Partagez|

Event Halloween : 1ère Etape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Directrice de Serpentard et Professeur de Botanique

Directrice de Serpentard et Professeur de Botanique
S. Avalon Domhnaill
✧ Messages : 690
✧ Feat. : Ashley Greene
✧ Chocogrenouille(s) : 1268

MessageSujet: Event Halloween : 1ère Etape Jeu 9 Oct - 0:19






Bienvenue dans la 1ère étape les enfants !




Rappel : Votre personnage devra se présenter à la grande porte déguisé et sans baguette. Attention ! Pour les petits malins, un sortilège anti-baguette sera lancé sur la porte, donc inutile d'essayer de trouver une combine pour la cacher quelque part . Une fois la porte franchie, une musique au violon se mettra à résonner dans votre tête. Non, vous ne devenez pas, fou, du moins, c'est ce dont vous essayez de vous en convaincre. Seul ou à plusieurs, vous suivez cette étrange et inquiétante musique. Plus elle sera forte, et plus votre route sera la bonne. Plus vous avancerez et plus vous aurez la sensation de vous diriger vers la forêt interdite. Enfin, ce n'est pas qu'une impression. Une fois devant la forêt, la musique cessera sur le champ. Gloups? Vous n'êtes qu'au début de l'aventure.





_________________


because dragons are also reptiles   

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Ven 10 Oct - 18:49

Avec cette inspiration :
Spoiler:
 


L’équipe de Poudlard soufflait un vent de jeunesse sur l’école avec ce qu’ils avaient prévu pour Halloween. L’annonce s’était répandue comme une traînée de poudre dans l’école et bien entendu, la fête si connue des sorciers était sur toutes les bouches. Ron ne faisait pas exception à la règle lorsqu’il avait déclaré y participer lui aussi lorsqu’on lui avait posé la question. Après tout Halloween était bien un des moments qu’il préférait dans l’année, parce qu’on s’amusait à avoir peur et à faire peur, tout en dégustant des choses excellentes, et le festin, ça faisait partie de l’élément le plus important de la soirée.

Il avait convenu d’y aller avec quelques amis étudiants – avec Harry aussi. Les choses n’étaient pas tout à fait comme elles étaient et avaient été, mais elles se trouvaient malgré tout être en nette amélioration. Le temps était en train de faire les choses progressivement et bientôt ces tensions invisibles qu’ils avaient connues tous les deux ne seraient plus qu’un souvenir plus lointain qu’ils feraient en sorte d’enterrer.

Ils n’avaient pas droit à leurs baguettes, cela faisait partie des règles du jeu, et au début le rouquin n’avait pas trop apprécié, il n’aimait pas forcément être séparé de cette dernière. On leur laissait l’opportunité de ce déguisé cependant pour contrebalancer le manque et là dessus il s’en était donné à cœur joie. Il avait jeté un sortilège à ses cheveux désormais grisonnant qui changeait tout à coup l’expression de son visage. Il avait enfilé un costume délabré aux mêmes teintes et déchirés par endroits, laissant découvrir une chemise et des manches tombantes, comme s’il avait été attaqué par un loup garou un peu plu tôt et qu’il s’en était fallut de peu avant qu’il ne se fasse manger tout cru. Il s’était coiffé d’un imposant haut de forme noir mais qui était trop grand pour sa tête et donc un peu d’équilibré mais sur lequel il n’avait pas eu le courage de mettre des toiles d’araignées, parce que rien que d’y penser, il en avait des frissons. Le chapeau avait été entaillé de coups de couteau, et là aussi Weasley l’avait ensorcelé pour que le haut de son chapeau, décousu en haut se soulève de façon magique et régulière, comme s’il était vivant. Comte gothique il était, ou alors c’était le triste état qu’il souhaitait donner à ses habits.

Il était prêt désormais et il était en compagnie des autres devant la grande porte de l’école, plaisantant sur toutes les farces qu’ils allaient pouvoir faire aux premières années, eux qui étaient les plus grands, ce qui risquait d’être très drôle.

- Certains n’ont même pas dû oser sortir de leur salle commune ce soir ! dit-il en rigolant, et il chercha Harry du regard, comme s’il voulait une approbation de sa part.

Il eut pourtant à peine terminé sa remarque qu’il fronça légèrement les sourcils. Il venait de faire quelques mètres et une mélodie s ‘était élevée, non loin de ses oreilles, un son strident qu’il ne pouvait pas ignorer. Ce qu’il voulut faire toutefois, même si ça ne dura pas longtemps, parce que sitôt qu’il eut fait trois ou quatre pas de plus, le chant devint plus important, montait crescendo. Si jusqu’à maintenant, il avait fait comme si de rien était, cette fois ci il jeta quand même un coup d’œil à ses partenaires de soirée. Il n’était pas le seul à entendre ça, il n’était pas cinglé et ça semblait presque réel…

- On continue ? proposa l’un d’en eux, et il acquiesça. Il n’avait pas envie de se dégonfler, juste parce qu’il y avait une petite musique super dérangeante qui n’arrêtaient pas de les suivre, qui semblait même les appeler, puisqu’elle devenait de plus en plus intense… Signe que s’il y avait quelque chose, c’était bien là bas qu’elle se trouvait.

Ron n’eut aucun mal à reconnaître la forêt interdite – Harry et lui s’y était retrouvé trop de fois pour ne pas voir la lisière à trois kilomètres, de jour, comme de nuit… et tout portait à croire que c’était bien là bas qu’ils se rendaient… autant dire qu’il n’en avait pas spécialement envie, là bas il y avait des araignées, et les araignées ce qu’il en pensait… Mais il ne pouvait décemment pas avouer une chose pareille aux autres alors qu’il avait combattu aux côtés de Harry pour vaincre Vous-Savez-Qui, ça ne serait pas très bien passé.

- Qui joue de la musique à votre avis ? Domnhaill ? demanda un nouvel étudiant en ricanant pour détendre l’atmosphère. Est-ce qu’il était si rassuré que ça ?

Personne n’eut le temps de lui répondre cependant – ils étaient au seuil de la forêt lorsque les accords cessèrent brusquement. Et autant la mélodie avait parut angoissante et chacun avait souhaité intérieurement qu’elle se taise, autant, à présent que le silence était revenu, celui ci était devenu on ne peut plus angoissant. Où allait se terminer leur petite course d’orientation nocturne ? Ron commençait à avoir des doutes…

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 7ème année

Elève de 7ème année
Shayna Duncan
✧ Messages : 78
✧ Feat. : Molly Quinn
✧ Chocogrenouille(s) : 1350

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Sam 11 Oct - 0:06

This Is Halloween Part 1
SHAYNA DUNCAN AND THE OTHERS



C'est le 31 Octobre, aujourd'hui. Le fête d'Halloween, le jour des morts. J'adore cette fête, où tout le monde se déguise, ose le ridicule ou l'horreur. Où les gens sont ce qu'ils ne sont pas. La créativité de certain m'étonne, m'épate, et j'adore cela. On ne sait jamais à quoi s'attendre. L'Halloween, dans les lieux publics comme les écoles, c'est aussi une occasion pour faire la fête et s'amuser. Je suis d'ailleurs en train de me préparé pour la fête que donne Poudlard. Ça promet d'être renversant. Quoi que je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre.  Pour la centième fois, je lève les yeux vers la fenêtre, où la pleine lune brille de sa lumière blanche.   I get stronger in the splendor of a lucid moon. Je m'arrache à la contemplation de l'astre lunaire et je me concentre. Les autres filles sont pratiquement prêtes, alors que moi....et bien je suis en retard. Je n'ai pratiquement rien de fait, sauf ma coiffure. J'ai consenti, pour une fois, à laisser mes cheveux roux libres, ils tombent en cascade dans mon dos, leur pointe frisés effleurant le bas de mon dos. Il me reste le maquillage, et l'habillement, bien sur.

«Hey! Shayna! Tu veux bien m'aider, s'il te plait?»

La voix de Lily-Ann me tire de mes pensées et je me tourne vers elle avec un sourire.

«Oui, bien sur!»

Je marche dans sa direction en la contemplant; elle est superbe, comme toujours. Son costume n'est pas autant originale, déguisée en génie de la lampe, mais elle a mit le paquet. Ses cheveux blonds sont rassemblés en une couette haute, son costume est d'un beau rouge velouté qui contraste avec sa peau blanche, et son maquillage est léger, mais bien fait. Elle me demande de vérifier que tout est en ordre, particulière à l'arrière, puisqu'elle n'y voit rien. Je replace délicatement les voiles, également rouges, et lisse sa longue couette avant de me poster devant elle et de lever le pouce en l'air.

«Parfait! Tu es superbe.»

Elle me lance un large sourire, dévoilant ses dents parfaites, blanches et bien droites. Elle frotte ses mains ensemble puis me dévisage un peu.

«Tu n'es pas prête? Ne me dis pas que tu abandonne!»

s'exclame-t-elle avec un regard lourd de reproche. Je ris doucement en secouant la tête. Toutefois, l'idée m'avait traversé l'esprit. Elle me fait signe avec ses mains de m'asseoir et je pousse un soupir avant de m'exécuter. Oui, l'idée de ne pas y aller m'avait seulement traversé l'esprit, parce que je savais que les filles de mon dortoir ne me laisserait pas ici. Lily-Ann entreprend alors de maquiller mon visage, puis Corélie s'attaque aux dernières touches de mes cheveux, y ajoutant quelques détails, bouclant quelques mèches de plus, pour finalement pincé une fleur noire, retenant ainsi mes mèches.

«Voilà!»

s'écria finalement Lily-Ann au bout d'un moment, claquant la langue contre son palet, signe de satisfaction. Je la regarde tranquillement, légèrement inquiète, alors qu'elle me tend un miroir. Je jette un coup d'oeil à mon reflet et je laisse échapper un léger hoquet de stupeur. Le maquillage est tout simplement sublime. Elle a fait un travaille remarquable. Je contemple de nouveau mon reflet, je peine à me reconnaître. Le côté gauche de mon visage est maquiller légèrement, un peu d'ombre à paupière rouge, quelques veinures rougeâtres également. Mon regard est souligné par le trait de noir qui l'entour, mes cils sont immenses. La moitié gauche de mes lèvres est coloré de bleu et de rouge. Le côté droit, par contre, est totalement contraire; maquiller de bleu, il comporte plusieurs motifs, rappelant le maquillage de squelette. Bon normal, puisque le thème de mon costume est jour de mort. Mon œil est cerné de bleu, légèrement ombré de noir, puis de subtiles toiles d'araignées l'entoure, asserti de petites pierres bleus. On retrouve deux de ces petites pierres entre mes sourcils également, puis sur mon menton. Une ombre noir donne l'illusion que ma joue est creusé, à l'instar d'un squelette, et le côté droit de mes lèvres sont blanches, avec quelques lignes délicates de noir, encore en référence avec la mort.

«Bon, dernier détail pour le visage, ensuite on passe aux vêtements!»

Fait Lily-Ann en me tendant une petite boite. Je fronce les sourcils, incertaine, mais je l'ouvre tout de même; lentille de contacte. Bien sur, de modèle et couleur différents. Je pince les lèvres et incline la tête, posant mon regard sur mon amie.

«Quoi, tu n'en a jamais vu? Bon aller, donne-moi ça! Je vais te les mettre. Ne bouge pas.....Voilà!»

C'est plutôt inquiétant quand quelqu'un d'autre vous met les lentilles, mais je ne bouge pas et la laisse faire, elle semble experte en la matière. Lorsqu'elle termine, je cligne des paupières puis me regarde de nouveau dans le miroir. La transformation est total! Mon œil droit est d'un bleu éclatant, l'iris est immense, tandis que l'oeil gauche est blanc, le tour de l'iris rouge. Je dois admettre que c'est flippant. Corélie me retire le miroir des mains puis me fait signe de me lever. Encore une fois, j'obéis. Elle me tend la housse contenant ma robe, alors que Lily-Ann approche les accesoirs; souliers assorti à la robe et bijoux. Je me déshabille rapidement avant d'ouvrir la housse et de prendre la robe bustié. Elle est sublime. Sans manche, avec un corset, le buste est de cuir noir, avec des motifs, certi d'un ruban de tule large à la taille qui forme une boucle bleu et noir à l'avant. La robe de style gothique bombe au niveau des hanches et retombe dans une chute de crinoline noir et bleu, parfaitement assorti à mon maquillage. J'enfile rapidement la robe, puis les souliers à petits talons, noir également. Corélie entreprend alors de lacer mon corset et, au bout de quelques minutes, je suis prête. Le silence se fait dans la pièce, aucunes de nous trois de parle, ni ne bouge. On se regarde sans un mot, mais l'atmosphère est chargé d'électricité, d'excitation. Je regarde Corélie, cette fois, qui est tout aussi splendide; elle a revêtu une robe des années victoriennes, interpretant probablement une duchesse. Ses cheveux bruns sont bouclés serrés, son maquillage est très léger. La robe fait tout le travail. Je pousse un soupir et les deux filles éclatent de rire.

«Prêtes à t'amuser?»

Me demande Lily-Ann est sautillant sur place comme une gamine. J'opine du chef et, alors que les deux autres entre dans une éternelle discussion, on se dirige hors des dortoirs, puis de la salle commune de notre maison. Les couloirs sont pleins, il y a un rassemblement devant l'entré de la salle. Probablement les cavaliers des autres. Pour ma part, j'en ai pas. Je crois que c'est ce qui m'a un peu démotivé, quant à ma présence à la fête. Mais, bon, pas besoin d'un cavalier pour avoir du plaisir, non? Corélie et Lily-Ann se retrouve rapidement encadré de leur cavalier et je reste tranquillement derrière eux, pas le moindre du monde pressé.

La grande porte se dresse alors devant moi et, aussitôt que je quitte les murs du château, une musique s'élève dans les airs. Rectification, elle ne résonne pas dans les airs, mais plutôt dans ma tête. Je jette un coup d'oeil autour de moi et je me rends compte que les élèves se regardent entre eux, un peu surpris et anxieux. Les deux couples devant moi se met en route et je les suis, guidé par cette étrange musique. Au fur et a mesure que j'avance, la mélodie augmente de volume. Je vois certains élèves qui s'égarent un peu, puis reviennent sur leur pas. En relevant les yeux, je me rends compte que nous avons directement vers la Forêt Interdite. Est-ce possible? Mon estomac se contracte brusquement, la nervosité s'empare de mon corps et de mon esprit. L'excitation suit derrière elle. Arrivé à la lisière de la forêt, la musique s'arrête brusquement. Je m'arrête également, près de mes deux amies, qui s'accrochent désespérement à leur compagnon. Et la suite, maintenant?

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Sam 11 Oct - 3:27

Happy Halloween!
Tricks or Treats?




Halloween… Probablement la fête de l’année que j’aime le plus au monde. Bien sûr, il y a la Noël en tête de liste. Quand je réfléchis bien, j’aime les fêtes où il est permis de manger sans égard pour la ligne et où le sucre est à l’honneur. Halloween m’offrait le tout sur un plateau d’argent ou d’os, tout dépend du point de vu de chacun. Il faut que je sois totalement honnête envers moi-même, je mange du sucre à l’année, Halloween n’est qu’un prétexte de plus pour en manger davantage. Bref! Dès le début du mois d’octobre, mon neurone s’était mis en marche pour trouver le costume de l’année. Plus d’une fois, on m’avait signifié que j’étais beaucoup trop vieux pour me costumer et réclamer des friandises. Ils n’avaient tout simplement comprit qu’il n’était pas seulement question des friandises mais également, de se lâcher un peu et de s’amuser sans penser à autre chose qu’au moment présent. Dans mon cas, je pouvais ajouter a la liste qu’échapper à Damon et a son groupe pour une soirée entière me plaisait de plus en plus. Le simple fait d’évoquer cette possibilité me rendait incroyablement heureux. J’avais besoin de si peu pour être heureux. Une petite bulle apparait soudainement dans mon esprit. Il n’y avait pas une chanson pour enfant qui disait la même chose? Ah si! The jungle book. En y réfléchissant bien d’ailleurs, je crois même que la chanson était entamée par un ours. « Il en faut… peu pour être heureux vraiment très peu pour être heureux… Chasser de votre esprit tout vos soucis… Prenez la, vie du bon côté… ».  Il faut croire que la chanson m’a marqué plus que je le croyais. Une petite parenthèse au passage : depuis quand les ours vivent dans la jungle? C’est une question comme ça qui n’attend pas réellement de réponse. Passons!

Assis sur le pied de mon lit, je regardais mes comparses de chambrée enfiler leurs costumes. Visiblement, j’allais en voir de toutes les couleurs ce soir et j’allais certainement bien m’amuser. Personnellement, j’attendais que tous soit partit pour enfiler mon propre déguisement. Je ne voulais surtout pas que l’un d’eux dévoile ma couverture et me gâche ma soirée. Après tout, j’avais mis beaucoup trop de temps et d’énergie pour trouver le costume idéal. Hors de question de me faire couper l’herbe sous le pied par une personne qui ouvrirait trop sa bouche. Non mais espèce de bonnet-rouge! J’attendis donc patiemment que tous quitte le dortoir. Le temps sembla long et pénible. Un seul semblait vouloir trainer les pieds.  Quand il ouvrit la bouche, j’échappai un soupir d’impatiente. « Tu veux bien me donner un coup de main? » dit-il en me désignant la fermeture éclair de son dos. À bien y réfléchir, je me demandais comme j’allais faire mon compte pour faire la même chose. Pour refermer mon costume et non, pas pour demander de l’aide.  Totalement perdu dans mes réflexions, j’avais presque totalement oublié mon comparse. Un raclement de gorge me fit revenir à la réalité et je levai les yeux dans sa direction. « Tu m’aides? »  reprit-il avant de hausser les épaules de mécontentement. Je réprimai un commentaire et fit quelques pas dans sa direction avant de lui remonter sa fermeture éclair d’un geste brusque. Il était vêtu d’un déguisement de petit cochon et il avait ajouté un capuchon sur sa tête orné de son groin et des oreilles du dit cochon. Il n’y avait pas le moindre doute, il était ridicule.  Mon comparse se retourna, leva ses deux pouces dans les airs et quitta finalement le dortoir en dandinant du tirebouchon. Devant la scène, je réussis à me retenir de rire tant bien que mal. Après tout, j’allais sans doute donner le même spectacle avec mon propre déguisement.

M’assurant d’être enfin seul, je refermai la porte du dortoir et prit la direction de mon lit. Coucher a plein ventre sur le sol, je fis glisser mon costume hors de sa cachette avec un sourire de satisfaction sur le visage. Me redressant sur mes deux jambes, j’entrepris d’enfiler celui-ci tant bien que mal. Passant une jambe dans la première pièce, je me retrouvai à sautiller sur place tentant de dégager mon pied d’une position fâcheuse. Non mais, n’était-il pas malencontreux d’être prisonnier d’un simple morceau de tissu? Je me sentais si diminuer de me battre avec un simple orteil qui avait décider de faire un chemin contraire aux autres. Je sautillai donc sur une jambe en me déplaçant dans la pièce pour ne pas me casser la tête à quelque part. Victoire! Il ne me restait plus que la deuxième jambe a enfilé. Recommençant le même manège, je me pris le pied libre dans le sac en plastique qui me fit trébucher sur le sol. Tant pis! Coucher sur le dos, j’enfilai avec succès le bas de mon costume. Me redressant pour mettre le reste et ainsi récupérer mon égo, je dû faire un numéro de contorsionniste pour refermer la fermeture éclair. Tournant la tête vers l’arrière, je vis mon pompom qui me fessait office de queue pour la soirée. Je me penchai de nouveau pour récupérer,… à mon orgueil. Heureusement pour moi que je n’avais pas émis le moindre son en voyant mon comparse et son ressort qui lui servait d’attrait.  Je refermai le velcro à la base de ma nuque et passa mes caches chaussures à mes chevilles. Je pris une profonde inspiration en me regardant dans la glace face à moi. J’allais avoir un plaisir fou, je pouvais le sentir jusque dans mes tripes. J’étais plus que satisfait de mon petit amusement de la soirée, il ne me manquait que l’élément fatidique : ma tête. Je récupérai ma tête d’une main et la fit glisser devant mes yeux avant d’ajuster les derniers velcros. Il était hors de question que je perds la tête durant la soirée. Étrangement, je trouvais mon petit jeu de mots plutôt horrible en vu des circonstances. Bref! J’allais garder le tout pour moi. J’attrapai mes pattes avant de sortir de mon dortoir. Pas la peine d’ajouter que la descende de l’escalier fut plus ardu que prévue et qu’une descende rapide aurait pu être amusante. Je dis amusante, je ne dis pas pour qui bien sûr. Direction l’entrée de la cours et le tout, sans baguette puisque la consigne le voulait.

Je ne voyais personne et personne ne pouvait me voir non plus. Bon d’accord, vous allez me dire qu’un panda est plutôt difficile a caché mais, s’est mon visage que l’on ne pouvait pas voir. En fait, on ne me voyait pas du tout mise à part le panda géant. Au final, je n’étais pas aussi invisible que ça. Cette petite réflexion me donnait un léger mal de crâne. Faut croire que mon neurone surchauffait. Bref! Pour une soirée entière, j’allais pouvoir en profiter sans avoir à regarder par-dessus mon épaule à chaque tranche de cinq minutes. Bien sûr, lorsque je disais que je ne voyais personne,  je n’étais pas très loin de la vérité. La tête dans mon costume et en vu de la noirceur extérieure,  je voyais en peine où je mettais les pieds. Par moment, je ressemblais à un panda qui a bu un verre de trop. Mes pieds s’enroulaient ou se prenaient dans une fissure invisible sur le sol. À bien y penser, je n’avais besoin de personne pour me retrouver à faire un gros câlin au sol. Heureusement pour moi, le ridicule ne tue pas sinon, il y aurait belle lurette que je serais mort. Et puis en y réfléchissant bien, j’avais une petite partie de moi qui n’avait aucune difficulté à rire d’elle-même. Il fallait bien que je vois le côté positif de la chose : j’étais stupide mais j’assumais pleinement mon état. D’accord, peut-être pas stupide mais visiblement, je n’avais pas toute ma tête. Cela explique l’état actuel de mon neurone… Enfin bon!

Je pouvais entendre une musique inquiétante s’élever alors que j’avançai vers le début du parcours. D’un seul coup, j’avais beaucoup moins envi d’y aller. Et entre nous, j’étais certain que cette professeure de Botanique était derrière tout ça. À mon avis, s’était son style d’effrayer ses élèves… Remarque qu’elle le fessait sans que cela soit Halloween… Plus j’avançais dans le parcours, plus la musique semblait s’évaporer et plus j’avais l’impression désagréable de prendre la direction de la Forêt Interdite. C’était assurément une blague! Me retrouvant nez-à-nez avec une brindille, je su que cela n’avait rien a voir avec une blague. Jusqu’à présent, j’avais réussis à faire un homme de moi, mais j’ignorais encore combien de temps j’allais réussir à tenir le rôle. Une petite voix dans ma tête me signifia que je devais penser au probable bonbons à la fin de tout cela. La seule chose qui me fit continuer d’avancer.

code by Silver Lungs


Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
"10 Chocogrenouilles : Si vous portez un déguisement ridicule"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
H. Granger
✧ Messages : 25
✧ Feat. : Emma Watson
✧ Chocogrenouille(s) : 1348

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Sam 11 Oct - 4:35

Costume:
 

« Je suis désolée Professeur McFly, mon esprit était ailleurs et cela n’arrivera plus. » Le doyen avait les yeux cernés comme si cela faisait plusieurs nuits déjà qu’il ne s’était pas endormi. J’imaginais assez aisément que les évènements qui avaient secouées le château ne devaient pas être étrangers à son insomnie, mais je ne pouvais m’empêcher de me dire que c’était un fardeau que nous devions tous porter. Après tout nous avions tous nos problèmes. Petit, grand, l’échelle variait selon la perspective que l’on voulait bien prendre. Ma voix monotone en était la preuve, je n’avais jamais eu un résultat aussi bas de ma vie et pourtant je ne faisais aucune histoire. La note je l’avais mérité, et je ne voulais rien savoir de plus à son sujet. Mais en croyant le visage de l’homme en face de moi, cela n’en allait pas ainsi pour tout le monde.
« Je sais que cela n’est pas normal c’est pour cela que je vous ai convoqué. »
« Les choses étaient compliquées ces dernier temps. » Avouais-je sans chercher à croiser le regard du doyen de l’université. Il y avait des choses qui ne se révélaient pas, et mes problèmes avec Harry en faisaient partie.
« Si jamais vous ressentez le besoin d’en parler Mrs Granger sachez que je suis là pour ça. En attendant amusez-vous bien pour la fête d’Halloween. » Sentant quelques larmes gonfler mes yeux, je me retournais aussitôt. Parler était bien la dernière des choses que j’avais envie de faire. Je n’ai jamais été très douée pour le faire de toute façon. En règle générale j’avais Ginny, mais cela faisait bien longtemps que ma relation avec les Weasley s’étaient ternies. Avec Ron tout d’abord, et puis il y avait le reste et par le reste je parlais bien évidemment des autres Weasley. Haloween. Le mot avait été prononcé avec une telle désinvolture que je ne m’en étais même pas rendue compte. Haloween. Qu’est-ce que c’était déjà ? J’avais presque oubliée que nous étions en pleine période festive et que l’école et le sanctuaire avaient organisé une fête. Je savais qu’il était important pour moi d’y aller, mais je n’en avais pas envie. En même temps il n’y avait pas grand-chose dont j’avais envie en ce moment, et pourtant je savais aussi qu’il était nécessaire pour moi de tourner la page, m’amuser et arrêter de me morfondre sur moi-même. Cela n’était pas mon genre de toute façon et pourtant en ce moment je n’avais qu’une envie et c’était celle d’adopter la posture de l’autruche : la tête dans le sable en attendant que le temps s’écoule.
La journée venait à peine de se terminer et je ne pouvais penser à rien d’autre qu’à Harry. Harry et sa maudite cicatrice en forme d’éclair et ses magnifiques yeux verts. Je me posais dans ma chambre, allongée. De nombreuses minutes s’écoulèrent et rien. Toujours rien. Je savais très bien qu’il était important pour moi de me secouer les puces et de me remettre à travailler mais je n’en avais pas envie. La partie ironique de l’histoire c’était qu’il m’avait fallu attendre jusqu’à mon arrivée à l’université pour sentir mon cœur s’écraser sur lui-même comme celui d’une adolescente en pleine crise d’hormone. Pathétique, je ne pouvais m’empêcher de trouver que je faisais peine à voir.
D’un bond je me relevais, décidant effacer d’un coup de crayon tout le poids de mes problèmes. Je n’avais strictement aucun plan pour Halloween, mais cela n’était pas trop grave puisque l’école avait fait les plans pour moi. Je savais que c’était quelque chose auquel tenait Harry, peut-être pas pour des raisons qui m’enchantaient mais je n’étais pas d’humeur à faire ma forte tête. Aujourd’hui il me fallait m’amuser, oublier l’espace d’une soirée toutes les choses que j’avais pu cacher à Harry, et il y en avait. Je fouillais désespérément dans mes affaires pour trouver quelque chose et je finis par trouver, enfin rien n’était finit.
Il me fallait de l’animation, quelque chose qui soit un peu plus qu’une simple robe d’été blanche. Heureusement que depuis le temps où je m’occupais à tricoter des chaussettes et autres écharpes pour les elfes de maison je m’étais améliorée. D’un simple enchantement je donnais vie à ma création, de magnifiques petites ailes de fées que j’accrochais au dos de ma robe. Une paire de botte, et une paire de gant plus tard j’étais fin prête.
Je ne savais pas vraiment si ma robe devait rentrer dans la catégorie sexy, mais j’étais à peu près certaine que le jour où je l’avais acheté elle n’était pas aussi courte, mais un certain nombres d’années s’étaient passées et je devais supposer que j’avais grandis entre temps. Enfin, c’était un détail à oublier, et je n’avais pas vraiment le temps de partir à Londres ou Pré-au-Lard pour m’en racheter une nouvelle. Un instant plus tard, je me trouvais face à ma commode, hésitant longuement à y déposer ma baguette.
Mais ce n’est pas comme si j’avais le choix, pas vrai ? Il fallait parfois juste respecter les règles du jeu, et même si depuis certains évènements traumatisants j’avais du mal à me séparer de cette dernière, je finis par la mettre dans un des tiroirs.
Je traversais le château pour rejoindre le hall d’entrée. En bas, je remarquais que Ron et Harry étaient déjà accompagnés avec d’autres étudiants. Je savais que tant que les garçons resteraient entre eux, cela ne pouvait se terminer que de façon plus agréable que si je me mêlais à eux. Pour autant, sans être particulièrement pressée de les rejoindre, je n’aimais pas beaucoup l’idée de me retrouver séparé d’eux. Je décidais d’attendre le prochain wagon d’étudiant. En me voyant arriver de nombreux visages s’éclairèrent. Il fallait dire qu’être la compagnon d’arme d’Harry Potter faisait son effet, mais je n’y étais toujours pas habituée. Je souriais timidement alors que l’on venait me complimenter sur mon déguisement. Je répondais de façon générale par un hochement de tête, de toute façon cela n’était pas le son de ma voix qu’ils cherchaient mais seulement ma présence. Si seulement ils savaient qu’ils avaient raté Harry et Ron de quelques minutes ils s’en seraient probablement voulu.
A la première note je ne pouvais m’empêcher de sourire. C’était tellement fin, et élégant que je ne pouvais que féliciter l’esprit derrière cette idée.
« Intelligent. » Murmurai-je en me dirigeant vers la musique. Cette dernière nous conduisait tout droit vers la foret interdite et il ne fallut pas longtemps pour que je percoive le changement d’atmosphère au sein même du groupe que j’avais intégré. Je n’aimais pas beaucoup me retrouver face à face avec les créatures qui y vivaient. J’avais été de trop nombreuses fois témoins des choses pas très nettes qui pouvaient s’y dérouler. L’absence de ma baguette magique se fit soudainement ressentir, mais en fière gryffondor je faisais taire mon inquiétude en continuant de m’approcher de l’endroit.
« On y va. » Annonçais-je simplement avant de mettre un premier pas dans la forêt. Plus de musique, plus rien, j’observais les alentours à la recherche de nouveaux indices.

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lady Reuald
✧ Messages : 116
✧ Chocogrenouille(s) : 1466

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Sam 11 Oct - 13:32

Son costume:
 

Lady avait prit le temps de se préparer à ce grand moment. En même temps, c'était la première fois qu'elle participait à la fête d'Halloween, dans cette école du moins.
Au manoir, ses parents faisaient en sorte à ce que les enfants Moldus des environs se souviennent de cette fête. Armures se mouvant d'elles-mêmes ("Oui, un ingénieux système électronique"), des fantômes et des voix sépulcrales ("C'est fou ce qu'on arrive à faire avec un vidéo-projecteur et des voiles de gaze..."), tout était bon pour amuser les enfants Moldus et donner le change.
Mais l’événement principal de la soirée était un bal organisé dans le manoir, en compagnie des notables du coin et quelques amis sorciers. Mêmes les adultes se prêtaient au jeu des déguisements pour cet événement et la salle de bal était pleine d'ogres, de sorcières, de chevaliers, etc...

Aujourd'hui, premier Halloween sans sa famille (enfin !) et entourée de personnes amicales (une avancée sociale de premier ordre dans le cas de la jeune Reuald).
Elle avait longuement hésité dans le choix de son costume, avant de se dire :

"Si on doit être ridicule une fois dans l'année, à un autre moment que Mardi Gras, c'est bien aujourd'hui, donc... Faisons-nous plaisir !"

Elle avait passé du temps dessus, mais elle en était fière, c'est le minimum. Résultat, une abeille de taille humaine était sortie de la salle commune de Poufsouffle. Pas le droit aux baguettes durant cette soirée ? Peu importe, elle était là pour s'amuser, pas pour jouer les rabats-joies.
Dans la cour de l'école, de nombreux élèves s'étaient déjà assemblés. Le défi était de taille, comment savoir si tel ou telle élève était un camarade de classe ou bien quelqu'un d'autre ?

Une musique commença à se jouer dans sa tête, la faisant sursauter. Très bien, si c'était ainsi... La musique était tout de même assez inquiétante. Quelques étudiants, près d'elle, se demandait si c'était Madame Domhnaill qui jouait. Cela devait être possible, après tout, elle était prof de Botanique, elle pouvait très bien jouer aussi du violon à coté pour se détendre des cours épuisants qu'elle dispensait aux élèves de l'établissement.

Elle commença à suivre un groupe d'élèves. C'était bien beau de participer à la fête, mais si elle devait se retrouver seule dehors cette nuit, nul doute qu'elle s'enfuirait en courant pour trouver de l'aide.

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Sam 11 Oct - 18:41

Event Halloween : 1ère étape

"Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles." - Proverbe Persan
Halloween... La fête des morts et... des bonbons. Hé oui, les Chocogrenouilles, Patacitrouilles, Fondants du Chaudron, Fizwizbizs (on met vraiment un s, à Fizwizbiz, quand il est au pluriel scratch ?), sucettes, et autres cochonneries qui nous donnent mal au ventre et aux dents, lorsque l'on en mange trop, font partis des bons moments de la petite enfance d'Addison. Il adorait aussi se déguiser et retrouver ses copains pour faire le tour du quartier et de ceux environnants la Tamise pour toquer aux portes et faire le concours de celui qui récolterait le plus de sucreries.

A Poudlard, il n'était plus forcément question de faire le tour du quartier pour savoir lequel des apprentis sorciers auraient le plus de bonbons, mais plutôt de bals et/ou de repas d'Halloween.

Cette année, apparemment, les jeunes sorciers n'auraient pas le droit d'emmener leur baguette. Pas de baguette donc, en toute logique, pas d'utilisation de la magie, pour les jeunes sorciers, après qu'ils aient quitté leur salle commune ou leur chambre.  

Théa, qui voulait se déguiser en une Marie-Antoinette bien sombre, ayant décidé qu'elle irait à la soirée d'Halloween organisée par l'école avec ses copines, son frère avait décidé de la laisser faire et d'y aller, lui-aussi, avec des copains, dont Dominic faisait parti, et leurs cavalières, pour ceux qui en avaient.
L'ancien Gryffondor avait décidé de se maquiller et de s'habiller de façon à ressembler à un squelette. Il avait également mis des lentilles blanches et s'était volontairement très mal attaché ses longs cheveux châtains pour faire en sorte que beaucoup de mèches encadraient son visage.
A l'heure dite, il retrouva ses amis avec lesquels il traversa la passerelle qui reliait le Sanctuaire Merlin à Poudlard et les différents couloirs ornés de tableaux. La petite bande arriva devant la Grande Porte de l'école où se trouvaient déjà plusieurs élèves de l'école.
Un bruit de violons attira leur attention. D'où venait-il? Qui jouait donc? Ils avaient beau regardé autour d'eaux, ils ne voyaient d'où est-ce que cette musique, qui commençait à devenir de plus en plus angoissante, au fur et à mesure qu'ils avançaient, pouvait bien provenir. Étaient-ils en train de devenir totalement fous, de perdre la raison? Et quelle était donc cette impression qu'ils avaient de se diriger vers la Forêt Interdite?
Addi', t'as ton inhalateur avec toi? Murmura l'une des filles, informée des crises d’asthme que pouvait avoir l'étudiant.
Mais oui, mais oui, t'inquiète. Dit-il d'un ton désinvolte pour essayer de calmer la panique que commençait à lui procurer le son des violons qui, subitement, s'arrêta.
Le petit groupe d'étudiants souffla de soulagement. Ils se rendent assez vite conte qu'ils se trouvent à l'entrée de la Forêt Interdite et qu'un panneau leur indique qu'il faut suivre les pas.
Crédits: Faramir, avec l'aide des cursus codage de Never Utopia


Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "


Dernière édition par Addison Addams le Mer 15 Oct - 16:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Dim 12 Oct - 0:52

Ce n'était pas vraiment son délire de faire ce genre de chose. Énée aimait plus que tout être au centre de l'attention et ceux qui voletaient toujours de lui ne pouvait que le confirmer, mais ce genre de fête à thème avec plein de bonbon et de fausses peurs, il trouvait ça tellement stupide. Énée aimait les bons films d'horreur, les bons polar qui donnaient des frissons. Voir tous c'est bons à rien se tortiller dans les couloirs en se demandant comment ils allaient pouvoir s'habiller et surtout, avec qui ils allaient pouvoir y aller. Parce que c'était ça le but final ; le bal. C'était un fait connu qu'une fille morte de trouille tombait plus facilement dans les bras du mec, mais dans le cas d'Énée, il n'avait pas besoin d'une mise en scène, et qui plus est, il sortait avec la fille la plus sexy de l'école : Erika McFly. Franchement, il n'avait pas besoin de toutes cette animation morose pour se la faire...enfin... c'était une façon de parler. Et puis Erika détestait se mettre en avant, et plus encore, de s'afficher. Alors ils allaient surement passer la soirée tous les deux. Et c'était parfait parce que tout le monde serait à cette satanée soirée. Quoi de mieux que deux adolescents, seuls dans la salle commune et... il pouvait trouver quelques bouteilles de Rhum. Soirée parfaite en perspective.

« Au fait, pour le bal d'Halloween, si tu pouvais éviter de choisir un costume ou tu serais nu, ce serait sympa. J'en ai marre de supporter les commentaires de Stanhope sur ton corps comme si je n'étais pas JUSTE à côté. Trouves-toi un truc habillé?  Bon je te laisse, Skye m'attend. On se voit plus tard. »
Sur ce, Erika l'embrassa et sans même lui laisser le temps de répliquer. Elle l'abandonna devant la porte du cours de sortilège d'où ils venaient de sortir. Quoi ? Énée la regardait partir complètement abasourdis. Elle voulait aller au bal .! Mais pourquoi ? Et c'était qui Stanhope ? mh...intéressant. Alors les copines d'Erika fantasmaient sur son corps . Il allait en tirer parti dans ce cas. Finalement, la soirée pouvait s'annoncer autrement plus attirante.

Énée avait donc passé les quelques jours suivants à réfléchir à sa tenue. Enfin... c'était un grand mot de dire qu'il y avait passé des jours. Il avait dû se poser deux ou trois fois la question sans vraiment y réfléchir et au dernier moment, il était rentré chez lui deux jours et avait finalement passé une après-midi dans une boutique de costume. Il était plutôt satisfait de sa tenue. À la fois classe, sexy et pourtant, il était habillé de la tête aux pieds ! Sa chère et douce Erika allait être contente.

De retour à Poudlard, Énée passa plus de temps avec Alice qu'avec Erika ou même ses potes. En fait, il ne vut même pas la vélane de toute la semaine, ou alors, à peine quelques minutes au détour d'un couloir. Elle était toujours fourrée avec travers et cette fille avait de quoi le rendre énervé. En plus de n'avoir aucune logique elle était aussi dingue. Vraiment dingue. Bref, Énée ne l'aimait pas des masses. Et depuis qu'il était avec Erika, il avait un peu délaissé son amie d'enfance alors ces quelques jours avec elle le détendait. Alice voulait aussi se rendre au bal et Énée lui propose de s'y rendre avec lui et Erika. Il savait qu'elle aimait autant Erika qu'il aimait Skye mais puisqu'il allait sûrement se coltiner la candygirl alors, autant avoir de son côté une bonne compagnie.

Enfin le soir du bal arrivait. Énée avait reçu le message via Domhnaill qu'ils ne pourraient pas avoir leurs baguettes et une fois arriver devant la grande porte, un panneau le rappelait. Énée, son casque sous le bras, attendait les demoiselles. Une des filles de serpentard qu'il connaissait de vue passa à côté de lui en souriant bêtement. C'était peut-être elle Stanhope. Énée lui rendit son sourire et commença à faire un pas vers elle quand il entendit une gorge se racler derrière lui. Il tourna son visage vers le beau vampire blonde de son cœur l'air innocent. « Mmh... mords-moi quand tu veux. Je n'attends que ça. » Énée posa ses mains sur ses hanches et l'embrassa en lui mordillant la lèvre inférieure. « Elle vient l'autre? » Elle savait qu'Énée parlait de son pote. « Parce qu'Alice elle vient avec nous. » Grand sourire. Quelques minutes plus tard, les filles arrivèrent et ils se mettaient en route.

Dès le début une musique au violon se mit à retentir dans les oreilles du Serpentard et immédiatement, candygirl se mit à faire part de ses remarques. Énée tenait Erika par la main et il plaça son casque sur sa tête histoire d'avoir moins à entendre parler l'autre. Finalement, une soirée rien qu'à deux aurait été pour le mieux. Plus ils suivaient la musique et plus les notes s'accentuaient en direction de la forêt interdite. Des regards inquiétant des files lui donnaient l'air bien plus fort qu'il ne l'était. A vrai dire, il se disait que si les profs les envoyaient là-bas c'était qu'ils avaient sécurisé le truc, pas de quoi flipper en sommes. Ce fut d'un pas certain et pressé que le serpentard entraîna les femmes qui l'entouraient vers les recoins sombres de la forêt.  



http://www.revoltech.fr/images/vignettes/RSFX047_g.jpg


Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Dim 12 Oct - 2:19

Halloween
Il m'arrivais de voir la vie en rose, en bleu ou même sépia. Non, pas sépia. C'était trop triste. Plutôt vert pomme ou vert olive, voir vert/gris, mais pas souvent en vert. Le vert c'était un truc de serpentard et contrairement aux ancêtres de mes ancêtres jusqu'à mes parents, moi j'étais une gryffondor ! Alors je voyais la vie en rouge coquelicot, rouge écrevisse, jaune patacitrouille et rouge cerise. Mais ce que j'aimais plus que tout, c'était le rose. Mes cheveux étaient roses, mes lèvres étaient roses et depuis que j'avais trouvé la magie révolutionnaire des lentilles colorante, j'avais aussi des yeux roses ! Mes yeux étaient tellement beaux... même Erika s'était mise au rose ! Ses cheveux étaient tellement beaux maintenant ! Quoi qu'ils avaient toujours été beaux, en même temps, ma meilleure amie était toujours belle. Et je me laissais emporter mais j'étais folle d'excitation ! C'était bientôt Halloween ! Autrement dit, pleins de bonbons, pleins de farces et surtout pleins de bonbon. Et le costume que je m'étais choisie était bien en rapport. J'allais être Candygirl !

Je trottinais dans les couloirs en rentrant dans quelques personnes mais ce n'était pas grave, je leur distribuais des chocogrenouilles. Je leur souriais et j'étais certaine qu'ils n'étaient déjà plus fâchés. La semaine précédant la fête je ne lâchais pas Erika d'une semelle ! J'avais tellement envie de lui parler encore et c'était les vacances ! Autrement dit ; pas de séparation à cause de nos maisons. Les vacances c'était trop cool et ce n'était pas comme si le Prince allait être seul ! Il était toujours entouré d'une bande de débiles. La seule personne digne d’intérêt était Alice. Normal ! C'était mon amie d'enfance ! Alice était trop cool ! Mais ce n'était pas pareil qu'avec Erika. Erika et moi on était toujours sur la même longueur d'onde, enfin je le pensais. Alice elle était très attaché aux traditions auxquels j'avais tourné le dos, alors c'était dommage. Mais peu importe ! C'était le bal ! Oui le bal ! J'étais toute frissonnante d'envie et d'attente mais avant que l'heure ne sonne, j'étais dans mon dortoir chez les gryffondor et je parlais avec les filles de la chambre.
« J'ai entendu dire que Sarah Connors compte venir en bûcheronne... c'est un peu nul non ? Elle compte tronçonner qui ? Rupert ? » J'étais attiré vers la conversation comme une mouche sur un cake aux fruits rouges. « Moi j'aime me faire tronçonner ! » Toutes me regardèrent bizarrement. « Métaphoriquement parlant. » Celle qui avait parlé leva les yeux au ciel et continua la conversation sur cette Sarah. « Elle est cruche mais bon... elle sait se montrer sympa. » Je mesouvenais qu'une fois, Sarah m'avait donné la copie de ses notes de botanique parce que je m'étais faite virer à cause de mes cheveux. « Je n'aime pas dire du mal des gens, mais effectivement, elle est gentille. » 

Puis nous partions sur ce qu'elle allait porter, et finalement moi. Moi et ma robe cupcake. Une des filles se mit à rire en me disant que je n'aurais pas pu trouver meilleure tenue. J'étais fière. J'étais heureuse et j'étais pleine de sucre. Anabelle m'aida à refermer ma robe et nous nous regardions chacune en faisant des commentaires. Je ne passais que très peu de temps avec les filles mais le peu que nous partagions, nous le partagions dans la joie et la bonne humeur. J'espérais que c'était la même chose pour Erika. En tout cas, j'étais folle de joie de partager cette soirée avec ma meilleure amie, et même avec Prince ! Si Erika l'aimait, alors moi aussi ! Et c'est partie Fizwizbiz !

Je prenais une poignée de fondant du chaudron dans la salle commune parce qu'un gros bol était disposé sur la table basse et jedescendais les marches dans mon cupcake rose. Quelques regards se tournèrent vers moi et j'étais encore plus heureuse. J'étais trop mignonne ! J'arrivais dans le hall d'entrée et voyais Prince en Iron Man. Lui aussi son déguisement lui allait bien ! Lesuper-héros beau gosse. Hihi ! Décidément, il était incapable de ne pas se faire remarquer. Quoique j'étais mal placé pour commenter ce soir. Je sautillais sur place et il était déjà désespéré. Heureusement Erika arriva et je lui sautais au cou. Puis Alice la suivit et j'étais encore plus heureuse ! Je lui sautais aussi dessus !

Quand nous étions enfin tous réunis, Prince prit la tête de notre troupe et démarra la route.
« Quelle jolie musique ! » Un air de violon résonna dans nos oreilles et un garçon derrière nous se mit à parler. « Jolie ? Merde tu es vraiment dingue Travers. je n'ai jamais entendu un truc aussi flippant. » Il se retourna vers ses amis. « Vous croyez qu'on ira jusqu'où avec ce truc dans la tête?. » Il me bouscula dans sa tenue de pirate et avec ses potes se mit en direction de la forêt. « Vous croyez qu'on va devoir aller là-bas?. » Mine de rien, j'avais un peu peur. Depuis que Terrence était devenue loup-garou pour m'avoir suivi dans les bois, j'avais une peur bleue des forêts, plus encore les nuits noires comme ce soir-là. Mais plus nous avancions et plus nous allions vers la forêt. Je pris le bras d'Alice et le serrait de plus en plus de peur. Quand mes craintes de me retrouver dans la forêt s’intensifièrent parce que nous en approchions, je laissais coulée une larme, caché par la nuit. Mais je ne voulais pas qu'ils le voient. J'étais entouré deserpentard et j'étais censé être la plus courageuse. Puis la musique s'arrêta. Et mon cœur se serrait.




mon costume : http://cdn.deguisetoi.fr/images/rep_articles/gra/de/deguisement-cupcake-femme_202500.jpg

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
"10 Chocogrenouilles : Si vous portez un déguisement ridicule"
"10 Chocogrenouilles : Si vous intégrer dans votre rp : "J'aime me faire tronçonner""
"15 Chocogrenouilles : Si vous pleurer durant le chemin"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 3ème année

Elève de 3ème année
hhhh
✧ Messages : 340
✧ Feat. : Natalie Portman
✧ Chocogrenouille(s) : 1758

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Dim 12 Oct - 21:29

Aux côtés de Marlon, Mony, et Liam, j’étais au milieu et je trépignais. Je savais ce qu’était Halloween, je connaissais la fête qui était connue aux USA et Ashley venait de là bas, donc quand venait le mois d’octobre c’était toujours à celui qui allait avoir la plus belle maison décorée et toutes ces choses là un peu comme à Noël. Sauf que comme à Noël notre maison à nous restait intacte et on ne prenait jamais part à ce genre de festivités. Le jour J, il y avait bien une grande soirée, alors parfois c’était à la maison, parfois, c’était ailleurs, parfois c’était encore durant un énième gala. Mais j’étais toujours très bien habillée avec des vêtements de soirées, comme n’importe quel autre jour en fait. Pour la première fois, j’avais le droit d’avoir moi aussi un déguisement, et je secouais fièrement à chaque fois que je marchais les plumes qui trainaient dernière moi. Le haut que je portais était en accord, quelques plumes de couleurs plus bleutées étaient accrochées et sous cet amas, je portais aussi une jupe dans les mêmes teintes. Dans mes cheveux s’était glissé une autre plume, plus grosse que les autres pour terminer la tenue : j’étais un orgueilleux paon, et avec mon costume, dès que je marchais, je ne pouvais pas dire que je ne prenais pas de place.

- C’est bon tu es prêt ? demandai-je à Marlon qui ne fabriquait je ne sais trop quoi, mais qui avait réclamé d’attendre cinq minutes de plus avant de traverser le grand portail, le début, là où tout commençait, la première épreuve, bref, ce soir la fête il fallait aller la chercher, et pour ça, on nous avait formulé un itinéraire.

Non, je ne voulais même pas savoir ce que Marlon avait dans les doigts. Peut être même que je n’avais rien vu tien. J’avais tellement envie de me lancer dans la course que je n’avais même pas le temps d’avoir peur.

Je fis un sourire à Harmony toute apprêtée elle aussi et quasiment méconnaissable derrière son maquillage. J’étais contente parce que je l’avais aidé à s’habiller tout à l’heure, lorsqu’elle me l’avait demandé, accordant visiblement de l’importance à ma présence et à mon avis, ce qui m’avait enchanté. J’adorais ces moments que nous partagions toutes les deux, parce que je me sentais vraiment indispensable pour elle, comme nos secrets que nous partagions uniquement toutes les deux m’étaient indispensables.

Je n’eus pas le temps de demander à l’un des trois où est-ce qu’ils pensaient que nous devions commencer – un son glaçant venait de se faire entendre, comme s’il était en train de chuchoter à mes oreilles, et je réprimais un frisson incontrôlable. Il me fallait bien quelques secondes de plus pour comprendre que c’était une musique, mais qui ne donnait pas franchement envie d’aller plus loin… Rassurée, j’étais loin de l’être, parce que ce n’était pas ce ton là qui était donné mais tout l’inverse, mais je ne voulais surtout pas me dégonfler face à tout le reste.

- Tu entends ? chuchotai-je à l’attention de Liam, et l’instant qui suivit, je pris sa main dans la mienne, comme je le faisais à peu près tout le temps quand j’étais en sa compagnie désormais, parce que cette action me paraissait normale et naturelle, que ça avait commencé comme ça, et qu’il n’y avait aucune raison que je change cette habitude qui s’était instaurée, à laquelle je ne réfléchissais même pas, et qui me convenait très bien. D’autant qu’elle me rassurait – j’avais cette certitude que si j’étais aux côtés de mon pilier, il ne m’arriverait rien.

J’étais sûre à présent que oui Liam l’entendait, comme Harmony et Marlon, parce qu’à mesure que nous progressions la mélodie devenait de plus en plus stridente. Et puis comme par hasard – mais j’étais sûre que ça n’en était pas un, la nuit était très sombre, et pas de lune ni étoiles pour nous éclairer. Ce ne fut que lorsque nous fîmes aux abords de la forêt interdite que je reconnue ses branches qui avaient l’air encore plus effrayantes que d’habitude. Me laissant facilement prendre au jeu, j’étais déjà un peu plus inquiète que devant le portail d’entrée où j’avais plutôt la volonté d’en découdre et d’aller m’amuser. Là, j’espérais juste que la route n’était pas trop longue et qu’on avait déjà fait une bonne partie du chemin.

La musique s’arrêta. Je regardais mes compagnons les uns après les autres pour comprendre quoi faire, mais apparemment tout était déjà décidé pour nous et à l’avance, je le savais déjà inconsciemment à cause du requiem qui nous avait guidé jusque ici et avait désormais poussé notre curiosité à observer des empreintes de pas qui nous proposaient de poursuivre et de marcher dedans pour aller à la découverte de… de quoi exactement ? J’en avais envie parce que je souhaitais assouvir mon désir de savoir de quoi il retournait qui était plus fort que tout, mais en paradoxe je pouvais deviner que ça n’allait pas aller en s’arrangeant… Est-ce que je voulais avoir peur ?

Sûrement que oui puisqu’on s’engageait dans le nouveau chemin. Je pinçai un des doigts de Liam le seul à vraiment pouvoir se rendre compte par ce geste que je faisais bonne figure – et je tendais à croire qu’on faisait tous pareil que j’étais pas la seule peureuse, et ça pour me conforter aussi – mais je savais qu’avec lui mon secret était entre de bonnes mains et qu’il ne le révélerait pas.

Spoiler:
 

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "

_________________
I fall in love with details
"La vie comme un sorbet au citron : agréable, sucrée et acide, mais au final ça reste une glace." Liam Collins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 3ème année

Elève de 3ème année
Liam Collins
✧ Messages : 51
✧ Chocogrenouille(s) : 1455

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Dim 12 Oct - 23:25

Pour moi Halloween c’était encore une de ces trop nombreuses occasions qui finissaient par s’empiler pour Marlon devenir me secouer les puces quand j’essayais d’entamer une sieste. Je lui pardonnais parce que c’était dans sa nature, mais c’était aussi dans la mienne de nature d’aller à l’encontre de ses envies et d’essayer d’étouffer le son de sa voix derrière des coussins… Ce qui ne servait à rien quand il venait me secouer comme un cocotier.
Seulement j’avais promis, et une promesse ça ne se rompait pas. J’aurais juste aimé pouvoir profiter de cinq minutes supplémentaires de tranquillité. Etait-ce vraiment trop demander ? Je savais déjà ce que j’allais porter, parce que tous les haloweens je portais toujours le même costume, celui d’un chirurgien sanglant et cela m’allait très bien. Je portais même le masque qui allait avec !
Alors une fois que Marlon avait fini de me faire la morale sur le fait que j’étais mou comme un escargot sortit de sa coquille, j’enfilais assez facilement mon déguisement sans demander mon reste en le faisant aussi lentement que possible pour contrer le stress dans lequel je me trouvais.
Ce n’est pas que je n’aimais pas Haloween, mais c’était dans mes gênes que d’être effrayé par tout et n’importe quoi, alors une fête en l’honneur de la peur même si cela m’allait comme un gant, ne m’enchantait pas beaucoup plus que cela. Mais tout cela avait changé lorsque Leigh finit par faire son entrée dans la photo avec toutes ces plumes qui sortaient un peu de partout en fait. Bouche bée, je me retins de tout commentaire. Ma sœur m’avait clairement fait comprendre que je n’étais pas vraiment doué pour les compliments spontanés à plusieurs reprise, et préférant ne pas risquer de maladresse je ne disais rien. Au moins on ne pouvait pas deviner mon air ébahis derrière mon masque.
Nous nous retrouvions tous les quatre devant la grande salle, et par quatre j’entendais bien entendu que Leigh, Marlon, Mony et moi étions là comme quatre amis à attendre avant de faire le premier pas. Bien entendu Marlon était en train de faire un truc avec son bidule, mais dans le fond tout le monde fut assez rapidement prêt, et même Harmony pour qui je n’avais généralement pas beaucoup de compliment était passable ce soir. Le tout était de ne pas faire de scène.
Alors que nous mettions notre premier pas dehors, une musique à faire perdre son sang-froid au plus grand des guerriers se fit entendre. Au début je me demandais si cela n’était pas moi qui me faisait des films, et si cela n’était pas un tour jouer par mon imagination. Il fallait dire que pour ce genre de situation elle était juste débordante, et une nouvelle fois je remerciais mon précieux masque de cacher mon expression.
« Tu entends ? » Bien sûr que j’entendais, et ça me fichait les jetons. Si je n’avais pas l’habitude d’éviter de trembler en ces moments qui étaient beaucoup trop nombreux dans ma vie je serais probablement entrain de trembler comme une feuille. Je tournais mon visage dans sa direction essayant de lui faire un sourire rassurant, mais une nouvelle fois le masque m’empêchait de faire tout ça… Enfin pas vraiment de le faire, mais ça se remarquait tout de suite beaucoup moins bien quand un bout de tissus opaque prévenait tout véritable contact visuel.
Sa main s’était agrippé à la mienne, et dans un mouvement presque reflexe maintenant je reserrais mes doigts délicatement autour des siens comme s’il s’agissait de la chose la plus naturelle qu’y soit et quelque part ça l’était. Comme une façon de se soutenir mutuellement alors que ni l’un, ni l’autre n’était en mesure de savoir exactement dans quoi nous nous fourrions.
« J’entends. » Murmurais-je à mon tour de façon à ce que seule elle l’entende. Parce que je n’avais aucune envie que quiconque d’autre ne perçoive mon angoisse et encore moins Marlon qui rigolerait probablement à gorge déployé s’il savait que cette musique ne me faisait pas du tout plaisir. Enfin peut être que lui non plus n’était pas vraiment rassuré ? Hein… Marlon aimait toujours faire beaucoup de bruit pour pas grand-chose de toute façon. Je prenais une longue inspiration. Notre route prenait clairement une direction que je n’aimais pas beaucoup, mais je m’interdisait tout commentaire en espérant que cela n’était qu’un effet d’optique… Mais lorsque nous rencontrions les premières branches de la forêt, j’étais bien forcé d’admettre que cela n’était pas une illusion.
La musique s’arrêta… l’ambiance était tout de suite nettement plus inquiétante. Des traces de pas apparurent sur le sol et c’était carrément flippant.
« On peut aussi faire demi-tour si quelqu’un a trop peur hein… » Mais comme souvent dans ce genre de situation je savais que l’on allait vite écarter ma suggestion. Si seulement…

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Dim 12 Oct - 23:27

« Au fait, pour le bal d'Halloween, si tu pouvais éviter de choisir un costume ou tu serais nu, ce serait sympa. J'en ai marre de supporter les commentaires de Stanhope sur ton corps comme si je n'étais pas JUSTE à côté. Trouves-toi un truc habillé?  Bon je te laisse, Skye m'attend. On se voit plus tard. » C’était comme ça je communiquais avec Enée, le tirant de je ne sais quel rêverie qu’il pouvait se faire, parce qu’au fond c’était ce qu’il était : un rêveur ! Je déposais un baiser sur ses lèvres avant de m’échapper rejoindre ma meilleure amie qui m’attendait devant la grande salle maintenant, et j’étais pressée de parler avec elle de mes idées de costumes.

C’était un fait, Skye était le pilier central de mon existence dans ce château. Sans elle je m’ennuyais, et j’avais bien besoin de sa compagnie lorsqu’il fallait préparer la grande fête d’Haloween. Parce que j’avais demandé à Maman, je savais qu’il se préparait quelque chose de grand, mais je n’avais aucune idée de quoi au juste. Tout ce que je savais c’est que le port de la baguette avait été prohibé, et je m’étais fait une montagne de théorie que je souhaitais partager avec la rouge et or à présent.

Prince n’aimait pas Skye. Il me l’avait dit le jour où nous avions commencé notre relation. Mais je n’étais pas ses amis non plus, ainsi donc depuis la rentrée je passais plus de temps avec mon amie, et lui plus de temps avec Alice. Cela ne me posait aucun problème tant qu’elle n’était pas sur mon dos. Alice appartenait à cette caste de Serpentard que j’avais vraiment du mal à supporter, sans être aussi débile que les amis habituelle d’Enée il y avait un truc qui me faisait tiquer chez cette fille et je remarquais que plus longtemps je me préservais de sa présence, mieux je me portais.

Malheureusement elle était comprise dans le lot que comprenait Prince… Et je savais très bien que sur ce point je n’arriverais jamais à le changer.

Le soir du bal arrivait et j’arrivais vêtue comme un vampire. Des lentilles rouges avait remplacé le teint bleu clair de mes pupilles et je me laissais glisser à travers les cachots jusqu’à arriver devant la grande salle où Enée se trouvait toujours aussi voyant que d’habitude avec son costume d’Iron Man. Seulement comme à son habitude le garçon ne pouvait pas s’empêcher de se faire remarquer et lorsque Stanhope, que je ne pouvais qualifier qu’avec un mot qui rimait justement avec son nom de famille, passait Prince réagit en Prince ce qui il le savait me mettait assez rapidement en colère.

Cela n’était pas tant de la jalousie que j’estimais qu’Enée était ma propriété en quelque sorte. Je savais qu’il n’y avait pas vraiment de compétition entre elle et moi mais c’était une question de principe. Je raclais donc ma gorge pour faire remarquer mon mécontentement au serpentard qui tourna aussitôt son visage vers le mien.
« Mmh... mords-moi quand tu veux. Je n'attends que ça. » Il posa ses mains sur mes hanches avant de m’embrasser. Me mordillant au passage la lèvre inférieur ce qui ne manqua pas de me faire frissonner. Je posais mes deux mains sur son torse couvert par son costume ridicule qui ne faisait qu’attirer l’attention de beaucoup trop de monde.

« Au moins tu es habillé. » Lui répondis-je avec malice alors que j’essayais de coller ma tête contre lui pour sentir son étreinte, même si à la place c’était surtout la rigidité de son costume à laquelle je devais faire face.
« Elle vient l'autre? » Je fronçais les sourcils à sa façon de dire l’autre pour se référer à ma meilleure amie (pardonnez-moi du peu !). Bien entendu que ma petite foudre rose serait là et il n’y avait aucune négociation possible à ce sujet.
« Parce qu'Alice elle vient avec nous. » Alice… L’écharde dans mon pied contre laquelle je ne pouvais rien. Je poussais un léger soupir de résignation avant de me détacher du garçon pour me planter face à lui les bras croisés en posture de défi.

« Bien sûr qu’elle sera là. Regarde elle arrive, elle est trop mignonne on dirait un bonbon ! » Et en effet elle arrivait ma fraise tagada ! Elle était toute jolie avec sa robe en cupcake, et je ne pouvais m’empêcher de taper dans les mains en la voyant débarqué avec sa joie de vivre. Elle sautillait de partout, ce qui ne manqua pas à être remarquer par monsieur, et s’accrocha à mon cou alors que j’étais à moitié secoué par un fou rire en voyant la mine dépité de mon petit ami. Cette soirée allait être mémorable quoi qu’il arrive.

Alice arriva quelques instants plus tard, et fut elle aussi accueilli par Skye et sa façon très particulière de saluer les gens, quand moi je me contentais d’un simple « on y va » en voyant que nous étions tous réuni. Enée prit la tête de la troupe et très rapidement je me glissais à ses côtés pour m’accrocher à une de ses mains. La petite musique sombre qui résonnait dans mes oreilles indiquait assez clairement que nous devions aller en direction de la forêt interdite et je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était une très mauvaise idée… Pensée que je communiquais en serrant un peu plus fort la main de Prince.
« Quelle jolie musique ! » Je ne trouvais pas, mais je souriais quand même à mon amie… Cette musique semblait tout droit être tirer d’une histoire qui fait peur et moi je n’aimais pas ces histoires là. Ce que je voulais par contre c’était faire la fête alors je maintenais ma posture droite tout en continuant à avancer.
« Jolie ? Merde tu es vraiment dingue Travers. je n'ai jamais entendu un truc aussi flippant. » Ce type qui s’en prenait directement à mon amie venait de me prendre par surprise et j’avais bien envie de lui faire avaler son chapeau de pirate. En le voyant la bousculer avant de tracer son chemin vers la forêt, je ne pouvais m’empêcher de faire la remarque à haute voix de façon à ce qu’il entende bien distinctement chaque syllabe.

« Et je n’ai jamais rencontré un aussi gros idiot, quelque part ça s’équilibre. »
« Vous croyez qu'on va devoir aller là-bas? » Moi aussi je me posais la question. Je n’avais tout simplement pas la spontanéité de Skye pour le dire comme ça à haute voix, et cela devenait assez inquiétant de se dire que nous nous rapprochions de cet endroit qui était par définition interdit.

« Je pari que c’est une idée de Domhnaill ! »

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 3ème année

Elève de 3ème année
Alice J. Scoth
✧ Messages : 243
✧ Feat. : Birdy
✧ Chocogrenouille(s) : 1756

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Lun 13 Oct - 20:50

Déguisement :
Spoiler:
 






Première étape


This is Halloween


Deuxième année, 31 octobre

Chez les Scoth, la soirée d’Halloween était un événement de fête et de réjouissance. Ils recevaient au manoir de nombreux amis, de riches familles venues de toute la Grande Bretagne. Ils se réunissaient au domaine, vêtus de leurs plus beaux costumes traditionnels. C’était une soirée géniale, il y avait de la musique, des banquets, et bien sûr, de la magie dans chaque recoin de la maison. Parfois, les Travers et les Prince étaient de la partie, enfin, les parents d’Alice ne les invitaient jamais en même temps. D’abord parce que le manoir ne pouvait contenir qu’un nombre limité de convives, ensuite, parce que certaines rumeurs parlaient de l’aversion de ces deux familles. Bien sûr, c’était chose commune que certaines familles de sorciers ne s’apprécient pas. Même les Scoth ne s’entendaient pas avec tous leurs hôtes, mais il était de bon ton dans cette haute société de se fréquenter.

31 octobre, Poudlard était baigné dans la brume et le froid de la mi- saison. Les professeurs avaient organisé une fête. Plus que ça, tout un événement. Les élèves avaient reçus ce matin l’invitation à la soirée déguisée, mais ils avaient dû patienter toute la journée. Il n’y avait pas cours aujourd’hui, certains élèves en avaient profité pour créer leurs costumes, dégoter un cavalier ou une cavalière, et se préparer mentalement à ce qu’ils les attendraient à la nuit tombée.

Alice n’avait pas de cavalier. Elle n’en avait pas cherché, et personne ne lui avait demandé. Ce n’était pas très grave, de toute façon, la relation entre le cavalier et la cavalière était si futile qu’elle était oubliée dès la fin de la soirée. Elle se rendait à la soirée avec Skye Travers, Enée L. Prince, et, à son plus grand agacement, Erika McFly. C’est sûr, avec cette fille-là, le prince avait tiré le gros lot. Elle était jalousée de toutes les autres filles, désirée de tous les garçons, sa mère était la directrice de Gryffondor, et son père travaillait au Sanctuaire. Elle était mignonne, mais était-ce la seule raison qui avait fait tomber Enée dans ses filets ? Peut-être était-elle intelligente…
Alice ne lui avait jamais réellement parlé. Bien qu’elle mourrait d’en savoir plus sur cette Erika. Elle voulait s’assurer qu’elle était une personne digne de son ami.

L’heure d’y aller sonna. Alice remarqua sur son lit un mot de Miss Domhnail. D’après le bout de papier, il était interdit d’apporter les baguettes magiques à la fête. La Serpentard soupira, était-ce vraiment obligatoire ? Elle sortit de la salle commune, elle était vêtue d’une robe blanche avec quelques dentelles noires, sa taille fine était marquée par un ruban bleu turquoise noué dans le dos, sur sa tête, un voile de mariée sombre, rejeté en arrière sur ses longs cheveux châtains. De belles fleurs bleues ornaient la broche du voile sur le haut de la tête. La robe était maculée de faux sang, cela faisait plus vrai que nature, et c’était terriblement effrayant.

En sortant de la salle commune, deux Poufsouffle ridicules dans leurs costumes de trolls passèrent sous le nez de la Serpentard. Elle fronça les sourcils et les suivit du regard avec un air dédaigneux. Elle ne put s’empêcher d’entendre quelques bribes de la conversation :

« Dépêche-toi, je ne veux pas rater une miette de la fête ! Il parait que les professeurs ont organisé une fête de folie !

- J’ai hâte de voir ça ! Les filles sont déjà là-bas ?

- Hum… Je sais que Lady finit de se préparer, je ne sais pas si elle vient avec les autres ou non. »


Tandis que l’autre répondait, Alice avait déjà fait demi-tour dans sa salle commune. Pressée, elle courut à travers la pièce baignée d’une lueur verte qui ondulait sur les murs de pierre au rythme des vagues. La deuxième année s’empressa de gagner le dortoir Python et se précipita en direction de son lit. Là, elle jeta un vif coup d’œil à un petit bout de parchemin à moitié brûlé caché dans l’un de ses tiroirs. Puis elle attrapa sa baguette magique qui se trouva au même endroit avant de repartir aussi vite qu’elle était arrivée.

De nouveau dans les couloirs obscurs et humides des cachots qu’elle commençait à bien connaître, Alice se dirigea discrètement vers la salle commune de Poufsouffle. Elle profita d’un angle mal éclairé et se plaqua contre le mur. Bientôt, le tableau pivota et une petite silhouette sortit du trou dans le mur. Une jeune fille de première année déguisée en abeille. Elle était brune et avait les yeux noirs, elle était toute chétive. Alice écarquilla les yeux, elle connaissait cette fille. Elle avait eu une altercation avec elle peu de temps auparavant.
Lorsqu’elle s’était rendue devant la maison Poufsouffle, décidée de faire ce qu’elle avait à faire, elle ne connaissait que le nom de sa victime, mais pas son visage. Quelle surprise quand elle découvrit que Lady Reuald et la première année timide était une seule et même personne !

Cela ne fit qu’attiser l’adrénaline d’Alice. Elle attendit que sa victime la dépasse de plusieurs mètres avant de la suivre d’un pas pressé. Personne dans les cachots. Sans bruit, la Serpentard éleva sa baguette blanche et noire en pointant la jeune fille brune et l’agita dans un sens précis.
Le Maléfice du Bloque-jambe éclata dans un léger grésillement et la sorcière de Poufsouffle, elle trébucha et s’étala sur le pavé froid. Profitant que la jaune et noir fut au sol, Alice enjamba l’abeille géante et détala dans le couloir dans le claquement de ses petits escarpins blancs.

Enfin, Alice arriva dans le hall d’entrée. Elle était allé, ni vue ni connue, ranger l’arme du crime dans son dortoir. Elle espérait que ses joues rougies par la culpabilité –et surtout par la peur d’avoir été vue- perdraient un peu de leur couleur avant d’arriver au bal. Elle essayait de se changer les idées en pensant qu’elle allait retrouver ses amis. D’ailleurs, ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu Skye. Dès la première année, la Serpentard avait passé tout son temps avec sa maison. Elle avait baigné dans les médisances à l’égard des maisons adverses, et même, elle avait parfois écouté les débats au sujet d’élèves en particulier. Skye en faisait partie. Alice était perdue, elle se demandait si la Gryffondor était telle qu’on la décrivait, est-ce que depuis qu’elle avait revêtu l’uniforme rouge et or, elle avait changé ? En vérité, la Serpentard appréhendait ses retrouvailles avec son amie d’enfance…

Dans le hall, elle trouvait un cupcake géant en train de dévorer une blonde vêtue de noir. Après observation, il s’avéra que cette fille aux cheveux d’or n’était autre qu’Erika McFly. Et le gâteau arc-en-ciel se révéla être Skye, bizarrement, Alice n’en fut pas étonnée.
Elle arriva à leur hauteur, Skye l’accueilli en lui sautant au cou, comme à son habitude. A cet instant, les doutes qu’avait Alice concernant leur amitié disparurent pour laisser place à la joie de se revoir. La Serpentard en costume de mariée ensanglantée afficha un large sourire comme elle en avait rarement, elle contempla son amie aux cheveux roses :

« Ça te vas à la perfection ! Je vois que tu es déjà partie pour te mettre des bonbons plein les poches ! »

Sans regarder Erika, elle salua Enée qui, comme toujours, avait décidé de se faire remarquer en portant une imposante armure or et rouge. Alice eut un air malicieux, c’était assez étrange d’observer ces couleurs sur le prince.

« On y va. » dit le vampire.

Dès qu’ils franchirent le seuil de la grande porte, une mélodie au violon se mit à envahir son esprit. En regardant ses compagnons d’aventure, elle en déduit qu’elle n’était pas devenue folle, mais que c’était bien un sortilège lancé par les professeurs.
Sur le chemin dans le domaine de Poudlard, Enée marchait en tête. McFly ne tarda pas à venir se coller à lui comme  une pauvre princesse en détresse, c’était exaspérant. Alice toisa la jolie blonde avant de détourner le regard, moins elle la voyait, mieux elle se portait. Skye était toujours aussi joyeuse, elle sautillait par-ci par-là, puis elle s’exclama :

« Quelle jolie musique !

- Jolie ? Merde tu es vraiment dingue Travers. Je n'ai jamais entendu un truc aussi flippant. »


C’était un garçon déguisé en pirate qui avait lancé la pique. Tout en restant calme et douce, Alice se retourna vers lui :

« Ça peut être flippant tout en étant joli ! »

La réponse aimable d’Alice dû le dérouté, deux secondes plus tard, il dépassait le petit groupe en bousculant miss cupcake. Là, c’est Erika qui s’en mêla :

« Et je n’ai jamais rencontré un aussi gros idiot, quelque part ça s’équilibre. »

Sur ce, le garçon ne dit plus rien, et s’éloigna dans la nuit noire. En le suivant des yeux, Alce remarqua qu’ils s’approchaient de plus en plus de la forêt interdite. Elle haussa les sourcils et hésita un moment, ils allaient vraiment entrer là-dedans ? Elle n’était pas la seule à être réticente au danger imminent, Skye lui saisit le bras et le compressa entre ses mains. La Serpentard fléchi légèrement les genoux, prête à freiner. Elle se rapprocha d’Enée et Erika juste devant elle, espérant qu’ils allaient servir de bouclier. Alice pensait qu’elle n’aurait pas peur pendant les festivités, elle était persuadée d’être capable d’affronter n’importe quoi à Poudlard. Elle se rendit vite compte qu’elle avait tort.




Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "

_________________
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mar 14 Oct - 15:50

Halloween:
 
Je n’ai jamais eu qu’une oreille distraite pour les histoires que l’on voulait bien me raconter lorsque j’étais petite, néanmoins il y en avait une qui revenait sans cesse dans mon esprit aux moments où je m’y attendais le moins. Le petit Chaperon Rouge. Je me souviens avoir fait un cauchemar la première fois que je l’avais entendu. C’était ridicule, mais pour des raisons que j’ignorais le comte m’avait effrayé. Maintenant, plus j’y pensais, plus je me disais que petite déjà je trouvais la crédulité du petit Chaperon Rouge effrayante, mais je sais très bien que c’était autre chose qui m’avait frappé lorsque j’avais écouté ce comte. Cela n’était pas non plus l’idée que le loup prenait avantage de l’enfant non plus qui m’avait apeuré, mais plus ce concept de mauvaises choses pouvaient arriver aux personnes les plus innocentes. Je me souviens m’être demandé pourquoi… Pourquoi le petit Chaperon Rouge ? Après tout ce petit Chaperon Rouge ça pouvait être n’importe qui. Il n’y avait pas de prédisposition particulière pour porter un chaperon de couleur rouge, cela pouvait être vous ou même moi.


Avec Haloween l’idée de mon déguisement m’était venue tout naturellement, et lorsque j’en avais fait part à Leigh pour connaître son point de vue et l’impliquer d’avantage dans ma vie et renforcer ce lien pour lequel j’avais tant travaillé, cette dernière s’était enjouée. Plus je passais du temps avec elle, plus je me rendais compte que j’étais de moins en moins calculatrice avec elle.  Notre relation devenait plus naturelle et beaucoup moins surfaite de ma part et ma garde naturellement dressé, s’abaissait momentanément lorsqu’elle était à mes côtés. Pour la première fois de ma vie avec quelqu’un, j’avais l’impression que sans être encouragée l’erreur, le décalage était autorisé Leigh  et même si je ne voulais pas encore me le permettre entièrement je devais admettre que cela avait quelque chose d’agréable. Leigh était vraiment quelqu’un de spécial, et j’avais l’impression de découvrir une nouvelle couche du personnage chaque jour.

Je n’acceptais pas toujours sa trop grande candeur, même si je m’empêchais de lui faire la remarque. Son choix d’amis en général me semblait bien éloigner de l’idéal Holywoodien que je l’imaginais vivre une fois qu’elle rentrait chez elle. Je maudissais autant que je bénissais sa trop grande crédulité, mais tout cela faisait partie du tout qui la distinguait des autres personnes, et si je voulais continuer à évoluer dans son ombre je me devais de respecter ses choix quitte à les guider lorsque cela devenait vraiment impératif.

Elle avait passé un assez long moment à m’aider avec mon déguisement. Pour l’évènement mon petit chaperon rouge avait été rendu un peu plus sanguinolent afin de rajouter une touche de gore à un costume bon enfant. J’apprécié le contraste que cela créait, et lorsque je l’avais rejoins entourer par Liam et Marlon j’étais bien forcée de lui rendre son sourire.

Collins et McDoyle étaient les deux acolytes de Gryffondor qui entouraient Leigh. Je n’éprouvais aucune affection particulière pour l’un comme pour l’autre, et même un peu d’animosité envers Collins qui semblait toujours à épier le moindre de mes gestes. Il ne me faisait pas confiance et il avait raison, et c’était cette lucidité que je dépréciais le plus chez ce garçon qui disposait pour unique qualité remarquable celle d’être encore moins motivé que les autres dès qu’il fallait faire quelque chose. McDoyle je ne le connaissais pas vraiment, et pour moi il n’était que le garçon un peu trop bruyant qui traînait avec Leigh.

Leigh avec ses plumes de paon semblait pressée, et Liam on ne savait pas vraiment à quoi il pensait avec son masque de chirurgien qui occultait une grande partie de son visage ce qui n’était pas plus mal. McDoyle faisait des choses bizarres que seul McDoyle pouvait probablement être en mesure de comprendre, mais assez rapidement Leigh menait l’expédition.

Une musique se mit à résonner dans mes oreilles. Plus qu’une musique, cela ressemblait plus à une plainte de banshee tellement c’était macabre, et alors que je plissais les yeux pour me concentrer sur la mélodie je remarquais que cette dernière s’intensifiait selon la direction que l’on voulait prendre. Je voulais faire part de ma découverte à haute voix lorsque je remarquais que Leigh avait chuchoté quelque chose à l’intention de Liam et s’était tout de suite saisi de sa main. L’étonnante symbiose entre les deux adolescents m’hérissa le poil et je ne pouvais empêcher d’être jalouse de l’instant privilégié dont profitait le rouge et or. Mon regard se porta sur Marlon, mais je secouais la tête aussi tôt, j’étais frustrée mais pas désespérée. Néanmoins quelque chose m’échappait et je le sentais, et je ne pouvais m’empêcher de poser la question à l’intention de McDoyle.

- Est-ce que quelque chose s’est passé entre eux deux ?  Demandais-je malicieusement, chassant aussitôt toute trace de jalousie sur les traits de mon visage. Mutine j’essayais de le faire rentrer dans le jeu, parce que c’était quand ils avaient l’impression de participer à l’histoire que les gens parlaient le plus facilement et j’étais curieuse de savoir ce qui avait bien pu déclencher autant d’affection entre les deux « tourtereaux » ?

Cela ne me dérangeait pas en soit, enfin si, mais non. C’est juste que je ne voulais pas être prise au dépourvue si jamais ils étaient vraiment ensemble. C’était bizarre. J’étais persuadée qu’un garçon comme Liam en dehors du château n’aurait jamais eu l’opportunité de rencontrer Leigh. Je voulais en avoir le cœur net, mais en même temps je ne pouvais pas lui demander directement, pas encore en tout cas.

Le décor changeait petit à petit alors que nous suivions les sons inquiétants qui résonnaient dans nos têtes. Déjà les premiers arbres de la forêt interdite tentaient de nous barrer la route lorsque la musique s’arrêta soudainement. Je regardais tour à tour chacun de mes compagnons de route pour la fête avant de remarquer quelque chose au niveau du sol en le pointant du doigt, mais Liam derrière son costume de chirurgien avait à nouveau attiré l’attention sur lui.
- On peut aussi faire demi-tour si quelqu’un a trop peur hein… C’était Liam qui nous faisait un nouveau numéro de courage. Liam n’avait rien du téméraire Gryffondor que l’on pouvait envoyer sur le front sans réfléchir, il avait trop peur pour ça. Son inconscience était canalisée derrière un mur de prudence qui le rendait particulièrement difficile à éliminer. La seule fois où je l’avais vu réellement sortir de sa zone de confort se contentait à cette fois-là lorsque Leigh avait réussi à percuter un arbre pendant l’entraînement de vol. Leigh… Comme si elle apportait toutes les réponses. A mon habitude j’ignorais complètement Liam parce qu’il était clair que je n’étais pas d’accord avec lui. C’était le moment de faire la fête et ce n’était pas trois notes de musiques et des tâches magiques fluorescentes qui allaient me faire perdre mon sang-froid.

- Il va falloir suivre les traces de pas là. Accélérant le mouvement, je dépassais le petit groupe de tête composé de Leigh et Liam. Avant de disparaître au détour d’un tournant, je me retournais en lancant un sourire malicieux à l’encontre du rouge et or qui tenait la main à meilleure amie. Ne prend pas peur lorsque je te sauterais dessus. Et je disparaissais dans le décor.

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mar 14 Oct - 19:54

Costume:
 
Je ne savais pas et pourtant la question se posait sans cesse, qu’est-ce que j’allais mettre pour Halloween ? C’était frustrant de ne pas réussir à s’extasier pour les mêmes raisons que la grosse majorité de la population poudlardienne, et une nouvelle fois encore je me retrouvais en marge de la société, dans le groupuscule de ces indécis qui n’avaient toujours pas décidé quoi faire de la nouvelle que l’on déchargeait sur leurs épaules. Je ne savais pas, je n’ai jamais été un grand partisan de cette fête Païenne. En fait, je n’ai jamais été particulièrement éprit par aucune des fêtes qui semblaient marquer la vie de chaque être humain, être humain qui ne se rendaient pas compte que chaque année ils répétaient bêtement le même cycle exceptionnelle qui n’était en réalité qu’une simple séquence de banalité que l’on essayait de nous revendre chaque année. Moi ce que j’aimais c’était regardé les étoiles. Regarder les étoiles et m’enfermer dans la salle de musique pour jouer du piano.


Je n’avais toujours pas trouvé mon rythme, ma mélodie. Celle que je cherchais réellement. Certes on me faisait toujours des compliments sur ce que je produisais mais je me fichais pas mal de ces derniers tant que l’image ne serait pas parfaite. La lumière devait être là, vivante, tout près de moi et tant que je ne trouverais pas cette harmonie je continuerai à chercher même si ce n’était pour rien trouver. Vivre un autre jour pour essayer une autre fois c’était tout ce qu’il me restait à faire.

Pourtant je devais bien vivre avec les autres. Ce n’était pas moi, mais bien la société qui l’imposait. Comme un contrat, et même si je ne saisissais pas bien les termes je savais que quelque part je devais bien essayer de le respecter… Seulement je n’étais pas particulièrement enthousiaste. Il fallait dire que toute cette magie autour de moi me donner la nausée, le tournis, et violait sans ménagement chaque loi universelle que j’avais considérée comme vrai jusqu’à présent. Comme la matière noire, la magie était partout et pourtant invisible, impalpable, insondable. Pourtant elle était là.

Je sortais d’un de mes récitals lorsqu’une des filles de la classe, Eliza Stafford, me fit la remarque que si je ne savais pas quoi mettre je pouvais toujours y aller nu. Nu… Pourquoi ? En rentrant dans mon dortoir je décidais de tenter l’expérience, et très rapidement je me retrouvais nu devant le miroir à me regarder sous tous les angles. C’était bizarre, jamais je ne m’étais arrêté pour me regarder comme ça dans le miroir, je veux dire nu. Pourtant la culture du corps était quelque chose de commun qui apparaissait dès l’antiquité grec et qui se traduisait jusqu’à nos jours à travers notre culte du modèle qui est sensée la notion de perfection dans notre société. Nu… C’était une idée et pourtant quelque chose me dérangeait, et l’espace d’un instant la gêne d’Adam en quittant l’Eden, surtout quand quelqu’un ouvrit la porte pour se retrouver bouche bée devant moi. Décidément je ne comprenais pas… Quelle conclusion devais-je tirer de cette expérience ?
- Mec tu devrais mettre un pantalon. Un pantalon. Tous les avis étaient bon à prendre après tout, je n’étais pas encore aussi familier que les autres dans ce domaine et l’idée du pantalon était de ce fait une comme une autre. Je remerciais Lloyd Francis en lui faisant ce que j’estimais être une tape amicale sur l’épaule, qui semblait l’avoir mis plus mal à l’aise qu’autre chose, avant de sortir de la salle pour aller voir quel pantalon je pouvais mettre. J’hésitais longtemps devant ma penderie face à la véritable collection de vêtement qu’avait sélectionné ma mère avec soin.

J’avais ce vieux pantalon de cow boy qui m’allait trop grand à l’époque, et ces bottes qui feraient très bien avec ce dernier. Je les enfilais et je tournais plusieurs fois sur moi-même pour voir l’effet que cela me faisait. Trop serré, mais cela restait viable ; je remarquais un chapeau qui traînait sur le bureau de Lloyd. Je sortais la tête pour voir qu’il était encore en train de vagabonder dans le couloir.

- Tu peux me prêter ton chapeau ? Parce qu’il était bien joli avec l’étoile de shériff dessus, et que cela ne pouvait qu’aller avec la tenue que je me sentais déjà forcé de mettre pour la soirée.
- Je ferais n’importe quoi pour que tu mettes un pantalon. Fier de pouvoir lui montrer que j’avais écouté son précieux conseil, je sautais au milieu du couloir pour le lui montrer. Ouais… Ouais, prend-le. Finit-il par lâcher sur un ton qui était clairement exaspéré. Mais exaspéré pourquoi je vous le demande ?

Enfin, je mettais le chapeau sur ma tête et j’estimais que j’avais tout ce qu’il fallait pour cette soirée d’Halloween, et en réponse je m’écrasais sans ménagement dans mon lit. Je n’avais toujours pas envie d’y aller. L’absence de baguette magique dans cette histoire était un plus, mais je sentais bien que c’était probablement pour cacher d’autres dispositifs magiques tout aussi invraisemblable.

Le choix, malheureusement je ne l’avais pas. Face au mouvement de masse j’étais impuissant et je suivais assez rapidement un groupe qui rejoint l’entrée du château pour aller rejoindre la fête. Le premier pas dehors fut le plus virulent. Pas par le froid même si j’étais torse nu, mais par la mélodie qui venait de se matérialiser devant mes yeux. Une lueur noire, froide qui venait fendre les ténèbres. Immobile je restais de longues minutes à fixer ardemment l’endroit que cette dernière semblait m’indiquer… C’était magnifique et trop anormal pour que je puisse l’entre comme je voulais. La curiosité l’emportant, malgré le départ du groupe que je ne voyais déjà plus je suivais ce que j’entendais et voyait. C’était mon fil d’Ariane dans le labyrinthe, et j’espérais ne pas rencontrer de Minotaure à la fin du voyage.

Une silhouette connue apparut au milieu des ténèbres. America Collins qui avait un certain talent pour jouer du violon et qui était aussi probablement la fille la plus douée de la classe pour tout ce qui était magique. Elle semblait vouloir véhiculer un message avec l'expression de son visage mais c’était des émotions que je n’arrivais toujours pas à saisir sur son visage angélique. Décidant de vivre la fête plutôt que de la subir je me glissais silencieusement derrière elle avant de poser mes deux mains sur ses épaules et je m’écriais :

- Bouh !

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 1er Année

Etudiant en 1er Année
Kenneth MacAlister
✧ Réputation : Le « Charmeur de Serpents »
Chef du club de musique
✧ Messages : 100
✧ Feat. : Colton Haynes
✧ Chocogrenouille(s) : 1608

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mer 15 Oct - 3:20






Event Halloween First Step
Kenneth MacAlister
Halloween.  Oidhche Shamhna comme on dit chez moi. Les sorciers sont fébriles à l'idée du bal qui se donne ce soir. Il y a de quoi, le personnel n'y est pas aller de mains mortes. Pourtant, moi, j'hésite. Je ne vois pas l'intérêt d'y aller. Il va y avoir du monde, beaucoup de monde, et j'ai envie de voir personne. J'aimais bien cette fête aussi, autrefois. Quand j'étais gamin. Aujourd'hui, je n'en vois pas l'intérêt. Si Gabe aurait été là, ça aurait été certes bien différent. Gabe adorait la fête de Halloween, c'était l'occasion rêver pour faire des tonnes de coups tordus, dans lesquels il excellait. D'autant plus qu'il avait des sucreries en quantité industrielle, il pouvait donc remplir sa panse à volonté. Étendu dans mon lit, les bras croisé derrière la tête, je laisse mes pensées s'évader. Penser à Gabe me tuait chaque fois. Sa perte était récente et je ne l'acceptais pas encore. Sa présence me manquait cruellement, j'avais l'impression d'avoir un vide immense à l'intérieur. Son imbécillité me manquait, le gargouillement de son estomac résonnant dans l'air, alors qu'il venait tout juste de manger, me manquait. J'étais complètement déboussolé, sans mon meilleur ami. Même le matin, quand je sortais pour faire mon petit jogging matinal, je m'attendais à le voir à l'extérieur, m'attendant pour commencer, avec son air malicieux. Quand j'étais un peu tard, je pensais le trouver à l'extérieur, avec une petite lueur de reproche dans les yeux, malgré l'étincelle amusé qui partagerait sa pupille.

Je passai de longues heures à me remémorer mon meilleur ami, dans le silence des lieux. Jusqu'à ce qu'il y ai de l'animation, de l'autre côté de la porte. Je tourne un peu la tête pour voir les garçons de mon dortoir entrer dans la chambre, visiblement heureux et fébriles. Je comprends rapidement qu'ils vont se préparer pour la fête. Je reprend ma position initiale, fixant au-dessus de moi sans rien dire, alors que la conversation de mes compagnons emplit la pièce. Des bruissements de tissu accompagne leur voix, ainsi que quelques jurons quand l'un rencontre un petit problème.

«Hey, Mac! Tu ne te prépares pas?»

Me lança alors l'un de mes comparses, en se tournant vers moi. Je pivote la tête vers lui en maugréant légèrement.

«Non.»

Les autres relèvent la tête, surprit par mon ton de voix. Pas qu'il soit méchant en temps que tel, mais il est plutôt morose et sec. Ils se regardent entre eux, légèrement mal à l'aise, puis ils haussent les épaules avant de reprendre leur préparations. Quinze minutes plus tard, un vampire, un zombi, un prêtre et Jack-o-lanterne sortent du dortoir sans un regard vers moi. Enfin la paix! Mais, presque aussitôt, quelqu'un pénètre de nouveau dans mon dortoir. Je relève les yeux de nouveau et je m'étonnes de voir Carl, qui se plante devant moi. Carl n'est pas un ami à proprement parler, mais il fait parti de notre gang, un des disciples de Damon Drake. Le jeune homme me fait un clin d’œil puis me tend une housse noire, avec un sourire malicieux.

«Drake a prévu quelques petites choses se soir. Il nous attend. Enfile ça rapido presto, mec.»

Je lui lance un regard étonné avant d'ouvrir la bouche pour protester, mais Carl lève la main. Pas de discussion possible. Le message était clair. Je grogne un peu avant de m'emparer de la housse, que je dépose sur mon lit avant de me lever. Je l'ouvre, sentant le regard de Carl dans mon dos. La housse révèle une redingote à queue, de couleur bleu minuit, ainsi qu'un chapeau style pirate, et, pour finir d'un masque de carnaval assorti à la redingote. Je me tourne vers Carl, perplexe.

«C'est tout ce qu'il m'a donner, alors improvise pour le reste!»

Rétorque aussitôt le vert et argent en levant les mains. Je soupir de nouveau en passant ma main dans mes cheveux. Moi qui pensait prendre ça relax....c'était raté. Au moins, mon costume était plus ou moins simple et je n'avais pas vraiment à ce casser la tête. Je me déshabille donc avant d'enfiler une chemise blanche, un jeans noir et des boots militaires, noires également. Carl approuve d'un signe de tête tandis que j'enfile la redingote bleu.

«C'est supposé être quoi, comme déguisement, au juste?»

Fais-je platement en coiffant le chapeau sur ma tête. Je m'empare du masque et Carl me précède dans les escaliers qui mènent à la salle commune des Serpentards.

«Aucune idée!»

Ricane le jeune homme. Il s'empare d'un long manteau noir, qu'il avait probablement laisser dans la salle commune, puis il prend un masque, que je ne réussi pas à voir en entier. Jusque là, je n'avais pas porter attention à son déguisement, étant simplement vêtu de noir. Et, pour être franc, tant qu'il n'aura pas enfiler son masque, je ne saurai pas en quoi il est costumé. Mais, ça n'a pas d'importance. En réalité, je suis intrigué par les plans, probablement démoniaques, de Damon. Carl et moi quittâmes donc la salle commune pour rejoindre le couloir dans lequel Damon et ses autres disciples nous attendaient. D'un signe de tête de Drake, tout le monde enfila son masque et, en silence, le groupe que nous formions progressa dans les couloirs, sciant la foule comme Moïse l'avait fait avec la mer. Les vrais terreurs de l'école. La procession quitta le bâtiment pour se retrouver à l'extérieur. Damon s'arrêta un instant, au moment où de la musique se mettait à jouer....eh oui, dans nos têtes. Damon ne sembla pas le moindrement ébranlé par cette prise de conscience, alors que les autres se regardaient tous entre eux avec un air sceptique. À l'image d'un commandant d'élite, Damon dispersa quelques uns d'entre nous en agitant discrètement, en gardant le silence. Rapide et silencieux, les silhouettes se fondirent dans la noirceur. Il ne restait plus que Damon, Carl et moi. Damon, positionner entre nous deux, reprit sa marche, nous sur les talons. Guider par la musique, nous nous dirigeâmes vers la forêt interdite.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "



Dernière édition par Kenneth MacAlister le Mer 15 Oct - 4:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mer 15 Oct - 3:35

Déguisement:
 


    L’Halloween. Pour le métamorphomage qu’était William, c’était l’occasion rêvé d’exercer son don de magie de manière autant artistique qu’amusante. Devant un grand miroir, l’ancien serdaigle plissa le nez, cherchant la meilleure idée possible pour son déguisement. Il eu soudainement une idée. Regardant ses cheveux, il les regarda allongé, puis se boucler selon ses désirs. Les teintant en roux, il les épaissit un peu avant de regarder le résultat, qui était plutôt cocasse. Allongeant ses cils, William adoucit la forme de son visage, lui donnant une forme plus féminine. Gardant un simple duvet comme barbe, il se regarda et pouffa de rire. Il réussit également à réduire les poils de ses jambes, sans pour autant être capable de les faire disparaitre complètement, ce qui, au final, rajoutait au ridicule du costume. Enfilant un bandeau de sport, il replaça sa longue chevelure.Seul dans la grande pièce, il n’avait pas peur de se faire surprendre. Le Sanctuaire Merlin étant beaucoup moins fréquenté que  le reste de Poudlard, puisque les élèves ne pouvaient pas y pénétrer. Et dieu merci, parce que William n’aurait pas supporté de devoir enduré les petits de première année lorsqu’il étudiait. Le salon restait pourtant la pièce la plus fréquenté du sanctuaire, qui était vide aujourd’hui à l’ occasion d’Halloween et de l’évènement spécial organisé par l’école. Même les plus studieux d’entre eux étaient partie rejoindre leurs amis pour profiter de la fête des sorciers par excellence. Souriant devant son apparence loufoque, William se dirigea vers le couloir aux tableaux et s’arrêta une fois devant un tableau représentant une grande colline verdoyante et un ciel d’un bleu pur sur lequel se tenait une fauconnière qui semblait guetter le retour de l’oiseau. - Bonjour, jolie fauconnière! Plume de paon!Le tableau pivota doucement, laissant l’accès à une jolie chambre teinté de violet. Un lit à baldaquin prenait la grande majorité de l’espace. Dans un coin, une table de travail encombré d’un million de trucs de Willy avait lassé là et dans l’autre, un fauteuil, une petite table et une bibliothèque assez bien garnie. Cependant, c’est vers la commode qui faisait face au lit que William se dirigea pour en sortir un costume ridicule à souhait. Enfilant des bracelets en tissus jaune, il passa le maillot d’un bleu éclatant et, sortant sa baguette magique, ajusta le vêtement. Comprise dans le déguisement, du poil sortait de chaque côté de ses jambes, au niveau de l’entre-jambe, et de faux seins faisait partit du costume. Souriant a pleine dent, William ajouta une dernière modification a son visage en rendant ses lèvres pulpeuses et jaunissant ses dents, lui qui les gardait habituellement parfaitement blanche. Le déguisement était parfait. Malgré les changements apportés directement à son corps, Willy était toujours reconnaissable, ce qui était parfait. On aurait dit que William se serait travesti, devenant soudainement beaucoup plus efféminé. Ajustant une dernière fois son déguisement, le jeune métamorphomage saisit son étui et déposa sa baguette à l’intérieur avec une pointe d’inquiétude. Le jeune homme détestait être séparé de sa baguette, mais il savait pertinemment que cela faisait partie du jeu. Se rendant aux grandes portes, le jeune homme essaya de son mieux de trouver ses amis, qui ne semblaient pas vouloir se présenter. Après quelques minutes à attendre, William décida de continuer seul. Étant légèrement en retard, ses amis avaient peut-être décidé de partir sans lui en se disant qu’ils se retrouveraient au cours de la soirée. Se disant la même chose, William passa les portes. Aussitôt, un étrange violon se mit à résonner, comme en sourdine. C’était particulièrement étrange. C’est alors qu’un groupe de première année passa a côté de lui, lui donnant un indice précieux. - Je crois qu’il faut suivre la musique!- Et puis quoi encore, aller directement à l’abattoir? Dit le plus petit du groupe d’un air effrayé.- Moi, j’aime bien me faire tronçonner de toute façon, dit une jeune fille visiblement déguisé en zombie. - Te faire tronçonner? Mais de quoi tu parles?Ignorant le reste de la conversation, William suivit le conseil du premier garçon et se concentra sur la musique, qui était définitivement assez inquiétante. S’enfonçant dans le noir, William eu un frisson en entendant le vent siffler dans les arbres. La soirée était assez étrange, et ne pas avoir sa baguette n’avait rien de rassurant pour le métamorphomage qui n’avait jamais particulièrement aimé étudier les créatures magiques. Dans cette noirceur, seul, le jeune homme se sentait plus ridicule que jamais dans son déguisement. Il lui semblait que connaître les créatures habitant cet endroit aurait définitivement été une bonne idée et l’étudiant se mit immédiatement en tête d’en apprendre plus sur ces créatures. Entendant des voix, William se concentra sur celle-ci, reconnaissant le groupe qu’il avait laissé derrière lui à la grande salle. Voyant que le plus petit, déguisé en pirate, trainai un peu, un sourire s’échappa des lèvres du jeune homme qui se dirigea vers le garçon sans faire de bruit. - Alors, on traine de la patte, petit garçon? Dit William à son oreille d’une voix suave.Le petit garçon poussa un cri et se retourna, se retrouvant nez-à-nez avec William et son visage a demi féminin. Criant de nouveau à en percer les tympans, le jeune garçon commença à courir, se mettant a sangloté. Retournant vers le château, les larmes aux yeux, le petit garçon ne se retourna pas. L’aillant regarder partir, légèrement interdit par sa réaction, l’étudiant éclata de rire en se retournant vers les amis du petit garçon, qui le regardait, effrayé. L’un d’eux, apercevant l’accoutrement ridicule de William, éclata de rire, ce qui  détendit considérablement l’atmosphère.- Je vous laisse, les enfants!Continuant son chemin, le métamorphomage marcha un petit moment, suivant la musique qui devenait de plus en plus forte. Puis, alors qu’il arrivait à la lisière de la forêt interdite, la musique se tue soudainement. L’endroit, incroyablement calme sans l’effrayant violon, semblait susurrer à l’oreille de William un avertissement. Sans se décourager, le jeune homme regarda autour de lui, inquiet. Et maintenant?

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
10 Chocogrenouilles : Si vous portez un déguisement ridicule
10 Chocogrenouilles : Si vous intégrer dans votre rp : "J'aime me faire tronçonner"



Dernière édition par William K. Archer le Jeu 16 Oct - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Etudiant en 2ème Année

Etudiant en 2ème Année
Harry Potter
✧ Messages : 106
✧ Feat. : Animagus Loup Non-Déclaré
✧ Chocogrenouille(s) : 1290

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mer 15 Oct - 10:29

Costume d'époque, cheveux légèrement légèrement moins longs maintenus en cotagan, crocs de vampire et cape:
 

-A mon avis, elle ne se contenterait pas de jouer de la musique Ron. Elle est en charge de tout ce truc oui.

Harry s'était tourné vers son ami d'un air légèrement grognon. Il n'était pas fâché contre le rouquin bien sûr mais plutôt contre sa propre personne pour avoir accepté d'aller à cette fête. Le pire dans tout cela, c'était que personne ne l'avait forcé, il avait justement ressenti le besoin de s'y rendre, comme pour... Pour quoi au juste et quand ? Précisément lorsqu'Adam l'avait salué d'un banal "Bonjour Harry, on se verra pour Halloween" ou une phrase semblable. Normalement le brun ne s'en serait pas formalisé, mais le garçon lui semblait très sympathique et surtout il se rappelait avoir promis faire des efforts pour aller à une de ses party secrète. Bon ça n'en était pas une présentement, mais il avait la diffuse inquiétude de décevoir l'étudiant qui n'en avait certainement rien à faire de sa petite personne. Sociable, amusant, Adam représentait son contraire, l'universitaire type, ouvert et prêt à rire entre deux classes. Harry avait fini par contenter sa conscience en se disant que Vodemort n'étant plus, il devait absolument essayer de s'intégrer, de redevenir un adolescent normal même si ça lui en coûtait et cela pour son bien.

De plus, le brun ne souhaitait pas rester seul en ce jour si funeste pour lui. D'habitude il remâchait en silence ses chagrins, mais ce soir, ça le dérangeait, et puis il y avait Hermione, ils n'étaient pas brouillés, cependant leur "pause" avait jeté un froid. L'Animagus s'était particulièrement renfermé, sans compter sa précédente perte de vue avec son meilleur ami. Non décidément, même pour Harry Potter, la solitude n'avait que trop duré; humain avant tout, le garçon avait besoin de se socialiser un minimum. Le jour de la mort de ses parents donc, l'adolescent s'était déguisé timidement, ayant seulement fait allonger ses canines grâce à un sort, chose qui ne le dérangeait pas tant que ça finalement puisqu'il y s'y était habitué sous sa forme animale. Sauf que cette fois bien sûr, le crocs de la lèvre supérieure dépassaient légèrement de ses lèvres supérieures, histoire de lui donner une allure vampirique car tel était le but. Sur un coup de folie, dans l'idée totalement inconsciente de plaire à Adam, le Survivant avait acheté une belle cape noire et pourpre en dessous, laquelle, lourde et imposante traînait majestueusement sur le sol. Il avait attaché le tissu en soie grâce à un fil doré autour de son cou mince, jetant un sort destiné à éviter les salissures sur les pans légèrement traînants de l'objet. Lequel était mis en valeur par une pair de gants en velours noirs prêtés par un camarade de dortoir, un pantalon de la même couleur une veste blanche et un veston noir. Ses cheveux particulièrement sombres de nature achevaient de donner la touche finale. 

****

-Mais si chéri, il faut te mettre du rouge à lèvres pour souligner ce teint blanc.

-Du fond de teint aussi ? Çà ne va pas non, j'suis pas une fille moi ! Je ne me maquille pas.

-Soit pas si extrémiste, des garçons se maquillent aussi, et ne sont pas pour autant trans' ou je ne sais quoi...


-Ouais, peut-être ais quand même... Je suis un garçon.


Avait répondu Harry de façon presque trop virulente pour être parfaitement innocente. Certes, le Survivant n'avait rien d'efféminé contrairement à l'étudiant de médicomagie, mais ce dernier justement se plaisait à embêter le brun sur ce sujet. Harry sans comprendre revenait pourtant le voir, comme s'il se sentait à la fois bien et mal à l'aise dans cette ambiance feutrée où rien n'était à sa place. Il ne s'était bien sûr absolument rien passé entre Antoine, le français qui se travestissait souvent et l'Animagus sinon la formation d'un lien particulier, une amitié qui n'aurait pas dû se faire car outre les préférences bien différentes, ils avaient un caractère à l'opposé l'un de l'autre. Antoine était un garçon très extraverti, toujours joyeux, fêtard qui s'assumait pleinement et bien intégré malgré sa différence. Il s'habillait souvent en fille même lorsque ce n'était pas Halloween, c'était plus ou moins bien accepté mais il s'en fichait. Amusant, sympathique et accessible, l'étudiant ne comprenait pas le côté si grognon et méfiant d'Harry, presque asocial. Sans l'épargner à cause de son passé difficile, Antoine lui reprochait sans cesse son comportement de petit vieux, et au final, c'était peut-être ça que le Survivant cherchait dans cette chambre bardée de posters de chanteuses et autres stars moldues et sorcières. Un bon coup de pied au derrière pour évoluer sans se trouver d'excuses. Avec Antoine de plus, impossible d'avoir peur du ridicule, car tous les regards se portaient sur son extravagante personne, et surtout il était un des seuls garçons qui savaient maquiller, or pour Harry, impossible de demander à une fille et surtout pas à Hermione. Bon en réalité, lui n'avait rien demandé, c'était Antoine qui lui avait tendu un piège au moment même où il savait que le brun s'était décidé à aller à la fête sans qu'on l'y force -un miracle en somme.-

Les deux amis se disputèrent donc encore un bon moment jusqu'à ce qu'il y ait concession, Antoine épargna à Harry le fond de teint livide, mais ce dernier dû accepter qu'on rougisse ses lèvres légèrement, de manière si subtile que cela semblait naturel. Son camarade lui dessina aussi un fine ligne noire sous les yeux -une ou deux disputes plus tard- pour faire ressortir le vert émeraude de ses pupilles, mais surtout son teint, le but étant bien d'en faire un vampire et non un modèle. Bien qu'au final, les deux allaient ensemble selon Antoine le Flatteur. 

-Ce que tu es beau Harry, presque autant que ton père... Ton père sur les photos de classe... Wouah. Si seulement tu te mettais en valeur, regarde on fête Halloween et je n'arrive pas à t'enlaidir, mais tu ferais presque peur quand tu me regardes avec tes yeux couleurs d'Avada et tes jolies quenottes, au moment où je te dis que t'es beau.

Plaisantait à moitié l'étudiant devant un Harry rougissant de gêne et de colère contenue à la fois. Il n'était pas une fille, ni homosexuel bien qu'il n'ait rien contre eux, qu'on arrête les confusions, il avait une copine lui. Bon... Avait eu, mais rien n'était encore fini, ils étaient juste en pause.

-Tu vas tenter de reconquérir Hermione ? Elle est si intelligenteee, mais à mon avis tu serais mieux avec Lavande, elle, elle est plus jolie !

-Ça ne te regarde pas, et tu préfères donc le physique au cerveau toi ? En plus Hermione est également plus belle que Lavande. Et dernier truc, évite de fantasmer sur mon père, c'est vraiment vraiment flippant ça... Et pas dans le sens Halloween, c'est malsain ! Beurk, il est mort mais ça reste mon père quoi?

-J'avais oublié notre petit Survivant et ses secrets ! Bah, tu sais aujourd'hui le monde, c'est les apparences. J'voudrais pas te faire de mal mon chéri, mais si on te regarde avec tes pulls trop grands, tes vieilles lunettes -enfin tu t'améliores, tu mets des lentilles de temps en temps, miracle !- et tes cheveux en bataille, ou encore ton p'tit cul inexistant- désolé mon chou je hais les kilos en trop mais toi faudrait vraiment que tu en prennes !- c'est parc'que t'es Harry Potter. Sinon tout le monde rigolerait de toi. Pourtant avec le potentiel que t'as refilé ton pè...

-Ah non, laisse James Potter où il est, sérieux, je t'en conjure, arrêteeee, embête-moi si tu veux, mais pitié, stop stop stop avec mon père ! Pour le reste, de toutes façons; J'm'en fous des autres. Et arrête de croire que c'est "cool" comme tu dis qu'on me regarde.

-Crois-moi, l'indifférence ou les moqueries, ce serait pire.

La discussion se stoppa un instant, Harry s'était fermé, cachant évidemment qu'enfant déjà il subissait les brimades de ses camarades pour des vêtements bien pire que ceux qu'il mettait aujourd'hui ainsi que ses lunettes rafistolées au scotch. En cela aussi il se différenciait d'Antoine, sa force de caractère -ou sa tête de mule selon les points de vue- qui lui permettaient de passer outre les jugements... Même si pas tous. 

-Mouais, j'crois pas que tu t'en fiches autant du regard des autres. Et j'ai ma théorie là-dessus. Pourquoi tu veux tellement affirmer que t'aimes les filles quand t'es avec moi ? Tu te défends beaucoup là-dessus même en sachant que je plaisante.

-Parce que c'est vrai, et ce n'est pas pareil, j'ai rien contre toi ou tes goûts, mais moi je ne suis pas comme ça, c'est tout.

Un dernier coup de baguette pour ajuster ses canines allongées-semblable à celui qu'Hermione avait reçu plus jeune de la part de Malefoy mais en plus affiné.- et les deux garçons quittèrent la chambre dans un accord tacite pour ne pas continuer cette conversation qui ne rimait à rien et les brouilleraient. Harry acceptait déjà de sortir dans les couloirs en compagnie d'Antoine, un véritable effort fourni depuis le début de l'année, où il ne se moquait certes pas du garçon mais refusait obstinément, justement par peur du jugement de se montrer à ses côtés. Harry Potter serait-il finalement plus adolescent que lui-même imaginait ?

***

Le jeune homme resserra le cotagan qui maintenait tant bien que mal sa chevelure d'ébène, il n'était pas habitué et ses mèches non plus, aussi protestaient-elles à leur façon. Gonflant et volant avec la brise depuis qu'ils étaient sortis. D'ailleurs le sorcier nota rapidement autre chose d'étrange. La musique que Ron avait entendu semblait résonner dans sa tête maintenant qu'il s'en faisait la réflexion et elle semblait s'accentuer. Le brun salua Hermione de loin, tâchant de dissimuler un certain trouble car malgré tout ce qu'il avait vécu, l'ambiance restait particulière. Il ne s'en aperçu pas mais rougit et détourna la tête en remarquant Adam, de la même façon que l'Animagus fronça un sourcil très désapprobateur en voyant le costume de William, un étudiant qui collectionnait les filles. Le Survivant ne trouvait pas que son déguisement faisait très Halloween -quoique plus que celui de la petite Gryffondor habillée en gâteau car au moins il faisait "peur".- mais c'était surtout gênant de mélanger ainsi les genres. Encore une fois Harry n'était pas homophobe, cependant ce qui sortait de la norme -à commencer par lui ironiquement- avait tendance à le décontenancer. Sachant toutefois que le problème était sien, et que ce n'était pas un vrai problème d'ailleurs, l'adolescent fit un effort et salua chaleureusement son comparse d'un geste de la main. Il le connaissait très peu, juste de vue en fait mais le trouvait assez sympathique. Son pouvoir étrange fascinait et dérangeait le Survivant qui savait mieux que quiconque combien quelque chose de "cool" comme le dirait Antoine en apparence pouvait être négatif d'un autre côté. Il se gardait donc bien d'en faire référence. Le français bien sûr ferait le contraire, si seulement il était resté à ses côtés, mais finalement, le faux zombi s'était échappé vers d'autres amis plus intimes dès les premières notes de violon.

Harry réajusta le foulard un peu désuet qui entourait son cou et tendit l'oreille. Son côté aventurier et curieux reprenaient le dessus, il voulait voir ce qui se passait et s'était pris au jeu, tout en se persuadant justement que ça en était un. Un jeu, un simple jeu, pas de bataille pour sa survie cette fois. Tout était préparé par les profs et bien que méfiant par automatisme, le Survivant valorisait ce moment de détente, aussi inquiétante soit la musique, il pouvait prendre ça à la légère et rire des effets, même lorsqu'il s'agit de s'approcher de la forêt interdite. Franchement, il en avait vu d'autres. 

L'Animagus se tourna vers Ron pour voir sa réaction, il fut encore une fois étonné par le déguisement original de son ami, toujours dans cette optique de se détendre, il apprécia à souhait les changements de son camarade qui abordait désormais des cheveux gris. Pour le coup, son ami s'était dépassé, ce qui était bon signe vu ses soucis précédents avec Hermione. Hermione justement habillée en une sorte de poupée démoniaque/fée, un beau costume pourtant pas très inquiétant aux yeux du Survivant. Chacun ses goûts au final, le principal étant que ça plaise à l'intéressée, sans compter que c'était vraiment bien agencé. A regarder ainsi les habillements de chacun à travers ses lentilles de contact, le sorcier se dit qu'Antoine avait déteint sur lui et il ne put s'empêcher de sourire, tout en suivant la musique. Ses idées s'effaçaient petit à petit toutefois, au fur et mesure que le violon l'envahissait.

Il observa toutefois un garçon habillé en cow-boy, le torse courageusement mis à l'air, un chaperon rouge sanglant particulièrement réussi et quelques poupées démoniaques ainsi qu'un Serpentard suffisamment âgé pour qu'Harry l'ait remarqué, ce dernier était grand et paraissait un peu perdu dans la fête, sans doute comme lui.

Perdition encore accentué lorsque le brun nota que la musique qui commençait réellement à envahir les parcelles de son cerveau disparu. Étonné, le brun tourna la tête vers la première personne qui se trouvait à porter de regard.

-Tiens c'est curieux. Je me demande ce qui va se passer maintenant, une idée ? 

Fit-il entre ses crocs, pas forcément "rassuré", quand bien même il prenait ça à la légère, le brun ne pouvait s'empêcher de se souvenir du langage Fourchelang résonnant à l'époque dans sa tête, et s'arrêtant pour mieux tuer. Le jeune sorcier tendit l'oreille, cette dernière plus aiguisée que celle d'autrui dû à son don d'Animagus ne perçut rien de spécial. Déjà par réflexe, le Survivant se tendit, oubliant de se sentir gêné par le vêtement de William Archer ou d'admirer la petite fille déguisée en chaperon rouge sanglant. Il fouilla automatiquement dans sa poche, cherchant une baguette malheureusement absente avant de grogner légèrement à ce constat. La cape lourde suivit son mouvement lorsque le "vampire" eut un petit geste de recul comme pour avoir une meilleure vue d'ensemble.
Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "



_________________
Cadeau -in-désirable de ma squatteuse de signature préférée^^
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Sam 18 Oct - 17:05

- Tu ferais mieux de retourner dans le potager aux citrouilles !

Je me retournai prestement – enfin aussi prestement que me l’autorisait mon costume de fleur à taille humaine – pour faire face au garçon qui venait de m’interpeler. Sans me formaliser de l’imposant sourire qui était en train de défigurer son visage, je lui répondis, sur le ton de la conversation :

- Oui, le potager aux citrouilles. Là où il y a des citrouilles. Pas des fleurs.
CQFD. Je haussai un sourcil dans sa direction.

Visiblement, il ne comprenait pas.

Sans me perdre dans plus d’explications, je me mis de nouveau dans le sens de la marche, prête à franchir l’entrée vers la première étape de cet événement made in Halloween organisé par l’école. Dans mon mouvement, j’en profitais pour bousculer mon interlocuteur – parce que je n’en avais pas trop le choix en réalité – faisant tout mon possible pour poser un pied l’un devant l’autre sans basculer, parce que j’étais encore un peu instable dans ce déguisement bien trop lourd pour moi. Ignorant désormais tout des exclamations qu’il y avait dans mon dos, je m’engageai sur le chemin – il n’y avait pas de chemin, mais il fallait bien commencer quelque part – avant de m’arrêter dans ma course. Il me semblait entendre… Immobile, je tendis l’oreille, parce qu’en mouvement, avec l’épaisse toile de mes pétales de fleurs, mon ouïe était transformée et il y avait une barrière entre moi et les sons extérieurs. Je me lançai de nouveau mais très vite je n’eus plus besoin de me concentrer comme une demeurée tant la musique devenait de plus en plus forte, m’incitant de façon totalement inexpliquée à la suivre.

Non en fait une explication logique était derrière là dessous c’était pour ça que le stratagème fonctionnait si bien : moi comme les autres, consciemment ou pas nous voulions savoir d’où est-ce qu’elle provenait, parce que la source était la réponse, c’était assez évident. Ma tête de fleur me permettait uniquement de voir ce qui se passait devant moi et rien du tout sur les côtés : j’avançai avec des œillères sans me soucier des autres, parce qu’en réalité, je voyais cette fête d’Halloween sous un angle bien différent de celui des autres élèves, mais dans un souci de préservation, je n’avais révélé à personne ce que j’avais en tête.

C’était pourtant la première chose qui m’avait frappé l’esprit et pour cause ! Est-ce que tout le monde avait déjà oublié qu’une élève de cette école s’était faite attaquée, qu’on ne savait pas comment ni par qui ni pourquoi et que c’était l’occasion rêvée pour opérer de nouveau ? J’en étais persuadée, plus que jamais la méfiance était de mise ce soir et alors soit les professeurs étaient des idiots d’organiser ceci avec les risques que cela encourait, soit il y avait également anguille sous roche, je ne voyais pas d’autres options. Quant à moi, mon but était de mener ma petite enquête. Si l’attaquant présumé de Cordelia était ici ce soir, c’était après tout pour lui la meilleure occasion pour frapper de nouveau ! Derrière un déguisement toutes les occasions étaient bonnes… Et il n’était pas question de participer aux festivités sans me soucier de rien alors que mes pensées étaient toutes occupées par mon amie Cordelia qui n’était pas avec nous pour faire preuve d’insouciance ce soir…

Concentrée sur la mélodie, je ne réalisai pas immédiatement qu’on était en train de me parler à cause de tous les éléments que j’avais déjà évoqués tout à l’heure. Comme je ne pouvais pas tourner uniquement la tête, je pivotai entièrement.

- Bonsoir à la plus belle des fleurs. Qu’est-ce que c’était que ça ? Est-ce qu’il était vraiment en train de faire…. Ce qu’il était en train de faire ?

- Tu t’attends sûrement à ce que je te réponde que oh oui j’adore me faire tronçonner les tiges !
rétorquai-je en pointant du menton l’objet factice qu’il tenait dans ses mains. Il m’observa, interloqué. Désolée, mais ce ne sera ni un passionnément ou à la folie pour moi, mais plutôt un pas du tout, salut !

Malgré tout, je frissonnai. Etait-ce parce que soudain, il n’y avait plus aucun son.. ?


Spoiler:
 

Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
10 Chocogrenouilles : Si vous portez un déguisement ridicule
10 Chocogrenouilles : Si vous intégrer dans votre rp : "J'aime me faire tronçonner"

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Lun 20 Oct - 5:48








❝ Halloween




C'était vraiment chiant en fait, d'être une fille respectable bien sûr. Je me tortillais comme une écrevisse dans cette robe que Darien m'avait trouvée pour faire bonne figure auprès de sa famille mais c'était un plan foiré d'avance, je lui avais bien dit. J'avais grandi dans la rue, entre les coups de feu et les drogués notoires. Moi j'aimais cet univers, plein de risque et d'adrénaline. Et là, dans ma robe noire à froufrou, j'étais à l’étroit. Je regardais Darien qui était plongé dans son livre, parfaitement à l'aise dans son costume trois pièces et je grimaçais. Beurk. Vite, donnez-moi un flingue que je tire sur le piaf qui n’arrêtait pas de chanter, comme si nous vivions dans le monde des bisounours. C'était possible que sa famille l'est obligé à chanter ?. Possible. Mais j'avais promis d'être sage. Ça faisait presque sept ans que nous étions ensemble et il avait soigneusement évité cet instant jusqu'à aujourd'hui. Je ne voulais pas de cette rencontre et lui non plus. Qu'est-ce qu'on foutait là déjà ? Je le rejoignais sur le sofa m'allongeant presque sur lui pour qu'il quitte son livre sur... on s'en tape. « Je veux paaaaaaas. » Un sourire dérida son visage et il m'embrassa sur le front. « Moi non plus. » Je me laissais tomber sur le sol. Roulant sur moi-même comme un gosse qui ferait un caprice. « Partons loin. Tu sais ce qui serait trop cool ? » je retrouvais mon énergie habituelle et je me levais d'un bond, lui sautant dessus. « On n'est pas très loin de chez moi. On transplane. Je chope le Baïkal et on va se faire un safari ! J'ai lu dans « armes et munition » qu'ils prévoyaient une chasse à l'ours dans les alpes. Paraît que pas mal de types sont mort... enfin bref ! Je veux me faire de l'ours ! Alors ?! Partant ?! » Darien restait comme à son habitude parfaitement stoïque et je savais que ça voulait dire non. Je soufflais. Pff... je me relevais et retournais devant le miroir. Qu'est-ce qu'elle était moche cette robe. Qu'est-ce que je n'aimais pas les robe. Vivement ce soir. Vivement la fin. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir me mettre pour halloween ?


Un repas en famille. Genre. Darien était là à manger sa soupe comme si c'était de l'or liquide et sa mère me fusillait du regard. C'était assez fun en fait. J'attendais que le moment ou le père me tirerais dessus pour sortir mon... Ha non, c'est vrai que Darien me l'avait confisqué. En fait c'était nul. Ouais. Je savais que ce serait pourris. Et qu'est-ce que c'était long. Quand on me posait une question, Darien répondait pour moi. C'était très énervant et je le lui ferais payer, mais je savais qu'il faisait surtout ça pour éviter une guerre mondiale. Pas parce qu'il avait peur que ses parents ne l'empêchent de me voir, mais surtout parce que je n’attendais que ça ; qu'ils me détestent, qu'ils veuillent me voir disparaître. J'avais besoin de violence, de passion, de violence surtout. Oui j'aimais les amours vaches et les haines non dissimulé. La vie était faite de trop d'occasion pour se détester que c'était dommage de les rater. Les vibrations de la passion, les vibrations qui me parcouraient que le corps quand je n'avais qu'une envie : celle de frapper. C'était bon. C'était stimulant, c'était exaltant. J'avais besoin de bouger, de parler, de crier, de sauter partout, de tirer sur quelque chose, ou quelqu'un, j'avais besoin d'air. Maintenant. Je jetais un regard ennuyé à Darien, et il coupa la conversation avec son père pour me regarder. Dans ses yeux je lisais un « non, non Emma... » mais je pouvais plus tenir.
Sa mère me demanda si j'allais bien et je simulais d'un geste de la main le fait de me mettre une balle. Quelle soirée barbante. Un grand silence s'installa entre nous et je me levais de table, remerciant hypocritement sa mère pour le repas, puisque je savais que ça avait été fait par des elfes, et je me barrais vite fait dans la chambre de mon cher et tendre qui me rejoignit peu de temps après. « Emma ! Tu ne peux pas partir comme ça ! Qu'est-ce qu'ils vont penser maintenant ? » Je jetais mes chaussures à talons à travers la chambre. « M'en tape. Jveux me faire un ours. » Darien Rageait. Il s'approcha rapidement de moi, se saisissant de mes bras. « Putain tu es vraiment égoïste ! Tu vas descendre et t'excuser ! » je plongeais mon regard plein de défis dans le sien. « Sinon quoi ? » Je me dégageais férocement de sa poigne et le repoussais. Bon, la suite était assez identique ou presque à celle que nous vivions régulièrement. Il n'y avait rien de plus délicieux qu'une bagarre avant de... faire des gâteaux au chocolat et s'il y avait bien un domaine dans lequel j'étais incroyablement douée, oui, d'accord, je maniais très bien les armes, mais je savais aussi comment le faire céder. Sous la couette, il ne disait jamais non. Et j'aimais avoir ce que je voulais. Et je voulais m'en aller, avec lui, loin.

Au bout de deux jours de chasse à l'ours, j'étais surexcité. La chasse c'était tellement excitant ! Et pour l'occasion je m'étais acheté un nouveau fusil. Qu'il était beau... j'en étais amoureuse ! C'était un Zabala 213 calibres 12. Magnifique. Et il avait une très bonne précision. Darien n'aimait pas ça. Mais il venait quand même. Je crois qu'il aimait quand même me voir prendre du plaisir... C'était un peu tordu, mais ça ne me dérangeait pas. Bref, j'avais chassé mon ours, et même si je ne l'avais finalement pas tué, j'avais réussi à le toucher au moins deux fois. Et si nous n'avions pas ce fameux bal d'halloween j'aurais encore campé un bon moment dans les bois. Mais il y avait cette fête et j'avais très précisément l'idée de mon costume en tête. Fallait juste un truc : trouver le moyen de me faire des cheveux bleus extrêmement long. C'est là que sortir avec un beau gosse incroyablement intelligent avait de quoi servir. J'avais demandé à Darien de me fabriquer une potion pour faire pousser les cheveux. La formule de coloration je la connaissais. Et le jour même, j'étais au top.

Tout le monde était surexcité, mais ça n'avait rien à voir avec moi. Je n'arrivais pas à quitter le miroir de notre chambre et qu'est-ce que j'avais envie de voir Nico pour lui raconter notre safari ! Mais avant tout j'avais trop la classe internationale ! Je sautais presque sur place, je ne tenais pas, j'avais envie de chocolat, mais aussi de mentos, non pas de mentos, bref je ne savais même plus quoi pensé HAAAA qu'est-ce que j'aimais vivre ! Darien n'était pas encore changé. Ban sang qu'est-ce qu'il était lent. Tout le monde y allait, je voulais y aller, je voulais, je voulais. Je voulais, maintenant, après, tout de suite . Tout de suite ! Un, deux, trois, je devais attendre. Mais pourquoi attendre ? Ma robe était bien mise . Ou était mon arme ?! Ha elle était là... oui là... mais cheveux étaient trop top... je serrais mon arme contre moi « ho que tu es belle... » je voyais à travers le miroir Darien lever les yeux au ciel désespéré une fois de plus. Puis nous partions.


Pas de baguette ? Pas de problème ! La baguette c'était pour les tapettes de toute façon. Rien ne valait mieux qu'une bonne baston à mains nue. Le contact physique, il n'y avait rien de mieux. Nous arrivions donc devant la grande porte et une musique se mis à résonner. Pas plus impressionner que ça, je courrais presque sur le chemin. Il y avait pas mal de gamins et certaines filles étaient presque tremblantes en voyant la forêt interdite. J'en profitais pour me faufiler derrière elle et leur crier « Bouh ! » dans le dos histoire de les faire pleurer. C'était fun. C'était ça halloween ! J'étais morte de rire alors qu'elles pleuraient comme des madeleines. « Ça va ! Détendez-vous ! Ce n'est rien de plus qu'une musique flippante, une forêt pleine de bestioles qui veulent vous bouffer et qu'une nuit où tout peut arriver ! » Les gamines se regardèrent et s'arrêtèrent sur le chemin tandis qu'avec Darien nous continuions notre route. Hâte de les revoir à la fête. Si elles auraient assez de cran pour.


http://ddragon.leagueoflegends.com/cdn/img/champion/splash/Jinx_0.jpg



Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mer 22 Oct - 11:03


Event Halloween
1 ère étape..

 




Aaah Halloween ! Surement l'une de mes périodes de l’année préférées avec Noël. D'ailleurs j'avais pris un temps fou à choisir mon costume pour cette soirée spécial ou les professeurs d'après ce que l'ont dit on mit le paquet pour nous concocter une soirée des plus effrayante. Assise devant le grand miroir sur pied qui était installé dans le dortoir dans lequel je dormais depuis six ans maintenant et vêtu de mon costume de Sugar Skull Doll, il était temps pour moi de passer à l'étape que j'apprécie le plus, le maquillage et la coiffure. Le plus simple pour se maquillage qui s'effectue sur tout le visage est d'abord de se coiffer. Je commença alors par crêper mes cheveux, de les laquer avant de faire une coque sur le haut de mon crâne puis de la coincer avec des pinces. J'essaya de faire une sorte de chignon un peu décoiffé sur le coté avant de placer des fleurs rouges et noir de la couleur de ma tenue dans ma crinière blonde.

Le résultat était plutôt convainquant. Je pris alors mon maquillage en commençant par me peindre le visage en blanc avec un pinceau sauf les yeux ou je mis du noir. Une toile d’araignée sur le frond, une bouche en forme de cicatrice et le tour est joué ! Une poupée squelette des plus effrayante, mais des plus chic !Hé oui, ce n'est pas parce que c'est Halloween qu'il faut perdre de sa féminité !

Je regarda autour de moi si je n'avais rien oublié, apparemment non. Costume, ok...Maquillage, ok...Baguette magique...pff...Je la fis rouler entre mes doigts toute en la regardant d'un air triste. Hé oui ce morceau de bois était devenu comme ma meilleure amie. D'ailleurs je ne m'en étais jamais séparé, ordre de mon père, car on ne sait jamais ce qu'il peut se passer et voila que ce soir nous avions l'ordre de la laisser dans nos chambre. Je sentis un sentiment d'énervement monter en moi. Nous sommes des sorciers et nous allons nous balader sans baguette magique. Non mais voyons, tout vas de plus en plus mal dans cette école ! Même quand je vais prendre ma douche ou que je vais faire mon jogging je l'emmène avec moi et la sous peine de me voir refuser l'entrée d'une soirée je vais devoir la laisser la, poser sur mon lit. Hors de question qu'elle reste à la vue de tous le monde. Je m'avança alors vers ma valise et en jeta plusieurs sorts de protections afin que personne ne mettent ces mains dessus et ne touche à ma baguette. Bien évidemment , nous sommes à Poudlard et les petits malins qui s'amusent à faire des blagues sont partout dans le château. Voila, une fois les sortillèges jeté je prix ma baguette et la déposa on fond de la malle. Prête à partir je me dirigea vers la Salle Commune ou Carla m'attendait, vêtue d'un costume de momie. Je la regarda alors de haut en bas, en fronçant les sourcils ne comprenant pas ce qu'il y avait de charmant dans son déguisement avant que celle-ci me disent qu'elle trouve mon déguisement plutôt cool. Quant à moi qui ne pouvais pas cacher ma joie de la voir dans un accoutrement pareil, je préféra mentir en lui disant que le siens aussi était plutôt pas mal après l'avoir remercier et lui proposa de rejoindre la grande porte.

Dans le couloir qui menait à l'entrée des cachots, j’essayai de marcher d'un pas rapide afin que Carla soit derrière moi et ne me fiche pas la honte. Je fis mine de ne pas entendre ces crient en lui demandant d’accélérer ou nous allions manquer le début de la fête, mais son costume l'empêcher de marcher rapidement. Une fois arriver à la porte des cachots je finis par l'attendre alors qu'elle s'obstinait à marcher comme une momie les bras en avant et d'un pas lent. Finalement je me dis que le jour ou j'avais eu cette discussion avec Kenneth à propos du tord qu'il lui avait causé, elle avait eu de la chance que lui et moi avions finis par sympathiser ou alors je lui aurais fais manger son déguisement de momie.

Enfin fut-elle arrivée nous pouvions enfin rejoindre le Hall ou une musique de violon des plus inquiétante se mit à résonner. Je regarda autour de moi, mais non elle ne venait de nul part j'avais l'impression qu'elle était encré dans ma tête. Carla regardait devant elle les autres élèves qui eux aussi avançaient vers l'extérieur du château en ce demandant ce qu'il pouvait bien se passer. Je ne suis pas folle, cette musique résonne bien dans ma tête et apparemment chez les autres élèves aussi..mais qu'est-ce donc ? Surement un sortilège jeter pour nous faire peur. Après tout on nous avez prévenu que cette année les professeurs sont en forme pour Halloween et qu'ils sont prévu beaucoup une soirée des plus grandiose. Enfin je regarda alors les autres élèves toujours se dirigeant vers l'extérieur du château et un étrangement sentiment me parcouru le corps. Pourquoi dehors ? La soirée n'a pas lieu dans la Grande Salle comme d'habitude ? Pourtant j'avais comme l'impression que mon corps me poussait à avancer vers cette musique qui au fur et à mesure que nous avançons vers le parc, cette musique devenait de plus en plus forte et entrainante.

N'est-ce pas la forêt interdite que j’aperçois la bas au loin ? Si c'est bien elle. Ne me dites pas que le corps enseignant de Poudlard a décidé de nous faire aller dans la forêt interdite et cela sans baguette. Ils sont complétement fou. Je tenta alors de m'arrêter pour ne pas me diriger vers la forêt qui se dressait devant moi, mais il m'en était impossible, la musique me berçait, elle m'entraina toujours et toujours vers l'avant jusqu’à ce que nous arrivâmes à la lisière de la forêt et la musique s'arrêta. Je me sentis comme étourdit, avec le sentiment que ce n'était que le début de la soirée.

Mon costume:
 




Edit Domhnaill : " 5 chocogrenouilles; poster dans la 1er partie"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 4ème année

Elève de 4ème année
America Collins
✧ Messages : 162
✧ Chocogrenouille(s) : 1463

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Mar 28 Oct - 4:27








Ma dernière camarade de chambre sortit rejoindre sa meilleure amie pour le chemin menant au bal et moi j'étais toujours devant le miroir, regardant ma robe sans l'avoir sur moi. Elle était belle. Merveilleuse. En fait, c'était loin d'être une robe pour halloween dans le fond, mais qu'importe ? J'avais juste envie d'être une princesse. Liam m'avait dit qu'il irait au bal avec Leigh. Evidement. Je ne supportait pas cette fille parce qu'elle était persuadée avoir raison quand le monde entier lui prouvait qu'elle avait tord. Elle n'arrivait pas à ouvrir les yeux sur ce qui l'entourait. Il n'y avait qu'elle, qu'elle et ce qu'elle pensait. Liam était trop docile pour la regarder en face et lui dire : « Mais la ferme. Mêle toi de ce qui te regarde. » Moi si, et elle le prenait très mal bien sûr. Mais je m'en fichais. Si ce n'était que ça...seulement, il se trouvait que cette même fille était aussi l'amie d'enfance de MON amie, ici et maintenant. J'avais plusieurs amies, mais pas comme Harmony. C'était un peu bizarre entre nous mais je crois qu'on était vraiment proche, du moins... le plus souvent. Ce soit je me retrouvais seule parce qu'elle avait décidé de rejoindre Liam et Leigh. Et je ne voulais pas la voir ELLE. Et comme j'avais passé la dernière semaine à broyer du noir, je crois que j'avais du fuir tous les garçons qui auraient pu vouloir s'y rendre avec moi. Tant pis. J'irais seule. Mais c'était déprimant.

Grant nous avaient dis que les baguettes seraient interdite. Cette révélation m'avait mise hors de moi parce que j'adorais la magie, comme tout le monde quoi ! Mais finalement, alors que je resserrais les liens de ma robe dans le dos grâce à un sort, je me disais que je n'avais vraiment aucun endroit pour ranger ma baguette. Bonne idée de ne pas la prendre finalement... Je me regardais dans le miroir. Oui. Oui j'étais jolie. Ce n'était pas narcissique ! Ou alors juste un peu. C'est juste que... toutes les filles rêvent un jour d'être des princesses et ce soir, c'était un peu comme si je touchais ce rêve du bout des doigts alors que je lissais ma robe. Je pris les escarpin doré que j'avais acheté expressément pour l'occasion et les enfilaient avec lenteur. Douce lenteur. Ca aurait été tellement plus romantique si un prince me les avaient mises mais... tant pis.

Je descendais les escaliers lentement, je ne voulais pas tomber dans les escaliers. Je regardais un peu autours de moi, pour savoir si je reconnaissais quelqu'un mais non. Je continuais ma route et je passais la grande porte tandis qu'un élève était bloqué. Ses amis commençaient à le roupiller en lui disant qu'il avait été con à essayer de passer avec une baguette. Je passais. Ca m'était égale. Puis j'arrivais devant l'école et une musique résonna dans mes oreilles. Très bien suivre la musique. QUOI ? Suivre la musique ? Mais elle... quand je regardais les autres élèves ils se dirigeaient vers la forêt interdite ce n'était tout de même pas notre destination ? « Bouh ! » Je sursautais et me retournais une larme au coin de l’œil. Quand je reconnu le visage niais d'Elias je lui donnais un coup de poing sur son torse -qui était nu au passage, non mais il était dingue se mec a se balader à moitié à poil alors qu'il faisait froid!- en grondant. « T'es complètement fou ! Tu m'a foutu une peur bleue ! » Je faisais mine d'être fâché mais ca tenue m'intriguais trop, alors j'abandonnais l'affaire. « Tu t'es vraiment dit que tu allais venir à peine habillé et que personne ne le remarquerais parce que tu porterais un chapeau style Lucky Luke ? Tu sais qu'on appelle ça de l’exhibition cowboy ? » Je me pris d'un rire franc. « Tu es seul ? Allons-y ensemble ! » Je l’entraînais alors avec moi vers la forêt interdite. Pour être honnête, ce n'était pas parce qu'il était avec moi que j'avais moins peur, à vrai dire, il savait à peine lancer un sort, mais plutôt parce qu'avec quelqu'un près de moi, je ne pouvais plus me permettre de jouer les trouillarde. J'avais une fierté à affiché et une réputation à tenir ! Alors c'était partit.

http://i00.i.aliimg.com/wsphoto/v0/1774687580_1/-font-b-belle-b-font-font-b-costume-b-font-font-b-adult-b-font.jpg


- Namco -


Edit Domnhaill :

CC réussis; "5 Chocogrenouilles : Si vous postez dans la 1er étape "
15 Chocogrenouilles : Si vous pleurer durant le chemin

_________________
America Collins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Directrice de Serpentard et Professeur de Botanique

Directrice de Serpentard et Professeur de Botanique
S. Avalon Domhnaill
✧ Messages : 690
✧ Feat. : Ashley Greene
✧ Chocogrenouille(s) : 1268

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape Dim 2 Nov - 21:30

SUJET CLOS !!

Félicitation à :

Shayna Duncan - 5 chocogrenouilles
Sebastian Hollens - 15 chocogrenouilles
Hermione Granger - 5 chocogrenouilles
Lady Reuald - 5 chocogrenouilles
Addison Addams - 5 chocogrenouilles
Leigh Gallagher - 5 chocogrenouilles
Liam Collins - 5 chocogrenouilles
Erika McFly - 5 chocogrenouilles
Alice J. Scoth - 5 chocogrenouilles
Harmony Austin - 5 chocogrenouilles
Elias H. Coal - 5 chocogrenouilles
Kenneth MacAlister - 5 chocogrenouilles
William K. Archer - 25 chocogrenouilles
Harry Potter - 5 chocogrenouilles
Dakota Scott - 25 chocogrenouilles
Chelsea Turner - 5 chocogrenouilles
America Collins - 20 chocogrenouilles

_________________


because dragons are also reptiles   

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event Halloween : 1ère Etape

Revenir en haut Aller en bas

Event Halloween : 1ère Etape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween : 2ème Etape
» Event Halloween • Trick or Treat
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical :: Soirée d'Halloween 2014 !-