Partagez|

Le premier cours de Runes, années 1 à 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Professeur d'Etude des Runes

Professeur d'Etude des Runes
Vlad Tepes
✧ Messages : 68
✧ Chocogrenouille(s) : 1155

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Sam 19 Juil - 22:42

Une salle de cours en hémicycle. Quatre rangées de bureau en demi-cercle, une trentaine de places en tout. Devant le bureau du professeur, tout en bas, un cercle de vieilles runes.

Un vieux bureau en acajou trônait devant une baie vitrée à l'ancienne. Dessus se trouvait deux objets. Un livre qui semblait avoir vécu, dont la couverture était couverte d'une écriture ancienne et enfin, sur un magnifique reposoir, une baguette. Elle paraissait ancienne mais toutefois bien conservée. On voyait qu'elle était faite en ébène et était bien entretenue. Vlad en chassait souvent la poussière. Il ne pouvait plus en user, mais il la choyait comme étant un vieux souvenir de son ancienne vie.
A coté du bureau, un gramophone joue "Der fliegende Holländer", le Vaisseau Fantôme, de Wagner.
Les élèves entraient peu à peu, allaient s'installer.

Vlad était à demi-enfoncé dans le plafond, sa silhouette réduite à une pâle lueur translucide.
On ignorait si les fantômes connaissaient la peur.
Dans certaines circonstances, surement, comme dans le cas ou leurs demeures sont sur le point d'être anéanties.
Actuellement, Vlad était en proie à une véritable trouille, lui qui avait soumit une grande partie de la Roumanie actuelle à son époque, dont le seul nom faisait trembler ses ennemis d'effroi, le voilà effrayé par des adolescents ?

................................

Tout avait commencé un ou deux jours après son arrivée à Poudlard.
Il avait été convié à une réunion organisée par les personnes qui semblaient diriger l'école, c'est à dire les directeurs des Quatre Maisons et le Doyen du Sanctuaire. Le Sanctuaire était l'un des rares endroits inaccessibles à Vlad. Cela ne le gênait pas, Poudlard était assez grand en soit pour qu'il puisse y prendre ses aises.
Il avait cru comprendre qu'une fois leur scolarité achevée, les élèves avaient la possibilité d'entrer dans une université, qui était nommée le Sanctuaire.

Lors de la réunion, on lui demanda quels étaient ses projets à présent.
Il avait été déménagé de sa chère Transylvanie natale, en compagnie des pierres de son château.
A présent, qu'allait-il faire ?
Ils avaient assez de fantômes comme cela, et ils ne souhaitaient pas d'un nouvel esprit frappeur, Peeves suffisant largement comme source de nuisance dans l'école pour qu'en plus le fantôme d'un homme célèbre pour ses crimes atroces ne s'amuse à faire de mauvaises blagues dans les couloirs.
C'est alors que l'un d'entre eux lui proposa de devenir professeur.
La question fit hausser l'un des spectraux sourcils de Tepes.
On le... Rassura en lui assurant que le cas était déjà connu, puisqu'un ancien professeur d'Histoire de la Magie, le professeur Binns, n'était autre... Qu'un fantôme.
Il semblait qu'il se soit endormi à jamais durant une sieste dans la salle des professeurs et que son fantôme se soit relevé, tout simplement, pour faire cours.

Consultant un registre, celui qui semblait être le Doyen lui annonça quels étaient les postes disponibles pour un fantôme.
L'étude des "Moldus". Vu ce que Vlad leurs faisait subir de son vivant, mieux valait ne pas accepter le poste, à moins de vouloir savoir quelle était la meilleure manière de brûler un village.
L'Histoire de la Magie... Tepes ne s'y était pas intéressé et il semblait plus faire partie de l'Histoire qu'autre chose. Toutefois, il était incapable de citer des sorciers célèbres. Proposition rejetée.
L'Astronomie... Passer la nuit le nez dans les étoiles afin de déchiffrer leurs sens... Cela ne lui disait rien.
Enfin, on lui proposa l'Etude des Runes. Il en fut enchanté. Masaf avait insisté pour que son disciple apprenne les Runes, ne serait-ce que par pure soif de connaissance. Il accepta.
On lui indiqua la salle ou se dérouleraient les cours, et ou se trouvait son bureau, si tant est qu'il puisse en avoir besoin.
Sa seule demande fut un gramophone et une collection d'opéras sur vinyles.

......................

Vlad soupira. Allons bon, il fallait y aller. D'après ce qu'il avait comprit, les maisons prenaient leurs cours par binôme. Poufsouffle avec Serdaigle, Griffondor avec Serpentard.
Il ne pouvait déterminer à quelles maisons appartenaient ses futurs élèves, n'ayant pas encore eu assez de renseignement quand aux couleurs de chacune d'entre elles.

Il se rematérialisa et descendit doucement du plafond, comme on descend un escalier. Arrivé au niveau du cercle de runes, devant le bureau, il se stabilisa. Depuis son... Déménagement, il lui était déjà arrivé de passer à travers un plancher sans s'en rendre compte.
Il agita la main vers le gramophone. Un léger coup de vent et l'aiguille du gramophone se déplaça doucement vers le coté.
La musique s'arrêta.
Plaçant les mains dans le dos, il fit face à ses élèves, tentant de masquer son trouble.
"Messieurs-damoiselles, bonjour. Je suis le Professeur Tepes, et je serais votre nouveau professeur d'Etude des Runes."
Il se déplaça vers le bureau. Un nouveau geste de la main. Le livre s'ouvrit doucement et s'arrêta sur une image. On y voyait un Z inversé et légèrement en diagonale.

"Dites-moi, qui sait ce que signifie la rune Sowilo, aussi nommée Sol en vieux saxon ?"


Dernière édition par Vlad Tepes le Ven 29 Aoû - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Jeu 31 Juil - 15:02

Il y avait quelques sièges de remplis déjà, mais instinctivement, j’allais m’installer à l’une des tables qui n’était pas encore prise, remettant mes désirs de courage à aller vers les autres plus tard. Parce que plus tard était toujours mieux que maintenant et que ça avait une perspective plus rassurante que de se mettre seule au pied du mur. En me penchant pour attraper le livre de runes, toujours logé dans mon sac de cours, mes cheveux, attachés en queue de cheval retombèrent sur mes épaules, et d’un mouvement souple, je les rejetai dans mon dos pour qu’ils ne m’importunent plus. La classe n’était pas encore tout à fait remplie et je me sentais sur le qui vive, pleine d’insécurité, tandis que j’étais plus à l’aise lorsque j’étais noyée au milieu de la foule, insignifiante où l’on ne me remarquait pas alors que dans les conditions actuelles j’étais visible aux yeux de tous, donc comme potentiellement en danger, alors que ce n’était qu’une peur inexpliquée de ma part dont m’avait octroyé ma timidité. C’était d’autant pire qu’il y avait une musique un peu entêtante, mais pas très rassurante, qui s’élevait dans le lieu du cours.

Comme le cours n’avait pas encore débuté, pour occuper mes mains, j’entrepris de tourner les pages du manuel, sans savoir à laquelle je devais m’arrêter en particulier et qui peut être, serait le sujet du cours. Le plus discrètement possible mes yeux se baladèrent sur le côté afin de voir si je ne pouvais pas trouver la solution auprès des autres élèves, mais ils n’avaient pas l’air plus avancé que moi. Je croisai les yeux de l’un d’entre eux qui entra alors dans la salle à ce moment là et détournai bien vite les miens, gênée de ce contact visuel imprévu, mais mettant toutes mes forces pour que cela paraisse naturel et ne se remarque pas.

Tel un seul homme chaque personne présente dans la pièce pris une grande inspiration et je suivis le murmure général en levant la tête vers la source de l’exclamation silencieuse. Une lueur translucide et légèrement lumineuse descendait peu à peu vers nous. Je n’avais jamais vu de fantôme pour de vrai avant d’arriver à Poudlard où chaque maison avait son représentant – comme tout le reste, bien sûr, celui de Serpentard, le Baron sanglant, était le plus effrayant – mais comme c’était quelque chose d’assez commun chez les sorciers, à part un peu d’étonnement le soir de la cérémonie où ils étaient venus nous tenir compagnie, je n’étais pas plus surprise que cela. Pourtant, devant l’incrédulité de la plupart, je calquais mon expression sur la leur en prenant une mine perplexe et en haussant les sourcils, hochant légèrement le menton pour confirmer que moi aussi, je n’en croyais pas mes yeux.

Celui qui était la source de toute l’attention, mit très rapidement fin au suspens.

- Messieurs-damoiselles, bonjour. Je suis le Professeur Tepes, et je serais votre nouveau professeur d'Etude des Runes.

Nouveaux chuchotis auxquels je ne pris pas part, puisque je n’avais personne avec qui partager mes pensées. Mes pupilles restèrent rivées sur notre professeur, attendant la suite des instructions pour qu’enfin je puisse m’activer et arrêter de trouver le temps long, parce que la solitude avait cette capacité à avoir toutes nouvelles notions avec un autre œil.

- Dites-moi, qui sait ce que signifie la rune Sowilo, aussi nommée Sol en vieux saxon ?


je ne pus m’empêcher d’arrondir les yeux sous la demande – je n’en avais aucune idée, comme si le professeur Tepes c’était tout à coup mis à nous parler une autre langue. J’attendis que quelqu’un ne réagisse, en vain.

Il y avait bien toujours le livre dans lequel devait très certainement se trouver la solution, mais comme autour de moi personne ne s’activait pour vérifier, je restais moi aussi droite comme un i sur ma chaise, en attendant que quelque chose ne se passe, mais j’avais bien conscience que l’animation de la journée qui n’était autre que l’apparition fantomatique de Monsieur Tepes était déjà passée, et qu’il n’y avait à présent plus rien pour nous distraire. Je voulus demander si l’on pouvait s’aider du grimoire, puis me dis que quelqu’un ici allait sûrement prendre l’initiative de le faire à ma place, alors je demeurais muette, puisque c’était encore ce que je savais faire le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 3ème année

Elève de 3ème année
Alice J. Scoth
✧ Messages : 243
✧ Feat. : Birdy
✧ Chocogrenouille(s) : 1637

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Jeu 14 Aoû - 10:29

Fiche cours :





Etude des Runes


Tous ces signes mystérieux méritent d'être compris


Première année, premier trimestre.
Les premiers mois de l’année étaient sans doute les plus importants. Les réputations prenaient place en cette période. Les gens se faisant très rapidement leurs idées sur telle ou telle personne. C’est au début qu’on se créait un réseau d’amis, et d’ennemis.
Les véritables relations duraient, tandis que les indésirables étaient balayés au fil du temps.
Le premier trimestre était la saison de l’automne. Une époque qu’appréciait beaucoup Alice. Les feuillages oranges et rouges, qui finissaient par lâcher prise pour recouvrir le sol pavé de l’école. Le froid qui commençait à s’installer, prévenant l’hiver. Les pluies, l’odeur particulière des pluies d’automne, contrairement à celles d’été, sablonneuse. Celles-ci portaient un parfum de terre, d’argile, de fraîcheur. Alice aimait bien cette saison. C’était la période de l’année où elle pouvait enfin revêtir sa cape de sorcière. Elle adorait les capes. Elle s’enroulait dedans quand il faisait froid, se recouvrait, mystérieuse sous l’averse, la faisait flotter dans le vent, prenait des airs théâtraux qu’elle ne prenait jamais d’habitude.

Alice attacha l’attache d’argent de sa cape noire et se mit en chemin pour le quatrième étage. Elle monta les escaliers, faillit s’arrêter devant la salle de musique, qui était au même étage. Une masse d’élèves attendaient devant la salle de cours. La Serpentard observa que la porte était ouverte et qu’il y avait des gens à l’intérieur. Tous les élèves qui attendaient dehors étaient en fait des cancres qui repoussaient au plus tard le moment d’entrer. Ils devaient tous être à Poufsouffle.
La collégienne entra dans la pièce, c’était une sorte d’amphithéâtre. Avec quatre rangées en demi-cercle, et au centre, en contre-bas, un bureau avec plusieurs pierres grises de formes étranges. Non loin du bureau, il y avait une sorte source de lumière qui flottait dans l’air. Alice regarda plus attentivement et releva un visage et un corps tout blancs, c’était un fantôme. Bien, le professeur de Runes était un fantôme. Pourquoi pas ?

La Serpentard balayait la salle du regard, à la recherche d’une place. Il n’y avait pas beaucoup de monde –ils étaient presque tous dehors à freiner des quatre fers. Alice repéra une fille qu’elle connaissait. C’était Cléophée O’Finnegan, sa voisine de lit dans le dortoir Python. Alice était allée lui parler au début de l’année, elle broyait du noir, regrettant d’avoir été choisie chez les verts et argents. Depuis, Alice parlait souvent avec elle, elle essayait de la mettre en confiance et de l’aider à se faire une place dans ce monde si dur qu’était le collège. La sorcière aux longs cheveux ondulés se fraya un chemin derrière les chaises d’une rangée, et alla tout au bout, rejoindre sa camarade. Elle prit un siège en la saluant :

« Cléophée ! Je peux m’asseoir à côté de toi ? »

C’était un peu tard pour demander étant donné qu’elle était déjà assise et commençait à sortir ses affaires. Elle la regarda tourner aveuglement les pages de son manuel, puis elles regardèrent autour d’elles, cherchant quelqu’un à imiter. Alice laissa son livre fermé et se retourna de nouveau vers la Serpentard :

« Tu t’y connais un peu en Runes ? »

Soudain, la voix du professeur résonna dans la pièce.

« Messieurs-damoiselles, bonjour. Je suis le Professeur Tepes, et je serais votre nouveau professeur d'Etude des Runes. »

Tepes. Vlad Tepes… Alice avait déjà entendu ce nom quelque part, il ne lui était pas inconnu. Il faudra qu’elle jette un coup d’œil à son livre d’Histoire de la Magie. Il avait une façon de parler assez surprenante, comme s’il venait d’une autre époque. Ses vêtements également. Il avait dû être mort à la Renaissance. Voire au Moyen-Âge.

« Dites-moi, qui sait ce que signifie la rune Sowilo, aussi nommée Sol en vieux saxon ? »

Ah d’accord, c’est parti, le cours commence. Ce n’était pas le moment de se faire dépasser dès le premier cours de Runes ! Alice, qui appréciait cette culture ancestrale des peuples du Nord. Avant la rentrée, elle avait pris le temps de feuilleter son manuel, et cela avait payé, puisque cette rune ne lui était pas inconnue. Elle leva la main et se leva de sa place, pour que Mr Tepes voit bien qui parlait.

« Il représente le S dans l’alphabet runique. On l’associe au soleil et à la lumière. Il est aussi signe de l’enseignement et de la connaissance. »

Elle se rassit, espérant qu’elle s’était bien souvenue de ce qu’elle avait lu, et qu’elle ne l’avait pas encore confondue avec Eihwaz, qui lui ressemblait très nettement.
Alice jeta un œil vers Cléophée, pour voir si elle s’était un peu détendue depuis le début du cours.



_________________
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lady Reuald
✧ Messages : 116
✧ Chocogrenouille(s) : 1347

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Sam 27 Sep - 17:29

L'étude des Runes... Cela paraissait intéressant et c'était toujours une matière qui apportait un bagage culturel conséquent aux élèves qui la suivaient, même si ils échouaient aux BUSES.
La salle de classe était un grand hémicycle en gradin. Plusieurs élèves s'asseyaient à leurs places, déballaient leurs affaires, bavardaient entre eux.
Lady alla s'asseoir dans une rangée où se trouvaient déjà plusieurs Poufsouffles et quelques Serdaigles. Apparemment, cette matière n'attirait pas grand monde et la jeune fille vit des élèves de toutes les maisons et quelques-un semblaient être en 2eme et 3eme année, même si deux d'entre eux étaient en 4eme année à Poufsouffle.

Un vieux gramophone jouait le "Vaisseau Fantôme" de Wagner et couvrait ainsi la majorité des conversations entre les élèves.
Tous fixaient la porte du bureau du professeur, attendant qu'elle s'ouvre pour laisser ce dernier entrer en cours. Des rumeurs couraient sur son identité, certains disaient qu'il s'agissait d'un Mage Noir repenti, d'autres laissant courir le bruit qu'il s'agissait d'un Vampire... Quoi qu'il en soit, que ces rumeurs soient vérifiées ou non, elles étaient assez effrayante pour susciter une forme de terreur respectueuse autour de l'identité du Professeur des Runes.

La jeune Poufsouffle déballa ses affaires et écrivit "Etude des Runes" de son écriture appliquée de gauchère. Elle s'était arrangée pour être en bout de rangée, afin de ne pas déranger ses camarades en heurtant leurs coudes.
Elle regarda le bureau. Un vieux livre usé et une belle baguette d'ébène sur son reposoir constituaient en tout et pour tout les seuls objets décorant le bureau en bois ancien.
Des murmures surpris s'élevèrent dans tous les coins de la salle et les regards se levèrent en direction du plafond.
Lady suivit le mouvement général et étouffa une exclamation de surprise.

Un spectre descendait du plafond comme on descend un escalier, avant de s'arrêter au-dessus d'un cercle de runes.
Il était vêtu de façon archaïque et une écharpe cachait son cou. Un chapeau distingué couvrait son abondante chevelure et ses yeux cruels semblaient sonder chacun des élèves présents dans l'assistance au plus profond de leurs âmes.
Il fit un geste et le gramophone cessa de jouer.

"Messieurs-damoiselles, bonjour. Je suis le Professeur Tepes, et je serais votre nouveau professeur d'Etude des Runes."

Tepes... Tepes... Ce nom lui disait quelque chose, mais quoi ? D'autres, à cotés, discutaient ferme. Étrange qu'un fantôme soit professeur ici, mais, après tout, le problème avec la vie, c'est qu'on finit par l'avoir dans la peau. Métaphoriquement parlant, bien entendu.

"Dites-moi, qui sait ce que signifie la rune Sowilo, aussi nommée Sol en vieux saxon ?"

Alors que tous et toutes plongeaient le nez dans leurs livres ou tentaient de digérer le fait qu'ils avaient bel et un bien un fantôme en guise de professeur, une Serpentard leva promptement le bras et déclama :

"Il représente le S dans l’alphabet runique. On l’associe au soleil et à la lumière. Il est aussi signe de l’enseignement et de la connaissance."

Elle se rassit avec un petit air satisfait. Lady plongea le nez dans son livre, le feuilleta rapidement et intervint à son tour :

"Il s'agit aussi de la rune des skalds nordiques."

Elle ne voulait pas passer derrière une Serpentard, ça non !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Ven 10 Oct - 9:30

Yekkaw avait déjà eu une discussion avec Leigh au sujet des escaliers. L'Humaine avait demandé au Centaure comment il faisait pour monter aux étages, pensant que sa constitution équine lui rendait impossible de monter aux escaliers. Yekkaw avait corrigé cette idée reçue : les Centaures étaient parfaitement capables de monter et de descendre des escaliers, pour peu qu'ils ne soient pas non plus trop raides.
Mais là, tout de même, il s'agissait du premier cours pour lequel Yekkaw eut besoin de monter autant d'escalier. La salle de cours de runes se situait au quatrième étage. Et comme si cela ne suffisait pas, il ne fallait pas oublier que les escaliers de Poudlard n'en faisaient qu'à leur tête, et se débrouillaient généralement pour vous retarder un maximum, comme si ce n'était pas le fruit du hasard mais qu'ils étaient dotés d'une volonté propre et d'une capacité de compréhension des élèves pour les ennuyer avec malice.
Yekkaw avait mis de longues semaines avant de sursauter à chaque fois que l'escalier qu'il était en train d'emprunter se mettait à pivoter tout seul. Et sans parler des sursauts, il y avait aussi tout simplement le poids du Centaure, qui manquait de chavirer à chaque fois qu'un escalier se faisait un peu brusque. Poudlard était quand même une école bizarre. Yekkaw savait qu'il existait d'autres écoles de sorcellerie dans d'autres pays et il n'imaginait pas à quoi elles pouvaient ressembler de l'intérieur. Chacune devait avoir ses bizarreries, sans doute.

Le Centaure reprit son souffle et entra dans la salle, faisant résonner ses sabots dans un hémicycle fort peu rempli de monde. Son livre de cours à la main, il parcourut les bureaux courbes du regard, comme s'il cherchait une place alors qu'il n'avait que l'embarras du choix. Cela dit, quand on est un Centaure dans une école pour Humains, on se doit de toujours réfléchir un peu plus que les autres à l'endroit où l'on va prendre place. L'espace entre les rangées de bureaux n'était pas suffisant pour son corps de cheval, ou à peine. Il pouvait soit se placer à une extrêmité, où il aurait de la place sur le côté pour être plus à l'aise, soit prendre place au fond. Il opta pour la seconde solution, plus commode à tous points de vue.

Ses oreilles de cheval pivotaient en étant titillées par cette douce musique diffusée dans la salle. Yekkaw reconnut qu'il s'agissait de musique classique sans avoir aucune idée du nom du morceau ni du compositeur. Sur le bureau du professeur, il n'y avait presque rien. Seulement un bouquin en état impropre à la revente d'occasion, et un gramophone. Yekkaw haussa les sourcils. Pendant les deux années de sa vie à s'intégrer aux Humains à Londres avant d'avoir ses papiers d'identité tamponnés par le Ministère, il avait observé toutes sortes d'appareils permettant de diffuser du son, mais personne, jamais, n'avait utilisé de gramophone. Cet apapreil semblait sorti tout droit d'une autre époque.

Comme son propriétaire en fait. Yekkaw avait été prévenu que son professeur de runes était un Fantôme, mais c'était autre chose de le voir. Yekkaw avait fait la connaissance de quelques Fantômes dans l'école, qui étaient rares mais déjà moins que les Centaures. Seulement, avoir un professeur Fantôme, c'était assez insolite. D'un geste vaporeux, il mit fin à l'activité du gramophone. Les élèves avaient pris place, certains s'étaient mis à côté car se connaissaient déjà, mais comme d'habitude, le Centaure était isolé, au fond.

VLAD – Messieurs-damoiselles, bonjour. Je suis le professeur Tepes, et je serai votre nouveau professeur d'Etude des Runes.

Vlad Tepes. Yekkaw n'avait jamais entendu parler de ce personnage et n'avait absolument aucune idée de son passé de vivant. D'un autre geste de la main, similaire toutefois, il fit bouger le livre sans le toucher vraiment. L'ouvrage ancestral s'arrêta sur une page avec, en gros, le dessin d'une rune en forme de “Z” inversé légèrement incliné.

VLAD – Dites-moi, qui sait ce que signifie la rune Sowilo, aussi nommée Sol en vieux saxon ?

Et comment voulait-il que les élèves le sachent ? Yekkaw, un peu perdu, non, complètement perdu, regarda les autres élèves pour se rassurer de leur réaction. Et comme aucun d'entre eux n'eut l'idée, au début, d'aller chercher la réponse dans le livre de cours, Yekkaw resta lui aussi passif, attendant de voir si quelqu'un connaissait la réponse ou si le spectre allait se prendre un vent.
Une fille Serpentard leva la main et se dressa.

ALICE – Il représente le “S” dans l’alphabet runique. On l’associe au soleil et à la lumière. Il est aussi signe de l’enseignement et de la connaissance.

Tant mieux, quelqu'un avait l'air de savoir, ça allait permettre de faire avancer le cours. Yekkaw se demanda quand même comment cette fille savait cela. Une autre fille prit la parole pour apporter une réponse complémentaire. Yekkaw la reconnut : Lady Reuald, une Poufsouffle comme lui, qui avait su redorer un peu l'image de la maison au début du cours de botanique.

LADY – Il s'agit aussi de la rune des skalds nordiques.

En fait, Yekkaw avait compris la réponse d'Alice, mais il ne sut pas du tout de quoi parlait Lady Reuald.

YEKKAW – Qu'est-ce qu'un... skaldordique ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur d'Etude des Runes

Professeur d'Etude des Runes
Vlad Tepes
✧ Messages : 68
✧ Chocogrenouille(s) : 1155

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Sam 11 Oct - 20:45

Le fantôme regardait sa classe. Ses yeux spectraux se posaient sur chacun d'entre eux. Donc... Rouge, c'est Gryffondor ? La personne qui l'avait mise au courant n'était autre que Mademoiselle Domhnaill, la Professeur de Botanique. Gryffondor, le courage et... La tête vide non ? Toujours à transgresser les règles, se mettent dans des situations inextricables... Même si le spectre avait du respect pour celui que l'on nomme "Harry Potter", pour avoir réussi à vaincre un adversaire des plus ardus. Toutefois, si il tombait sur l'un d'entre eux dans les couloirs, il n'aura aucun scrupule à lui mettre une heure de colle, à défaut de le suspendre par les pieds au-dessus du stade de Quidditch.

Les bleus, Serdaigle. La soif de savoir et la réussite par la connaissance. Ce n'était pas la meilleure manière d'agir, le spectre préférait un bon duel à l'ancienne, une bataille rangée... Et la satisfaction de voir ses adversaires empalés devant lui.

En orange, Poufsouffle. D'une certaine façon, il les appréciait. Ne serait-ce que, comme lui, ils devaient faire leurs preuves. De plus, ils étaient généralement tournés en ridicule par les autres maisons, qui la prenait pour la Maison-Poubelle de l'école.

Enfin, en vert... Serpentard. La manière dont Domhnaill lui en avait parlé montrait qu'elle appréciait sa Maison. Il les aimait beaucoup, la ruse, la politique, la stratégie... Il se sentait en bonne compagnie dans leur salle commune. Il avait été invité par un des élèves qui avait le bon sens de ne pas juste le prendre pour un Vampire.

Une Serpentard leva le bras.

"Il représente le S dans l’alphabet runique. On l’associe au soleil et à la lumière. Il est aussi signe de l’enseignement et de la connaissance."

Elle se rassit, l'air fière d'elle-même. Le spectre ouvrit discrètement un tiroir, dans lequel un trombinoscope avait été placé. Alice J. Scoth. Bien, bien... Il gardait son visage en tête. Ou bien elle avait dévoré son livre de Runes durant l'été, ou elle était naturellement douée.
Une petite Poufsouffle se leva à son tour. Elle était si discrète qu'il venait tout juste de la remarquer.

"Il s'agit aussi de la rune des skalds nordiques."

Ses yeux ectoplasmiques se plissèrent. Peu de gens le savait. Lady Reuald. Était-elle snob au point de refuser que l'on prononce son prénom ? Il n'eut le temps d'approfondir, car c'est alors qu'un autre Poufsouffle se fit entendre.
Il s'agissait de Yekkaw Scaldyard. Il se souvenait de son nom car ce dernier était le seul Centaure de l'établissement, mis à part son collègue, Aramys Graham.

"Qu'est-ce qu'un... skaldordique ?"

Vlad prit l'équivalent fantomatique d'une inspiration profonde.

"Comme Mademoiselle Scoth l'a expliqué, il s'agit de la rune du Soleil et de la Lumière, symbolisant aussi, bien entendu, la connaissance. Et comme Mademoiselle Reuald l'a fait remarqué, il s'agissait de la Rune des Skalds."

Il fixa le Centaure de ses yeux, comme si il souhaitait le transpercer d'un simple regard.

"Et pour l'édification de tous et toutes, et surtout de vous, Monsieur Scaldyard, qui ferait mieux de passer plus de temps dans la bibliothèque au lieu de batifoler dans le parc ou la Forêt Interdite en compagnie de ses semblables, les skalds ne sont autre que les bardes des Chefs de Clans Vikings."

Il regarda à nouveau chacun de ses élèves.

"Sachant que cette Runes signifie "Connaissance et savoir", à votre avis, pour quelle raison ais-je décidé de vous la faire étudier dès le premier cours ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elève de 2ème année

Elève de 2ème année
Lady Reuald
✧ Messages : 116
✧ Chocogrenouille(s) : 1347

Feuille de personnage
✧ Cursus scolaire:
✧ Anecdote:
✧ Particularités:

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4 Dim 16 Nov - 15:21

Yekkaw, le seul Centaure élève à Poudlard, Aramys Graham ne comptant guère puisque professeur, demanda ce qu'était un skald nordique, en mâchant les mots, ce qui donnait "skaldordique".
La jeune Poufsouffle masqua son sourire avec la paume de sa main.
Le pauvre Yekkaw avait bien du mal à s'intégrer. Le simple fait qu'il soit un Centaure le rendait difficile à caser dans un des dortoirs de Poufsouffle.

La réaction du professeur fut contraire à celle de la jeune fille :

"Et pour l'édification de tous et toutes, et surtout de vous, Monsieur Scaldyard, qui ferait mieux de passer plus de temps dans la bibliothèque au lieu de batifoler dans le parc ou la Forêt Interdite en compagnie de ses semblables, les skalds ne sont autre que les bardes des Chefs de Clans Vikings."

Pour une pique, c'en était une. Certes, le Centaure ne pouvait pas tout connaître, mais le spectre était-il obligé de le rabaisser ainsi publiquement ? C'était bête et humiliant, rien de plus.  Si il pensait que son cours allait être mieux perçu par ses élèves après s'être moqué de l'un d'entre eux, c'était rapé.
Elle regarda autour d'elle, certains riaient sous cape à la pique, d'autres étaient aussi choqués et consternés qu'elle.

Le spectral professeur demanda ensuite pour quelle raison, selon eux, pour quelle raison avait-il choisi de leurs faire étudier cette rune au premier cours.
Lady aurait souhaité faire remarqué au Professeur Tepes qu'il devrait s'excuser pour sa remarque peu fine, mais c'était le risque de s'attirer l'attention dudit professeur et une pique envers elle, ce qui ne semblait guère judicieux.

Elle lança un regard en direction du Centaure. Ce dernier regardait la salle, foudroyant du regard les élèves ayant eu l'audace de rire à sa mésaventure.
Les deux regards se croisèrent et Lady eu une petite moue amicale, pour lui montrer sa sympathie.

Ses yeux revinrent sur Tepes.

"Vous voulez dire que l'on doit rechercher par nous-même la connaissance et le savoir ?"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le premier cours de Runes, années 1 à 4

Revenir en haut Aller en bas

Le premier cours de Runes, années 1 à 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Premier cours de runes - tous niveaux.
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» Premier cours de potions - Années 4 à 7
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical-