Partagez|

[INTRIGUE] Secrets (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: [INTRIGUE] Secrets (PV) Ven 15 Aoû - 13:14

...J'avançais donc à pas feutré dans l’immense labyrinthe des cachots. Je sentais cette odeur de moisi collé aux parois et comme toujours, une nausée m'envahissait, même presque, me hantait parce qu'elle ne semblait vouloir existé qu'en moi. Chacune de ces odeurs était le prix à payé pour mes pas, loin de la douce chaleur du feu de ma salle commune, loin de mon lit bien douillet et confortable dans lequel je devais être en ce moment. J'avais déserté, j'étais une traîtresse à ma maison, une menteuse sans vergogne, une élève hors de son lit après le couvre feu. Mais je devais le faire, c'était plus fort que moi.

Je m'arrêtais au détour d'un couloir, laissant entre-passé mon visage derrière les lourdes pierres et je jetais un regard sur le mur d'en face d’où un tableau semblait, paisiblement, veiller sur les alentours. Pas un bruis, pas un chat, ni une souris, je me faufilais entre les ombres, marchant sur la pointe des pieds, plus légère qu'une plume et plus rapide qu'un murmure, me jouant d'un regard mal placé de mon adversaire pour passer un peu plus loin. Mais une fois dépassé, je l'entendais bouger. Fichtre ! Quelqu'un venait ! Je courais le plus doucement possible, jetant continuellement des regards vers l'arrière pour ne pas me faire doubler, mais c'est face à moi, qu'un colosse aux yeux verts me fit barrage. « Qu'est-ce que tu fou là la sang de bourbe ?! Tu veux faire mumuse c'est ça ? T'inquiète pas, je vais bien m'amuser avec toi... » Je ravalais ma salive, courant comme une folle vers la lumière que je visais, essayant d'échapper à mon agresseur. Ma respiration était saccadé, mon cœur battait aussi violemment d'un coucou et moi j'avais l'impression que chacun de mes muscles me criait de m'arrêter quand mon cœur, lui, espérait ne voir jamais cette course éffreiné se finir.

A ma plus grande joie, j'arrivais enfin dans le hall de l'école et courrait à toute jambe vers l'extérieur. Je jetais un coup d’œil derrière moi, je n'entendais plus rien. Mon cœur se calmait enfin, je lui avait échappé. Peu à peu, pliée en deux, je reprenais mon souffle. Mais très vite, ma respiration se fit double, j'entendais double. Je me crispais, et relevait les yeux pour croiser les siens. Je ne savais même pas ce qu'il avait prononcé, parce que les battements de mon cœurs assourdissait mes oreilles tant ils avaient repris de plus belle, mais une grande lumière rouge m'aveugla. Et, prise d'un froid immense, je fermais les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Secrets (PV) Jeu 18 Sep - 22:10

Tout avait commencé le mois dernier. Alors que je m’étais mise une fois de plus entre une trentaines de livre dans un coin de la bibliothèque je recevais une boulette de papier sur le visage. Rien de nouveau, on me lançait souvent des choses comme ça, mais contrairement à d’habitude je n’entendais pas une bande de garçon pouffé de rire en me voyant grimacé. Je regardais autours de moi, et personne ne semblait me dévisager du regard. Je laissais le papier à côté de moi et revenais à mes affaires. Quelques minutes plus tard, un autre bout de papier se retrouva comme par accident dans mes cheveux. Je relevais la tête, rien. Alors j’examinais le papier que l’on venait de m’envoyer à nouveau. En le dépliant je découvrais qu’il s’agissait d’un mot. « Regarde l’autre ». Je soupirais. C’était une blague ? Je reposais le papier et ouvrais l’autre. « Je sais beaucoup de choses sur toi Cordelia. Je sais que tu aimes le parfum des roses et les jours de pluie. Je sais aussi que tu rêves de posséder le  Manuel de psychologie des hippogriffes. Je te propose un marché. Regarde en face de toi, il y a une fille  de serpentard avec les cheveux attaché. Cette fille passe son temps à se moquer de toi. Lance lui un sortilège. Venge toi. En échange, tu recevra ton livre. Bonne chance rainbow.

Je regardais tous autour de moi affolé. Rainbow était le surnom qu’on m’avait donné durant le pensionnat parce que je vouais une véritable admiration pour les arc-en-ciel, je pouvais les regarder des heures durant. C’était principalement la raison pour laquelle j’adorais la pluie. Après la pluie, les arcs-en-ciel apparaissaient. C’était bizarre tout ça. Je repliais mes livres et je quittais la bibliothèque. C’était trop malsain pour moi, je ne voulais rien avoir à faire avec tout ça. Mais sur le chemin, la serpentard en question se mis à ricaner. Je baissais le visage et sortais de la bibliothèque. Elle et sa copine se mirent à me suivre. Pourquoi ne partaient-elles pas ? « Hey Fredriksson ? Alors, toujours aussi nunuche ? » Elles se mirent à rigolé comme des idiotes mais je continuais ma route. « Et bin quoi ? tu fais ta poule mouillé ? cot cot cot ! » Je m’arrêtais. Me retournais. J’hésitais mais… finalement c’était si tentant… je sortais ma baguette et elle se mit à rire de plus belle. « Experliarmus ! » la sorcière voltigea à travers le couloir et quand elle reprit connaissances quelques secondes plus tard elle vint vers moi avec une hargne sans nom et la baguette sortit pour m’attaquer. Mais un professeur arriva et coupa court au combat. « Que se passe-t-il mesdemoiselles ? Miss Adams ! vous embêtez encore Miss Fredriksson ! Suivez-moi miss, je crois que deux heures de colles vous feront du bien. » Je ne disais rien, étant à peine consciente de ce qui se passait. « Quoi ? Mais c’est elle ! Je..professeur !! C’est elle qui m’a attaqué ! » Le professeur de potion fronça les sourcils. « Mais bien sûr… Miss Fredriksson vous aurait attaqué sans aucune raison apparente alors qu’elle était terrifié et vous vous dirigiez vers elle une baguette sortie à la main ?...Suivez-moi. Tout de suite ! »

Je restais là. Planté comme une idiote attendant encore ce sort qui n’arriverait pas. Puis je me mis à courir dans les cachots, j’avais besoin de repos. C’était beaucoup trop d’émotion pour moi et ma vie paisible. Une fois dans ma chambre, j’avais la surprise de découvrir un paquet sur mon lit. J’hésitais. J’avais peur. Et si c’était vrai ? Je l’ouvrais et découvrais mon manuel sur les hippogriffes. Incroyable. Les jours suivant je le dévorais. J’étais plus heureuse que jamais. Dakota pensait que je l’avais emprunté à la bibliothèque et je ne parlais pas de ce qui m’était arrivé. J’avais peur d’en parler. C’était mal non ? Mais le prix en valait la peine.

Une semaine plus tard, je recevais un autre mot de mon correspondant secret me donnant une autre mission. J’étais comme une espionne et c’était facile et..je crois que je trouvais ça excitant. Moi la mignonne fille sans histoire il m’arrivait quelque chose que moi seule savait. Cette fois-ci je devais voler un collier à une fille de ma classe et le placer dans le sac d’une fille de gryffondor. Facile. Personne ne faisait jamais attention à moi. En échange, j’eu le droit à un mot de passe, conduisant secrètement à la réserve. Incroyable non ? J’avais l’impression d’être la reine du monde ! mais plus les défis étaient réussis plus les choses à faire étaient déroutante. La passion qui m’animais s’évapora quand la personne secrète me parla d’une soirée qui devait avoir lieu le week end prochain entre les poufsouffle de dernière année. Une soirée dans laquelle je devais aller, où je devais boire, pas trop, mais suffisamment pour qu’un professeur me voit roder dans les couloirs et décide de renvoyer tous les Poufsouffle présent à la fête. C’était.. trop. Et c’était cruel. Je ne pouvais pas faire ça mais j’étais dans ce jeu depuis trop longtemps.. comment dire non maintenant après tout ce que j’avais fait ?

Pendant la semaine qui arrivait je tournais en rond et réfléchissais sur l’identité de mon mystérieux correspondant. Il devait forcément avoir été là à chaque fois. Il devait m’avoir vu. Et il devait forcément être là lors de cette soirée, ou être en dehors. Je courrais donc à la réserve en passant par le passage secret qu’on m’avait offert et recherchais des plans de poudlard. Je regardais avec attention, pendant plusieurs jours ou mon correspondant pourrait se trouver et me mettait en tête de le démasquer.

Le soir arriva et je sortis de mes draps de soie jaune pour me diriger dans les cachots. Il était temps.

J'avançais donc à pas feutré dans l’immense labyrinthe des cachots. Je sentais cette odeur de moisi collé aux parois et comme toujours, une nausée m'envahissait, même presque, me hantait parce qu'elle ne semblait vouloir existé qu'en moi. Chacune de ces odeurs était le prix à payé pour mes pas, loin de la douce chaleur du feu de ma salle commune, loin de mon lit bien douillet et confortable dans lequel je devais être en ce moment. J'avais déserté, j'étais une traîtresse à ma maison, une menteuse sans vergogne, une élève hors de son lit après le couvre feu. Mais je devais le faire, c'était plus fort que moi.

Je m'arrêtais au détour d'un couloir, laissant entre-passé mon visage derrière les lourdes pierres et je jetais un regard sur le mur d'en face d’où un tableau semblait, paisiblement, veiller sur les alentours. Pas un bruis, pas un chat, ni une souris, je me faufilais entre les ombres, marchant sur la pointe des pieds, plus légère qu'une plume et plus rapide qu'un murmure, me jouant d'un regard mal placé de mon adversaire pour passer un peu plus loin. Mais une fois dépassé, je l'entendais bouger. Fichtre ! Quelqu'un venait ! Je courais le plus doucement possible, jetant continuellement des regards vers l'arrière pour ne pas me faire doubler, mais c'est face à moi, qu'un colosse aux yeux verts me fit barrage. « Qu'est-ce que tu fou là la sang de bourbe ?! Tu veux faire mumuse c'est ça ? T'inquiète pas, je vais bien m'amuser avec toi... » Je ravalais ma salive, courant comme une folle vers la lumière que je visais, essayant d'échapper à mon agresseur. Ma respiration était saccadé, mon cœur battait aussi violemment d'un coucou et moi j'avais l'impression que chacun de mes muscles me criait de m'arrêter quand mon cœur, lui, espérait ne voir jamais cette course éffreiné se finir.

A ma plus grande joie, j'arrivais enfin dans le hall de l'école et courrait à toute jambe vers l'extérieur. Je jetais un coup d’œil derrière moi, je n'entendais plus rien. Mon cœur se calmait enfin, je lui avait échappé. Peu à peu, pliée en deux, je reprenais mon souffle. Mais très vite, ma respiration se fit double, j'entendais double. Je me crispais, et relevait les yeux pour croiser les siens. Je ne savais même pas ce qu'il avait prononcé, parce que les battements de mon cœurs assourdissait mes oreilles tant ils avaient repris de plus belle, mais une grande lumière rouge m'aveugla. Et, prise d'un froid immense, je fermais les yeux.




FIN de la 1er INTRIGUE
Revenir en haut Aller en bas

[INTRIGUE] Secrets (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical-