s'imprégner de son odeur, admirer les moindres détails de son visage se contractant lorsqu'elle buvait ou mangeait. En fait, il le faisait avec beaucoup de monde et ce de plus en plus naturellement sans que l'autre ne le remarque. Sauf qu'avec Shayna, il était si concentré que son attitude un peu trop fixe avait pu se faire remarquer. Elle avait un parfum particulièrement agréable, sans compter que l'associer à une touche de chocolat chaud sucré et de fruits rouges était aisé vu le contexte. Hummm.

-Nous voilà donc prêts. Je te propose de prendre la poudre de cheminette.

Harry détestait le bus magique, bon le réseau n'était pas forcément plus agréable mais il avait l'avantage d'aller plus vite, et surtout, il ne prenait pas en compte les déplacement des mineurs, contrairement au transplanage. Le brun savait qu'il y avait un "arrêt" à cheminette qui menait directement au centre de Londres, près du grand Square où siégeaient 4 grands lions avec des centaines de pigeons autour. Ils attériraient dans une minuscule ruelle moldue comme par hasard condamnée pour dangerosité au peuple londonien. Les maisons en ruine semblaient prêtes à vous tomber sur la tête et le ciel à peine visible entre ces vieux bâtiments recourbées sur une très étroite ligne ne donnaient pas envie d'y aller fourrer son museau. Pour y atterrir, les deux jeunes gens seraient tranquilles. D'un coup d'oeil, le sorcier évalua sa tenue. Heureusement il avait gardé l'habitude de porter un jean et un pull moldus sous ses capes de sorcier, il lui suffirait de retirer cette dernière. Quant à son amie, il n'avait même pas prit le temps de voir si elle était en tenue d'écolière ou pas. Même pour aller à Pré-Au-Lard certains la conservait. Sans oser regarder, l'Animagus consulta seulement sa montre.

-Pour ma part je suis prêt, et toi ? A moins que tu ne veuilles une autre part de ce délicieux croquant ? Oh et tiens, pendant qu'on marchera jusqu'au réseau de cheminette, raconte-moi un peu quels sont tes genres de films préférés ? Moi je me rappelle qu'à 10 ans, Star Wars m'avait fait un grand effet, je l'avais vu à la télé.

Oh oui, il l'avait adoré sur le petit écran, les Dursley étaient installés avec leur fils, une moue faussement joyeuse plaquée sur le visage. Bien sûr Vernon et sa femme détestant la "magie" avaient regardé ce film ridicule et rocambolesque pour faire plaisir à leur amour de petit cochon. Mais ça, Harry n'allait pas le préciser, ça ne ferait sûrement pas bon effet de raconter qu'il l'avait admiré plaqué sur le sol froid entre deux barreaux d'escalier depuis le couloir. Ni que le carrelage l'avait finalement fait tomber malade et qu'il s'était soigné seul en fouinant dans l'armoire à pharmacie -empirant son effet dans un premier temps.-. Il avait à cette époque tant rêvé qu'un Jedi ne le sauve, et finalement, c'était Hagrid le géant qui était venu lui raconter que lui aussi possédait un type de "Force" qui pouvait l'arracher à son placar où à son carrelage. Le temps avait tellement passé depuis que ce souvenir était aussi flou que le petit écran qu'il essayait de voir, la tête tordue, entendant à peine la voix des personnages. Tiens, il faudrait vraiment qu'il le visionne dans des bonnes conditions, ce film.


[HJ: Je te laisse décrire l'arrivée à Londres et devant le ciné si tu veux ! Je n'ai pas parlé de tes habits pour ne pas te jouer, si tu considères qu'ils ne sont pas bons pour se fondre dans la masse Moldu, indique qu'Harry te suis et t'attends le temps que tu en changes /achète]

_________________
Cadeau -in-désirable de ma squatteuse de signature préférée^^
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 7ème année

Elève de 7ème année
Shayna Duncan
✧ Messages : 78
✧ Feat. : Molly Quinn
✧ Chocogrenouille(s) : 1350

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Mar 3 Fév - 1:50



   
   Harry & Shayna
   Everything happens for a reason

J
e ris doucement face à la réaction de Harry, sans malice toutefois. Je garde le silence, terminant ma boisson et mon gâteau, repoussant le tout avec délicatesse. La serveuse vient débarrasser la table en silence, hormis un ''désirez-vous autre chose?'' que je refuse poliment avec un sourire. Je repose mon regard sur Harry et lui sourit, alors qu'il propose de prendre le réseau de cheminées. Le bus aurait été marrant, mais je ne vois absolument aucuns inconvénients à prendre la poudre de cheminette. Ça aussi, c'est marrant. Pour une fille qui a vécu dans le monde moldue, j'admets que les techniques de transports sorciers sont plutôt attrayant. Avec un hochement de tête, je me redresse un peu sur le banc. « Va pour les cheminées, alors! » Je glisse un coup d'oeil à ma tenu, incertaine de ce que j'avais mit pour venir ici. Heureusement, j'avais enfilé des vêtements moldus; une paire de jeans et un t-shirt bien ordinaire en dessous d'un pull. Parfait. Je me lève donc et ramasse mon sac à dos, m'assurant qu'il est bien fermé, avant de reposer mon regard sur le jeune homme.  « Je suis prête également! » Répondis-je avec un sourire. Nous quittons donc le resto et je laisse Harry me guidé vers le chemin qui menait à Londres, où nous prenons la poudre de cheminette.

L
ondres. Quand nous atterissons dans la ville, je sens immédiatement le changement d'atmosphère. Ça n'a rien à voir avec celle de Poudlard, où l'air y est pur. Ici, pour ceux qui ne sont pas accoutumé des grandes villes, l'air est pollué, je la sens immédiatement dans ma gorge quand j'inspire. Nous avons atterri dans une sombre ruelle, qui ne donne pas trop envie, mais à l'abri des regards. Je lève le nez en l'air, lorgnant le ciel à peine visible entre les immenses bâtisses qui nous entourent. « Stars Wars, hein? Ouais, c'était pas mal. Un grand classique, cela dit. » Fis-je avec une petite moue avant de poser mes yeux sur Harry. J'invite ce dernier à mettre sa robe de sorcier dans mon sac à dos, que je retire de mon épaule pour l'ouvrir et le présenter à mon ami.  « Mon père est un fan de cette série. Quand j'étais gamine, je me rappelle qu'il pouvait les écouter sans se lasser. » Fis-je en haussant un peu les épaules, commençant à avancer en sortant de la ruelle, Harry à mes côtés.  « Pour ma part, ce sont des films que je n'ai écouter qu'une seule fois, et ça me suffit amplement. Je suis plus du genre.... action. Voir des hommes se mitrailler, ça me fait bien rire. » Je réfléchis un peu, balayant les rues de Londres. Je m'étonne toujours de voir à quel point il peu y avoir du monde. Contrairement à Poudlard, je veux dire. J'ai l'impression que nous sommes seuls au monde, reclus, à l'école...Comme si tout le reste de la planète n'existait pas. Même si j'adore le monde magique, je dois avoué que le monde ordinaire me manque beaucoup. Avec un petit soupir, je reporte mon attention sur Harry et notre conversation.  « J'admets que je ne suis pas très cinéphile. J'ai vu quelques films, certes, mais mon répertoire est plutôt restreint. Je me rappel que j'aimais bien les films d'horreur, autrefois. Mais, aujourd'hui, j'ai l'impression qu'ils sont répétitifs. À la limite, ils me font rire plus qu'ils ne me font peurs. Je ne suis pas fanatique des comédies ni des films romantiques non plus, même si certains valent la peine d'être vu. » Je souris doucement, coulant un regard à mon ami.« En gros, je suis quelqu'un de très difficile. » Ricanais-je en reportant mon attention au loin. Je vois déjà l'enseigne lumineuse du théâtre. Un nouveau sourire étire mes lèvres alors que nous nous approchons tranquillement du lieu tant convoité.

J
e m'arrête devant la bâtisse, à laquelle sont exposé quelques affiches des films à l'affiche. Comme il y a longtemps que je suis dans le château, je suis plutôt en retard concernant les nouveautés. Je passe en revue chaque affiche avant de poser mon regard sur Harry.  « Allons voir à l'intérieur, s'ils ne proposeraient pas d'autres choix. » Fis-je en entraînant le jeune homme à l'intérieur. Aussitôt, la délicieuse odeur du popcorn au beurre emplit mes narines, me faisant saliver même après tout ce que j'avais pu avaler avant de venir ici. La place est bondée et mon regard accroche le bar à friandises, où ils servent la liqueur, les friandises et le popcorn. Passant ma langue sur mes lèvres, je relève les yeux vers les affiches de fiche, les étudiant de nouveau. « Tu vois quelque chose qui t'intéresse, Harry? » demandais-je en croisant les bras, observant le visage de mon ami. Il serait sans aucuns doutes impressionner par le cinéma, lui qui n'en avait jamais vu. Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres et j'attendis, patiente.
WILDBIRD

_________________
love is the master
key
I think of you. I just can't talk to you right now I miss you. I just can't admit you right now I need you. I just can't show you right now I love you. I just can't tell you right now
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
Harry Potter
✧ Messages : 106
✧ Feat. : Animagus Loup Non-Déclaré
✧ Chocogrenouille(s) : 1290

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry] Mar 3 Fév - 14:15

-D'horreur ? Non merci pour moi, il y en a suffisamment dans la vraie vie, tu ne trouves pas ? Et des films d'action ? Et dans Star Wars y'a pas assez d'action peut-être ?

Demanda le jeune sorcier légèrement étonné. Il croyait se rappeler que les personnages n'avaient de cesse de se mouvoir partout, l'étonnant avec leurs grands sauts et leurs épées laser. A l'époque le brun ne connaissait pas la magie, du coup, les effets spéciaux lui avaient causé une grande impression. Aujourd'hui, Harry pouvait ironiquement faire un certain parallèle entre Luke Skywalker "l'élu" et sa propre histoire. S'il avait été plus à l'aise avec sa célébrité, le sorcier aurait pu proposer à Shaya d'écrire un scénario sur sa biographie. De quoi en faire tout un film... Ou plutôt 7. Comme ses 7 ans d'études où chaque fin scolaire se terminait invariablement par un duel avec Voldemort que ce soit direct ou pas. 7 romans et 7 films- -, ni plus ni moins; l'Animagus ignorait pourquoi mais ce chiffre collait parfaitement. Peut-être que cela serait devenu un Best-Seller ? Il y avait de quoi après tout. Un monde caché en plein centre de Londres où des gens avec des pouvoirs magiques apprenaient dans un château toutes sortes de maléfices, et pour l'action... Au milieu de cette vie estudiantine, un Homme-Serpent au faciès affreux et à la mégalomanie stéréotypée mettant en jeu le sort du Monde entier. Tout ça à l'abri des Moldus qui ne se doutaient de rien. Amusé par la construction de son scénario, le brun accompagna presque silencieusement son amie jusqu'au cinéma, semi-rêveur et plein de spéculations quant à ce qu'il trouverait là-bas.

Une fois arrivée, le jeune sorcier resta scotché devant les grandes affiches et les écrans divers qui vantaient les nouveaux films. Bon, depuis que l'Animagus connaissait la magie et avait grandi, il se sentait moins impressionné par les effets, surtout cette bande-annonce qui montrait un homme-loup en pleine transformation. Harry n'était pas un "Garou" précisément mais bien qu'il ait un peu délaissé son côté canidé pour le moment, c'était devenu pour lui une activité commune. Quant aux héros comme ce Percy Jackson-encore un Elu- qui balançait des faisceaux lumineux avec les doigts, ça n'était pas beaucoup plus impressionnant qu'une baguette magique, surtout que des sorciers décelaient le faux. En y prêtant attention, le jeune sorcier se rendait effectivement compte que l'énergie déployée n'allait pas dans le bon sens, que les éclairs ne correspondaient pas à la projection logique d'un sort. Enfin bon, ça restait plaisant et l'ambiance feutrée d'une salle de cinéma lui plaisait déjà par anticipation. Pour commencer Harry était très heureux de constater que les regards ne se tournaient pas automatiquement vers sa personne. Certes, il était en fait un véritable détecteur de sorciers sur pattes, captant les yeux ébahis des quelques manieurs de baguette isolés de leur monde depuis plusieurs années parfois, ainsi que des Moldus malotrus trouvant sans doute la forme de sa cicatrice bizarre, mais en général on lui fichait la paix. Que c'était reposant, même si encore une fois, les héros de films semblaient tous aborder une marque spéciale, voire une cicatrice. En gros, il était un stéréotype de série américaine, mis à part qu'il n'était pas blond aux yeux bleus avec une mâchoire carrée et une vue parfaite.

En revanche, ses lunettes lui permirent de remarquer la langue sur les lèvres de l'adolescente, aussitôt intrigué, le Survivant avait suivi du regard ce qui l'attirait. Du pop corn... Un sourire habilla les lèvres du jeune homme amusé par la gourmandise de sa compagne du moment qui sortait pourtant de table. Tandis qu'elle regardait encore les affiches, il s'éclipsa sous prétexte de se rendre aux toilettes pour en acheter et le lui donner nonchalament, l'air de rien tout en répondant à sa précédente question.

-J'en sais trop rien... J'ai encore moins de culture que toi comme tu peux l'imaginer. Mais... J'sais pas. Tiens ce truc là "Avatar", les paysages ont l'air sympa, non ? [HJ: Comme on est en 2014 j'ai supposé qu'il était déjà sorti.]

L'adolescent sentait que ce film quoiqu'un peu cliché, parallèle quasiment parfait entre l'invasion de l'Amérique Latine par les vilains blancs pourrait néanmoins lui éviter le parallèle pénible avec un personnage type qui devait sauver le monde. Sans compter que ces grands demi félins bleus l'intriguaient. Tant qu'à venir au cinéma, autant choisir un dépaysement total, sans mauvaise imitation de sorciers, de loups-garous ou de super-héros mythologiques qui se cachaient du "vrai monde". En plus, il lui semblait que ce film à la mode comportait assez d'action pour satisfaire son amie. Le jeune homme avait envie de lui faire plaisir, très timide avec les filles, il n'en était pas moins courtois et attentif, un véritable romantique qui s'ignorait. A moins que cette gentillesse ne soit naturelle. Après avoir connu autant de violence, le Survivant aspirait à des relations tranquilles et agréables. Shayna lui avait ouvert la porte malgré sa maladresse qu'il trouvait vraiment handicapante, il lui en était très reconnaissant et s'appliquait donc à le lui prouver.

-Allez, je t'invite.

Lança-t-il joyeux en cherchant du regard le fameux guichet dont il avait eu des représentations dans les livres ou des films à la télévision, toujours vus entre les barreaux des escaliers. Le sorcier fouilla la salle, essayant de cacher qu'il était un peu perdu dans cette foule et sûrement mal à l'aise. Tout à coup son regard se figea, paralysé sur trois silhouettes dont deux obèses. Une d'avantage que les autres encore. Bien que le brun n'ait plus rien à faire avec les Dursley, qu'il ne leur doive plus rien et que ceux-ci ne lui occasionneraient probablement aucun mal, il sentit une espèce de peur infantile. L'image d'un placard à balai, d'un poing dans sa figure et l'impression d'estomac vide se superposèrent dans son esprit. Eux, ici ? Aujourd'hui ? Parmi tous les Londoniens qu'il pouvait y avoir ? Quelle malchance. Sans même songer à cacher quoique ce soit à la Poufsouffle le jeune sorcier se tourna vers elle puis l'entraîna un peu fermement par le poignet-avec heureusement, juste assez de lucidité pour ne pas lui faire mal.-

-Par Merlin, mes tuteurs. Viens, faut pas qu'ils me voient.

Son ton étouffé et son regard à l'affût lui donnaient soudainement plusieurs années en moins. Harry les craignaient, et peut-être plus qu'avant encore, comme s'il avait prit conscience avec le recul que tout ce qu'il avait enduré chez eux n'était pas normal. Avant, il était dans l'ambiance, pour lui, cette souffrance était normale, mais aujourd'hui le sorcier avait la peur automatique de retomber dans le même cercle de maltraitance. Heureusement, les deux sorciers purent se perdre dans la foule, ou plutôt, l'Animagus manoeuvra avec minutie pour le faire. Le souffle court, il s'aperçut enfin de son attitude et s'excusa d'un regard envers Shayna. Bien que répugnant à dévoiler quoique ce soit, le brun lâcha une partie de son secret, avec un air détaché qui contrastait horriblement avec sa précédente attitude. Ce qui ne faisait bien sûr que renforcer le problème.

-Désolé. Disons que ça n'a pas été génial chez eux.

Le Survivant fuit le regard de son amie, "ça n'a pas été génial" était un résumé très optimiste de son vécu, mais il n'avait pas la force de se plaindre, de raconter les années d'enfermement, de maltraitance même si surtout psychologique. Cette vie avant une adolescence toute aussi difficile expliquait une partie des lacunes de l'ancien Gryffondor dans le relationnel. S'il n'avait pas été Harry Potter, il aurait certainement été un garçon marginal, laissé de côté par ses camarades, désespérant ses professeurs et se renfermant comme une huître. Un cas social incapable de s'intégrer, aujourd'hui inutile, sans savoir que faire. Au final, l'ironie voulait que Voldemort l'avait sauvé de l'isolement le plus total. A travers la guerre, Harry s'était fait beaucoup de contacts, on avait appris à l'accepter comme il était, et, couplé à l'Amour reçu par les Weasley, le brun s'était forgé cahin-caha pour en arriver au point d'aujourd'hui. Sa vie était décidément un véritable film à lui tout seul.

-Bon, on y va ?

Intérieurement le Survivant calculait les chances de revoir les Dursley dans la salle noire. Aucune, ou presque. Ils n'aimaient pas les films de science-fiction et Star Wars n'avait été qu'une passade de son cousin qui préférait des séries d'espionnage ou d'arts martiaux, vivant sans doute par procuration les trois quart des mouvements impressionnants-y compris une simple course- qu'il ne pourrait pas même esquisser. Avatar était donc sa porte de salut.

Encore habité par la honte -celle de fuir 3 minables au physique presque caricatural après avoir vaincu Voldemort avec ses amis.- le jeune sorcier retrouva son souffle et, suite à l'accord de Shayna, l'entraîna vers la salle obscure. En attendant que le film ne commence, Harry s'extasia silencieusement sur les sièges pliants plutôt confortables mais surtout la taille de l'écran et le jeu de lumières. Cela l'appaisait... Enfin, jusqu'à ce que la publicité ne s'affiche, le faisant sursauter. Et encore, heureusement qu'ils n'avaient pas pris le film en 3D, sans quoi le pauvre Harry aurait fait une crise cardiaque. Comme quoi, avoir fait la guerre ne vous condamnait pas à en avoir fini avec les émotions fortes. Et finalement, c'était un constat plutôt heureux. A 18 ans le jeune sorcier avait beaucoup de choses à découvrir, à commencer par ce que l'on faisait avec une belle fille dans une salle de cinéma. Enfin, ça, en théorie, le Survivant le savait. Bien qu'il ne soit pas un fervent lecteur, c'était une scène suffisamment clichée pour que les lignes concernant des amourettes entre cinéphiles surgissent dans sa tête. Harry était tout gêné à cette idée, il rougissait discrètement dans le noir, ne sachant comment interpréter la situation.

Sur l'écran, les héros s'embrassaient à perdre haleine, le brun cherchait dans sa mémoire les émotions qu'il avait pu ressentir lorsqu'il posait sa bouche sur celle d'Hermione. Il lui semblait tout à coup que le cinéma et les livres, Moldus comme sorciers, en faisaient beaucoup trop. Ses souvenirs lui donnaient une impression de fade, sans doute parce que l'Amour était quelque chose d'avant tout platonique et que les artistes adoraient l'idée d'hyperbole. Oui, voilà, une hyperbole comme lui avait appris Miss Smith, sa vieille professeur de littérature qui ressemblait à un hibou derrière ses énormes lunettes. "Vous êtes déjà bien assez grands pour apprendre les subtilités de notre magnifique langue. Mes petits, le Ministère vous bêtifie avec leurs histoires de dictées et vos bouquins pour enfants, ce qu'il vous faut, c'est apprendre la grande littérature dès maintenant. Je vais tout vous enseigner mes chéris... Les métaphores de Wilde, La poésie D'Oscar, les hyperboles. Oh mes chéris, les Hy-Per-Boles. Cet art de porter le moindre sentiment bien au-delà de ses propres capacités."


A l'époque, c'était un charabia incompréhensible pour les pauvres gosses de 10 ans qui faisaient face à une prof beaucoup trop optimiste et douée pour le niveau auquel on l'avait assigné. Néanmoins presque tout le monde appréciait Miss Smith, elle était gentille bien qu'elle sente un peu le gâteau renfermé depuis longtemps à l'instar de Miss Figgs et de ses chats. Bon, après cette digression-autre terme littéraire qu'il avait retenu bien malgré lui- le sorcier revint d'un bond -ou plutôt d'un coup d'ellipse- dans son siège, ramené à la réalité par l'accomplissement des plus grosses mises en abymes qui soit... Le héros du film qui pose sa main sans le faire exprès sur celle de la fille à ses côtés tandis qu'ils sont à une séance de cinéma dans laquelle il se passe exactement la même chose.

-Désolé.

Précipitemment, le brun retira ses doigts, "puni" pour avoir voulu prendre du Pop Corn en même temps que l'adolescente. Le contact avait été chaud, un peu moite mais pas désagréable. De là à se sentir tout chamboulé, pas tant que ça. C'était plus comme une impression de rapprochement amical, une confiance qui grandissait petit à petit. Néanmoins, à l'idée d'avoir sans le vouloir, envoyé un signal amoureux rendait Harry tout chose, laissant facilement confondre son attitude avec celle d'un garçon attiré par la dite fille. Après tout il fallait reconnaître qu'à contrejours, dans la pénombre, mise en avant par les lueurs de la salle et sa vue aiguisée d'Animagus, Shayna était grandement valorisée. Harry ne ressentait pas exactement ce que les bouquins voulaient décrire mais cela demeurait étrange, agréable et inquiétant à la fois. Pas de doute, il était amoureux.

Vouloir passer du temps avec autrui, se sentir gêné de le toucher, se retrouver dans une salle de cinéma. Ca n'était pas la définition même de "sortir avec quelqu'un ?". De plus, Harry avait de quoi être optimiste, il ressentait beaucoup plus de choses qu'avec Hermione, probablement parce qu'il ne connaissait pas Shayna par coeur. La découvrir lui faisait horriblement peur mais en même temps, c'était excitant, et d'être un inconnu pour elle aussi, même si elle avait déjà découvert un de ses secrets-enfin plus ou moins.- sans qu'il ne le veuille. Décidément, Harry avait une fuite de cachotteries ces temps-ci, entre Tomas Newton qui savait pour son oeil presque aveugle et la Poufsouffle pour ses tuteurs, il allait falloir y remédier.


_________________
Cadeau -in-désirable de ma squatteuse de signature préférée^^
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Everything happens for a reason [ft Harry]

Revenir en haut Aller en bas

Everything happens for a reason [ft Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Le survivant, alias Harry Trouble
» Harry Potter ( l'Elu )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical-