Partagez|

Broken wings [H.W]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Broken wings [H.W] Dim 6 Juil - 13:14

C’était une jolie après midi ensoleillé, il y avait une brise légère, mais elle n’était pas fraiche comme le vent glacial de l’hiver qui vous forçait à vous réchauffer à l’intérieur. Je remis mon sac sur mon épaule tout en baissant les yeux et en m’accrochant à ce dernier comme pour me donner une assurance que je n’avais pas, et qui, malgré tous les efforts que je faisais pour ça, ne voulait pas venir.

Je ne m’étais pas vraiment fait d’amis depuis mon arrivée à Poudlard. Je n’étais pas allée vers eux, parce que j’en étais incapable, mais ils n’étaient pas venus non plus, signe qu’ils ne s’intéressaient pas à moi et qu’il ne fallait pas forcer le destin tandis qu’il m’avait placé sur une autre route. Il y avait bien Alice qui était venu me voir dans les dortoirs de Serpentard, mais, nous ne traînions pas toujours ensemble, du moins, pas quand elle n’était pas à mes côtés mais avec ses autres amis qui représentaient une menace pour moi et m’empêchait d’aller vers elle. C’était d’ailleurs le cas, alors que nous sortions de notre cours d’Histoire de la Magie. Je sortis de la salle de classe en me mêlant à la foule et sans que personne ne me remarque, ni moi, ni la solitude  qui m’avait envahit, depuis que j’étais arrivée au château.

J’avais attendue mon entrée à l’école avec impatience mais à présent que j’y étais… chaque jour me paraissait long et interminable et penser au jour prochain était encore plus difficile parce que ça voulait dire se préparer au même schéma douloureux, et je ne savais pas trop comment me sortir de cette sphère infernale. Etre dans la maison des serpents n’avait rien arrangé et si j’avais voulu faire des efforts pour m’ouvrir, face à cette terrible nouvelle, toutes les bonnes résolutions que j’avais prises à ce sujet s’étaient envolées.

Je déboulais sur une des cours du château dont une grande partie était à l’ombre, mais laissant tout de même quelques parcelles de soleil. Je trouvais un banc sur lequel m’asseoir car j’avais un peu de temps libre à laisser passer… mais rien pour m’occuper vraiment et je ne connaissais que trop par cœur cette sensation de voir les secondes se transformer en de longues minutes lorsque on s’ennui et qu’on ne sait pas quoi faire. Je m’installais d’abord en posant mes mains sur mes genoux en observant autour de moi les quelques groupes qui étaient formés et qui discutaient ensemble et une boule se forma dans ma gorge. Je m’en voulus d’être aussi bête, que ce qui était pourtant si simple pour les autres était une immense montagne à traverser pour moi et surtout que personne ne semblait être à même de comprendre ce problème qui m’empoisonnait depuis que j’étais toute petite et qui ne risquait pas de s’envoler au réveil, un beau matin.

Je déglutis, pour essayer de faire disparaître la sensation de gêne qui guidait chacun de mes muscles et ouvris mon sac pour en sortir un des livres que j’avais emprunté à la bibliothèque. D’ailleurs affronter le regard de la bibliothécaire avait été une véritable épreuve pour moi et mon pouls s’était accéléré tout au long de l’échange me faisant bégayer plusieurs fois, mais j’avais malgré tout réussi à m’en sortir quand même, et c’était une petite victoire pour moi, lorsque pour d’autres, ce n’était rien de plus qu’un geste de tous les jours. Je ne savais même pas pourquoi j’avais pris ce livre qui parlait du Quidditch alors que je ne me voyais pas avec une quelconque vocation pour le vol sur un balai. Mais il avait une belle couverture, brillante, qui avait attiré mon œil et qui m’avait fasciné dès qu’il s’était retrouvé dans mes mains et ça m’avait suffit pour avoir envie de le feuilleter un peu plus longuement.

Il y avait une alternance régulière entre les images et le texte. Je connaissais ce sport parce que bien entendu tous les sorciers le connaissait, mais j’étais malgré tout impressionnée par le cliché qu’il y avait juste devant moi d’un joueur réalisant une figure improbable, et qui avait même de quoi, c’était sûr, donner le vertige…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Lun 7 Juil - 10:32


Broken Wings

Hillary & Cléophée ♥


Cette après-midi s'annonçait mal. Très mal. En troisième heure de ce matin, en cours d'Arithmancie, -cette matière qui devrait être la plus détestée du monde- le professeur m'avait demandé de corriger un exercice. J'ai donc lu mes notes et mes réponses à l'exercice, à voix haute ; lorsqu'il m'interrompit d'une manière assez brusque.
Stop stop! Tout est faux! Il va falloir tout reprendre dans votre dortoir, mademoiselle, avant le contrôle. me conseilla-t-il.
Puis il interrogea un autre élève, comme pour souligner son désagrément envers mon pauvre cerveau dépourvu d'intelligence. J'étais hors de moi. Je n'avais pas l'habitude de me tromper en cours. "Ça arrive" me dira-t-on. Mais moi, je ne veux pas que ça m'arrive! Je me suis sentie complètement insultée et indignée. D'autant plus que mes camarades de classe me regardaient tous avec leurs yeux semblables à de grosses billes brillantes dans le noir... Cela me troublait encore plus. Pendant tout le reste de la leçon je suis restée perplexe et surtout rancunière envers mon professeur. C'est vrai, je l'avoue, mon comportement est bête et complètement immature. Mais je suis comme ça, tant pis. Rien ni personne ne pourra me changer.

J'étais donc en train de pavaner dans les couloirs, toujours un peu énervée. Sans doute allais-je retrouver la raison dans quelques minutes. Je me connais assez bien pour affirmer cela. Mes pas m'emmenèrent dans une des cours de l'immense château. Je crois qu'elle se nommait la "Cour Romaine". C'est un assez joli nom. Je serais curieuse d'en connaître l'origine et l'histoire. Je suis consciente que je passe pour la petite intellote de la classe, mais au moins, les professeurs, eux, m'aimaient bien et c'est tout ce qui m'importait au fond. Je n'avais pas la science infuse, je travaillais beaucoup. Bon, d'accord, je ne travaillais pas du tout. Si, juste en Arithmancie, bien sûr, j'étais obligée vu mon niveau. Sinon, je suis une très bonne élève d'après mes professeurs. Mais je sais qu'ils exagèrent, Poudlard et son personnel est connu pour ça.

Il fallait que je passe mes nerfs sur quelque chose... ou quelqu'un. Sinon, je me connais, j'allais faire une bêtise. C'est là que je l'aperçus. Une jeune et jolie fille, assise sur un banc en train de lire tranquillement.
Non, ça serait trop méchant... me dis-je. Ce n'est pas dans les habitudes des Poufsouffles d'embêter les autres. De toute façon, j'ai faillis finir à Serpentard. Le Choixpeau magique a longuement hésité sur mon placement. Mon caractère est tel celui d'un Serpentard, mais ma douceur et mon intelligence sont tels ceux d'un Poufsouffle. Il fallait obligatoirement trancher. Et le Choixpeau a choisi Poufsouffle. J'acceptais avec plaisir ce placement.
Je m'avançais donc lentement de l'individu, puis passais derrière le banc où elle se trouvait, pour qu'elle ne voit pas l'ombre de ma silhouette. Je pouvais lire par dessus son épaule. Son livre parlait du Quidditch. J'adorais ce sport, sérieusement. Elle était également en train de regarder une image d'un garçon en train de réaliser une figure spectaculaire. Je suis sûre qu'elle rêve d'en faire... Spontanément, je investiguais à briser ses rêves :

T'y arriveras jamais, sérieux. T'auras même pas le temps d'apercevoir le Vif D'or que tu te seras pris un gros cognard dans ta petite tête toute fragile. lui lançai-je.

J'y suis peut-être allée un peu fort, certes. Mais moi, j'allais beaucoup mieux! "Le malheur des uns font le bonheur des autres" comme on dit.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Lun 7 Juil - 14:51

Il y avait ceux qui faisaient des acrobaties sur un balai et ceux qu’on acclamait pour ça. Jamais je ne me voyais franchir l’étape de dépasser les gradins pour devenir joueur de Quidditch. C’était impossible de toute façon. Tout d’abord parce qu’il fallait assez d’assurance pour s’intégrer aux autres, ce dont j’étais totalement dépourvue. Il ne fallait pas avoir froid aux yeux, et j’étais assez froussarde pour ne pas avoir envie de me retrouver au milieu d’une équipe et encore plus être en face de celle adverse, qui elle, ne retiendrait pas ses coups. Je me sentais tellement plus à l’aise en étant à ma place, c’est à dire dans l’ombre des autres pour souhaiter qu’on ne remarque que moi, parce que là, c’était sûr et certain que si je faisais une erreur, tout le monde s’en rendrait compte.

Par contre, ça ne m’empêchait pas de m’imaginer réaliser ce genre de prouesse, de me laisser totalement aller à mon fantasme – puisque ça n’allait jamais arriver, je pouvais très bien essayer de le croire dans mes rêves. Ce qu’il y avait de bien c’est que ça ne m’engageait à rien et aussi il n’y avait personne pour se moquer de moi, car lorsque ça arrivait, je perdais littéralement toute confiance…

- T'y arriveras jamais, sérieux. T'auras même pas le temps d'apercevoir le Vif D'or que tu te seras pris un gros cognard dans ta petite tête toute fragile.


Mon cœur manqua un battement, avant de repartir de plus belle, à la vitesse d’un hippogriffe en furie pour remarquer qu’une autre élève se tenait juste dans mon dos et tout portait à croire que c’était des pages du livre, et donc de la photographie dont elle parlait.

Je restais quelques instants défaite face à la constatation de ma camarade, parce que la surprise m’avait enlevé toute répartie comme ça arrivait encore bien trop souvent. D’un autre côté, je sentis mon estomac se contracter, parce qu’il voulait que j’aie l’air plus petite encore que ce que je ne l’étais déjà, mais parce que la fille m’avait vexé, mais que je ne n’avais malheureusement pas assez de répondant pour lui en faire part. Sinon, sûrement n’aurais-je pas hésité à rétorquer et lui faire remarquer qu’elle non plus dans son genre elle ne risquait pas de faire des étincelles, mais à la place je restais figée et préférais tourner une autre page d’un livre que j’avais toujours dans les mains.

J’avais choisi de ne pas répondre, néanmoins mes muscles demeuraient encore très raides à cause de sa présence qui n’allait sûrement pas tarder à me faire céder à l’agitation complètement et donc me faire perdre tous mes moyens. J’avais juste envie qu’elle parte… Est-ce qu’elle ne voulait pas s’en aller ? Non, évidemment que non qu’elle n’allait pas partir parce qu’en ce qui me concernait, ça se passait toujours comme ça inévitablement. S’il y avait une personne à ennuis dans le secteur, elle était pour moi, comme si l’aura que je dégageais les attirait tous comme des grosses mouches poisseuses et collantes qui ne trouvaient pas d’autre place dans l’univers que de venir se poser sur votre épaule ou tourbillonner autour de votre tête.

- Et alors ? me décidai-je enfin à répliquer, avec pour envie de mettre un terme à cette conversation, et que même si j’étais facilement impressionnable, j’allais tout faire pour qu’elle me laisse tranquille. Ca ne te regarde pas, ajoutai-je, en espérant quand même très fort que ça en resterait là, que la fille se lasserait et qu’elle finirait par prendre ses cliques et ses claques pour trouver quelqu’un d’autre sur lequel se déchaîner.

En général, c’était ça que produisait l’effet de mon manque de conversation, face à un interlocuteur. Est-ce que par miracle, la même chose allait se produire ici ? J’avais comme le mauvais pressentiment que comme c’était ce que je souhaitais très fort en cette instant, je pouvais toujours courir avant que la fille ne disparaisse de la cour.

Alors en attendant, il ne me restait plus qu’à l’ignorer, tant bien que mal, en espérant que le message silencieux passe jusqu’à elle…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Jeu 10 Juil - 6:05


Broken Wings

Hillary & Cléophée ♥



Elle m'ignorait complètement. Je l'avais peut-être si blessé qu'elle s'est tue. J'avais l'habitude qu'on me réponde, et encore mieux que moi. Je voulais jouer à la grosse brute, à la fille qui ne se laisse pas faire, mais je me suis totalement loupée. Au lieu de tomber dans un jeu de rage avec cette fille, je l'ai totalement heurté. Il fallait que je m'excuse. De toute façon, maintenant, ça va beaucoup mieux. Alors pourquoi continuerais-je? Ça ne servirai à rien à par briser encore plus la Serpentard. Je ne voulais pas lui faire de mal... J'avais honte de moi. Purée. Pourquoi j'ai fais ça?

-Et alors ? me dit-elle. Ça ne te regarde pas.

Elle se défendait enfin! Je n'attendais que ça, au début. Mais maintenant, ce n'est plus trop la même chose... Je n'ai plus envie de me battre, je n'ai plus envie de me disputer ou même d'embêter quelqu'un. Ça ne m'amuse plus, toutes ces bêtises.

-Excuses-moi. déclarais-je d'un ton désolé. J'ai honte.

Je n'avais plus du tout envie de jouer, ça, c'est clair. Je sais comment je suis, je suis lunatique. Un jour c'est noir, un autre, c'est blanc. Demain sera un autre jour.

-Je ne sais pas ce qui m'a prit. J'étais énervée. conclus-je.

Puis je restais silencieuse jusqu'à ce qu'elle me réponde. Si elle me répond... Elle était plutôt jolie. Je me demande vraiment pourquoi j'ai attaqué une si belle créature. Je suis peut-être maboule dans ma tête, pourquoi pas?



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Jeu 10 Juil - 17:52

Ce qui me désemparait le plus, c’était de constater que c’était un jeu pour eux. Un jeu cruel dans lequel bien souvent je me retrouvais forcée de participer, contre mon gré évidemment, lorsque moi j’entrevoyais ça comme une séance de torture mentale. Je n’aimais pas me retrouver entre deux conflits piégée dans ces tensions que je ne savais pas gérer, lorsque d’autres si complaisaient presque, comme si l’exercice leur permettait de déployer leurs ailes et d’être plus puissant encore. J’étais toujours partie du principe que si je ne faisais rien à personne, demandais rien à personne, sans doute qu’on allait me laisser tranquille, et la plupart du temps ça marchait, c’était aussi pour ça que j’évoluais en solitaire, parce que chacun restait à sa place, mais au fond je ne me plaignais pas. Aussi triste pouvait être la situation parfois, parce qu’être seule pouvait rapidement s’avérer être pensant, c’était une condition que j’avais choisi, plus ou moins peut être parce que ma timidité m’handicapait quand même beaucoup, mais je ne faisais rien non plus de plus pour l’éradiquer. Je me voyais mal dans la position de celle qui aurait du protester face à cette injustice qui n’en était pas vraiment une, tant que je me laissais portée par cette dernière. Parfois cependant, il arrivait que même mes efforts pour avoir l’air la plus transparente possible afin d’avoir la paix, ne suffisait pas. Au contraire, cela devenait le principal motif pour lequel on venait me poser des questions inappropriées, ou alors qu’on venait me toucher les cheveux sans me demander la permission, mais que ne n’avais pas le répondant nécessaire pour demander à mes bourreaux d’arrêter. Si je me retrouvais des ces situations, même avec tous les efforts que je faisais… et bien finalement, c’était un peu de ma faute.

Et c’était exactement le cas ici. En même temps surenchérir n’aurait fait qu’alimenter le désir de ma camarade de poursuivre son agitation à mes côtés, car j’en avais déjà fait l’expérience, et si je n’insistais pas peut être qu’elle allait simplement m’oublier, hop, comme ça. Tandis que je tentais de me convaincre du stratagème que j’étais en train d’utiliser et qui était lui aussi un peu tordu, je continuai de tourner les pages, mais de façon machinal maintenant. J’avais cessé ma lecture à présent et je voyais les lignes qui défilaient sous mes yeux sans les comprendre, trop occupée que j’étais par la fille dont le parfum venait se faufiler jusque dans mes narines. Je fis mine de lui faire croire pourtant que je ne m’intéressais plus du tout à elle, ce qui indiquait qu’elle pouvait s’en aller à présent, ou alors s’acharner, au choix, mais je préférais quand même la première option, et je priais très fort pour que ce soit celle ci qu’elle décide de choisir.

-Excuses-moi. J'ai honte.

Par contre, là je devais bien admettre que c’était une réaction à laquelle je ne m’étais pas attendue. Je connaissais le vice cependant, et je pensais un instant qu’il s’agissait d’une ruse peut être, avant de très vite balayer cette éventualité. N’ayant aucune sympathie pour cette fille dès le départ à cause de son entrée fracassante, je ne savais plus quoi penser d’elle tout à coup et j’en fus encore plus déstabilisée, parce que ça ne m’aidait pas à déterminer quel camp choisir, ni même l’attitude que je devais adopter à présent.

Gênée, je gardais résolument mon regard tourné vers les pages du recueil. Sans doute était-ce pour cela, qu’elle se sentie obligée de rajouter encore quelque chose, peu de temps après ça.

-Je ne sais pas ce qui m'a prit. J'étais énervée.

C’est un peu trop facile, pensais-je avec amertume, mais sans avoir le courage d’aller au bout de ma pensée à haute voix. Parce qu’on est énervé, on peut tout se permettre, ce n’était pas une philosophie que je partageais, ou encore fallait-il que ce soit auprès de la bonne personne peut être. Sa remarque me pinça l’estomac, même s’il s’agissait d’excuses, parce que ça révélait son comportement encore plus injustifié, et surtout je me demandais, pourquoi, pourquoi d’entre tous c’était moi qu’elle était venue agresser ? Parce que je n’étais pas en groupe alors plus facilement abordable et plus difficilement défendable ?

En revanche je me voyais mal l’envoyer complètement sur les roses, simplement parce qu’il était clair que je n’avais pas sa répartie.

- Ah d’accord, dis-je platement en premier lieu. Tu t’en souviendras la prochaine fois que tu aborderas quelqu’un alors, j’imagine, meublais-je, par politesse parce que ça me mettait mal à l’aise de la laisser parler dans le vide, comme si tout à coup, c’était devenue une obligation de répondre, sinon c’était moi qui devenait la maison. Ce qui faisait que je disais un peu ce qui me passait par la tête, c’est à dire tout et n’importe quoi.

J’avais essayé de garder le timbre de voix le plus neutre possible afin qu’elle n’interprète pas mal ma réplique – sinon ce ne serait qu’une occasion de plus pour elle de rempiler, et je ne voulais vraiment, vraiment pas que ça arrive.

- Surtout si on ne t’a rien fait, je ne savais pas quelle témérité m’avait piqué, mais en tout cas j’avais presque qu’envie qu’elle s’éteigne, parce que je ne voulais pas m’attirer d’ennui. Je passai ma langue sur mes lèvres pour les humecter car elles étaient devenues toute sèches, signe de mon mal être. C’était comme si je n’avais pas le choix que de rajouter un truc même si c’était stupide ou pour m’attirer ses foudres parce qu’ne réalité j’étais tétanisée de ne pas savoir quoi faire… alors je me laissais aller à tout ce qui me venait à l’esprit.

Je levai la tête, observant droit devant moi, ne sachant ou poser mes yeux ailleurs – surtout pas à côté, là ou se trouvait encore la fille, parce que j’avais une terrible crainte rien qu’à l’idée de croiser son regard.

Va t’en, va t’en, va t’en s’il te plaît…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Sam 12 Juil - 6:14


Broken Wings

Hillary & Cléophée ♥



Elle prit un air totalement surpris et surtout gêné.

-Ah d’accord me dit-elle d'un air neutre. Tu t’en souviendras la prochaine fois que tu aborderas quelqu’un alors, j’imagine.

J'écarquillais d'abord les yeux. J'étais vexée. Elle m'avait vexée. Je m'assit alors à côté d'elle, sur le banc. Elle ne me regardait pas, au contraire, elle essayait d'échapper à mes yeux foncés. Elle observait quelque chose, ou plutôt le vide devrais-je dire, droit devant elle. On aurait dit un fantôme désespéré et totalement coincé.

-Surtout si on ne t’a rien fait. répliqua la Serpentard.

Quoi? Elle ne connaissait pas ma vie! D'où peut-être me traiter de la sorte et de me répondre comme cela? Je me la joue un peu nunuche et fille à sa maman, mais c'est vrai, elle ne me connait pas alors pourquoi vient-elle juger de cette façon? Un moment, l'idée de m'en aller et de la laisser à ses occupations me passait à l'esprit. Mais non. Impossible de m'incliner et de paraître pour la petite Poufsouffle faible. Cette idée me torturais.

-Si tu veux vraiment savoir, on m'a fait quelque chose. me justifiai-je.

Elle m'avait mise de nouveau dans une mauvaise humeur. Je restais vexée. Mais mon visage s'adoucit rapidement pour laisser place à des traits plus tristounets. Mes yeux se baissaient. Ma bouche ne souriait plus.

-Tu sais quoi, j'en ai marre là. C'est bon, je t'embête plus. dis-je d'un ton désolant.

Je commençais à me lever doucement du banc où nous nous trouvions. Je m'apprêtais à partir.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Mar 15 Juil - 15:47

Que fallait-il faire dans une situation désespéré lorsque sois même, on était désespéré ? C’était une question avec laquelle je m’interrogeai souvent et jusqu’à présent, je n’avais jamais trouvé la solution miracle qui ferait s’envoler tous mes problèmes comme neige au soleil. Pourquoi est-ce qu’il n’était pas tout simplement possible pour moi de disparaître ou bien d’être loin, loin, loin, loin d’ici et de ma camarade qui dominait largement tout ce qui s’était passé et tout ce qui se passait, peut être même tout ce qui allait se passer tandis que je restais aussi molle que la poupée de chiffon qui traînais sur les lits à défaut d’autre place.

-Si tu veux vraiment savoir, on m'a fait quelque chose.


Je pinçai les lèvres, mais j’étais toujours résolue à ne pas confronter du regard la fille, dont j’ignorais tout de l’identité, par peur, par gêne, et parce que si je l’affrontais, je savais d’avance que j’allais flancher. Ca ne m’empêchait pas de ressentir tout un tas de sentiments différents et très désagréable, comme celui de constater encore plus l’injustice que je subissais mais que je ne rétablissais pas. Devenir le bouc émissaire de quelqu’un simplement parce qu’il était de mauvaise humeur, d’une part, ce n’était pas très sympathique, mais pour couronner le tout elle agissait d’une façon qui visiblement lui avait fait elle même de la peine un peu plus tôt ce qui avait de quoi être encore plus révoltant !

La logique aurait aimé très certainement que j’aille en profondeur dans ces explications et que je lui demande plus de détails, mais déjà, avec tout ce qui s’était produit, je n’osais pas, et je n’en avais pas trop envie non plus, parce que je ne voulais pas recevoir ‘autres réprimandes en si peu de temps, alors que je venais tout juste d’en essuyer. Je culpabilisais évidemment, parce que je me sentais un peu triste pour elle, parce que ce n’était pas cool si on avait pas été gentil, mais en même temps, j’avais toutes les raisons aussi de lui en vouloir, donc je me voyais mal tout à coup prendre son parti.

- Moi je ne t’ai rien fait, me défendis-je faiblement en insistant sur le fait qu’elle n’avait malgré tout pas à s’en prendre à moi de manière aussi gratuite. Il me restait un soupçon d’orgueil pour ne pas me mettre à pleurer devant elle, mais je devais bien admettre que je n’en menais pas large dans cette histoire.

Je sentais que mes joues me piquaient et je devinais qu’elles devaient très certainement être toutes rouges – raison de plus pour me sentir toute étriquée, dans mes vêtements, sur le banc, alors qu’il n’y avait que de l’air pur qui nous entourait. J’inspirais et expirais, les lèvres toujours fermées, en essayant tout de même d’avoir l’air la plus discrète possible pour ne pas être entendue de mon antagoniste à mes côtés.

-Tu sais quoi, j'en ai marre là. C'est bon, je t'embête plus.

Je vis cette remarque, enfin, comme un immense soulagement ainsi qu’une bénédiction, malgré les efforts sur humains que j’engendrais pour ne surtout pas le laisser paraître, mais pendant combien de temps encore allais-je pouvoir garder ce masque ? Pourtant, par mimétisme, par rapport à sa propre action, je  fermai mon livre pour le ranger dans mon sac, prête à être sur le départ également. Je n’avais aucune envie de rester sur les lieux du prime même si elle n’était plus présente, parce que le malaise qui s’était installé était trop gros pour s’envoler de manière si immédiate. Je me sentais épiée, comme si quelqu’un allait venir me chercher des ennuis juste après la brune, et tout ce que je voulais maintenant, c’était me cacher le plus loin possible de tous ces gens, confirmant qu’il valait mieux être seul que mal accompagné, mais que quand même…  rester en solitaire, ça n’avait rien de vraiment très amusant…

Je glissai mon sac sur mes épaules et me levai rapidement, pour marcher de manière mécanique dans la direction opposée d’où elle allait – il était inimaginable que j’aille dans la même direction qu’elle, même si je ne savais pas du tout où mes pas étaient en train de me porter !

Comme pour apaiser ma conscience malgré tout, j’eus un regard en arrière pour vérifier ce qui se passait, mais elle me tournait le dos, s’enfuyant elle aussi dans sa propre direction. Alors que je me retournais pour poursuivre ma route, je me dis que j’allais tout mettre en œuvre à présent pour ne plus jamais à la recroiser dans les couloirs de l’école.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W] Mer 16 Juil - 4:47


Broken Wings

Hillary & Cléophée ♥



Ma camarade était vraiment perdue. Je certaine qu'elle espère dans sa petite tête que je m'en aille. Et bien elle a gagné, car je vais m'en aller. J'en avais marre. Tout cela ne m'amenait à rien. En plus, je ne vais même pas mieux qu'avant. Au contraire, cette "conversation" m'a encore plus chagriné. C'est vraiment une journée merdique que j'ai là...

-Moi je ne t'ai rien fait. se défendait-elle d'un air faible.

Elle avait raison. C'était vrai. Elle ne m'avait rien fait. Je ne la connaissais même pas! Et elle non plus, d'ailleurs. Elle a dû rien comprendre, j'en suis sûre. Mais à son comportement, quelque chose me disais qu'elle avait l'habitude, en quelques sortes, d'être le bouc émissaire de certaines personnes. Les gens comme elle ne sont pas rares, au contraire, ils sont plutôt nombreux. Pourtant, ils ne demandent pas grand chose, ces élèves là. Juste la paix et la tranquillité. Mais aussi, on est d'accord, elle ne devrait pas rester toute seule, comme ça. C'est normal qu'on vienne l'embêter après.

En fait, j'étais tout simplement en train de me défendre moi-même pour ne pas culpabiliser. Trop tard, je me suis rendue compte de la tentative d'auto-suggestion que j'ai faite sur moi-même. Je culpabilise. Pourquoi ai-je fait cela? Sérieux, pourquoi? J'ai un pois chiche dans le crâne ou quoi? Mes parents seraient vraiment pas fière de mon comportement. S'ils me voyaient...

Elle rangea rapidement son livre, sous mes yeux vitreux prêts à pleurer de faiblesse, puis porta son sac. Sans m'adresser un mot, elle se dirigea dans la direction opposée à la mienne. Sans doute fait exprès, c'est évident. J'aurais fait la même chose à sa place. Je fis donc de même. Je lui tournai alors le dos et m'en allais.
Je ne pouvais pas partir comme ça... On ne se connait même pas... Je ne peux pas faire comme si il ne s'était rien passé... Elle non plus! Nom d'un moldu!

-Au fait, je... commençai-je.

Je me retournai vivement, mes cheveux au vent, puis la fixais du regard pendant plusieurs secondes. Mes yeux inanimés laissèrent échapper une larme, qui elle, roula sur ma joue droite. Elle ne me regardait pas. Elle m'ignorait complètement.

-Suis désolée... terminai-je sans qu'elle m'ait entendu.

C'est désolant. Je suis désolante. Je suis sans espoirs, la fille la plus lunatique du monde entier, et surtout du monde des sorciers.



©BlackSun
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Broken wings [H.W]

Revenir en haut Aller en bas

Broken wings [H.W]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Narcissa ♠ Blackbird singing in the dead of night take these broken wings and learn to fly
» ✬ broken wings.
» With my broken wings ~ Marcy [Finie]
» Alanka ∆ Takes her broken wings and learn to fly
» KROKMOU ♉ broken wings
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miam Hibou :: Bibliotheque :: Miamhibou's Chronical-