Partagez|

Blowing-up [D.S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lysa Wheeler
✧ Messages : 74
✧ Feat. : Allison Scagliotti
✧ Chocogrenouille(s) : 1216

MessageSujet: Blowing-up [D.S] Dim 3 Aoû - 22:04

    Il faisait beau aujourd'hui, tellement beau que personne n'avait envie de rester à l’intérieur pour y cuire comme dans un four. J'avais réussi à me trouver une bonne place à l'ombre d'un arbre planté près du lac, autant dire que j'étais assez fière de moi sur ce coup là. Certains élèves qui étaient arrivés trop tard pour obtenir une bonne place faisaient tremper leurs pieds dans l'eau du lac, pour y trouver un peu de fraîcheur. J'aime bien les jour de beau temps, mais la canicule c'est pas terrible, mais comme c'est la première fois que j'arrive à être bien placée, je ne me plaindrais pas. Seulement voilà, outre ma place ombragée idéale, je n'avais rien à faire. Je fis rouler ma baguette magique entre mes doigts. J'étais toujours stupéfaite de ce que pouvais faire un petit bout de bois ( bien que j'avais appris qu'il contenais une plume de phénix et que le bois avait été choisit bien précisément ), c'était incroyable, surtout pour quelqu'un qui est « né Moldu » comme moi. Il était quasiment impossible de rester inexpressif devant les miracles ( encore une fois je sais qu'il y à aussi des horreurs ) que peut produire une baguette magique.


    L'envie de m'en servir me démangeais. Je sortis de mon sac le manuel de sortilège que j'avais du acheter sur le chemin de traverse. Si il ne m'est pas habituel d'étudier sérieusement, c'était tout de même autre chose lorsqu'il est question de magie, non ? Je chercha l'une des pages que j'avais étudiée en cours ( par contre pendant les cours je n'étais pas la plus studieuses des élèves, loin de là ), je trouve la page et m'arrêta sur le sort en question. Ça n'était pas un sort « utile » simplement une incantation qui permettait de faire sortir un jet d'eau du bout de sa baguette - en tout cas, on nous avait assuré que nous ne ferions pas sortir un jet puissant - , mais l'ennui l'emportait sur l'inutilité en ce moment alors …


    Je relus plusieurs fois l'incantation à réciter avant de comprendre comment la prononcer, certains des sortilèges avaient vraiment un nom bizarre, mais comparé à d'autres, celui-ci était tout de même assez simple. Je prononça la formule une première fois, ce qui devait être un jet d'eau était alors plutôt un filet d'eau qui glissa directement le long de ma baguette avant de se déverser sur ma main. Pas terrible. Je ne baissa pas les bras, je l'aurais ce jet d'eau. Nouvel essai … aussi peu concluant que le premier. Je commençais tout de même à m'impatienter un peu, je devais franchement donner l'impression d'être à moitié folle avec ma queue de cheval toute ébouriffée et mes gestes frénétiques ( dus à mon impatience ). J’agite une nouvelle fois ma baguette comme indiqué dans ce fichu manuel ( oui, j'étais passée de « manuel » à « fichu manuel » ) en récitant la formule :




    -Aqua Eructo !




    À la vue du maigre jet qui jaillissait je fis la moue, pourquoi n'arrivais-je pas à exécuter ce sortilège si je pouvais en faire de plus compliqués ? Je crois que l'eau ne m'aime pas. Au moins, le jet jaillissait, je décida de me baser sur ce point positif. 


Dernière édition par Lysa Wheeler le Lun 4 Aoû - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Lun 4 Aoû - 14:38

Je ne lâchai pas le fruit des yeux, toute absorbée à ma concentration que j’étais. Le hasard faisait les choses, est-ce qu’il le faisait bien ? Ca, c’était un autre débat.

- Dakota, est-ce que c’est vrai que ta sœur est une cracmol ?
Hmmmm oh, apparemment c’était à moi qu’on parlait, parce que des Dakota dans le sillon, il n’y en avait pas des masses, et encore moins des Dakota qui avait une sœur qui aurait du faire son entrée à Poudlard… mais qui ne l’avait pas faite pour la simple bonne raison évoquée ci dessus.

Que Nina soit une cracmol était un secret bien gardé, donc évidemment la nouvelle s’était répandue très vite comme une trainée de poudre, parce que c’était habituellement un sujet tabou soumis à la honte et que personne ne voulait vraiment être rattaché de près comme de loin à ces gens là. Autant que cela ne devait surtout pas se savoir, la vérité avait rapidement été percée à jour.

- Oui, affirmai-je, mais sans laisser échapper pour autant la moindre émotion qui pourrait trahir mon avis sur cette question. J’attrapai finalement l’objet de ma convoitise pour le placer à mes côtés. Entre la poire et le fromage comme le disait si bien l’expression que je prenais au pied levé, car maintenant, oui, j’étais bel et bien entre la poire…et le fromage, à ma droite.

Mes parents avaient honte, ma sœur avait honte, mais moi, je n’avais pas honte. Je n’étais pas cracmol, donc je ne me sentais pas vraiment concernée par ce problème et je m’en trouvais même totalement désintéressée.

- Fais attention c’est une maladie transmissible, peut être que je suis porteuse et que je vais te la refiler, lui appris avec un air entendu, daignant enfin me tourner vers le garçon. Tiens au fait, c’est ta poire, je collai la fameuse dans son assiette avant de me lever et de partir de la Grande salle. Un rapide coup d’œil me permit de voir qu’il repoussait son plat à présent et qu’il semblait presque croire à mes paroles, cet imbécile. Vraiment, s’il croyait à ce genre d’élucubrations, ça montrait bien que je n’avais pas de temps à perdre avec lui.

Je gagnais le parc à la luminosité du début d’après midi et la chaleur peu respirable. Tout le monde avait eu la même idée, moi comprise, et il y avait même des élèves pour patauger dans l’eau et s’éclabousser avec. Je ne voulais pas trop me mêler à ceux là, en revanche, il y avait une place à l’ombre pas trop loin, occupée déjà, mais ce n’était pas un problème, parce que je l’avais décrété, cette place, je la prenais, et il y en avait bien assez pour deux. Me rapprochant, je vis que la fille était en train de s’exécuter à un sortilège… Enfin… du moins en était-ce la caricature.

Je laissai tomber mes fasses dans un « pouf » significatif et pliai les genoux afin de pouvoir poser mes avants bras dessus. Finalement le sort sembla marcher, mais pas avec l’effet escompté.

- Pas terrible, lui dis-je avec franchise, parce que ce n’était rien d’autre que la pure et stricte vérité : ce n’était pas terrible.

Je haussai les épaules, comme pour appuyer ma remarque. Je ne prétendais pas forcément faire mieux mais pour un premier essai – ca ne pouvait être que le premier au vu du résultat – on ne pouvait pas prétendre que c’était du plus concluant.

- Mais tu sais, si tu continues comme ça, tu risques t’amocher avec ta propre baguette
, lui conseillai-je, parce que j’avais eu le temps de voir ses méthodes… Assez brutales. Et moi aussi, et ça ne me botte pas trop.

On était jamais à l’abri de rien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lysa Wheeler
✧ Messages : 74
✧ Feat. : Allison Scagliotti
✧ Chocogrenouille(s) : 1216

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Dim 10 Aoû - 23:22

- Pas terrible. 

Je me tourna aussitôt vers la fille qui venait de s'asseoir à mes côtés, et lui jeta par automatisme un regard noir. Ce regard, il se trouvait que je m'en servais fréquemment, mais il avait déjà fait ses preuves. Puis je lâcha, s'exclamant presque :

- Comme si j'avais pas vu !

Elle avait raison, mais j'avais autant raison qu'elle : je savais que mon sort ou du moins ce qui s'apparentait à un sort digne de ce nom était "pas terrible". J'avais moi-même constaté que la qualité de mon sortilège laissait à désirer, je n'avais pas besoin qu'on vienne me le faire remarquer encore une fois. J'étais assez grande pour le voir moi-même après tout ! Mais c'est vrai qu'il est vraiment loupé ce sort ... bah, c'est qu'un sort parmi tant d'autres pas vrai ? 

- Mais tu sais, si tu continues comme ça, tu risques t'amocher avec ta propre baguette. Et moi aussi, et ça ne me botte pas trop. 

- Ben tiens, ça t'apprendra à t'asseoir à côté d’un danger public ! 

Je resserra ma queue de cheval, il ne manquerait plus que mes cheveux me tombent devant le visage. Mes yeux se promenèrent aux alentours, puis se posèrent sur la fille que je détailla un instant avant de me détourner, il me paraissais évident qu’elle ne partirait pas comme ça. Je referma mon manuel d’un coup sec et le glissa dans mon sac. Ma réaction était démesurée, je le savais bien, mais je n'allais certainement pas revenir en arrière, jamais ! Mais j'étais tout de même un danger public, je ne m'en étais pas rendue compte, mais à force d'agiter ma baguette comme une cinglée ( cinglée étant le surnom que m'on donné les gars de Londre ) je risquais de donner un coup à quelqu'un. Ahah, tant pis.

Je regarda en direction d'un gars, adossé à un arbre un peu plus loin, gars qui tenais sa baguette et qui s'amusait à la faire tourner entre ses doigt, passionnant. Sans penser une seule seconde qu'il n'y avait pas tout à fait de le droit de faire ça, je prononça la formule de désarmement, la baguette du gars voltigea et manqua de tomber dans le lac. Il secoua la tête dans tout les sens pour trouver l'origine du sort, mais l'origine, il ne la trouva pas. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais fait ça, pour me prouver que je savais toujours exécuter des sortilèges convenablement ? Probablement. Je me fichais qu'elle pense que ce sort était destiné à lui montrer à elle que je savais lancer un sort, car ça n'était pas le cas, et je le savais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Lun 18 Aoû - 17:44

- Comme si j'avais pas vu !

Pour toute réponse, j’étendis d’abord mes jambes dans l’herbe, avant de me laisser tomber complètement sur le sol. Mes cheveux créèrent des vagues tout autour de mon visage et je fermai les yeux momentanément, saisissant chacun des bruits du parc qui se trouvaient tout autour de nous. On pouvait y entendre les rires, un peut plus loin, qui revenaient jusqu’à mes oreilles.

- En même temps, si tu m’avais dit que ne l’avais pas vu, je ne t’aurais pas cru. Ou alors, je t’aurais emmené directement à l’infirmerie, lui dis-je le plus sérieusement du monde, ne recherchant pas un quelconque sarcasme derrière cette remarque acerbe.

Après tout, je n’avais rien à me reprocher et ne faisais que mentionner la vérité.

- Ben tiens, ça t'apprendra à t'asseoir à côté d’un danger public !

Ne tenant pas en place, je me redressai d’un coup, tout en restant assise toute fois et repliai les genoux.

- La mauvaise estime de soi, ce n’est pas la meilleure façon pour s’améliorer, poursuivis-je tout à fait du même ton sans me formaliser d’avantage.

C’était une méthode qu’employait souvent Nina, qui était celle de se faire passer pour la victime parce qu’elle était une cracmol. Alors forcément, d’après elle, il fallait tout lui céder, comme si cela allait de soi, une sorte de compensation peut être, du moins c’était comme ça que je le voyais. De mon côté, je disais qu’il  y avait bien plus malheureux, car peut être qu’elle ne pouvait pas tenir de baguette magique dans les mains, mais en attendant elle avait toujours deux bras, deux jambes et un nez au milieu de la tête, donc il n’y avait pas de quoi non plus se plaindre. Tout ça pour dire qu’il y avait toujours plus malheureux qu’elle, mais c’était un concept qu’elle avait vraiment du mal à entendre et concevoir. Mais je travaillais sur le question, sans forcément y aller dans la subtilité d’ailleurs.

- On ne réalise jamais un sort de la même façon si on est en colère ou pas, ta baguette magique aura forcément des réactions, c’est comme les animaux, ils sentent quand tu as peur.

Est-ce que sa baguette magique était effrayée par sa propriétaire,  ça ne signifiait pas ça, mais c’était à prendre dans le contexte. Je venais à peine de terminer ma phrase que mon regard suivit le sien ainsi que le mouvement de sa baguette magique, dirigé vers un autre élève du parc… qui se retrouva bientôt lui aussi dépossédé de son bout de bois, et qui en fut même le premier étonné.

Un nouveau silence accueilli l’action. Evidemment je n’allais pas tarder à reprendre la parole, parce que c’était plus fort que moi, il fallait que je fasse un commentaire, mais c’était aussi pour laisser une pointe de doute à ma camarade

- Est-ce que tu vas lui dire que par ta faute il a perdu sa baguette magique dans les hautes herbes ? Elle va peut être se faire manger par un Pokemon, réfléchissais-je à haute voix, car avec le mélange de ma famille, moldu, sorcière, et tout le barda, j’avais des références qui venaient des deux côtés.

Tout en prononçant ces mots, une idée me vint à l’esprit. Un peu tordu certes, mais… Je sortis à mon tour mon instrument de magie et réclama un accio baguette magique pour que l’objet dont le garçon avait été dépossédé vienne jusqu’à moi.  Je la fis passer quelques instants entre mes doigts.

- Attends, je vais t’aider, décidai-je à sa place, avant de coller la baguette dans les mains de ma camarade et de héler le garçon. Hé regarde, c’est ici qu’elle se trouve mon gars ! Du pouce je pointai ce qui recherchait, puis fit un grand sourire à la fille dont j’ignorais toujours le prénom. Pas de problème !

Ca me faisait toujours plaisir, de rendre service.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lysa Wheeler
✧ Messages : 74
✧ Feat. : Allison Scagliotti
✧ Chocogrenouille(s) : 1216

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Dim 24 Aoû - 10:50

"La mauvaise estime de soi, ce n’est pas la meilleure façon pour s’améliorer."

Oh, généralissime ! Me voilà tombée sur une « tu-peux-dire-tout-ce-que-tu-veux-j'aurais-réponse-à-tout » Je leva les yeux au ciel.


"Je m'estime comme je le veux, point."

Déjà, je m'attendais à toutes sortes de réponses déplaisantes. Je me jura de ne pas y faire attention, ce que j'ai toujours un peu de mal à faire. Malheureusement. Je me suis attirée pas mal d'ennui à cause de ça. Mais je n'ai visiblement toujours pas retenu la leçon. Les bleus, les coquard et le sang dégoulinant de mes tempes n'y à jamais rien fait, et ça n'a pas l'air de changer. Quand j'y repense, je m'en suis pris des belles raclées, de très belles même, et si je n'avais pas été une sorcière, ça aurais probablement continué.
Je n'écouta pas la fille qui me fit la « morale » sur le fait qu'une baguette ressent les émotions etc … je regardais le gars que j'avais visé chercher sa baguette, mais aussi me chercher. J'étais assez contente qu'il ne sache pas que le sort venais de moi, je n'y avais pas beaucoup prêté attention, mais ce type, c'était pas un gringalet !

Est-ce que tu vas lui dire que par ta faute il a perdu sa baguette magique dans les hautes herbes ? Elle va peut être se faire manger par un Pokemon

"Oh mais oui, ou bien elle va atterrir dans le village des schtroumpfs pendant que tu y es !"

Mais elle ne m'écoutais même plus. Je la regarda avec stupéfaction faire venir la baguette perdue jusqu'à elle, et me la fourrer dans la main.

"Hé regarde , c’est ici qu’elle se trouve mon gars ! Pas de problème !"

Je fus tout d'abord trop abasourdie par ce qu'elle venait de faire … elle m’exposais aux poings de ce type … fantastique, j'en aurais vu des vertes et des pas mûres moi … Puis ma lucidité revenue, je lui rendit son sourire, et regarda le gars s'approcher ( légèrement irrité apparemment ). Je me leva, pris mon air le plus assuré et leva la tête pour lui parler ( je ne suis pas immensément grande en même temps ).


Bon écoute mon grand, tu veux ta baguette ? Tiens, dis-je en la lui fourrant dans les mains. Mais avant que tu ne te défoule sur ma tête, car je vois bien que ça te démange, je veux juste te prévenir :Tu fera beaucoup moins le malin en colle. Eh oui, ici il y à ce qu'on appelle des témoins, si tu m'amoche et que je me retrouve à l’infirmerie, on saura qui fait le coup. Alors ? Tu m’expose la figure en acceptant les conséquences, ou bien tu retourne avec les copains 


Je le défia du regard, je savais avoir été assez convaincante, et j'avais raison, personne ici ne pouvait le nier. Il poussa un grognement, me souffla que ça n'était que partie-remise et rejoignit ses amis. Soulagée d'être revenue à ma place en un seul et même morceau, je souffla un bon coup et me prépara à encaisser les remarques de cette fille que je ne connaissais même pas. 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Sam 30 Aoû - 22:09

Le parc de l’école ne ressemblait à aucun autre parc dans lesquels j’avais eu l’occasion de me balader jusque ici. Les arbres, l’herbe, l’eau, les gens, jusqu’aux couleurs, tout était différent, en mieux probablement, parce que c’était Poudlard. Poudlard la très célèbre école de sorcellerie.

Si mes parents s’étaient pendant longtemps inquiétés après que Nina ait révélé sa condition de cracmol, je ne m’étais quant à moi interrogée de si oui ou non j’étais une sorcière. En vérité, c’était même l’inverse qui s’était produit, j’avais surtout cherché à comprendre pourquoi Nina était dépourvue de pouvoirs magiques, qu’est-ce qui avait déconné dans ses gènes et qu’elle n’avait et que j’avais en plus, fatalement. Je me souvenais aussi très bien de ce jour où j’avais posé l’inévitable question et que sa réponse avait été aussi fulgurante que vive : la gifle s’était écrasée sur ma joue et c’était par là même qu’elle avait révélé son incroyable force, jusque là insoupçonné. Au lieu de m’époumoner comme l’aurait fait n’importe quel enfant de mon âge – ça ne faisait pas du bien malgré tout -  je lui avais calmement fait remarqué qu’une fois n’est pas coutume, elle utilisait toute l’énergie dont elle disposait à mauvais escient et que ce n’était sûrement pas en réagissant aussi impulsivement qu’elle allait se faire des amis.

Aujourd’hui j’étais au château, et Nina et ses mains menaçantes étaient très loin. J’étais gagnante.

- Je m'estime comme je le veux, point.

Je battis des paupières, surprise, parce que plongée dans mes pensées, j’avais momentanément oublié que je discutais avec une de mes camarades – la même que j’avais accosté à peine plus tôt.

- Je suis bien contente de ne pas être dans tes baskets !
Et je l’étais !

Je n’étais pas sans savoir que dire ce que je pensais pouvais parfois m’attirer des ennuis, mais je n’y pouvais rien : me taire alors que j’avais un avis très prononcé sur un avis ou une question, c’était impensable et mentir était à exclure également. Alors parfois, ça ne plaisait pas toujours à tout le monde, mais je me disais qu’avec elle, je ne prenais pas trop de risques…

Et que si c’était le cas, de toute façon c’était déjà trop tard.

- Oh mais oui, ou bien elle va atterrir dans le village des schtroumpfs pendant que tu y es !

Je la dévisageai, très sérieusement.

- Tu ferais bien de ne pas trop plaisanter là dessus, parce que ça peut très bien être une possibilité.

Sauf que nous n’allions jamais le savoir, parce que déjà, j’étais je ramenais la baguette magique vers nous pour interpeler le malheureux qui se retrouvait sans son précieux bout de bâton dont il se retrouvait complètement perdu sans.

La fille bondit lorsque l’adolescent arriva à notre hauteur. Moi ? Je voyais très bien la scène d’où je me trouvais alors je n’avais strictement aucune raison de faire le moindre mouvement.

- Bon écoute mon grand, tu veux ta baguette ? Tiens, dis-je en la lui fourrant dans les mains. Mais avant que tu ne te défoule sur ma tête, car je vois bien que ça te démange, je veux juste te prévenir :Tu fera beaucoup moins le malin en colle. Eh oui, ici il y à ce qu'on appelle des témoins, si tu m'amoche et que je me retrouve à l’infirmerie, on saura qui fait le coup. Alors ? Tu m’expose la figure en acceptant les conséquences, ou bien tu retourne avec les copains.

Le garçon grommela, me jeta brièvement un regard auquel je répondis par un petit haussement d’épaules – c’était leur combat, pas le mien, même si c’était moi qui en étais l’investigatrice. Un silence s’en suivit lorsqu’il s’éloigna pour rejoindre son groupe. Bien sûr que j’allais le briser, mais j’attendis encore quelques secondes de plus, juste histoire que cela ait encore plus d’impact.

- Tu ne dois pas voir beaucoup d’amis si tu leur voles leur baguette magique et que tu leur parles comme ça ensuite. Enfin lui, en tout cas, c’est certain qu’il ne voudra pas l’être.


Je me grattai le bout de la pommette, avant de l’observer de nouveau, intensément.

- Est-ce que tu ne canalises jamais ta colère ? Tu devrais essayer.


Et pour être grave et solennel, je l’étais, m’interrogeant vraiment sur son cas et si elle allait réagir encore de la même façon que précédemment, ou alors, pour la première fois, adopter une autre attitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lysa Wheeler
✧ Messages : 74
✧ Feat. : Allison Scagliotti
✧ Chocogrenouille(s) : 1216

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Lun 1 Sep - 16:37

Je me ré-installa contre l'arbre, et je ne pu m'empêcher d'afficher un sourire ( assez étrange, je l'admet ) au type auquel j'avais fait volé la baguette magique, puis j'avais été obligée de la lui rendre, et je me suis fait un plaisir de le dissuader de me frapper. De toutes manières, si il m'avais réellement frappée, il aurait immédiatement prit deux ou trois sortilèges dans la tête. Car en effet, au delà de la retenue que je lui promettais si il s'en prenais à ma petite tête, je lui réserverais aussi quelques sortilèges bien sympathique … tant qu'on ne se les prend pas en pleine figure. Bon heureusement pour lui, il a fait le bon choix. Je me retrouvais donc adossée contre l'arbre, plus ou moins prête à écouter les remarques de la fille qui avait prit place à mes côtés. En effet, sa réaction ne se fit que très peu attendre.

- Tu ne dois pas voir beaucoup d’amis si tu leur voles leur baguette magique et que tu leur parles comme ça ensuite. Enfin lui, en tout cas, c’est certain qu’il ne voudra pas l’être.


-Peu être bien parce que je n'ai aucune envie d'être son amie, alors qu'il ne veuille pas l'être, ça m'arrange. Et puis, si j'ai des amis !

Non mais ho, bien évidement que j'ai réussi à me faire des amis. J'avais déjà discuté avec pas mal de personnes, ensuite ça avait plus ou moins oscillé vers de l'amitié, ou vers une relation tout à fait négative. Mais j'avais plus d'amis que des personnes avec lesquelles je n'étais pas en bon termes, pas vrai ? Quoique … Mais la question n'était pas là, j'avais des amis, point.

- Est-ce que tu ne canalises jamais ta colère ? Tu devrais essayer.

J'ouvris brusquement la bouche pour répliquer, mais la referma rapidement, j'avais l'impression que c'était la réaction qu'elle attendais. Alors j’affichai un sourire, pas un faux sourire, non, j'avais réussi à arborer un vrai sourire, même si c'était la dernière chose que je voulais faire.

-J'essayerais.

Ça n'étais pas une promesse, je n'avais pas à la tenir. Mais … ça me tue de l'admettre, mais elle avait raison. Je ne canalisais pas ma colère, tout comme certains mensonges sortaient de ma bouche d'eux même, ou bien lorsque mes pensés ne passent par aucun filtre. C'est assez contradictoire tout ça … Bah, chacun est comme il est et personne n'est parfait, pas vrai ? Et puis, cette fille, sa manière de parler ne dois pas déplaire qu'a moi.

-Au fait, c'est quoi ton nom ?

Il fallait bien que j'arrive à placer un nom sur sa tête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Mar 2 Sep - 19:50

Si je ne choisissais jamais le choix de l’emportement, c’était pour une raison simple : je réfléchissais bien trop à la place pour me perdre dans ces méandres ou surenchérir ne faisait que gonfler ce monstre qui prenait toujours de plus en plus d’ampleur, se nourrissant du ressentiment de ses victimes. Ca ne signifiait pas que j’étais une enfant calme, je ne tenais pas en place à ma manière, passant d’une idée à une autre à la vitesse de la lumière, et parfois, c’était difficile de tout organiser clairement, mais j’y arrivais toujours, classant inconsciemment et dans un ordre bien précis le degré d’importance de chaque chose afin que je puisse mieux m’y retrouver par la suite. Je n’aimais pas du tout lorsqu’on me faisait remarquer que « je n’étais qu’une enfant » et qu’il y avait ainsi des choses que je ne pouvais pas comprendre. C’était idiot. Etre observateur était à la portée de n’importe qui, l’âge de raison d’un bambin s’effectuait autour de sept, là était la moyenne et à partir de là il n’agissait plus au gré de son instinct ou de son impulsion, mais parce que la conscience de soi et de ses pensées le poussait  faire telle ou telle action, selon un ordre d’idées bien défini là aussi. Je ne savais pas tout certes, mais j’avais choisi de développer ce que beaucoup d’adultes en revanche négligeaient, et c’était aussi pour ça qu’ils me dévisageaient avec ce regard vide parfois. Pourtant avec un peu d’attention, ça n’avait rien de bien sorcier, pardonnez l’expression de rassembler les pièces ensemble.

C’était exactement pareil pour la configuration dans laquelle je me retrouvais actuellement.

-Peu être bien parce que je n'ai aucune envie d'être son amie, alors qu'il ne veuille pas l'être, ça m'arrange. Et puis, si j'ai des amis ! s’exprima t-elle avec véhémence, une fois de plus.

Quelque part, c’était moi ici, qui étais le monstre, et j’étais repue.  Mais je n’avais rien contre une ou deux petites sucreries supplémentaires…

- Ils ne sont pas ici pour te soutenir, en tout cas, soulignai-je.

C’est vrai ! Je ne faisais rien de plus que de constater les faits et elle ne pouvait rien faire d’autre, si ce n’est se ranger de mon avis ! Cependant, au vu de ses précédentes réactions, je me doutais que par esprit de contradiction, elle refuserait de s’y plier. Alors, j’allais insister, et elle même allait continuer. Fin de l’histoire.

Je battis des cils dans le vide le plus total parce que ma camarade adoptait tout à coup un nouveau comportement, un qu’elle n’avait pas eu jusqu’à maintenant. Tandis qu’en effet, sans grande surprise, je m’attendais à ce qu’elle s’enflamme encore plus, comme ma sœur Nina l’aurait fait, bouillonnant de rage, celle ci, à la place, choisit de sourire.

Un sourire. Hmmmm. Voilà que c’était intéressant.

-J'essayerais.

Je haussai légèrement un sourcil, avant de le laisser se remettre en place. Je rebondis ensuite presque aussitôt :

- Formidable ! Ce sera probablement la meilleure initiative que tu auras prise de toute ta vie !

Et c’était vrai ! Seulement, je ne portais pas vraiment d’espoirs sur sa personne, elle n’allait pas faire d’efforts, baisser les bras et vite retomber dans ses travers comme chacun le faisait devant la moindre difficulté, comme Nina qui au lieu de rechercher comment régir sa vie maintenant qu’elle était persuadée de ne pas être une sorcière, ne cessait de se plaindre et de gémir, en attendant que la solution lui tombe du ciel – et une baguette magique, accessoirement. Toutefois aucune baguette ne tomberait jamais, ne pouvait-elle pas simplement se faire une raison et aller de l’avant ?

-Au fait, c'est quoi ton nom ?

Nouveau rebondissement. Tout ceci avait l’air d’une telle banalité, si on prenait en compte tout ce qui s’était passé juste avant !

- Scott. Ca c’est mon nom. Mais comme je présume que c’était mon prénom que tu me demandais, et bien, c’est Dakota.
Même le plus petit des détails, même infime, me faisait tiquer, et c’était plus fort que moi que de remettre les choses à leur place.

C’est à dire exactement à l’emplacement où elles devaient être.

- J’imagine que maintenant c’est à moi de te demander ton prénom dis-je en accentuant volontairement le dernier mot. C’est tellement déjà vu, j’ai l’impression d’être l’héroïne d’un cahier gribouillé d’une adolescente… soupirai-je, mais pour le coup, c’était quand même moi qui avait le meilleur rôle…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lysa Wheeler
✧ Messages : 74
✧ Feat. : Allison Scagliotti
✧ Chocogrenouille(s) : 1216

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S] Sam 6 Sep - 0:05

- Ils ne sont pas ici pour te soutenir, en tout cas.

-Non, ils ne sont pas en permanence avec moi ! Et puis si tu en as, ils sont où les tiens dans ce cas ? Répliquais-je.

Et puis, c'était des amis que j'avais, pas des gardes du corps ! Je commençais à comprendre cette fille, en fait, elle ne parlait que que choses vraies qu'elle me renvoyais à la figure, mais tout ça en restant dans les choses vraies, négatives. Malgré mes Ô combien nombreuses imperfections, j'avais aussi quand même quelques qualités, quelques points forts. Je pense. En tout cas, ce qu'elle faisait, elle le faisait bien. Bien dans un certains sens. C'était particulièrement agaçant tout ça. Comment diable faisait mon cerveau pour ne pas cramer de rage, hein ? Non, ça n'était pas une question si idiote que ça.

- Formidable ! Ce sera probablement la meilleure initiative que tu auras prise de toute ta vie !

Je bouillonnais.

-Qu'est-ce-que tu en sais toi ?

Rien, elle n'en savait rien du tout. Personne ne peut imaginer à qu'elle point que me suis retenue de lui arracher la langue avec une fourchette rouillée. Je n'avais qu'une envie, c'était de lui donner un bon coup sur la tête pour ne plus l'entendre. Mais bien sûr, je ne le fis pas non plus. C'était indescriptible tellement je mourrais d'envie de la faire taire, mais je savais aussi que ma colère était exactement ce qu'elle cherchait à provoquer. Je me gardais donc bien d'exploser. Je ne lui donnerais pas cette satisfaction qu'elle attendait.

- Scott. Ca c’est mon nom. Mais comme je présume que c’était mon prénom que tu me demandais, et bien, c’est Dakota.

-Non, je voulais ton nom de famille, évidement ! Mentais-je ironiquement.

Dakota Scott. Dakota, c'était pas en Amérique ça ? Et dakota ne voulait-il pas dire « Ami » ? En tout cas « ami » ça n'était pas tout à fait le cas. Pas du tout, du tout. On en était bien loin. Et ça, je ne savais pas si je devais m'en réjouir ou non.

- J’imagine que maintenant c’est à moi de te demander ton prénom  C’est tellement déjà vu, j’ai l’impression d’être l’héroïne d’un cahier gribouillé d’une adolescente…

-Non, tu n'est pas obligée de me demander mon prénom. Je ne me suis jamais intéressée aux héroïnes.


Et d'ailleurs, je ne le lui donna pas, mon prénom, en partie parce que je savais que j'aurais le droit à un nouveau lot de réflexions. J'aurais le dernier mot, j’attrapai mon sac, lui laisser la place ne me dérangeais pas, j'avais bien mieux à faire après tout. C'est ainsi que je m'en alla à la fois sur les nerfs et ravie d'avoir eu le dernier mots. De toute façon je n'aurais pas écouté la suite, c'était tout à fait bien comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Blowing-up [D.S]

Revenir en haut Aller en bas

Blowing-up [D.S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» blowing a fuse - le 26 mars, 02h12
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical-